« Toi aussi tu veux partir?». Entre euthanasie et influenceurs, pensées dispersées autour du charis, à la théologie de la pauvreté et à l'obéissance de la foi qui construit l'Église

- méditations sur l'actualité ecclésiale -

« VOUS VOULEZ ALLER AUSSI?». ENTRE EUTHANASIE ET INFLUENCER, LES PENSÉES SE RÉPANDENT AUTOUR DU CHARIS, À LA THÉOLOGIE DE LA PAUVRETÉ ET À L'OBÉISSANCE DE LA FOI QUI CONSTRUIT L'ÉGLISE

Il est évident que si je distribue uniquement de la nourriture terrestre, peut-être que je pourrai remplir l'estomac du pauvre homme, mais je laisserai son cœur et son âme vides. Si je ne pense qu'à la dimension horizontale en négligeant la verticale, risque de créer de dangereux refuges artificiels qui trouvent dans certaines idées sociales - on pense au revenu de citoyenneté - la prétention démagogique de bien résoudre tous les problèmes et de plaire à tout le monde.

.

Auteur
Ivano Liguori, ofm. Cap.

.

.

Article au format PDF imprimable

 

.

.

.

.

https://www.youtube.com/watch?v = zv4baUewvH8

… les hommes de science modernes chargés de diriger les consciences des autres

Le dimanche qui vient de passer J'ai commenté un beau passage du Saint Evangile dans mon homélie [cf.. Gv 6, 60-69]. Comme je le fais normalement à chaque célébration dominicale, Je cadre le passage de l'Evangile non seulement d'un point de vue exégétique mais surtout d'un point de vue ecclésiologique et pastoral, laisser la lecture cursive de l'Evangile du dimanche parler aux fidèles avec la force et l'incisivité de l'épée [Voir. Mib 4, 12], tout en évitant une lecture trop technique du texte que très peu de personnes pourraient comprendre.

.

L'évangile de Jean della domenica appena trascorsa appare come la conclusione del lungo discorso sul Pane di Vita in cui Cristo mostra con chiarezza e in modo definitivo la verità su sé stesso. È di fatto una grande théophanie in chiave eucaristica, in cui a partire dal segno del pane condiviso Gesù si presenta come la vera manna celeste che dal cielo si incarna nell’umana esistenza. Egli nato a Betlemme, in quel luogo che significa Casa del Pane, sfama l’uomo mortale nel suo cammino di ricerca del Dio absconditus, facendosi egli stesso pane.

.

Un momento rivelativo dell’identità di Cristo, ce, comme j'ai dit, è preceduto dal necessario segno della moltiplicazione (condivisione) dei pani [Voir. Gv 6, 1-15]. Ce signe est fondamental pour comprendre que Jésus est vraiment le vrai Seigneur qui nourrit son peuple sur le pèlerinage terrestre et non l'un des nombreux puissants sur terre qui cherche un gain personnel de gloire. [Voir. Gv 6, 15]. Il guide le nouveau peuple de l'Alliance non plus de l'Egypte à la Terre Promise mais du péché à la nouvelle alliance en son sang qui se réalise à travers les événements de Pâques.

.

C'est pourquoi le signe eucharistique du pain partagé il devient essentiel de comprendre la pédagogie divine et la manière dont Dieu opère le salut. Jésus, bien qu'il soit le Seigneur et le Maître [Voir. Gv 13, 14], elle ne se prive jamais de la collaboration de l'homme en l'interrogeant constamment dans un dialogue salvifique dans lequel la créature offre au Créateur sa propre petitesse fruit de son travail afin que celle-ci en Dieu se multiplie et devienne signe pascal de salut pour d'autres frères en elle une logique de service caritatif.

.

