Il est distribué “La tristesse de l'amour”, dernier travail éditorial d'Ariel S. Levi di Gualdo dédié à la mémoire du Cardinal Carlo Caffarra

È IN DISTRIBUZIONE LA TRISTE DE L'AMOUR, DERNIERS TRAVAUX ÉDITORIAUX PAR ARIEL S. LEVI di GUALDO DEDICATA ALLA MEMORIA DEL CARDINALE CARLO CAFFARRA

 

«Chi di noi si è formato in ambito teologico sulle pagine del recente sommo magistero dei Pontefici Pio XII, Paul VI, Jean-Paul II, facendo tesoro della grande omiletica di Benedetto XVI, degna dei sermoni del Santo Pontefice Gregorio Magno, nel leggere certi documenti recenti o udendo taluni predicozzi giornalieri da curato di campagna svaporato, può giungere ragionevolmente a dire che dalle aquile reali si è passati ai polli d’allevamento in batteria intensiva».

— Novità editoriali —

.

Auteur:
Jorge Facio Lynx
Président des Editions L'île de Patmos

.

.

per accedere al negozio librario cliccare sulla copertina del libro

le 6 septembre ricorre il V° anniversario della morte del Cardinale Carlo Caffarra che nel 1981 fu incaricato dal Santo Pontefice Giovanni Paolo II di fondare l’Istituto per studi su matrimonio e famiglia. L’opera di Padre Ariel S. Levi di Gualdo è una disamina critica della aimer la joie in rapporto alla Vie humaine. Riguardo la aimer la joie l’Autore scrive:

.

«Dopo la chiusura del Sinodo sulla famiglia l’utero dell’elefantessa partorì il 19 mars 2016 il topolino di campagna della Esortazione Apostolica post sinodale aimer la joie, un marchingegno di ambiguità costruito sul detto e non detto, su frasi ambigue a doppio senso, sentimentalismi emotivi e tanti sociologismi che decretano di fatto la morte di quello che per secoli è stato il linguaggio preciso, deciso e non passibile di equivoci del Magistero della Chiesa sorretto sui più solidi e chiari principi della metafisica classica, da tempo messa in soffitta per lasciare spazio al romanticismo tedesco decadente e al cuoricino che palpita e che guarda all’immediato del proprio soggettivo “io” anziché al futuro e a Dio. Chi di noi si è formato in ambito teologico sulle pagine del recente sommo magistero dei Pontefici Pio XII, Paul VI, Jean-Paul II, facendo tesoro della grande omiletica di Benedetto XVI, degna dei sermoni del Santo Pontefice Gregorio Magno, nel leggere certi documenti recenti o udendo taluni predicozzi giornalieri da curato di campagna svaporato, può giungere ragionevolmente a dire che dalle aquile reali si è passati ai polli d’allevamento in batteria intensiva, come a volte è accaduto a intervalli ciclici nella storia della Chiesa, anche se mai ai livelli desolanti di questi nostri tempi […] Qualche superficiale potrebbe fraintendere, in buona o anche in mala fede, obiettando che in queste pagine ho rivolto severe critiche a una Esortazione Apostolica data dal Romano Pontefice. Chiunque mi accusi di ciò sarebbe in grave errore, perché non critico affatto una norma data, dinanzi alla quale tacerei ed eseguirei quanto disposto dal sommo magistero. Ciò che critico è una norma non data e delle domande alle quali non è mai stata data risposta, lasciando il tutto avvolto nell’ambiguità. Questo è l’oggetto della mia critica: la mancanza di una norma assieme alla mancanza di chiarezza e di risposta. Il fedele servitore della Chiesa ragiona, dibatte e critica fin quando è consentito. Dopo che la Chiesa ha parlato il suo compito è di eseguire e trasmettere gli insegnamenti e di osservare le norme date, salvo creare in caso contrario scandalo nel Popolo di Dio e fratture della comunione ecclesiale. Aucun, sacerdote o laico cattolico che qualsivoglia, può dissentire e sostituire le proprie personali opinioni all’autorità della Chiesa, a questo ci pensano i teologi tedeschi, da sempre è loro prerogativa e privilegio pontificio».

.

È cosa nota e risaputa quanto Padre Ariel sia un pensatore, un analista e un teologo che quando graffia lascia il segno. E chi il graffio lo riceve, in genere ha due possibilità: o tenerselo e curare la ferita, oppure ritrovarsi in gravi difficoltà a smentire ciò che di vero e incontestabile ha scritto. Questo il motivo per il quale è accaduto nel corso del tempo che più volte, varie persone che si sono sentite ferite dalle sue parole o dai suoi rimproveri, non potendolo smentire né volendo dibattere nel merito delle precise questioni sollevate si sono attaccate alla forma espressiva, che nel caso di questo scrittore è spesso ironica, talvolta persino colorita. Ma d’altronde è noto: a questo modo agivano già a suo tempo i farisei.

.

Dibattendo sul delicato tema della Vie humaine l’Autore si colloca nel mezzo in un punto di equilibrio tra coloro che vorrebbero relativizzarla e coloro che vorrebbe invece «dogmatizzare un preservativo rinchiudendo al suo interno la morale cattolica e l’intero mistero del male». A tal proposito precisa:

.

«Desidero chiarire sin dall’inizio di questa mia esposizione che a certi generi di pensieri e giochi perversi non ci sono mai stato né intendo starci come uomo e come cattolico, come presbitero e come teologo. Questo libro intende esserne prova lucida e obiettiva in aperta critica rivolta sia a coloro che vorrebbero applicare alla Chiesa il carente senso morale del mondo e la sua sessualità disordinata e senza alcuna regola, sia a coloro che sono animati da quelle forme di cupo moralismo che niente ha da spartire con la sana e autentica morale cattolica, retta sulla più importante delle virtù teologali: la charité (cf.. Je Cor 13), non certo sul principio della summa lex summa iniuria (la somma giustizia equivale spesso alla somma ingiustizia). E la verità si regge sulla carità, mentre la carità è tale se retta dalla verità (cf.. Caritas in veritate). Perché è sulla carità che saremo giudicati da Dio».

.

De Isola Patmos, 30 août 2022

.

PER ACCEDERE AL NEGOZIO LIBRARIO CLICCARE QUI

.

.

.

.

.

______________________

Chers lecteurs,
ce magazine nécessite des frais de gestion auxquels nous avons toujours été confrontés uniquement avec vos offres gratuites. Ceux qui souhaitent soutenir notre travail apostolique peuvent nous envoyer leur contribution par le moyen pratique et sûr Pay Pal en cliquant ci-dessous:

Ou si vous préférez, vous pouvez utiliser notre
compte bancaire au nom de:
Éditions L'île de Patmos

n Agence. 59 De Rome
IBAN:
IT74R0503403259000000301118
Pour les virements bancaires internationaux:
Code SWIFT:
BAPPIT21D21

Si vous effectuez un virement bancaire, envoyez un mail à la rédaction, la banque ne fournit pas votre e-mail et nous ne pourrons pas vous envoyer de message de remerciement:
isoladipatmos@gmail.com

Nous vous remercions du soutien que vous souhaitez offrir à notre service apostolique.

Les Pères Patmos Island

.

.

.

Mgr Vincenzo Paglia n'est pas simplement le “frère idiot” de Don Abbondio mais la prostituée de Babylone agenouillée devant le Prince de ce monde

L'ARCHEVÊQUE VINCENZO PAGLIA N'EST PAS SIMPLEMENT LE FRÈRE IDIOT DE DON ABBONDIO MAIS LA MERETRICE DE LA GÉNÉREUSE BABYLONE DEVANT LE PRINCE DE CE MONDE

 

"La première condition pour que cesse l'éclipse des valeurs traditionnelles et que le catholicisme sorte de sa crise, c'est que l'Église reprenne sa fonction, qui n'est pas conforme au monde, mais contre ça" (Augusto Del Nocé, 1971)

- Actualité -

.

.

Article au format PDF imprimable

 

.

.

les paroles textuelles de S.E.. Mons. Vincenzo Paglia, cliquez sur l'image pour ouvrir la vidéo

De Mgr Vincenzo Paglia J'ai déjà traité de l'épithétiser Le frère idiot de Don Abbondio, elle mérite aujourd'hui le titre de putain de Babylone agenouillée Prince de ce monde [cf.. Gv 14, 30]

.

« Il avait écrit un nom mystérieux sur son front: « Babylone la grande, mère des prostituées et des abominations de la terre "" [App 17, 5].

.

Les déclarations faites par cet idiot au sens étymologique du terme - du grec ἰδιώτης (idiots) qui signifie « homme privé » et désigne la personne incapable, inexpérimentés et incompétents - ils sont d'une gravité sans précédent, d'autant plus en couvrant le rôle très délicat de président de la Académie pontificale pour la vie. Participant récemment au programme Le toit chaud sur le sinistre et politiquement correct Rai Tre a magnifié la loi 194 du 1978 sur l'avortement légalisé en déclarant: «Je pense que maintenant la Loi 194 est un pilier de notre vie sociale". Après avoir grimpé pendant 40 secondes sur les miroirs, à la question sèche de l'intervieweur qui le pressait: « Vous dites que la Loi n'est pas en cause 194?». L'Idiot a répondu: « En aucun, absolument… absolument!».

.

Des mots en eux même pas commentables devant laquelle vient à l'esprit une phrase du philosophe Augusto Del Noce qui a peint notre situation actuelle en écrivant ces paroles prophétiques il y a quatre décennies:

.

"La première condition pour que cesse l'éclipse des valeurs traditionnelles et que le catholicisme sorte de sa crise, c'est que l'Église reprenne sa fonction, qui n'est pas conforme au monde, mais contre ça" [Coucher de soleil ou éclipse des valeurs traditionnelles? Editeur Rusconi, j'ai éd. 1971]

.

Un évêque peut-il plaire au monde avec la même flatterie, au lieu de s'opposer à ceux qui proclament l'avortement "droit sacro-saint" et "grande réussite sociale"? Le respect doit être rendu à un évêque qui est le successeur légitime des Apôtres et membre du Sacré Collège Apostolique, toujours, quelles que soient ses faiblesses, fragilité et manque de mérites objectifs qui peuvent faire de lui un personnage même en dessous de la médiocrité. Comme confesseur et directeur spirituel de nombreux prêtres, j'ai souvent entendu les plaintes de divers confrères qui m'expliquaient que leur évêque était un imbécile émérite. Et ils avaient raison, parce qu'il en était ainsi dans les désastreux faits concrets. Et à tous j'ai toujours répondu:

.

«... et à cet idiot émérite vous devez un respect filial et une obéissance dévote, toujours et peu importe. Essayez donc de vivre l'idiotie objective de votre évêque comme un test de foi. Vous ne pouvez pas l'estimer, parce que l'estime ne lui est pas due, s'il le veut il doit le mériter. Mais respect et obéissance oui, elle lui est toujours due et ne peut en aucun cas être annulée de ses démérites dont au moment opportun il devra répondre à Dieu comme il est écrit: « Tout le monde a reçu beaucoup, beaucoup sera demandé; à qui les hommes ont commis beaucoup, il en faudra bien plus”» [Lc 12, 48].

.

D'un côté, je recueille les plaintes des prêtres envers leurs évêques, d'autre part, ceux de divers évêques qui ne peuvent plus faire face à certains prêtres. Et les deux ont raison. Depuis des années maintenant, aux prêtres qui se plaignaient de leurs évêques pas particulièrement aimables, paternel ou doctrinalement brillant je réponds: "Dans peu de temps, vous et vos frères regretterez votre évêque les larmes aux yeux". Sentence répétée à des dizaines de prêtres à partir de 2017, lorsque les plus hauts dirigeants de l'Église catholique ont franchi le seuil du non-retour en célébrant la 500 années de la pseudo-réforme de Martin Luther, qui n'était en aucun cas un "réformateur", comment il l'a peint La Civiltà Cattolica, ni un sujet dont on puisse dire: "Je crois que les intentions de Martin Luther n'étaient pas mauvaises. C'était un réformateur". Pourquoi donc le Souverain Pontife François a défini dans un coup de gueule improvisé sur un avion à haute altitude cet hérésiarque diabolique qui accoucha d'un schisme dramatique, certainement pas une réforme. Cela a été fait par le Concile de Trente, pas Luther. Aujourd'hui, les mêmes prêtres, ils m'écrivent, ils m'appellent ou me disent face à face: "Tu avais raison, si je pouvais avoir l'évêque précédent dont je me suis tant plaint, je ne baiserais pas sa main mais ses pieds!».

.

J'ai étendu un voile miséricordieux sur les critères de sélection de nos nouveaux évêques sous cet auguste pontificat, tous avec le pauvre et le migrant sur leurs lèvres, à tel point qu'après en avoir entendu une, toutes les homélies épiscopales prononcées du nord au sud ont été entendues, d'est en ouest par les évêques italiens.

.

