Il est vrai que lorsque vous naissez lion, vous ne pouvez pas devenir une antilope, mais face à la tragédie de l'impuissance et de l'inutilité, nous devons réfléchir qu'il y a un temps … il y a un temps … il y a un temps …

- Nouvelles de l'Église -

IL EST VRAI QUE LORSQUE LES LIONS SONT NÉS, VOUS NE POUVEZ PAS DEVENIR UN ANTELOPE, MAIS AVANT LA TRAGÉDIE D'IMPUISSANCE ET D'INUTILISATION, VOUS DEVEZ REFLEXION QU'IL Y A UN TEMPS ... IL Y A UN TEMPS … IL Y A UN TEMPS ...

.

Une phrase que l'on entend souvent se répéter dans certaines franges de l'Église est-ce: "Il n'y a pas de retour en arrière!». Phrase qui sonne: en partie comme l'une de ces devises triomphalistes marquées dans ce qui étaient les anciennes places pour les défilés militaires de l'ancienne Union soviétique, en partie comme une menace pour ceux qui osent être perplexes ou douteux envers "la nouvelle voie". bien, quelles que soient les intentions sous-jacentes, une chose reste certaine: c'est vrai qu '"il n'y a pas de retour possible", parce que l'homme, après avoir tenté Dieu et finalement remplacé Dieu, il s'est lancé de la porte de l'avion sans parachute. Voilà pourquoi cette expression, bien que souvent poussé par les pires idéologies cléricales, il est tout à fait juste et pertinent: "Il n'y a pas de retour en arrière".

.

auteur
Ariel S. Levi Gualdo

.

.

Format PDF Imprimer l'article

 

.

.

.

… seuil de non-retour

Le prophète Jérémie tonner dans l'une de ses étapes: "Maudit l'homme qui a confiance en l'homme" [fournit 17,5], de continuer un peu plus loin "Heureux l'homme qui a confiance en le Seigneur et le Seigneur est sa confiance" [fournit 17,7]. Si la seconde de ces phrases est facile à comprendre, le premier, peut nécessiter des explications. beaucoup, ce sont ceux qui le comprennent comme se référant à un homme qui fait confiance à un autre homme. Le sens est plus complexe et profond, parce que le Prophète ne fait pas référence à l'homme physique compris comme un autre sujet, mais à quoi en hébreu est enfermé le terme Une personne, d'où le nom d'Adam, d'où ce qui en grec est enfermé dans le terme ἀνθρωπος [anthrōpos] traduit en latin avec le terme homo. Ces termes sont utilisés dans les domaines philosophiques et théologiques pour désigner l'homme en général, l'humanité et la condition humaine.

.

Le terme biblique juif maudit [harur], dont le sens est surtout "damné", il est traduit en latin maledicĕre, composé de mots mâle e dicĕre, ce qui signifie littéralement "dire mal". Toujours en langage philosophique et théologique, l'expression "maudit" ne représente pas le lancement d'une malédiction sur l'homme coupable de méfaits, mais le refus de la grâce; qui n'a pas été enlevé à l'homme, mais dont il se priva librement. Le terme «maudit» vise donc à désigner l'homme malheureux au sens étymologique du terme: celui qui a perdu la grâce des autres, dans ce cas précis, la grâce de Dieu.

.

L'homme qui fait confiance homme est "maudit", ou si on préfère malheureux, dans la mesure où il a refusé les actions de la grâce surnaturelle de s'appuyer uniquement sur la force et les ressources humaines. Non seulement parce qu'il est sûr de pouvoir se passer de Dieu, mais à cause de sa subsistance et de sa présence. L'homme qui ne fait confiance qu'en homme, il lui manque toute perspective surnaturelle, est le fils de fini projeté dans ce qui est destiné à se dissoudre, sans tendre à transcender l'infini éternel.

.

Confiant homme c'est un piège terrible qui attaque et consomme aussi le soi-disant "animal religieux", sans qu'il se rende compte qu'il a transformé le mystère de Dieu en prétexte pour mieux ne faire confiance qu'à lui-même et ensuite s'imposer. C'est l'essence de ce que j'appelle habituellement la pire forme d'athéisme: athéisme religieux.

.

Il y a de nombreux écrits, en plus des différentes leçons vidéo, à suivre avec divers débats télévisés au cours desquels j'ai exprimé et réitéré qu'aujourd'hui, au niveau ecclésial et ecclésiastique, nous traversons une crise sans précédent historique. J'ai aussi essayé de trouver un précédent dans toute l'histoire de l'Église, même sans succès. Je n'ai rien trouvé de tel, juste quelque chose de vaguement comparable par un processus analogique: la grande crise générée au IVe siècle par l'hérésie aryenne et la chute de l'Empire romain à la fin du Ve siècle.