Raison pour laquelle le diaconat de la Charis dans l'Église c'est surtout un mystère trinitaire qui nous permet de contempler l'Amant, celui qui est Bien-Aimé et Amour pour reprendre les mots de St.. Augustin se réfère au mystère de Dieu la Trinité. Mais en même temps c'est un mystère sotériologique, comme le Charis c'est le projet divin qui a pris forme en Jésus-Christ Sauveur et qui trouve sa genèse dans la Trinité comme histoire éternelle d'amour pour l'homme (Voir. M. Rinaldi, De l'État-providence à la société-providence. Théologie sociale et action pastorale de la Caritas italienne, Effata, 2006, p.70].

.

De ces prérogatives théologiques nécessaires, nous comprenons comment l'exercice de Charis, il ne peut absolument pas être configuré comme un service humanitaire ou un philanthropisme sentimental. Même lorsque c'est l'homme qui fait fonctionner le Charis vers un semblable, nous pouvons également voir la relation augustinienne tripartite d'Amante, Bien-aimé et amour. L'amant est celui qui agit poussé par le Père vers l'aimé en qui le Fils s'identifie, dans la dynamique d'amour du Saint-Esprit.

.

La Charis chrétien est nécessaire parce que c'est là rapport avec lequel du corps de l'homme on atteint son âme afin que l'âme et le corps ensemble soient sauvés dans cette unité anthropologique harmonieuse que nous voyons professée chaque dimanche dans le Credo quand nous disons: "J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir". C'est-à-dire, J'attends la résurrection de l'homme dans sa totalité, pas seulement une partie de lui. Ce que nous voyons déjà réalisé dans la Bienheureuse Vierge Marie élevée au ciel en corps et en âme.

.

Pour cette raison,, s'il est vrai que les pauvres ont besoin d'être nourris sur terre, cette exigence ne peut faire tomber le croyant dans l'utopie prétexte qui prétend vaincre la pauvreté une fois pour toutes; égaliser les scandaleuses disparités sociales; éradiquer les maladies implacables; apaiser les peuples par un accueil indiscriminé; conjurer l'ignorance des petits avec des vérités partielles. petits avec des vérités partielles.

.

Anche se oggi siamo abituati a slogan populisti del tipo «nessuno resterà indietro» che abbondantemente ritroviamo sulla bocca dei politici così come dei prelati. Dobbiamo avere il coraggio di affermare che tutto questo è solo un miraggio di salvezza auto-costruita le cui conseguenze culturali e sociali sono ben note ed evidenti a tutti, specie in un periodo come quello che stiamo attraversando gravato dalla pandemia.

.

À propos de ça basterebbe richiamare alla mente le parole di Gesù che ci ammonisce: «I poveri li avete sempre con voi, mais vous ne devez pas toujours me " [Mont 26, 11] espressione che orienta certamente verso un’opzione preferenziale per i poveri ma, beaucoup plus, définit une hiérarchie de valeurs très claire qui nous amène à comprendre que sans lui, vrai Dieu et vrai homme, nous sommes trop pauvres pour aider les pauvres et incapables d'offrir le salut définitif. Et cette vérité apparaît aujourd'hui plutôt agaçante et mal digérée par le narcissisme humain qui veut opérer sans Dieu, même quand il prétend faire le bien.

.

Ce discours nous permet de formuler une approche théologique correcte de la pauvreté qui n'a rien à voir avec le paupérisme révolutionnaire si cher à une certaine pensée de gauche ou comparable aux revendications sociales populaires des régimes de libération sud-américains, ni à ce prétexte de paupérisme dont parlait lui-même Judas Iscariot, à propos de laquelle nous nous référons à notre leçon vidéo: L'or des mages et le faux amour pour les pauvres de Judas Iscariot.

.

Tanto meno lo possiamo accostare agli spropositi social les différents influencer che arringano il popolo dei suiveurs mantenendo un tenore di vita che è lontano anni luce dalla sobrietà evangelica e che non si avvicina minimamente a quella dignitosa povertà del lavoratore o del pensionato medio italiano.

.