Que les nôtres ne sont pas des temps de “Aigles d'Or” c'est clair pour quiconque a la moindre lueur de raison. Pour cette raison, il convient de souligner la différence entre un évêque idiot à qui le respect filial et l'obéissance dévouée sont toujours dus., d'un évêque réduit à une prostituée de Babylone agenouillée aux genoux du Prince de ce monde. Il faut rendre publiquement à Mgr Vincenzo Paglia tout ce saint mépris que tout croyant est tenu de déverser sur ce qui est mal et qui en tant que tel constitue un péché grave, dans le cas spécifique le crime d'avortement, réglementée dans notre pays par une loi qui n'est nullement un "pilier de notre vie sociale" mais le pire des crimes légalisés perpétrés contre la vie. C'est pourquoi nous ne devons pas payer un respect filial et une obéissance dévote à Mgr Vincenzo Paglia, parce que, abusant de la pire manière de l'épiscopat, il a exprimé des concepts qui contredisent la structure de notre morale et de notre éthique, qui reposent toutes deux sur les piliers du dépôt de la foi catholique. Il reste un évêque légitime avec un office ecclésiastique important et délicat, c'est hors de question. Mais, si c'est Puissance qui implique d'abord la garde suprême de la doctrine de la foi, elle l'exerce afin de nier sacrilègement les fondements de la morale et de l'éthique catholiques, dans ce cas il ne doit pas être ni entendu, ni obéi ni suivi et encore moins respecté, mais plutôt fait l'objet du saint mépris chrétien.

.

Vincenzo Paglia est une honte de l'épiscopat appartenant à cette catégorie infâme de personnes contre lesquelles les Saintes Écritures tonnent:

.

« Je connais tes oeuvres: tu n'as ni froid ni chaud. Puisses-tu froid ou chaud! Mais parce que tu es tiède, vous n'êtes ni chaud ni froid, Je vais vous cracher sur ma bouche " [App 3, 15-16].

.

Avec Vincenzo Paglia toutes les ambiguïtés et duplicités de ce pontificat risquent aussi d'être vomies de la bouche du Tout-Puissant, à qui revient le grave et objectif démérite d'avoir inclus des sujets immoraux et clairement hétérodoxes dans tous les postes clés les plus délicats, courant ainsi le risque de "[...] entrer dans l'histoire comme une poursuite excentrique du nouveau et du sensationnel comme substitut à la recherche de sens, qui a fini par produire une confusion doctrinale et pastorale qui ne s'était jamais produite auparavant dans l'histoire de l'Église ".

.

Ces derniers mots avec lequel j'ouvre mon livre dédié à la mémoire du Cardinal Carlo Caffarra qui sera distribué début septembre et que je vous invite à lire, seulement pour te remonter un peu, prendre confiance dans le fait que tout n'est pas perdu et pouvoir faire l'expérience de première main au milieu de tant de lapins de carrière craintifs qui déconstruisent les fondements mêmes de la doctrine catholique, il y a toujours aussi des lions qui aspirent à conquérir le prix de la vie éternelle comme seule ambition professionnelle. Leoni qu'il est bon de ne pas aller ennuyer avec le mot de reproche clérical en colère, parce qu'ils mordent et déchirent, comme il se doit et comme il sied aux Lions de Dieu placés sous la garde de la doctrine de la foi et de la santé des âmes des croyants du Christ qui nous a été confié par le Rédempteur.

 

De Isola Patmos, 28 août 2022

.

.

.

___________________

Chers lecteurs,

merci de lire cet article [voir ICI] et d'être aussi sensible et attentionné que possible

Je vous remercie

.

.

.

______________________

Chers lecteurs,
ce magazine nécessite des frais de gestion auxquels nous avons toujours été confrontés uniquement avec vos offres gratuites. Ceux qui souhaitent soutenir notre travail apostolique peuvent nous envoyer leur contribution par le moyen pratique et sûr Pay Pal en cliquant ci-dessous:

Ou si vous préférez, vous pouvez utiliser notre
compte bancaire au nom de:
Éditions L'île de Patmos

n Agence. 59 De Rome
IBAN:
IT74R0503403259000000301118
Pour les virements bancaires internationaux:
Code SWIFT:
BAPPIT21D21

Si vous effectuez un virement bancaire, envoyez un mail à la rédaction, la banque ne fournit pas votre e-mail et nous ne pourrons pas vous envoyer de message de remerciement:
isoladipatmos@gmail.com

Nous vous remercions du soutien que vous souhaitez offrir à notre service apostolique.

Les Pères Patmos Island

.

.

.

L'Église catholique ne reçoit d'ordres de personne, encore moins des Ukrainiens qui ont perdu le contact avec la réalité dans un triomphe d'arrogance qui causera de graves dommages à tous les peuples d'Europe.

L'ÉGLISE CATHOLIQUE N'ACCEPTE PAS LES COMMANDES DE PERSONNE MOINS DES UKRAINES QUI ONT PERDU LE CONTACT AVEC LE RÉEL DANS UN TRIOMPHE D'ARROGANCE QUI PRODUIRA DE GRAVES DOMMAGES À TOUTES LES POPULATIONS D'EUROPE

 

Personne ne peut empêcher l'Église catholique de prier pour la rédemption et la santé de l'âme d'Hitler ainsi que pour la rédemption et la santé de l'âme de Staline, parce qu'il a le devoir de le faire. Ce qu'il a fait au bon moment alors que certains personnages commettaient leurs pires crimes contre l'humanité. L'Église ne suit pas les directives émotionnellement destructrices d'un ancien comédien élu président de l'Ukraine mais l'Évangile de Jésus-Christ.

- Actualité -

.

.

Article au format PDF imprimable

 

.

.

pour accéder à la librairie cliquez sur l'image

Dans mon livre publié il y a quelques mois: Guerre et propagande idéologique, J'ai anticipé les faits et les problèmes qui se font jour maintenant dans leur dramatique gravité politique et économique.

.

Rappelles toi dernière saison de télévision, d'où émission de télévision dans émission de télévision ils louaient Ukrainiens slaves (gloire à l'Ukraine)? Rappelez-vous les voix critiques tacites? Rappelez-vous comment un expert historique comme Franco Cardini - auteur de Ukraine, guerre et histoire - ne pas pouvoir être réduit au silence ou déclaré non autoritaire, a été réduit au silence avec la publicité obligatoire à diffuser, puis le faire disparaître de l'écran après la pause publicitaire? Mais surtout: souvenez-vous des Ukrainiens invités dans les studios de télévision qui, avec une arrogance mémorable, pointaient du doigt l'Italie et les Italiens affirmant de soir en soir: "Vous n'êtes pas obligé d'acheter du gaz à la Russie, tu dois faire des sacrifices pour nous, car nous nous battons aussi pour votre liberté"?

.

Sous les yeux des conducteurs silencieux, assailli par la nécessité de diffuser la publicité obligatoire uniquement lorsque Franco Cardini ou d'autres universitaires et experts qualifiés en histoire et en géopolitique ont pris la parole, nous avons dû supporter sans possibilité de réplication les sujets émotionnels drogués par la propagande de Vlodimir Zelenski - qui semble n'avoir pas été étranger à la drogue - qui, sans possibilité de réplication, a affirmé en prime time que nous, les Italiens, étions obligés de sacrifier nos enfants pour les enfants des autres qui avaient décidé de se battre comme des faons contre une lionne, convaincu de gagner. Que la lionne - dans ce cas la Russie - les a attaqués, c'est indubitable. De même, il ne fait aucun doute qu'il y a d'un côté un agresseur et un agressé., dans un contexte géopolitique très complexe, vieux et délicat dans lequel le problème ne peut être résolu en jugeant de manière superficielle et sans appel qui est le bon et qui est le mauvais, car dans les guerres quand on tue tous sont victimes et bourreaux.

.

Les dirigeants ukrainiens et une bonne partie de la population, y compris le catholique et malheureusement aussi certains évêques de ce pays, ont déjà attaqué le Saint-Siège et le Souverain Pontife dans le passé en se déclarant indignés à l'idée de faire porter la croix à une femme russe et à une femme ukrainienne lors de la via Crucis pendant les rites de la semaine sainte, au point de l'obscurcir sur les réseaux de télévision de l'Ukraine libre, que contrairement à la mauvaise Russie ce serait une démocratie, pas un régime dictatorial (!?). Une protestation sévère similaire a suivi ces jours-ci parce que le Souverain Pontife a osé adresser une pensée et une prière à Darya Dygin, fille d'Alexandre, idéologue russe célèbre et douteux, tué dans une attaque:

.

"Je pense à une pauvre fille qui a été explosée par une bombe qui était sous le siège de la voiture à Moscou. Les innocents payent la guerre" [cf.. QUI]

.

Le gouvernement ukrainien a réagi par une protestation diplomatique par l'intermédiaire de son ambassadeur et a convoqué le nonce apostolique du Saint-Siège à Kiev.

.

Nous sommes dans un délire de toute-puissance auxquels s'ajoutent l'ignorance aveugle et l'arrogance. Personne ne peut empêcher l'Église catholique de prier pour la rédemption et la santé de l'âme d'Hitler ainsi que pour la rédemption et la santé de l'âme de Staline, parce qu'il a le devoir de le faire. Ce qu'il a fait au bon moment alors que certains personnages commettaient leurs pires crimes contre l'humanité. L'Église ne suit pas les directives émotionnellement destructrices d'un ancien comédien élu président de l'Ukraine mais l'Évangile de Jésus-Christ sur lequel il est écrit:

.

« Ce n'est pas en bonne santé qui ont besoin d'un médecin, mais les malades [...] en fait je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs " [Mont 9, 12-13].

.

Ce que j'avais à analyser et à exprimer J'ai écrit sur le conflit russo-ukrainien dans un livre auquel je vous renvoie.

.

Après la pause estivale les divers se rétablissent émission de télévision aux portes d'un automne qui se dessine très critique. Ces différents programmes ont rouvert, diffusant les plaintes des entrepreneurs, les commerçants et les particuliers qui reçoivent des factures d'électricité qui montent en flèche et sont incapables de payer, alors que personne ne semble avoir les attributs politiques virils pour dire que la guerre a été un échec et pire encore l'envoi d'armes à l'Ukraine, où une armée n'est pas armée mais une population civile. Sauf ensuite diffuser sur nos bulletins d'information des informations sur des soldats russes brutaux tuant des civils non armés. Encore une fois la question est restée sans réponse: un soi-disant civil non armé tenant un Kalachnikov et qui ouvre le feu sur l'ennemi, nous sommes vraiment sûrs que c'est un civil non armé?

.

Bientôt, quand le froid arrive, il y aura le problème du gaz pour les systèmes de chauffage. Nos exploits réussiront hommes-compagnie qui conduisent les différents émission de télévision ramener les Ukrainiens dans les studios de télévision pour pointer du doigt les Italiens et leur dire qu'ils doivent sacrifier leurs enfants, leurs familles et leurs entreprises pour soutenir l'Ukraine dans sa politique suicidaire arrogante? Il sera intéressant d'entendre ce que diront au début de l'hiver prochain les différents chefs d'orchestre qui ont fait l'éloge de la télévision la saison dernière. Ukrainiens slaves (gloire à l'Ukraine), devant les Italiens qui de manière très peu glorieuse risquent de se retrouver vraiment au baril de gaz, alors que déjà à partir de maintenant, les responsables des maisons de repos pour personnes âgées et des écoles maternelles disent sur un ton alarmé qu'ils ne pourront pas payer les factures d'électricité désormais triplées et les factures de gaz qui arriveront bientôt, mais en même temps, ils ne peuvent certainement pas tripler les frais mensuels de leurs invités.

.

Tout le reste est écrit dans mon livre, avec tout le respect que je dois à ceux qui louent depuis des mois émission de télévision dans émission de télévision: gloire Ucrainon! Voyons si le même cri lui est adressé hommes-compagnie ils auront le courage de le répéter encore cet hiver avec les Ukrainiens en studio pointant du doigt et répétant tous les soirs aux Italiens réduits au gaz: "Vous devez faire des sacrifices pour nous".

 

De Isola Patmos, 26 août 2022

.

.

___________________

Chers lecteurs,

merci de lire cet article [voir ICI] et d'être aussi sensible et attentionné que possible

Je vous remercie

.

.

.

______________________

Chers lecteurs,
ce magazine nécessite des frais de gestion auxquels nous avons toujours été confrontés uniquement avec vos offres gratuites. Ceux qui souhaitent soutenir notre travail apostolique peuvent nous envoyer leur contribution par le moyen pratique et sûr Pay Pal en cliquant ci-dessous:

Ou si vous préférez, vous pouvez utiliser notre
compte bancaire au nom de:
Éditions L'île de Patmos

n Agence. 59 De Rome
IBAN:
IT74R0503403259000000301118
Pour les virements bancaires internationaux:
Code SWIFT:
BAPPIT21D21

Si vous effectuez un virement bancaire, envoyez un mail à la rédaction, la banque ne fournit pas votre e-mail et nous ne pourrons pas vous envoyer de message de remerciement:
isoladipatmos@gmail.com

Nous vous remercions du soutien que vous souhaitez offrir à notre service apostolique.

Les Pères Patmos Island

.

.

.

"Le jeu du loto est l'impôt des imbéciles". Nous légalisons tout: Avortement, euthanasie, route, la prostitution, pari … pourquoi ne pas aussi légaliser le féminicide?