.

Au cours des dernières années, j'ai expliqué à plusieurs reprises que la confiscation devient irréversible lorsque le soi-disant "seuil de non-retour" est dépassé, faisant ainsi l'idée à travers l'image du parachute. Permettez-moi d'expliquer: disons qu'un parachutiste prêt à décoller dans l'avion à une hauteur de trois mille mètres décide, pour des raisons inexpliquées, sauter dans le vide sans parachute. Simplement dit,: jusqu'à ce qu'il soit devant la trappe ouverte sur le vide, il pourra exercer sa volonté de décision et prendre du recul, mettre le parachute puis sauter. Mais s'il se lance sans parachute, dans ce cas, il ne sera jamais, par tout exercice de volonté, arrête comme il tombe dans le vide, retour sur le plan, enfilez le parachute et lancez-vous à nouveau avec l'équipement approprié. Et avec cela est représenté le concept de dépassement du seuil de non-retour.

.

Comme déjà expliqué plusieurs fois dans le passé, des spiritualistes irrationnels et des mystiques excentriques qui tentent de se voiler dans des consolations absurdes se placent aujourd'hui dans ce contexte tragique, par exemple en déclarant: «L'Église appartient au Christ et est gouvernée par le Saint-Esprit, Il se rendra ensuite il pense '. À ceux-ci s'ajoutent ensuite les madonnolatri, ignorant ce qu'est la vraie dévotion à la Bienheureuse Vierge Marie, dont il suffirait de lire, mais surtout pour comprendre, la Traité sur la vraie dévotion à Marie de Saint Louis Maria Grignion de Montfort. Ces sujets venimeux, sur leurs sites et blogs, où ils taquinent les démangeaisons avec des annonces de catastrophes imminentes, suivi par la pratique d'un large public assoiffé d'une manière morbide de sensationnel. Et ainsi, mélangeant ensemble des apparitions reconnues au fil du temps par l'Église et de nombreux voyants autoproclamés disséminés dans le monde aujourd'hui, après avoir extrapolé des demi-phrases des écrits de mystiques bienheureux et saints encore difficiles à interpréter, ils taquinent les démangeaisons des masses de plus en plus ignorantes en matière de doctrine et de foi, affirmant que les temps sont proches et que bientôt le cœur immaculé de Marie triomphera. Inutile de dire que: nous sommes confrontés à des expressions de fausse foi, construit sur des formes magiques-mystérieuses basées sur des instincts morbides taquinés avec la démangeaison de secrets tremblants qui planeraient sur l'humanité, tous caractérisés dans la pratique par l'élément de fanatisme. malheureusement, essayer de corriger et de former ces gens dans une foi authentique est une perte de temps: le fanatique est par nature ignorant dans la mesure où il est arrogant. si, tout ce que vous pouvez obtenir, est que l'attaque ignorante avec insultes prêtres et théologiens les accusant d'être sans foi, contre Notre-Dame et soumis au démon. Pour cela, j'en ai dédié un lectio à la sagesse sous le titre "Sagesse, antidote au cancer des émotions des prêtres et des laïcs » [voir QUI], et auparavant deux lectio sur l'obéissance dans la foi enregistrée lors du dernier Triduum pascal [voir QUI, QUI]. Tout cela se trouve évidemment sur la page "Nos vidéos" L'île de Parmos.

.

Attendez le Saint-Esprit vient de régler une situation aussi désastreuse et irréversible, ou que par enchantement et par magie tout est arrangé par un triomphe indéterminé du cœur immaculé de Marie, ce sont des pensées et des affirmations qui n'ont rien à voir avec la vertu théologique fondamentale de l'espérance [cf.. I Cor 13, 13]. rien: ils frisent le blasphème de tenter Dieu. Et maintenant, il faut se rappeler que la terrible action de tenter Dieu est de tester, avec des mots ou des actes, cette toute-puissance divine dont les principaux attributs sont la bonté et la miséricorde. C'était en fait de cette façon, comme le raconte l'Évangile des tentations [cf.. Lc 4,9], que Satan a essayé d'inciter l'homme Jésus à se jeter du sommet du Temple, dans une tentative de forcer Dieu à intervenir. Ajouter à tous: ces déclarations "bizarres" dénotent tout d'abord une perception erronée de la volonté divine et des actions du Père et du Fils à travers l'œuvre du Saint-Esprit.