Se vogliamo dirla tutta, questa impostazione teologica non ha nulla a che fare neanche con i vari modelli che si impongono all’opinione pubblica e che vedono, nei vari salvatori del popolo, messi bene in primo piano dal courant dominant, l’inizio di un nuovo rinascimento e umanesimo laico. Perché resta evidente, in tutto questo ragionamento teologico, l’innesto con la Cristologia più pura in cui la kénose del Verbo costituisce la spogliazione visibile e più eloquente attraverso la quale possiamo trovare «quel Dio che si è fatto povero per noi, nous enrichir de sa pauvreté" [Voir. 2Cor 8, 9; Benoît XVI, Discours à la session inaugurale de la 5e Conférence générale des évêques d'Amérique latine et des Caraïbes, 13 mai 2007, 3: SAA 99 (2007), 450]. Si le Christ se dépouille de son égalité avec Dieu pour me sauver, pour accepter ce salut je ne peux que faire de même, tout comme François d'Assise l'a fait devant l'évêque [Voir. Sources franciscaines n° 1043].

.

A tout pauvre et face à toute pauvreté, plus que de la nourriture qui périt, la nourriture qui ne périt pas mais dure pour la vie éternelle doit être garantie [Voir. Gv 6, 22-29]. Il ne s'agit pas de céder au prosélytisme intégriste facile, plutôt l'inverse, c'est une annonce missionnaire de salut qui appelle tout homme de bonne volonté à l'action, qu'elle soit laïque ou consacrée, per annunciare tutto quello che Cristo ci ha detto e comandato [Voir. Mont 28, 20]. Predicare Cristo non è un vanto, nemmeno un dovere ma una necessità improrogabile [Voir. 1Cor 9, 16].

.

Il est évident que si je distribue uniquement de la nourriture terrestre, peut-être que je pourrai remplir l'estomac du pauvre homme, mais je laisserai son cœur et son âme vides. Si je ne pense qu'à la dimension horizontale en négligeant la verticale, risque de créer de dangereux refuges artificiels qui trouvent dans certaines idées sociales - on pense au revenu de citoyenneté - la prétention démagogique de bien résoudre tous les problèmes et de plaire à tout le monde.

.

«Datevi da fare» [cf.. Gv 6, 27] dice Gesù, ma per farlo è necessario uscire in missione con la sua autorevolezza, sull’esempio di quei settantadue discepoli che, investiti di ogni potere, tornarono a casa pieni di gioia [cf.. Lc 10, 17] avendo constatato con mano che quando la rivelazione di Cristo raggiunge i più poveri e i più piccoli [cf.. Lc 10, 21] si instaura con potenza il Regno dei cieli. «Datevi da fare» dice ancora Gesù, mais seulement après avoir fait un choix décisif et privilégié qui donne au Christ la primauté sur notre vie. Jésus est le point de rupture entre la vérité de Dieu et l'illusion de la vérité du monde et celui qui ne connaît pas et ne reconnaît pas cette vérité est voué au scandale, à la confusion, s'évader même au sein des communautés de croyants dans lesquelles on peut être seul et ne suivre que les exigences que dicte le Christ.

.

C'est pourquoi il apparaît urgent et nécessaire de réfléchir en tant qu'Église sur cette question que le Christ pose à ses disciples et d'opérer un discernement serein. « Toi aussi tu veux partir?» [Voir. Gv 6, 67], question qui sonne comme un avertissement à l'obéissance de la foi qui ne peut pas trouver de substituts ou de substituts chez d'autres personnes ou idéaux.

.