« LE JEU DU LOT EST L'IMPÔT DE LA FESSI ». NOUS LEGALISONS TOUT: AVORTEMENT, EUTHANASIE, MÉDICAMENT, LA PROSTITUTION, JEU DE HASARD... POURQUOI NE PAS LÉGALISER AUSSI LE FÉMINICIDE?

 

Il semble juste qu'un monstre qui tue une femme finisse en prison comme autrefois il y avait des femmes et des gynécologues qui ont tué des enfants avec un avortement illégal? Si une mère qui tue son enfant et un gynécologue ne finissent pas en prison comme un tueur exécute le meurtre, parce qu'un homme doit finir par tuer une femme? Tout au plus, confions-le à une association caritative et laissons-le faire un travail socialement utile.

- Actualité -

.

.

Article au format PDF imprimable

 

.

.

Emma Bonino promotrice de diverses campagnes contre les objecteurs de conscience

Dans son cabaret yiddish l'enseignant Moni Ovadia des blagues sur la graine d'un vieux Juif avare qui suppliait avec insistance le Seigneur de le faire gagner à la loterie. Après des prières lancinantes ça résonne sur le ciel de celui-là shtetl une voix agacée: « Shlomo, Je te fais aussi gagner, mais vous dépensez deux dollars et achetez au moins un billet!».

.

Il y a de nombreuses années, quand j'étais étudiant à l'université, le prix en argent de l'ancienne loterie du Nouvel An avait atteint cinq milliards de l'ancienne lire. Tous mes compagnons avaient acheté au moins un billet, sauf moi. Un ami m'a demandé pourquoi je n'en avais pas acheté pour quelques lires, moins cher qu'un paquet de cigarettes. J'ai répondu: "Les chances de gagner sont si faibles que si je gagne vraiment, j'aurai la chance de trouver le ticket gagnant par terre en marchant dans la rue".

.

Jeux d'argent ça a toujours été un gros business pour la pègre, notamment pour les associations mafieuses présentes dans notre pays: la Camorra, la 'ndragheta et la Cosa Nostra. le 27 juin 1998 la loi qui rend le jeu légal dans notre pays entre en vigueur, réglementés et gérés par les monopoles d'État. Dans les années suivantes, le Législateur est intervenu avec d'autres lois: Dans le 2005 promulgue la loi m. 266 qui définit le rôle de la Société autonome des monopoles d'État qui s'occupe des jeux impliquant des gains en espèces et le contraste de la jungle des sites illégaux sans autorisation de l'État pour opérer en Italie, en particulier ceux de vidéo poker en ligne, ayant son domicile dans un paradis fiscal et le fournisseur de serveur dans un pays asiatique éloigné, libre de toutes les règles des différents États nationaux. Compris entre 2009 et le 2011 le Législateur traite de la protection des mineurs de 18 années, à qui il est interdit de jouer en vertu des lois 88/2009 e 98/2011. Ces lois ont augmenté les peines pour ceux qui ne respectent pas les mesures nécessaires sur les interdictions imposées aux mineurs, en particulier pour les sites Internet et les centres de jeux et de paris. Dans 2012 un décret-loi nommé d'après Renato Balduzzi, à l'époque ministre de la santé, traité de la dépendance au jeu, connue sous le nom de ludopathie, un trouble qui relève de la sphère délicate de l'expertise psychiatrique.

.

Il existe deux courants de pensée: les partisans du jeu légal soutiennent que l'interdire favoriserait la propagation de sites non autorisés et de salles de jeu clandestines gérées principalement par le crime organisé. Les contraires soutiennent que le fléau de la dépendance, Dépendance au jeu, cela peut conduire à la ruine de familles entières, à tout cela, il faut ajouter les dépenses considérables supportées par le Service national de santé pour le traitement des joueurs compulsifs.

.

C'est maintenant une idée largement répandue que pour éviter le mal il faut recourir au mal en disant que le mal est bien. Clarifions: la "grande sénatrice italienne" Emma Bonino, selon la malheureuse définition papale en plus de qualifier l'avortement de "grande réussite sociale" et de porter plainte auprès du Parlement européen et de la Cour internationale de justice présence excessive de médecins objecteurs de conscience dans notre pays - c'est ce qui fait qu'il, précisément, un "grand italien" digne de la louange papale en tant que tel -, maintient toujours que l'avortement légalisé a éradiqué l'avortement clandestin, mettre fin au fléau des pauvres qui meurent seulement un de septicémie sous le couteau des mères, tandis que les riches se rendaient dans les cliniques suisses pour se faire avorter en toute sécurité. Pourquoi ne pas appliquer exactement la même logique et déclarer que le fémicide devrait être légalisé, ou au moins le dépénaliser? Il semble juste qu'un monstre qui tue une femme finisse en prison comme autrefois il y avait des femmes et des gynécologues qui ont tué des enfants avec un avortement illégal? Si une mère qui tue son enfant et un gynécologue ne finissent pas en prison comme un tueur exécute le meurtre sur demande, parce qu'un homme doit finir par tuer une femme? Tout au plus, confions-le à une association caritative et laissons-le faire un travail socialement utile.

.

L'hyperbole est évidente, seuls les aveugles émotionnels et les analphabètes numériques peuvent ne pas saisir le sens complètement provocateur, paradoxal et non des moindres grotesque aussi, mal compris le sens clair et m'accusant finalement d'avoir incité au féminicide. Et je peux vous garantir qu'il ne manquera pas de ce genre de webeti qui n'ont lu que le titre et peut-être le sous-titre. Pas seulement parce que je webeti ils ne meurent jamais, mais pourquoi s'il avait aussi reçu une balle dans le front, tu es sûr que la balle ricocherait pour aller tuer un pauvre innocent qui passait dans la rue.

.

Mais c'est la logique avec qui pendant des décennies, à commencer par la loi sur la légalisation de l'avortement, les Italiens ont été drogués par ce parti méphistophélique connu sous le nom de parti radical, dont la logique émotionnelle est connue: pourquoi forcer une pauvre femme à risquer sa vie sous le couteau d'une momie, pendant que les dames riches vont se faire avorter en Suisse? Oui, mais les membres du parti méphistophélique, à la tête de tous Marco Pannella et Emma Bonino grand italien pontifical, ils n'ont jamais répondu à une question fondamentale: et qui serait-ce qui forcerait à la fois la pauvre femme et la femme riche à tuer un être humain innocent? Il est peut-être moralement permis, aussi obligatoire, tuer des créatures innocentes et sans défense?

.

Mettez cette pensée à travers d'autres suivront en conséquence. Par exemple, on sait que l'un des plus anciens métiers du monde est la prostitution. Alors qu'il ne peut pas être éradiqué, dans ce cas légalisons-le. Il en est de même pour la consommation de drogues douces ou dures. Une fois la prostitution et la drogue légalisées, peut-être n'aurions-nous pas privé les différentes mafias et associations criminelles d'un important chiffre d'affaires, toujours selon le principe de l'avortement légal qui aurait vaincu l'avortement clandestin? En gros c'est simple à faire, il suffit que l'État - qui est déjà devenu infanticide avec la loi no. 194 du 1978 - vous devenez également un exterminateur de malades en phase terminale, proxénète des prostituées, trafiquant de drogue et ainsi de suite à suivre. Sinon, quel genre d'état civil, quel genre d'État de droit serait le nôtre, s'il a nié le "droit" de se suicider, la prostitution, prendre de la hauteur? De cette façon, le mal cessera d'être un mal et sera légalisé et deviendra licite. Au contraire, on imposera aux putains l'obligation d'avoir une licence commerciale régulière, nous leur donnerons un numéro de TVA avec un taux de 22%, l'obligation d'émettre des reçus fiscaux client après client et enfin de déposer la déclaration fiscale annuelle. J'imagine déjà les recettes des putes avec le détail des performances et des prix relatifs variant des rapports anaux jusqu'aux rapports sadomasochistes. Si tu veux je peux aussi imaginer le visage du comptable, à la fois la pute et le client, auquel ces justificatifs seront présentés pour la déclaration fiscale annuelle et à insérer sous on ne sait quel poste de déductibilité pour le client.

.

Il sera donc bon de passer à autre chose, dans cette société italique cathophobe semi-esclavagiste du Vatican et donc loin d'atteindre les niveaux de grande civilisation des pays scandinaves, que depuis quelques décennies l'heureux record mondial de suicides et le taux le plus élevé de syndromes dépressifs aigus se disputent avec le Japon.

.

S'il est prévu de remédier à certains problèmes de légalisations, peu pensent à remplacer les espèces par de la monnaie électronique, ce qui pourrait être bénéfique en agissant comme un grand moyen de dissuasion dans un pays où les données Istat de 2018 parler de 110 milliards d'évasion fiscale par an, d'une économie souterraine égale à 192 des milliards et des activités illégales s'élevant à 19 des milliards. De toute évidence, celle sur les activités illégales est un chiffre très approximatif, parce que le chiffre d'affaires du crime est beaucoup plus élevé. Avec la monnaie électronique qui implique la traçabilité, comment un bordel paierait-il une putain? bientôt dit: ou la femme a un mécanisme improbable pour glisser des cartes de crédit et de débit entre les seins ou les fesses, ou le paiement serait pour le moins difficile. Tout aussi difficile pour un entrepreneur criminel de payer illégalement des travailleurs sans cotisations ni couverture d'assurance, dans un pays comme le nôtre où les médias sont enregistrés 3 décès par jour au travail, selon les données statistiques de 2019. Il en serait de même pour le grand nombre d'artisans qui, dans le sud de l'Italie en particulier, exercent des activités de maçonnerie, plombiers, électriciens, aérien, Techniciens en informatique… sans être nulle part en tant qu'entreprises individuelles ou travailleurs indépendants. Et il n'y en a pas quelques-uns qui bénéficient actuellement également de revenu de grillino de citoyenneté, tout en empochant quelques milliers d'euros par mois au noir total sans payer ne serait-ce que l'ombre d'un impôt ou d'une cotisation. Avec monnaie électronique traçable, comment le citoyen pourrait les payer? Cela vaut aussi bien pour le plombier que pour le pigiste aux honoraires salés, qui demande en souriant au client: "Avec ou sans facture?».

.

Une fois la loi faite, la supercherie a été découverte, récite l'un des idiomes les plus connus de notre sol italien. Ce qui est sans doute vrai, dans lequel nous, Italiens, avons toujours été les maîtres. Cependant, même le savoir-faire le plus ingénieux et le plus imaginatif a des limites.: il est en effet vrai que le flair frauduleux du grain napolitain imité par Totò, peut aussi parvient même à vendre la fontaine de Trevi à un touriste italo-américain, cependant, même les tricheurs les plus fantaisistes ne peuvent pas réussir à contourner certaines lois anti-fraude, car ce serait comme prétendre être capable de défier les lois naturelles de la physique. Preuve en est - pour donner un exemple - les tests actuels pour les permis de conduire ou ceux pour l'admission à la faculté de médecine et de chirurgie, impossible à manipuler, car ils sont centralisés et blindés par un système électronique impénétrable qui rend impossible l'identification de la personne à favoriser par le parrain de garde.

.

Avec monnaie électronique traçable, comment un trafiquant de drogue ou un recel de biens volés pourrait être impliqué dans le commerce criminel? Quelqu'un pense qu'il pourrait se tourner vers son ami boucher ou vers le buraliste docile pour se faire glisser avec des transactions inexistantes avec des guichets automatiques ou des cartes de crédit? Et même si elle a fait, comment, le boucher ou son ami buraliste pourrait alors lui donner de l'argent en échange, escroqueries de style sur le revenu de citoyenneté, s'il n'y a pas de papier-monnaie et que tout ne procède que par des circuits électroniques traçables?

.

Nous avons pu légaliser l'avortement, nous sommes en train de légaliser l'euthanasie, nous avons fait du jeu un monopole d'État et nous sommes incapables d'écraser l'évasion fiscale, la prostitution, trafic de drogue et milieux criminels de toutes sortes car selon certains, la monnaie électronique serait une atteinte aux libertés individuelles et un contrôle exercé sur les citoyens bien pire que celui du Big Brother de George Orwell? Mais nous sommes vraiment une société de schizophrènes limite!

.

Une personne opposée à la monnaie électronique dit-il d'un ton bêtement provocateur: « Et vous les prêtres, comment prendriez-vous des offrandes pour les églises, pour des activités caritatives, pour la célébration des Saintes Messes, etc.?». J'ai répondu: "Facile, avec de la monnaie électronique. Au contraire, ce serait plus commode et pratique que la petite monnaie que ces gros poux de nombreux fidèles mettent dans le panier d'offrande, nous obligeant à changer quelques kilos de pièces en quelques morceaux de papier 5, 10, 20 centimes". Et j'ai poursuivi en expliquant que pour nous les prêtres, membres d'un groupe religieux reconnu par l'État comme institution de droit public, monnaie électronique, pour les offres et plus, ce ne serait pas du tout un problème, plutôt une grande et pratique commodité. Au contraire, ce serait un problème pour la famille Casamonica qui gère également la tournée de mendicité dans la capitale italienne. Ou quelqu'un peut-il imaginer un gitan pétulant - ou si nous préférons la langue politiquement correcte un Rom - ennuyer les passants en demandant de l'argent au position à portée de main pour les transactions aux guichets automatiques et par carte de crédit? Dans nos églises, nous pourrions facilement installer un mécanisme électronique pour le paiement et la collecte des offrandes, tels que ceux que l'on trouve dans tous les centres et lieux où les paiements peuvent être effectués en libre service. Mais nous sommes un corps de droit public, pas le circuit de mendicité du clan Casamonica, nous ne sommes ni receleur ni trafiquants de drogue.