.

Comprendre la vraie présence de Dieu dans l'histoire humaine, mais en même temps quand et pourquoi Dieu ne peut pas intervenir, nous devons partir de la première cause contenue dans le mystère de la création raconté dans le livre de la Genèse: liberté humaine et libre arbitre, qui est un suffixe du mystère de la création elle-même: «Dieu voulait, en fait, laisse l'homme “à la merci de sa propre volonté” (cf.. Monsieur 15, 14) pour qu'il cherche spontanément son Créateur et vienne librement, en le rejoignant, à la perfection pleine et heureuse » [Gaudium et spes, 17]. De cette première cause découlent les effets générés par l'exercice de ce don de Dieu, qui est précisément la liberté. Alors pense que Dieu, après que l'homme a exercé les cadeaux reçus, intervenir pour remédier à l'exercice du don suprême de sa liberté, équivaut à penser que Dieu peut se contredire, avec tout le mystère de la création, défier toutes les lois de la physique pour ramener dans l'avion l'imprudent qui tombe vers le sol, l'obligeant à porter le parachute puis à lancer à nouveau.

.

Le déclin irréversible liée au dépassement du "seuil de non-retour", elle est liée au principe de liberté et de libre arbitre, je le répète: c'est un élément structurel du mystère de la création elle-même, que Dieu ne pourra jamais altérer. en fait, que Dieu peut tout faire, comme tout-puissant, cela ne signifie pas qu'il peut être contradictoire et incohérent, parce que ça ne pourrait jamais être. C'est pourquoi j'ai dit tout à l'heure que penser cela, il y a le risque de confondre Dieu avec le magicien Merlin, le Saint-Esprit avec la baguette magique du Créateur Tout-Puissant, la Bienheureuse Vierge Marie à mi-chemin entre la déesse Athéna et la Fata Morgana. malheureusement, plusieurs fidèles dont la foi est basée sur des formes de dévotionisme fragile, face à certains appels, je réagis presque toujours et je m'entraîne mal, par exemple accuser, comme ça m'est arrivé, être ... contre Notre-Dame. Si, d'une part, je peux m'enflammer pour eux, d'autre part, je note que ces quelques dévots au-dessus et souvent en dehors de tous les rangs de la saine doctrine catholique, ils ne savent même pas ce que c'est, dans le contexte des disputes théologiques, l'exercice légitime du sens critique, en l'absence de laquelle, aujourd'hui, nous n'aurions ni les œuvres des grands Pères de l'Église ni les grandes œuvres théologiques, si quelque chose nous aurons toujours présage, les diseurs de bonne aventure qui religion païen de la Rome antique se tenait sur pons sublicio étudier le vol des oiseaux et le mouvement de l'eau pour prédire l'avenir, exactement comme ceux qui annoncent aujourd'hui que les temps sont proches ... ils sont proches … et bientôt le triomphe définitif du cœur immaculé de Marie aura lieu. en bref, Je pense que nous devrions avoir quelque chose à craindre, parce que si d'un côté le Christ s'est fait trop humain et souvent seulement humain, oubliant sa double nature hypostatique de vrai Dieu et de vrai homme, autre, avant notre terrible et évidente crise de doctrine, le dévotionnisme le plus dégénéré a réagi en déplaçant toute la royauté divine du Christ sur la figure du Mater Dei, le changer en la quatrième personne de la Sainte Trinité, sinon le premier.

.

incidemment: le symbole de la foi nicéen-constantinopolitaine, à savoir la credo que nous récitons dans les moments liturgiques attendus, si je ne me trompe pas, elle annonce le triomphe de Christ Dieu, ou non? Concept exprimé par la phrase: «Il reviendra dans la gloire, juger les vivants et les morts, Son règne sans fin ... [et un jour il reviendra à la gloire pour juger les vivants et les morts et son royaume n'aura pas de fin]». que ledit: vous voulez indiquer dans quel méandre du dépôt de la foi le soi-disant est parlé: «Triomphe décisif du cœur immaculé de Marie?». Ou peut-être que la Sainte Vierge reviendra un jour dans la gloire pour juger les vivants et les morts, de sorte qu'après le triomphe de son cœur immaculé son royaume ne finira jamais? Explique moi, s'il vous plaît, Expliquez-moi ... parce que j'ai peut-être mal compris le Saint-Père et le docteur de l'Église Augustin Évêque d'Hippone, quand il parle d'une seule parousie de Christ Dieu [la lettre 198, n.1-5]. sûrement, avec Ipponate, J'ai aussi mal compris les autres saints Pères et les docteurs de l'Église, d'Ireneo di Lione à Girolamo et divers autres à suivre, que je ne suis rien, ou du moins ils sont très petits, devant certains des fomenteurs de dévotions morbides d'aujourd'hui, sensationnel et imprégné d'événements catastrophiques, qui, exactement comme le Bienheureux Apôtre Paul l'avait prédit en écrivant au disciple Timothée: ils sont allergiques à une doctrine saine pour les démangeaisons d'entendre de nouvelles choses, créer des maîtres selon leurs envies [II Tm 4, 1-5].