Quanti cristiani battezzati oggi hanno il pensiero di Cristo e della Chiesa e professano un’obbedienza filiale? Quelque, anzi pochissimi. Vanno di moda i preti sindacalisti, psicologi e assistenti sociali. je cardinali elettricisti e LGBT amical, i laici intenti nelle rivendicazioni sociali, i gruppi ecclesiali con la tessera di partito, quelli che fanno le battaglie sui social per l’amore libero e tollerante, per l’umanissima e liberante eutanasia. Quelli che ancora, dopo la caduta del Muro di Berlino, orfani del Sol dell’avvenire, sono rientrati in casa cattolica dalla finestra e ora sono additati come cristiani adulti e docenti. Enfin, ci sono quelli che in nome della tradizione, forti della Messa di sempre e del lalinorum, agghindati con veli di trina, pizzi e merletti sarebbero pronti anche a destituire un Papa in nome della loro fedeltà alla Chiesa. En bref, una situazione difficilmente gestibile che molti parroci conoscono ma che non riescono a contrastare e bonificare perché il Vaffa-day non è solo prerogativa delle piazze grilline ma anche di quelle cattoliche che alla prima occasione mandano a quel paese il sacerdote, reo di avere tentato di annunciare la dura parola di Cristo che rifiuta i compromessi e impone una scelta.

.

È triste dirlo ma questo genere di cattolici mai lascerà il passo a Cristo e alla sua Chiesa perché impossibilitati a professare le parole del beato apostolo Pietro «Signore, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle, et nous croyons et je sais que tu es le Saint de Dieu " [Voir. Gv 6, 68-69]. Molto meglio sarebbe per loro riconoscere i palpiti del cuore e dirigersi là, dove questo li conduce, lasciando in buon ordine la Chiesa e il Vangelo a favore di coloro che desiderano realmente conoscere e credere in Gesù ma che ne sono impediti da questi tristi figuri.

.

En fait, se da cristiani il principio per fare discernimento non è Cristo ma il principio parlamentare della maggioranza mai si instaurerà il Regno dei cieli. Se le istanze del mondo sono più appetibili di quelle del Vangelo mai si comprenderà il valore dell’obbedienza e della fede. C'est toujours, se la parola del Magistero è decisamente meno influente di quella dei vari Ferragnez, Saviano, Fazio, Zan e dei vari guru che giornalmente ci compaiono davanti vana è la speranza di aspettarsi un laicato serio che sappia entrare nelle pieghe del mondo annunciando la novità della Parola.

.

Laconi, 28 août 2021

.

.

«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira» [Gv 8,32],
mais apporter, répandre et défendre la vérité non seulement
les risques, mais aussi les coûts. Aidez-nous à soutenir cette île
avec vos offres via le système sécurisé Pay Pal:









ou vous pouvez utiliser le compte bancaire:

payable aux Editions L'île de Patmos

IBAN IT 74R0503403259000000301118

CODE RAPIDE: BAPPIT21D21
dans ce cas, nous envoyer un avertissement par courriel, parce que la banque
Il ne fournit pas votre e-mail et nous ne pouvions pas vous envoyer une
Merci:

isoladipatmos@gmail.com

.

.

.

 

.

.

.

 

1 réponse
  1. Antonelle
    Antonelle dit :

    Enfin, ci sono quelli che in nome della tradizione, forti della Messa di sempre e del latinorum, agghindati con veli di trina, pizzi e merletti sarebbero pronti anche a destituire un Papa in nome della loro fedeltà alla Chiesa.
    (père Ivano)

    ———
    Questo è L’ultimo video di Monsignor Carlo Maria Vigano’ [CENSURE].

    .
    Chère Madame,

    SE. Mons. Carlo Maria Viganò è una immonda vergogna dell’episcopato cattolico.
    I collegamenti ai suoi video-deliri li vada a pubblicizzare altrove, qui si cura la dottrina e si trasmette la fede al Popolo di Dio, quel Popolo che questo losco figuro sta disorientando a pena della salute eterna della sua anima.

    E che Dio abbia pietà della di lui e di quei giornalisti-sciacalli che gli volano attorno giocando più di potins che di scoop.

    Ariel S. Levi Gualdo

Les commentaires sont désactivés.