.

Pourtant notre glorieuse République le système de perception des taxes l'a trouvé. Dans l'ensemble, c'est un système plus ancien qu'on ne pourrait l'imaginer: le jeu du loto, qu'à l'aube de l'unification de l'Italie, un grand homme d'État, Comte Camillo Benso de Cavour, appelé "l'impôt des imbéciles". En effet, selon les données rapportées dans un livre très intéressant publié dans 2017 et écrit par Giulia Migneco et Claudio Forleo, qui a suivi une seconde écrites par les mêmes auteurs au cours de la confinement du Covid-19, avec le jeu légalisé, l'État a encaissé 2018 la quantité de 105 milliards d'euros. Un montant qui correspond ironiquement à ce qu'Istat indique comme le volume d'évasion fiscale dans notre pays, égal à 110 milliards d'euros. Le grand homme d'État du XIXe siècle avait donc raison lorsqu'il qualifiait le lot de "l'impôt des fous". Avec le recul j'ajoute: l'Italien se sent si intelligent et a le droit d'échapper aux impôts, jusqu'à ne pas payer les impôts utiles pour maintenir en place le système de notre État-providence. Mais en même temps, elle est tellement stupide qu'elle court au bureau de la loterie pour payer la "taxe des imbéciles", se placer devant tout le monde sur la table du bar avec une pièce de monnaie à la main pour gratter un ticket après l'autre en grattant&vinci.

.

De la dépendance au jeu par rapport à la morale catholique ans, j'ai consacré une conférence à la demande et à l'invitation des amis de la Lions club. Je n'ai pas grand chose à ajouter à ce que j'ai dit à l'époque, Je renvoie donc à l'enregistrement de ce ma conférence que vous pouvez trouver sur le YouTube à partir de L'île de Patmos.

.

Dans nos paroisses et centres Caritas il y a beaucoup de gens qui viennent demander de l'aide pour les nécessités de base, ou parce que je suis sur le point de voir la lumière ou le gaz coupé, après avoir gaspillé les salaires et les pensions dans le jeu légalisé. A beaucoup de mes frères au coeur tendre qui m'ont dit à maintes reprises "comment ne pouvez-vous pas les aider?», J'ai répondu qu'apporter une aide quelconque à une personne dépendante au jeu, c'est comme acheter de la drogue pour un toxicomane en sevrage, comment payer les services d'une prostituée à un accro au sexe. Ce n'est pas de la charité, mais pure inconscience. C'est surtout le mal qui s'ajoute au mal que ces sujets s'infligent à eux-mêmes et à leurs familles. Affecté par la dépendance au jeu, après avoir saigné à mort pour avoir payé "l'impôt des imbéciles", il faut le dire d'un ton sévère et presque toujours avec une vilaine figure: que vous éteigniez aussi la lumière ou le gaz, que vous avez également des difficultés à faire vos courses et à manger, Je m'en fous et ne dois pas m'en soucier, le moins aie pitié. La seule aide que je puisse vous apporter et qu'en conscience je suis tenu de vous apporter, est de vous référer à un bon psychiatre qui pourra vous guérir de cette dangereuse addiction.

.

C'est une immense tristesse voir des retraités âgés sortir des buralistes avec des lignes à gratter&gagner et aller peu de temps après au centre Caritas pour demander quelques courses. Tout aussi triste de voir des files de personnes, jeunes et vieux, dont de nombreux pères et mères de famille, brûler des sommes d'argent pour des systèmes de nombres improbables, tandis que le méga panneau d'affichage montre la somme stratosphérique de la cagnotte écrite en grosses lettres, qui est aujourd'hui égal à 259.600.000 euro. Figure devant laquelle des fraudeurs fiscaux souffrant d'addiction aux jeux d'argent qui justifient leurs fraudes auprès de l'Etat en s'abritant derrière le doigt du "je ne paye pas les salaires des politiciens avec mes impôts", ils ne réalisent même pas que les impôts les paient de la pire façon, comme de parfaits imbéciles, coupon derrière coupon, éraflure&gagner au scratch&vinci. Outre le fait que le salaire tant décrié des politiciens, dans les poches du budget général de l'état équivaut à quelques euros dans nos poches, bien qu'il ait toujours été l'excuse et le doigt ridicule derrière lequel s'abritent petits et grands fraudeurs fiscaux.

.

Si la cagnotte a atteint ce chiffre, certains se sont demandé à combien s'élevait la somme bien plus élevée obtenue avec les paris des monopoles d'État? Il n'est pas facile de vivre dans un pays où l'avortement est considéré comme "un droit acquis" et une "grande réussite sociale", où l'on pense que l'euthanasie est "un acte d'humanité envers un pauvre malade en phase terminale", où l'état gagne de l'argent sur le jeu, auquel d'une part il incite, en revanche, il invite à la prudence car "le jeu peut être addictif". Mais, une monnaie électronique traçable qui porterait un coup fatal au crime organisé, pour le trafic de drogue, à la prostitution, au travail illégal, l'évasion fiscale et ainsi de suite à suivre, qu'aucun, car ce serait une atteinte grave aux libertés individuelles.

.

Le peuple italien a un concept très étrange de "droit" et de "liberté", incité qu'il est à gratter dans l'espoir de gagner, avec un État qui se rassure en prévenant que "le jeu peut créer une dépendance" et qu'il va bientôt nous donner l'euthanasie, mariage de même sexe, la possibilité d'adopter des enfants pour les couples gais et lesbiens, médicaments gratuits et bien d'autres merveilleux droits liés à de véritables aberrations transformées en bien selon la loi.

 

De Isola Patmos, 25 août 2022

.

.

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Emiliano Mandrone, Monnaie électronique pour la lutte contre l'évasion fiscale? dans le magazine en ligne Economics and Politics, édition de 4 novembre 2019

Ardizzi et P. Jouer, Le coût social des instruments de paiement en Italie, Questions institutionnelles, Banque d'Italie, 2012.

Grazini, Vers une monnaie numérique publique: l'audace de Christine Lagarde et la prudence de Mario Draghi, Économie et politique, 2019.

Mandrone, Le gang honnête qui veut de l'argent électronique, lavoce.info, 2015.

Mandrone, Le rôle social de l'éducation économique, INAPP, 2017.

Réalfonzo, 100 milliards de sous-investissement public et déficit de compétitivité. L'Italie a besoin de politiques industrielles, Économie et politique, 2019.

KS. Rogoff, La fin de l'argent. Une proposition pour limiter les dégâts du cash, L'essayeur, 2017.

Velours, g. Casamatta, L. Bousquet, g. Poniatowski, Estimation de l'évasion fiscale internationale par les particuliers, WP Non 76, Commission européenne, 2019.

Années 2013-2016 l'économie non observée dans les comptes nationaux, Statistiques du rapport, ETAT, 2018

.

.

___________________

Chers lecteurs,

merci de lire cet article [voir ICI] et d'être aussi sensible et attentionné que possible

Je vous remercie

.

.

.

______________________

Chers lecteurs,
ce magazine nécessite des frais de gestion auxquels nous avons toujours été confrontés uniquement avec vos offres gratuites. Ceux qui souhaitent soutenir notre travail apostolique peuvent nous envoyer leur contribution par le moyen pratique et sûr Pay Pal en cliquant ci-dessous:

Ou si vous préférez, vous pouvez utiliser notre
compte bancaire au nom de:
Éditions L'île de Patmos

n Agence. 59 De Rome
IBAN:
IT74R0503403259000000301118
Pour les virements bancaires internationaux:
Code SWIFT:
BAPPIT21D21

Si vous effectuez un virement bancaire, envoyez un mail à la rédaction, la banque ne fournit pas votre e-mail et nous ne pourrons pas vous envoyer de message de remerciement:
isoladipatmos@gmail.com

Nous vous remercions du soutien que vous souhaitez offrir à notre service apostolique.

Les Pères Patmos Island

.

.

.

L'Église et la crise du sacré: l'Eucharistie est la présence réelle du Christ et la Sainte Messe sans effusion de sang mémorial du sacrifice du Calvaire

L'ÉGLISE ET LA CRISE DU SACRÉ: L’EUCARISTIA È PRESENZA REALE DEL CRISTO E LA SANTA MESSA MEMORIALE INCRUENTO DEL SACRIFICIO DEL CALVARIO

Nella lettera del 7 avril 1913, Padre Pio da Pietrelcina scriveva al suo direttore spirituale Padre Agostino da San Marco in Lamis descrivendo l’esperienza mistica di cui era stato spettatore, dove il Signore Gesù piangente si lamenta dei suoi sacerdoti definendoli «macellai» proprio in relazione alla celebrazione del divino sacrificio e delle disposizioni con cui esso veniva celebrato.

- Nouvelles de l'Église -

.

Auteur
Ivano Liguori, ofm. Cap.

.

Article au format PDF imprimable

 

.

cliquez sur l'image pour ouvrir la vidéo

La vicenda del sacerdote ambrosiano Mattia Bernasconi e della sua trovata di celebrare la santa messa in mare, come già ho trattato in passato in miei precedenti articoli [voir qui, qui, qui], ha messo molto bene in evidenza il livello di debolezza del Sensum Fidei che circola oggi tra il clero e tra i fedeli. Au contraire, proprio perché il clero è il primo a essere carente di Sensum Fideje, di Tradizione e di conoscenza del Magistero, i fedeli si sentono legittimati a comportarsi di conseguenza, distillando la loro fede all’interno di un credo che è il risultante tra una spinta emotiva e il solidarismo corporativo.

.

Par la grâce de Dieu, dopo diverso tempo di inspiegabile silenzio, l’Arcivescovo di Milano dice la sua e la dice con l’autorevolezza del pastore il cui scopo è quello di difendere il Popolo di Dio a lui affidato contro i naufragi della fede e della sana dottrina. In barba a tutte quelle anime belle che per diverso tempo hanno difeso a spada tratta l’orrenda pagliacciata della messa in mare, tacciando di rigidità, ignoranza e giudizio tutti coloro che – noi sacerdoti compresi – hanno avuto da ridire e hanno reagito… perché si sa, nella Chiesa i problemi sono altri, le cose importanti non sono certamente queste. pauvres nous!

.

Basta solo prendere uno stralcio del comunicato del presule ambrosiano [voir qui] per capire quanto questo Confratello abbia sbagliato, tanto da aver costretto il suo vescovo a tali espressioni:

.

«Io ritengo che il modo di celebrare scelto da Don Mattia sia una sciocchezza senza giustificazioni […] Sarà doveroso per Don Mattia riprendere con serietà una formazione liturgica che consenta di capire come sia stato possibile questo comportamento ed evitare che si ripeta».

.

Come sempre il punctum dolens è dato dalla formazione del clero, da curare sempre e da verificare periodicamente nel corso degli anni. Clero ignorante porta alla conseguenza di un laicato ignorante, au sens étymologique du terme. Non è solo un problema di teologia dogmatica che informa la teologia liturgica e pastorale ma anzitutto di una immersione in quella dimensione di mistero che tocca il cuore stesso di Dio e ne costituisce la trama spirituale.

.

Tutti i sacri misteri, en premier lieu La sainte messe, consentono all’uomo di toccare l’azione dello Spirito Santo nella propria creaturalità, operando la salvezza. Se non permettiamo allo Spirito Santo di parlarci attraverso i sacri misteri, nessuno lo farà. Lo spirito del mondo non è capace di rinvigorire le ossa inaridite di una vita dimentica di Dio [cf.. Ce 37,1-14], esso tutto stravolge in emotività disordinata, dans fais le toi-même compulsivo e solidarismo settario, cose tutte che non possono trovare una giustificazione nella Chiesa, specie quando ci si spinge fino al limite del sacrilegio.

.

Penso sia utile e costruttivo rileggere alcuni tra i tanti commenti dei “fedeli” apparsi sul profilo Facebook par Mattia Bernasconi, così come in quello di altri presbiteri. Per esempio Giovanni Berti, il prete vignettista del clericalmente corretto che è corso subito in difesa del confratello milanese confezionando disegnini pour ça. Ecco alcuni tra i più interessanti commenti:

.

«Io sono dalla parte del prete che ha fatto la messa sul materassino. E lo difendo. Dio si può incontrare ovunque, anche in mare [...] totale solidarietà a Don Mattia e alla sua autentica testimonianza […] Don Mattia è stato ed è autentico anche nel chiedere scusa. A me terrorizzano i preti giovani nostalgici del concilio di Trento e che celebrano in latino [...] Mattia non hai fatto nulla di male! Spero che il sostegno di chi ti vuole bene ti dia forza e ti rincuori! [...] Don Mattia la vera parola di Dio si pratica in questo modo semplice ed umile, siamo tutti con te [...] Ma Gesù sarà stato contento di essere celebrato in un simile contesto e poi magari qualcuno che non andava a messa da tanto, ha avuto la possibilità di ricordare a quelli che hanno criticato è solo per invidia, per non avere il coraggio o la fantasia di farlo loro! Quanta ipocrisiaquanti talebani abbiamo nella chiesa […] Grazie Don Mattia per l’ennesimo insegnamento che mi hai dato. L’essenza [...] Ma chiedere scusa di cosa??? Offeso chi? Delle persone zotiche? Non mi pare che Gesù andasse a predicare in giro la fede in giacca e cravatta avesse un altare tutto d’oro!

.

Circola anche una lettera di un certo Don Paolo, intitulé: «Il materassino dello scandalo e i dinosauri cattolici», i cui contenuti sono equiparabili a quelli appresi durante un corso en ligne en théologie, il cui docente di dogmatica è il mago Oronzo. Non sono qui per aprire alcun dibattito su queste espressioni che si commentano da sole e che, come ho detto precedentemente, sono solo un misto di emotività e di solidarismo corporativo. et pourtant, è evidente e balza agli occhi la tragicità di una fede eucaristica inesistente, la non comprensione per la violazione del mistero del Santissimo Corpo e Sangue del Signore unita a una luciferina negazione del peccato che vanifica ogni possibilità di recupero del reo e di riconoscimento ed espiazione della colpa. En bref, a sentire queste testimonianze è più devoto dell’Eucaristia Mattia Bernasconi che San Pasquale Baylon, patrono dei congressi eucaristici.

.

Il mio intento con questo ulteriore articolo sul tema è quello di ribadire pubblicamente ai Confratelli Presbiteri e ai Venerabili Vescovi che i nostri fedeli hanno completamente perso il senso della presenza reale di Cristo nell’Eucaristia. Così come hanno smarrito il significato della celebrazione eucaristica della Messa come memoriale incruento del sacrificio del Calvario. E questo per colpa di noi preti! In definitiva, se vogliamo ancora salvare il minimo che può essere ancora salvato dobbiamo ripartire dall’Eucaristia, sia come mistero rivelato dal Signore Gesù che come comprensione e riflessione teologica dentro il Magistero della Chiesa. Ripartire dalle basi, iniziando dai bambini, educando il loro cuore a saper vedere Gesù, a stare con lui nel Sacramento. La mia esperienza di presbitero dell’Ordine dei Frati Minori Cappuccini, per anni cappellano in un grande polo ospedaliero, oggi parroco di una parrocchia annessa al nostro convento sardo di Laconi, è quella che mi dice che i bambini si innamorano facilmente del Sacramento dell’altare se noi adulti sappiamo fornire loro il minimo indispensabile per capirne il mistero e la dignità della grandezza. A mio avviso non si dovrebbero appesantire e moltiplicare i concetti di fede nei fedeli cristiani se questi non sono ancora in grado di assimilarne l’essenziale. La presenza eucaristica di Cristo adorata e proclamata reale nella celebrazione della Santa Messa diventa il trait d’union che mi permette, in un secondo momento, di avere uno sguardo più dilatato e puro, quasi mistico, per vedere il Signore presente nei poveri, negli ammalati e in tutti i fratelli che incontrerò.

.

Le ore di adorazione eucaristica, che nelle parrocchie stanno sempre più sparendo, rappresentano la vera palestra in cui riconoscere Gesù vivo. Un cristiano che non adora e non loda è un cristiano debole. Un sacerdote che nella sua vita spirituale non sente l’esigenza di stare davanti a Gesù sacramentato è un burocrate e se è anche in cura d’anime e non si sbuccia le ginocchia davanti al tabernacolo mette in pericolo la sua missione apostolica, la sua salute spirituale e indebolisce il gregge a lui affidato.

.

Se dovessimo osservare la consapevolezza della presenza del Signore nella maggior parte dei fedeli che varcano l’ingresso di una chiesa, ne vedremo delle belle: quanti di essi entrano con abiti decorosi e non succinti? Quanti spengono il cellulare o lo silenziano per rispetto verso la Santissima Eucaristia e per rispetto dei presenti che sono già in preghiera? Quanti cercano la lampada rossa che segnala che la chiesa è abitata dalla presenza eucaristica di Cristo vivo? Quanti si inginocchiano, una volta arrivati al banco, e recitano le orazioni di lode e di riverenza alla Santissima Eucaristia come quelle insegnate dal santo dottore Alfonso Maria de’ Liguori o dicono di cuore un «Sia lodato e ringraziato ogni momento il Santissimo e Divinissimo Sacramento» terminando il tutto con una dossologia? Quanti di coloro che entrano in chiesa, si affrettano a cercare il conforto della persona di Cristo nel tabernacolo anziché affrettarsi a cercare la statua lignea o di gesso del santo di turno, non capendo la differenza sostanziale che passa tra simulacro e presenza reale, tra il culto di latria, dulia e iperdulia?

.

E questo potrebbe essere solo l’inizio di un lungo esame di coscienza collettivo che interessa fedeli e sacerdoti insieme. Possiamo andare ancora avanti analizzando la Santa Messa: quanti arrivano puntuali affinché si possa iniziare la celebrazione con il canto di ingresso e terminarla al canto finale? Quanti sono i fedeli ancora convinti che la Santa Messa sia valida se si è arrivati almeno prima della proclamazione del Santo Vangelo? Combien, durante la consacrazione e l’elevazione, sanno guardare il Corpo di Cristo nell’ostia candida e il calice con vino, Sangue del Signore? Quanti ancora sostengono con fermezza che per fare la comunione alla Santa Messa basta un Atto di Dolore senza bisogno di alcuna confessione sacramentale previa, anche se si ha la coscienza di aver mancato a qualche comandamento? Quanti sono convinti che per fare la Comunione sacramentale basti il solo desiderio passionale che fa dire «mi sono sentito di prendere l’Eucaristia» dimenticando una vita cristiana che escluda il peccato abituale, le condizioni di disordine morale e gli impedimenti di coscienza che avrebbero bisogno di una profonda sanazione? Quanti sono i fedeli che si presentano a ricevere la Comunione dal sacerdote solo per i battesimi, i matrimoni i funerali, pensando che quella comunione buttata là sia doverosa per etichetta e non già come risposta di fede? Quanti ancora vanno a fare la Comunione con in bocca la caramella o la gomma da masticare? Quanti ancora si accostano con atteggiamento sprezzante e derisorio, con nessuna consapevolezza di chi si sta andando a ricevere? Quanti sfidano la Chiesa e il sacerdote che distribuisce l’Eucaristia reputando la Comunione un diritto proprio acquisito? Quanti propugnatori pubblici o difensori di posizioni quali l’aborto, l'euthanasie, divorce, la convivenza, il consumo di droghe, i matrimoni fuori dalla legge naturale, la guerra e tutti quei casi in cui abbonda divisione, ostilità e vessazione del più debole oggi si accostano alla Comunione con evidente sacrilegio?

.

Vi sembra normale affermare che, dopo tutte queste incongruenze, si possa ancora credere in maniera seria e matura alla presenza reale di Cristo nell’Eucaristia? La messa marina di Crotone è la punta dell’iceberg di un patologico malessere sacramentale che sta intaccando tutti.

.

E quando fai notare questa incompatibilità, anche con forza, subito diventi uno che giudica, un Giuda che tradisce oppure un anacronistico «dinosauro» cattolico. Oggi queste accuse diventano il modo più immediato per screditare l’avversario e disinnescare il pungolo verso la santità che si richiede a chi vuole attraversare la porta stretta [Lc 13,24]. Con questo antidoto, l’accusa di giudizio, ci si toglie di mezzo qualunque bigotto, così come in politica si usa la parola fascista e nella comunità LGBT la parola omofobia per tacitare il dissenso avversario.

.

Da frate cappuccino avrei buon gioco nel ricordare a tutti la posizione, in relazione alla Santa Messa, di Padre Pio da Pietrelcina. Le sien, sacerdote stigmatizzato, a ogni Eucaristia che celebrava o che assisteva riviveva sulla sua carne e nel suo animo gli spasimi terribili della passione del Signore Gesù con vivido realismo. Nella lettera del 7 avril 1913, Padre Pio scriveva al suo direttore spirituale Padre Agostino da San Marco in Lamis descrivendo l’esperienza mistica di cui era stato spettatore, dove il Signore Gesù piangente si lamenta dei suoi sacerdoti definendoli «macellai» proprio in relazione alla celebrazione del divino sacrificio e delle disposizioni con cui esso veniva celebrato. Ho voluto citare un esempio a me caro e vicino, ma potrei continuare ad elencare altri santi come il Beato Carlo Acutis, par exemple, e altre memorabili pagine della storia della Chiesa in cui si ribadisce l’importanza della celebrazione dell’Eucaristia e del Corpo del Signore.

.

Non faccio questo per suscitare un linciaggio verso nessuno, cosa che mi guarderei bene dal fare essendo un peccatore più degli altri ma, Hélas, mi è stata attribuita anche questa intenzione da qualcuno che ha letto i miei ultimi articoli, non solo interpretandoli male, ma proprio stravolgendoli completamente.

.

Carissimi Confratelli nel sacerdozio e Venerabili Vescovi, reputo vero e giusto il dovere ministeriale di affermare che quando si sorpassa il limite della decenza in una maniera così palese nei riguardi della Santissima Eucaristia e della Santa Messa, come accaduto a Crotone, ci vuole il giusto sdegno, la dovuta riparazione e il coraggio della paternità. Oui, saper utilizzare con immediatezza e autorevolezza la virile paternità, che né l’Arcivescovo di Milano né quello di Crotone hanno saputo fare nell’immediato. Come disse nel 1972 il Venerabile Padre Divo Barsotti predicando gli esercizi spirituali alla Curia Romana sotto l’invito di Paolo VI:

.

«La Chiesa è stata dotata da Dio di un potere coercitivo che all’occorrenza deve esercitare perché se non lo esercita viene meno sia la carità che il mandato che Cristo le ha dato».

.

E quale padre davanti al figlio che sbaglia non si prodiga con fermezza e misericordia, come leggiamo in Ebrei [cf.. 12,5-11], affinché questo si ravveda e non si perda? Perché è dalla correzione che sottolinea l’errore che nasce quella carità che recupera colui che sbaglia e lo circonda di misericordia. Per questo motivo non dobbiamo avere paura di affermare con le parole del Catechismo della Chiesa Cattolica che:

.

«Il nostro Salvatore nell’ultima Cena, la notte in cui veniva tradito, istituì il sacrificio eucaristico del suo Corpo e del suo Sangue, col quale perpetuare nei secoli, fino al suo ritorno, le sacrifice de la croix, e per affidare così alla sua diletta Sposa, l'église, il memoriale della sua morte e risurrezione: sacramento di pietà, segno di unità, vincolo di carità, convito pasquale, nel quale si riceve Cristo, l’anima viene ricolmata di grazia e viene dato il pegno della gloria futura » (Voir. CCC n.1323).

.

Chi ci aiuta in questa comprensione del mistero eucaristico sono i nostri sacerdoti che non da padroni ma da servi senza secondi fini:

.

«esercitano la loro funzione sacra nel culto o assemblea eucaristica, Colombe, agendo in persona di Cristo e proclamando il suo mistero, uniscono i voti dei fedeli al sacrificio del loro Capo e nel sacrificio della Messa rendono presente e applicano, fino alla venuta del Signore, l’unico sacrificio del Nuovo Testamento, il sacrificio cioè di Cristo, che una volta per tutte si offre al Padre quale vittima immacolata. Da questo unico sacrificio tutto il loro ministero sacerdotale trae la sua forza» [cf.. CCC n.1566].

.

Nella quotidiana diaconia liturgica a servizio dell’altare fatta di gesti, rites, segni e simboli, i sacerdoti, celebrano l’Eucaristia in cui il Signore rinnova la sua redenzione pasquale dal peccato e dalla morte in favore dell’uomo. Questo linguaggio rituale ha bisogno di uno spazio appropriato, che sia degno della grandezza del mistero che in esso viene celebrato. Pertanto la Santa Messa:

.

«Venga compiuta nel luogo sacro, a meno che in un caso particolare la necessità non richieda altro; nel qual caso, la celebrazione deve essere compiuta in un luogo decoroso» [cf.. Le sacrement de la rédemption n. 108 e Codice di Diritto Canonico, Pouvez. 932 § 1; cf.. S. Congr. per il Culto Div., Istr., Liturgicae instaurationes, n. 9: SAA 62 (1970) p. 701].

.

Comme ça, celebrando con viva fede e in modo degno la Santa Messa, il sacerdote e con lui la Chiesa, realizza quanto Sant’Ambrogio vescovo di Milano dice a riguardo della presenza reale del Corpo del Signore:

.

«Questo pane è pane prima delle parole sacramentali; maman, intervenendo la consacrazione, il pane diventa carne di Cristo [...] Da quali parole è operata la consacrazione e di chi sono tali parole? Del Signore Gesù! Tutte le cose che si dicono prima di quel momento sono dette dal sacerdote che loda Dio, prega per il popolo, per i re e per gli altri; ma quando si arriva al momento di realizzare il venerabile sacramento, il sacerdote non usa più parole sue, mais du Christ. È dunque la parola che opera (achevé) il sacramento [...] Vedi quanto è efficace (operatorius) il parlare di Cristo? Prima della consacrazione non c’era il Corpo di Cristo, ma dopo la consacrazione, io ti dico che c’è ormai il corpo di Cristo. Egli ha detto ed è stato fatto, ha comandato ed è stato creato (cf Doit 33, 9)» [Voir. Ambrogio, De sacramentis, IV, 14-16 (PL 16, 439 ss].

.

Con l’ultima e definitiva parola dell’Arcivescovo di Milano, sulla vicenda della Messa di Crotone, ci avviamo al termine dell’estate 2022. L’estate sta finendo, cantavano i Fratelli Righeira nel 1985, per noi basterebbe che a finire fossero queste bizzarrie liturgiche e dogmatiche, con la speranza che in questo periodo i vescovi stiano un po’ più vicino ai preti e un po’ meno alle urne e ai politici, visto che reputiamo ancora che Cristo sia il solo e unico Redentore dell’umanità.

Laconi, 23 août 2022

festività di Sant’Ignazio da Laconi

 

 

 

.

______________________

Chers lecteurs,
ce magazine nécessite des frais de gestion auxquels nous avons toujours été confrontés uniquement avec vos offres gratuites. Ceux qui souhaitent soutenir notre travail apostolique peuvent nous envoyer leur contribution par le moyen pratique et sûr Pay Pal en cliquant ci-dessous:

Ou si vous préférez, vous pouvez utiliser notre
compte bancaire au nom de:
Éditions L'île de Patmos

n Agence. 59 De Rome
IBAN:
IT74R0503403259000000301118
Pour les virements bancaires internationaux:
Code SWIFT:
BAPPIT21D21

Si vous effectuez un virement bancaire, envoyez un mail à la rédaction, la banque ne fournit pas votre e-mail et nous ne pourrons pas vous envoyer de message de remerciement:
isoladipatmos@gmail.com

Nous vous remercions du soutien que vous souhaitez offrir à notre service apostolique.

Les Pères Patmos Island

.

.

.

Anticipation: Amoris Tristitia, le nouveau livre dédié par le Père Ariel S. Levi di Gualdo à la grande figure du Cardinal Carlo Caffarra

- éditions de livres de la boutique de l'île de Patmos -

ANTICIPATION: EST DEHORS "LA TRISTE DE L'AMOUR» LE NOUVEAU LIVRE DÉDIÉ PAR LE PÈRE ARIEL S. LEVI di GUALDO À LA GRANDE PERSONNAGE DU CARDINAL CARLO CAFFARRA

.

« Loin de moi l'idée de te couper les ailes, Je voudrais vous demander une prière à laquelle vous n'êtes pas obligé de répondre: vous pouvez mettre la main sur ce travail et le publier dans 5 années?» (Carlo Caffarra, 19 janvier 2017)

.

Jorge Facio Lynx
Président des Editions L'île de Patmos

.

.

.

le 5 septembre 2022 cinq ans se seront écoulés depuis la mort du Cardinal Carlo Caffarra, Archevêque métropolitain de Bologne, qui était l'un des plus grands experts mondiaux de la doctrine du mariage et de la famille, dont notre Père Ariel S. Levi di Gualdo était un ami, plus tard collaborateur privé discret et confidentiel entre les 2015 et le 2017.

.

Les ambiguïtés objectives de l'Exhortation apostolique post-synodale aimer la joie donnée par le Souverain Pontife François après la clôture du Synode sur la famille, de nombreux évêques ont touché très profondément, prêtres et théologiens réduits aujourd'hui de plus en plus au silence, comme cela peut parfois arriver quand on est trop ouvert, trop de dialogues, trop synodal et surtout trop miséricordieux.

.

Un livre lucidement critique écrit par un spécialiste de la doctrine solide, capable de rédiger des pages même dures et sévères si nécessaire, mais totalement inattaquable sur le plan théologique. De ce projet, le Père Ariel s'est entretenu avec le Cardinal Carlo Caffarra en janvier de 2017, qui en réponse lui a fait une demande non contraignante, laissé à sa libre décision: « Vous pourriez attendre cinq ans avant de le publier?». Il le lui a exprimé dans une lettre longue et détaillée, dont l'auteur rapporte un extrait en ouverture du livre:

.

.

Très cher Père Ariel,

Je comprends votre douleur à propos de l'article paru hier sur Avenir où j'ai été attaqué avec inexactitude et méchanceté. Imaginez ma douleur. C'est le journal de la Conférence épiscopale italienne, dont j'ai été membre pendant vingt ans comme évêque de deux diocèses.

J'ai examiné le brouillon du livre que vous avez l'intention de préparer sur des sujets doctrinaux liés au dernier synode sur la famille. J'ai toujours reconnu vos qualités rédactionnelles et vos qualités théologiques auxquelles vous associez le regard d'un aigle et le courage d'un lion. Vous en tirerez un excellent travail, Je suis sûr.

Loin de moi l'idée de te couper les ailes, Je voudrais vous demander une prière à laquelle vous n'êtes pas obligé de répondre: vous pouvez mettre la main sur ce travail et le publier dans 5 années?

Je sais que tu n'es pas émotif et que tu procèdes avec une rigueur spéculative, mais ces qualités que vous avez ne sont pas communes aux autres, et en ce moment les esprits sont trop chauds.

Si tu m'écoutes, je l'apprécierai du ciel, tandis que sur terre je serai un vieux cardinal oublié, venir devant le jugement de Dieu conscient d'être un pécheur, mais bien sûr je peux dire que j'ai fait ce que j'avais à faire avec la force qui m'a été donnée.

Le mois prochain, je viendrai à Rome et, comme toujours, nous aurons l'occasion de rencontrer.

Prier pour moi.

19 janvier 2017

XCarlo Caffarra

.

.

Quand le livre sera distribué début septembre nous le rapporterons dans nos colonnes Île de Patmos, parce que vous pouvez difficilement l'apprendre de Avenir et oui L'Osservatore Romano.

 

De Isola Patmos, 21 août 2022

.

.

.

MAGASIN BIBLIOTHÈQUE, QUI

.

nos livres sont publiés et distribués par Amazon Inc.

vous pouvez également les demander directement aux Editions L'île de Patmos: isoladipatmos@gmail.com

et recevez-les à votre adresse en 5 jours de travail

.

.

 

 

.

 

.

.

«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira» [Gv 8,32],
mais apporter, répandre et défendre la vérité non seulement
les risques, mais aussi les coûts. Aidez-nous à soutenir cette île
avec vos offres via le système sécurisé Paypal:









ou vous pouvez utiliser le compte bancaire:

payable aux Editions L'île de Patmos

IBAN IT 74R0503403259000000301118
dans ce cas, nous envoyer un avertissement par courriel, parce que la banque
Il ne fournit pas votre e-mail et nous ne pouvions pas vous envoyer une
Merci [ isoladipatmos@gmail.com ]




Il y a des prêtres qui propagent et recommandent la lecture de l'œuvre de Maria Valtorta, ignorant que l'Église l'a déclaré trompeur et dangereux

IL Y A DES PRÊTRES QUI PROPAGENT ET RECOMMANDENT LA LECTURE DE L'ŒUVRE DE MARIA VALTORTA, IGNOREZ QUE L'ÉGLISE L'A DÉCLARÉ COMME DÉBARQUEMENT ET DANGEREUX

 

L'Opera della Valtorta "a été mis à l'Index le 16 décembre 1959 et défini “La vie mal romancée de Jésus”. Les dispositions du décret du Saint-Office ont été republiées avec une note explicative le 1er décembre 1961. Après l'abrogation de l'Index, ce qui a été publié sur Janet (1966) ce, bien supprimé, je’Indice gardé “toute sa valeur morale” pour laquelle il n'est pas jugé opportun de diffuser et de recommander une Ouvrage dont la condamnation n'a pas été donnée à la légère mais après des motifs pondérés afin de neutraliser les dommages qu'elle peut causer aux fidèles les plus inexpérimentés"

(Cardinal Joseph Ratzinger, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi)

- Nouvelles de l'Église -

.

.

Article au format PDF imprimable

 

.

.

le célèbre film de science-fiction des années 1980: ET. l’extraterrestre, par Steven Spielberg

Beaucoup de gens simples et de bonne foi ils se tournèrent vers les Pères de L'île de Patmos poser des questions sur le travail de Maria Valtorta et nous informer qu'il a été recommandé pour la lecture par divers prêtres, dont certains utilisent les textes de cet auteur imaginatif dans leur catéchèse. Chose très sérieuse, car un pasteur au soin des âmes ne peut ignorer que ce sont des écrits maintes fois condamnés et déconseillés par l'Église. Tout prêtre qui les utilise ou qui en conseille la lecture porte la responsabilité d'administrer du poison au Peuple de Dieu.

.

Mon libre jugement en tant qu'érudit sur Maria Valtorta ça a toujours été mauvais. Pour peu de valeur je considère cet auteur affecté de mysticisme bizarre et de mégalomanie narcissique. Un jugement libre basé sur les absurdités de ce qui est aujourd'hui connu et sérieusement mal désigné comme "L'Evangile de Maria Valtorta".

.

Contrairement à ceux qui élèvent leurs opinions et le sentiment subjectif aux vérités intangibles de la foi, pour mon cadre et ma formation théologique, juridique et ecclésial, quand j'exprime des avis libres je précise toujours qu'ils sont tels et qu'en tant que tels ils partent le temps qu'ils trouvent. A moins qu'il n'annonce des vérités de foi, faisant de moi la voix et l'instrument fidèle de l'Église qui m'en a confié le mandat par le sacrement de grâce, remplissant ainsi un devoir auquel je ne peux ni ne dois me dérober. Puis, au "internat catholique" qui commence par dire "... je ne suis pas d'accord, parce qu'à mon avis… je crois que… » je suis obligé de répondre qu'il est dans une grave erreur, pas parce que j'ai raison, mais parce que j'ai annoncé ce que l'Église enseigne, clarifier quels sont ses jugements rendus, devant laquelle aucun croyant vraiment tel ne peut répondre: "… Je ne suis pas d'accord, parce qu'à mon avis... je crois que...". Aucun prêtre et aucun fidèle catholique ne peut et ne doit jamais oser déclarer authentique ce que l'Église a déclaré faux ou dire impudemment croire en ce que l'Église a clairement dit qu'il ne faut pas croire ou donner la foi.. donc je le répète: il est très grave que des prêtres diffusent et transmettent les écrits de Maria Valtorta en désobéissance ouverte aux jugements décisifs et négatifs portés par l'Église sur cette œuvre de fantaisie, en les présentant comme des œuvres authentiques et édifiantes pour l'esprit des croyants.

.

Aime ou pas à certains passionnés, déclarer aux fidèles catholiques que l'œuvre de Maria Valtorta n'est pas une œuvre de mysticisme et de spiritualité mais un canular colossal contenant de graves déviations doctrinales qui nuisent à la foi, une vision parfois même grotesque de la Révélation Divine et de la Mariologie, ce n'est pas un avis personnel libre et subjectif, mais le jugement de l'Église, à qui je suis tenu d'avoir un respect obéissant et qu'en tant que prêtre et théologien je suis tenu de transmettre au Peuple de Dieu, l'invitant à écouter et à respecter le jugement que l'Autorité ecclésiastique a rendu.

.

Clarifiez-vous ces éléments fondamentaux, pas toujours facile à faire comprendre à ceux qui vivent l'expérience de la foi de manière immature, subjectif et émotionnel, Je laisse maintenant parler les documents à travers lesquels l'Autorité ecclésiastique s'est exprimée au fil du temps sur l'œuvre de Maria Valtorta.. Des opinions claires et précises devant lesquelles aucun croyant, mais surtout pas de pasteur chargé du soin et de l'accompagnement des âmes, peut répondre: "… Je ne suis pas d'accord, parce qu'à mon avis... je crois que...".

.

_________________________

.

UNE VIE DE JÉSUS MAL FAMILIALE

L'Osservatore Romano édition de 6 janvier 1960

.

Dans une autre partie de notre Journal, il y a le Décret du Saint-Office avec lequel un ouvrage en quatre volumes est mis à l'Index, par un auteur anonyme (au moins dans cette impression) publié sur l'Isola del Liri. Tout en traitant exclusivement de sujets religieux, ces volumes n'ont pas imprimatur, tel que requis par Can. 1385, 1 n.2 du Code de droit canonique. L'éditeur, dans lequel une courte préface, écrit que l'Auteur "à l'image de Dante nous a donné une œuvre dans laquelle, encadré par de splendides descriptions d'époques et de lieux, d'innombrables personnages se présentent et nous tournent leur gâteau, le fort, ou mot d'avertissement. Le résultat était un travail humble et impressionnant: l'hommage littéraire d'un malade éploré au Grand Consolateur Jésus". À la place, pour un lecteur attentif, ces volumes semblent n'être rien de plus qu'une longue et prolixe vie fictive de Jésus.

En dehors de la vanité de l'approche de Dante et malgré le fait qu'il illustre des personnalités (dont la bonne foi incontestable a été surprise) ont apporté leur soutien à la publication, le Saint-Office a cru nécessaire de le mettre dans l'Index des livres interdits. Les raisons sont facilement identifiables par ceux qui ont la patience de lire les près de quatre mille pages d'impression dense. Tout d'abord, le lecteur est frappé par la longueur des discours attribués à Jésus et à la Sainte Vierge; par les interminables dialogues entre les nombreux personnages qui peuplent ces pages.

Les quatre Evangiles nous présentent l'humble Jésus, Réservé; ses discours sont maigres, incisives, mais d'une efficacité maximale. À la place, dans ce genre d'histoire fictive, Jésus est au mieux bavard, comme un manifestant, toujours prêt à se proclamer Messie et Fils de Dieu et à donner des cours de théologie dans les mêmes termes qu'un professeur de nos jours emploierait. Dans le récit des Evangiles nous admirons l'humilité et le silence de la Mère de Jésus; plutôt pour l'auteur (ou l'auteur) la Sainte Vierge a la faculté d'un propagandiste moderne de cette œuvre, il est toujours présent partout, elle est toujours prête à donner des cours de théologie mariale, au courant des dernières études des spécialistes actuels sur le sujet.

L'histoire se déroule lentement, presque des commérages; on y trouve de nouveaux faits, nouvelles paraboles, de nouveaux personnages et beaucoup, de nombreux, femmes suivant Jésus. Quelques pages, puis, ils sont assez grossiers et rappellent certaines descriptions et certaines scènes de romans modernes, viens, pour ne donner que quelques exemples, la confession faite à Maria par une certaine Aglae, femme de mauvaises habitudes (cf.. volume. je, p. 790 par.), l'histoire peu édifiante sur p. 887 ss. de je vol., un ballet joué, certainement pas modestement, devant Pilate, au Prétoire (cf.. volume. IV, p. 75), etc…

À ce stade, il vient, spontanée une réflexion particulière: L'Œuvre par sa nature et conformément aux intentions de l'Auteur et de l'Éditeur, il pourrait facilement atteindre les mains des religieux et des élèves de leurs collèges. Dans ce cas, lecture de tels passages, comme ceux cités, cela pourrait difficilement être accompli sans danger ou préjudice spirituel. Les spécialistes de l'étude biblique y trouveront certainement de nombreuses bévues historiques, géographique et similaire. Mais étant un … roman, ces inventions augmentent évidemment le pittoresque et le fantastique du livre. Maman, au milieu de tant de culture théologique ostentatoire, tu peux en prendre … des perles qui ne brillent certainement pas pour l'orthodoxie catholique. Ça et là ça s'exprime, sur le péché d'Adam et Eve, une opinion plutôt étrange et inexacte. En vol. j'ai une page. 63 ce titre se lit: "Marie peut être appelée le deuxième enfant du Père". Déclaration répétée dans le texte de la page suivante. L'explication limite son sens, éviter une véritable hérésie; mais cela n'enlève pas l'impression fondée qu'une nouvelle mariologie est en train de se construire, qui franchit facilement les limites du confort.

Dans le vol II. Pag. 772 lit: « Le ciel est lumière, parfum et harmonie. Mais si le Père ne s'y baignait pas, en contemplant la Toute Belle qui fait de la Terre un paradis, mais si dans l'avenir le Paradis n'avait pas le Lys vivant dans le sein duquel sont les Trois pistils de feu de la divine Trinité, luce, parfum, harmonie, la joie du Ciel serait paralysée de moitié ". Ici s'exprime un concept hermétique et très confus, Heureusement; parce que si vous deviez le prendre au pied de la lettre, il ne s'épargnerait pas une censure sévère.

Pour terminer, mention d'une autre déclaration étrange et imprécise, dans lequel il est dit de la Madone: "Toi, dans le temps que tu restes sur Terre, deuxième après Pierre en tant que hiérarchie ecclésiastique …».

L'Opéra, alors, ça aurait mérité une phrase même si ça n'avait été qu'un roman, ne serait-ce que pour des raisons d'irrévérence. Mais en réalité l'intention de l'auteur exige plus. Faire défiler les volumes, çà et là on lit les mots « Jésus dit…», « Marie dit…»; ou: "Je vois…" et similaire. Au contraire, vers la fin du quatrième tome (page. 839) l'auteur se révèle être un auteur et écrit qu'il est témoin de tout le temps messianique et qu'il s'appelle Marie. Ces mots te rappellent que, il y a une dizaine d'années, de volumineux tapuscrits circulaient, qui contenait de prétendues visions et révélations. On sait qu'à l'époque l'Autorité ecclésiastique compétente avait interdit l'impression de ces tapuscrits et avait ordonné qu'ils soient retirés de la circulation.. Maintenant, nous les voyons reproduits presque entièrement dans le présent ouvrage. C'est pourquoi cette condamnation publique de la Suprême Sacrée Congrégation est d'autant plus opportune, à cause d'une grave désobéissance.

.

.

RÉPONSE DU PRÉFET DE LA CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI À UNE DEMANDE D'AVIS SUR L'ŒUVRE DE MARIA VALTORTA

.

Rome, 31 janvier 1985 – prot. n. 144/58

.

Par Son Eminence Très Révérende

Giuseppe Cardinal Siri

Archevêque métropolitain de Gênes

.

Cardinal Joseph Ratzinger, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi

Par lettre de 18 mai, le Révérend Père Umberto Losacco, Cappuccino, il a demandé à cette Sacrée Congrégation des éclaircissements sur les écrits de Maria Valtorta, recueillis sous le titre: Le Poème de l'Homme-Dieu et s'il y a eu une évaluation du Magistère de l'Église sur la publication en question avec la référence bibliographique. A cet égard, j'ai l'honneur de signaler à Votre Eminence - qui jugera de l'opportunité d'informer le Révérend Père - que l'Ouvrage en question a effectivement été mis à l'Index le 16 décembre 1959 et défini par L'Osservatore Romano du 6 janvier 1960 "La vie de Jésus mal romancée". Les dispositions du décret ont été republiées avec une note explicative toujours sur L'Osservatore Romano du 1er décembre 1961, comme on peut le voir dans la documentation ci-joint. Ayant alors cru que l'impression et la diffusion de l'Œuvre en question étaient licites, Après l'indice de suppression réussie, toujours allumé L'Osservatore Romano (15 juin 1966) ce qui a été publié sur Janet (1966) ce, bien supprimé, je’Indice il a conservé "toute sa valeur morale" pour laquelle il n'est pas jugé opportun de diffuser et de recommander une Ouvrage dont la condamnation n'a pas été décidée à la légère mais après des motifs pondérés afin de neutraliser le préjudice qu'une telle publication peut causer aux fidèles les plus inexpérimentés.

Grateful à tous ses dispositions bienveillantes à cet égard, profit de l'occasion pour confirmer la très haute considération Votre Eminence le plus reverend.

Dev.mo

XJoseph Cardinal Joseph Ratzinger

préfet

.

.

MESSAGE DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE ITALIENNE À L'ÉDITEUR DE L'ŒUVRE DE MARIA VALTORTA

Rome, 6 Mai 1992 – prot. N. 324/92

.

À l'attention de

Centre d'édition Valtortiano

.

Editeur estimé,

Cardinal Dionigi Tettamanzi, Archevêque métropolitain de Milan, à l'époque secrétaire général de la Conférence épiscopale italienne

suite aux demandes fréquentes, qui parviennent également à ce Secrétariat, d'un avis sur l'attitude de l'Autorité Ecclésiastique sur les écrits de Maria Valtorta, actuellement publié depuis Centre d'édition Valtortiano, Je réponds en me référant aux précisions apportées par Remarque publié par L'Osservatore Romano la 6 janvier 1960 et le 15 juin 1966.

Précisément pour le vrai bien des lecteurs et dans l'esprit d'un authentique service à la foi de l'Église, je te demande quoi, dans une éventuelle réimpression des volumes, il ressort dès les premières pages que visions e je dictées qui y sont mentionnés ne peuvent être considérés comme d'origine surnaturelle, mais ils doivent être considérés comme de simples formes littéraires que l'Auteur a utilisées pour raconter, à sa manière, la vie de Jésus.

Merci pour cette collaboration, Je vous exprime mon estime et je vous offre mes salutations respectueuses et cordiales.

.

XDionigi Tettamanzi, évêque

Secrétaire général du C.E.I.

.

.

Le tout clarifié et documenté Je conclus en réitérant que face à ces clairs, avis précis et décisifs rendus par l'Autorité Ecclésiastique, aucun catholique fidèle, mais surtout pas de prêtre chargé du soin et de la conduite des âmes, il ne devrait jamais oser répondre: "… Je ne suis pas d'accord, parce qu'à mon avis... je crois que...".

De Isola Patmos, 20 août 2022

.

.

.

Chers lecteurs,

merci de lire cet article [voir ICI] et d'être aussi sensible et attentionné que possible

Je vous remercie

.

.

.

______________________

Chers lecteurs,
ce magazine nécessite des frais de gestion auxquels nous avons toujours été confrontés uniquement avec vos offres gratuites. Ceux qui souhaitent soutenir notre travail apostolique peuvent nous envoyer leur contribution par le moyen pratique et sûr Pay Pal en cliquant ci-dessous:

Ou si vous préférez, vous pouvez utiliser notre
compte bancaire au nom de:
Éditions L'île de Patmos

n Agence. 59 De Rome
IBAN:
IT74R0503403259000000301118
Pour les virements bancaires internationaux:
Code SWIFT:
BAPPIT21D21

Si vous effectuez un virement bancaire, envoyez un mail à la rédaction, la banque ne fournit pas votre e-mail et nous ne pourrons pas vous envoyer de message de remerciement:
isoladipatmos@gmail.com

Nous vous remercions du soutien que vous souhaitez offrir à notre service apostolique.

Les Pères Patmos Island

.

.

.

Proclamer de nouveaux dogmes est plus sérieux que déconstruire les dogmes de la foi. Maria Corredentrice? Une idiotie théologique soutenue par ceux qui ignorent les bases de la christologie

PROCLAMER DE NOUVEAUX CHIENS EST PLUS SERIEUX QUE DECONSTRUIRE DES CHIENS DE FOI. MARIA CORREDENTRICE? Une idiotie théologique soutenue par ceux qui ignorent les bases de la CHRISTOLOGIE

 

La Bienheureuse Vierge Marie aurait demandé à être proclamée corédemptrice avec un cinquième dogme marial? On sourit pour ne pas pleurer sur certaines bêtises. Quelqu'un est prêt à croire vraiment que la Sainte Vierge qui s'est définie comme humble servante, la femme de l'amour doué, silence et confidentialité, qui a pour but de conduire au Christ, peut demander à des voyants ou à des visionnaires dévalorisés d'être proclamés co-rédemptrices et placés presque sur un pied d'égalité avec le Divin Rédempteur?

— Théologique —

.

.

Article au format PDF imprimable

 

.

.

« pourquoi, après avoir de nouveau adressé des requêtes suppliantes à Dieu et invoqué la lumière de l'Esprit de Vérité, à la gloire de Dieu tout puissant, qui a répandu sa bienveillance particulière sur la vierge Marie en l'honneur de son Fils, Roi immortel des âges et vainqueur du péché et de la mort, à la plus grande gloire de son auguste Mère et à la joie et à l'exultation de toute l'Église, par l'autorité de notre Seigneur Jésus-Christ, des Saints Apôtres Pierre et Paul et Notre, nous prononçons, nous le déclarons et le définissons comme un dogme révélé par Dieu qui: la Mère immaculée de Dieu toujours vierge Marie, terminé le cours de la vie terrestre, elle a été élevée à la gloire céleste corps et âme ". Donc, si seulement, Dieu pardonne, osé nier ou remettre en question volontairement ce que nous avons défini, sache qu'il a failli dans la foi divine et catholique " (Bulle dogmatique le généreux, 1Novembre 1950)

Avec le taureau dogmatique le généreux Le pape Pie XII a proclamé le 1er novembre 1950 le dogme de l'Assomption au ciel de la Bienheureuse Vierge Marie, dont la fête solennelle est célébrée le 15 août. A cette occasion, j'offre une réflexion théologique à tous ceux qui réclament la proclamation du dogme de Marie Co-rédemptrice, partir d'une question: Il est plus sérieux défi et déconstruire les principes de la Sainte Foi catholique, ou plus sérieux pour proclamer de nouveaux dogmes? Sans doute, il est plus grave la deuxième chose, qui, se trompant et semant la confusion parmi le Peuple de Dieu, remettent en question les dogmes par la relecture et la réinterprétation, jusqu'à atteindre leur de construction, on ne dit pas qu'il est animé d'intentions malveillantes, tout cela peut aussi être le résultat de cette mauvaise formation théologique transmise depuis plus d'un demi-siècle à des générations de prêtres et de théologiens. Nombreux sont mes confrères qui sont sortis prêtres de nos désastreux séminaires et ont bu le meilleur des hétérodoxies enseignées dans les universités ecclésiastiques., ils sont réellement convaincus que le mauvais est bon, que le défaut est vertus, que l'hérésie et l'orthodoxie est que l'orthodoxie est une hérésie. Pas mal de, induit à penser, ils en sont venus à admettre qu'ils ont reçu une mauvaise formation théologique et une mauvaise formation sacerdotale, essayant presque toujours avec effort et sacrifice d'y remédier. Ceux qui admettent tout cela jamais, en dépit de leurs lacunes troublantes, on les voit devenir évêques les uns après les autres.

.

Qui proclame des dogmes qui n'existent pas Il accomplit une plus grande erreur, car il fonctionne en se plaçant au-dessus de l'autorité du même sainte Église mère et professeur, détenteur d'une autorité qui dérive du Christ lui-même. Et ce dernier oui, qui est un dogme de la foi catholique, qui n'a pas venu à déduction logique, mais sur la base de paroles claires et précises prononcées par la Parole de Dieu faite Homme (cf.. Mont 13, 16-20). Et quand on proclame des dogmes qui n'existent pas et ne peuvent pas exister, dans ce cas on est dans le diabolique, parce que l'orgueil entre en scène dans sa pire manifestation: fierté intellectuelle. Je l'ai écrit et expliqué précédemment mais cela mérite de le répéter à nouveau: dans la soi-disant échelle des péchés capitaux, le Catéchisme de l'Église catholique indique la fierté en premier lieu, avec la paix douloureuse de ceux qui persistent à se concentrer dans la luxure - dont nous nous souvenons ne figure pas du tout en premier lieu, mais même pas à la seconde, au troisième et au quatrième - tout le mystère du mal, indépendamment du fait que les pires péchés vont tout le monde et la rigueur de sa ceinture à la hausse, pas au lieu de sa ceinture tomber, comme sur un ton ironique mais théologiquement très sérieux que j'ai écrit il y a des années [Voir Catéchisme n. 1866].

.

Je commence donc par un exemple ayant par objet le soi-disant Usual Noti, ceux qui entendent juste le son de la magie lalinorum ils perdent tout sens de la raison et tout sens critique, avec pour conséquence une distorsion totale de la réalité objective. Voici donc SE. Mons. Mario Oliveri, Évêque émérite de Albenga, sur la défensive pour dire qu'il n'était en aucun cas retiré de son siège épiscopal en tant que responsable - en partie même involontaire -, pour avoir réduit un diocèse à un authentique bordel, à un centre de collecte d'homosexuels déclarés expulsés pour de graves problèmes moraux par un ou plusieurs séminaires, jusqu'à se retrouver avec un nombre considérable de prêtres incontrôlables voués à toutes sortes de vices et tromperies patrimoniales utiles à l'entretien de leurs vices. Rien de tout cela ne saute le moins du monde aux yeux des Usual Notes, qui sans se décourager et obstinément continuent d'affirmer et d'écrire que le pauvre prélat a été persécuté de « l'Église moderniste » parce qu'il aimait Ancien Ordre de masse, occasion mitres pierreries soixante-dix centimètres de haut et donnant la sainte communion, all'inginocchiatoio sous le couvert soutenu par des chevaliers frac.

.

Tout comme il est arrivé - affirmer les Notes Usuelles -, aux membres de la Congrégation des Frères Franciscains, non seulement puni selon eux pour l'organisation de conférences critiques de Karl Rahner, d'avoir montré le danger de l'art moderne et la franc-maçonnerie; mais persécutés surtout parce qu'eux aussi célébraient - il va sans dire - le col Ancien Ordre de masse.

.

Dans les colonnes de notre magazine L'île de Patmos l'académicien pontifical dominicain Giovanni Cavalcoli et moi-même, plus tard le théologien capucin Ivano Liguori et le théologien dominicain Gabriele Giordano M. Scardocci nous avons écrit au fil des ans sur Karl Rahner, sur le modernisme et les modernistes, et ainsi de suite la franc-maçonnerie, dans des tons très critiques et durs. Nous n'avons même pas tiré en rafales, nous venons de tirer des obus de mortier lourds répétés, avec une sévérité beaucoup plus élevée que celle utilisée dans les conférences passées promues par les Franciscains de l'Immaculée Conception. Vous devez donc vous demander: parce qu'ils ne nous ont pas encore trouvé de postes de police? pouquoi, bien qu'il ait durement accusé Karl Rahner en l'indiquant comme la source d'origine de toutes les hérésies de retour qui envahissent l'Église aujourd'hui, séminaires et universités pontificales, aucune autorité ecclésiastique ne nous a jamais donné de soupirs et encore moins de rappels?

.

Quand il y a quelques années J'ai eu une conversation avec l'un des mariologues les plus distingués des frères franciscains de l'Immaculée Conception, J'ai été très impressionné par son fanatisme madonnolatrique, découler de son orgueil, parce qu'il a déjà pris le dogme de Maria Coredemptrix pour proclamation. En conséquence, au sein de cette congrégation, le dogme jamais proclamé de Maria Coredemptrix était en fait déjà écrit en dépôt de foi avec beaucoup de théologie et de culte promus et répandus. Le tout dans l'indifférence complète que tous les papes du XXe siècle, y compris ceux qui sont particulièrement consacrés à la Sainte Vierge Marie, même s'ils ont été plusieurs fois plaidés à cet effet, ils n'ont jamais voulu envisager l'éventuelle proclamation de ce nouveau dogme marial. Parmi ceux-ci, il suffit de mentionner le Saint Pontife Pie X, le vénérable Pape Pie XII, le Saint Pontife Paul VI et le Saint Pontife Jean Paul II qui voulaient que l'emblème de la Sainte Vierge soit gravé sur leurs armoiries papales, il était si dévoué à Mater Dei, enfin le Vénérable Pontife Benoît XVI, qui, en sa qualité de théologien, a expliqué et précisé avec la douceur timide - peut-être même excessive - qui l'a toujours caractérisé, que le terme même de "co-rédemptrice" a créé des problèmes au niveau théologique avec la christologie.

.

Le pape régnant - qui n'est pas timide et doux - il s'est exprimé trois fois [1] sur cette question en réitérant un non sec et catégorique:

.

« Notre-Dame n'a voulu enlever aucun titre à Jésus; elle a reçu le don d'être sa Mère et le devoir de nous accompagner en tant que Mère, être notre mère. Il ne s'est pas demandé d'être quasi-rédempteur ou d'être co-rédempteur: non. Le Rédempteur est un et ce titre n'est pas doublé" [2].

.

La réaction des Usual Notes plus radicales ça n'a pas tardé à venir: ils ont accusé le Souverain Pontife d'être un blasphémateur et un blasphémateur (!?). Raison de plus qu'il est bon de préciser: si la remise en cause du dogme de l'immaculée conception et de l'ascension au ciel de la Bienheureuse Vierge Marie est erronée et hérétique, d'autre part, promulguer le dogme de Marie co-rédemptrice et agir en conséquence, jusqu'à diffuser la théologie si impudente, c'est bien plus grave. puis, si face à ces choses et à d'autres, le Saint-Siège intervient à un certain moment, il est inutile de crier « à la persécution de Ancien Ordre de masse!». Car si on veut être objectif et appliquer avant tout des critères de Aequitas ainsi que le sens de la mesure, de manière tout à fait raisonnable, nous pouvons dire qu'avant que la hache ne soit abaissée sur les pauvres franciscains de l'Immaculée Conception, les jésuites ont été durement touchés et, avec eux, divers autres ordres et congrégations historiques avec des problèmes internes beaucoup plus graves, mais surtout responsable de la diffusion des décennies d'une manière dangereuse - comme dans le cas des jésuites -, une pensée manifestement non-catholique. C'est quelque chose que les franciscains de l'Immaculée Conception ne peuvent pas être accusés de. Si en effet ces jeunes et simples fratachoni élevés par le père Stefano Maria Manelli, ils se sont trompés, cela s'est produit en grande partie de bonne foi et aussi par ignorance, sans doute animé des meilleures intentions intérieure et extérieure, par amour pour la vérité et la vénération authentique de la Sainte Eglise du Christ.

.

Les jésuites et les membres d'autres groupes religieux qui répandent les pires théologies destructrices, ils peuvent être sévèrement critiqués pour la manière dont ils déconstruisent ou actualisent les dogmes de la foi, mais les Franciscains de l'Immaculée Conception qui ont proclamé un dogme marial dans des faits concrets, le donnant pour existence et instituant le culte de Marie Co-rédemptrice, sur le plan théologique, ils ont commis une erreur bien plus grave, remplaçant ainsi l'autorité la plus haute et suprême de l'Église. Et ne t'objecte pas, de même que les jeûnes totaux de la théologie qui supposent pour cette raison pouvoir disserter dans les sphères les plus délicates de la dogmatique: «… Mais saint Louis Marie Grignion de Montfort dans son Traité de la vraie dévotion a écrit cela ... mais Notre-Dame d'Amsterdam dans une révélation privée a demandé cela ... ce mystique et ce visionnaire ont dit que dans une révélation privée, la Madone lui a demandé cela ... ".

.

La Bienheureuse Vierge Marie aurait demandé être proclamée co-rédemptrice avec un cinquième dogme marial? On sourit pour ne pas pleurer sur certaines bêtises qui rendent certains sujets assez arrogants et difficiles à gérer pour nous prêtres et pour nous théologiens, précisément parce que leur arrogance va de pair avec leur ignorance. Pourtant la réponse est simple: quelqu'un est prêt à croire que la Sainte Vierge qui se définissait comme humble servante, la femme de l'amour doué, silence et confidentialité, celui qui a pour but de conduire à Christ, peut vraiment demander aux voyants ou aux visionnaires dévalorisés d'être proclamés co-rédemptrices et mis presque sur un pied d'égalité avec le Divin Rédempteur?

.

Le terme même de co-rédemptrice c'est en soi une idiotie théologique solennelle qui crée d'énormes conflits avec la christologie et le mystère de la rédemption apporté uniquement par Dieu le Verbe incarné, qui n'a pas besoin de co-rédempteurs et de co-rédempteurs. Le mystère de la rédemption ne fait qu'un avec le mystère de la croix, sur lequel Dieu a fait l'homme est mort comme un agneau sacrificiel. Sur la croix, la Bienheureuse Vierge Marie n'a pas été clouée à mort comme un agneau sacrificiel, qu'à la fin de sa vie, elle s'est endormie et a été élevée au ciel, elle ne mourut pas et ressuscita le troisième jour, vainquant la mort. La Sainte Vierge, première créature de toute la création au-dessus de tous les saints pour sa pureté immaculée, il ne pardonne pas nos péchés et ne nous rachète pas, il intercède pour la rémission de nos péchés et pour notre rédemption. Quand nous nous tournons vers elle par la prière, à la fois dans le Avé Maria que dans Salut Regina toujours, à travers l'histoire et la tradition de l'Église, nous l'invoquons en disant "priez pour nous pécheurs", nous ne lui demandons pas de pardonner nos péchés ou de nous sauver.

.

Cela devrait suffire clore un discours qui ne peut être proposé sur le plan théologique comme celui de Marie co-rédemptrice. Une authentique idiotie théologique dont seuls les arrogants ignorants et les madonnolatri ignorant ce qu'est la vraie dévotion à la Sainte Vierge peuvent se nourrir., mais surtout quel est le véritable rôle confié par Dieu à Plein de grâce dans l'économie du salut.

.

de l'île de Patmos, 15 août 2022

Assomption au ciel de la Bienheureuse Vierge Marie

.

Remarque

[1] Voir. 12 décembre 2019 homélie de la Sainte Messe en la fête de Notre-Dame de Guadalupe; 30 avril 2020, Sainte Messe à la chapelle du Martha Maison Sancthae; 24 mars 2021, dans le discours lors de l'audience générale.

[2] Voir. Sainte Messe à la chapelle du Martha Maison Sancthae.

.

.

Chers lecteurs,

merci de lire cet article [voir ICI] et d'être aussi sensible et attentionné que possible

Je vous remercie

.

.

.

______________________

Chers lecteurs,
ce magazine nécessite des frais de gestion auxquels nous avons toujours été confrontés uniquement avec vos offres gratuites. Ceux qui souhaitent soutenir notre travail apostolique peuvent nous envoyer leur contribution par le moyen pratique et sûr Pay Pal en cliquant ci-dessous:

Ou si vous préférez, vous pouvez utiliser notre
compte bancaire au nom de:
Éditions L'île de Patmos

n Agence. 59 De Rome
IBAN:
IT74R0503403259000000301118
Pour les virements bancaires internationaux:
Code SWIFT:
BAPPIT21D21

Si vous effectuez un virement bancaire, envoyez un mail à la rédaction, la banque ne fournit pas votre e-mail et nous ne pourrons pas vous envoyer de message de remerciement:
isoladipatmos@gmail.com

Nous vous remercions du soutien que vous souhaitez offrir à notre service apostolique.

Les Pères Patmos Island

.

.

.