.

Une phrase que l'on entend souvent se répéter dans certaines franges de l'Église est-ce: "Il n'y a pas de retour en arrière!». Phrase qui sonne: en partie comme l'une de ces devises triomphalistes marquées dans ce qui étaient les anciennes places pour les défilés militaires de l'ancienne Union soviétique, en partie comme une menace pour ceux qui osent être perplexes ou douteux envers "la nouvelle voie". bien, quelles que soient les intentions sous-jacentes, une chose reste certaine: c'est vrai qu '"il n'y a pas de retour possible", parce que l'homme, après avoir tenté Dieu et finalement remplacé Dieu, il s'est lancé de la porte de l'avion sans parachute. Voilà pourquoi cette expression, bien que souvent poussé par les pires idéologies cléricales, il est tout à fait juste et pertinent: "Il n'y a pas de retour en arrière".

.

Au concept énoncé et expliqué de dépasser le «seuil de non-retour», J'ai toujours ajouté l'élément clé: nous sommes confrontés à une grande épreuve de foi, sur laquelle on nous accorde la grâce de pouvoir jouer tout notre être et devenir chrétiens, c'est-à-dire notre salut. Je comprends à quel point l'image qui suit est laide et désagréable, mais c'est ce qui nous attend. en fait, quand nous sommes écrasés au sol, les destinées éternelles de nos âmes seront établies par le jugement immédiat de Dieu. Quant à nos corps explosés et éparpillés en mille morceaux viennent de toucher le sol après la chute de l'écoutille de l'avion à haute altitude, eux aussi auront leur utilité: la chair et le sang seront des engrais sur la terre aride pour ceux qui un jour, avec beaucoup d'efforts et qui sait quand, ils devront recommencer à planter les premières graines du Saint Évangile.

.

Récemment, quelqu'un a fait allusion que je me vanterais d'être confesseur et directeur spirituel de nombreux prêtres, dont certains qui, après des crises profondes et douloureuses, ils ont demandé la dispense de célibat et le renvoi de l'état clérical. J'avoue que je voudrais être un fanfaron dans ce sens, pourquoi collecter la douleur ces jours-ci, l'amertume, découragement, les crises spirituelles et existentielles des prêtres, en plus de ne pas être agréable, c'est quelque chose qui vous marque, avec tant d'amertume et de douleur humaine. Dieu sait combien de fois, de disposer de certains pourparlers, ça m'a pris même des semaines. Parce que nous, prêtres, contrairement à de nombreux chirurgiens, nous n'avons pas ces barrières naturelles qui nous séparent de la douleur humaine profonde, au contraire: nous nous approprions la douleur humaine et l'assimilons de la manière dont nous sommes appelés à assimiler le mystère du Très Saint Sang du Christ mourant sur la croix. Je souhaite moins que jamais à mes confrères de se retrouver devant un vieil évêque qui s'interroge: «Ce que j'ai fait de ma vie et comment j'ai dilapidé mon ministère sacré?». Parce que dans ce cas, plus douloureux et difficile que d'écouter, il donne alors une réponse et des médicaments pour l'âme avec l'absolution. souvent, qui est acquitté, avec ce tourment intérieur reste tout ce qui est typique de la personne consciente qui, tout en demandant et obtenant le pardon de Dieu, en même temps, il ne pourra jamais réparer certains dommages graves causés aux fidèles, prêtres ou diocèses entiers ...

... et je vais vous dire: quand il s'agit de crises sacerdotales, l'esprit des bonnes personnes court immédiatement aux événements et aux pensées teintés de rose, comme si dans leur humanité, dans leur esprit et leur conscience, les prêtres ont été secoués seulement pour avoir perdu la tête pour une femme. bien, laissez-moi dissiper - mes bons laïcs - ce mythe imaginatif. La vraie grosse crise qui peut toucher un prêtre, c'est la crise de la foi, c'est la pire crise de tous les temps, le plus redoutable, celui qui apporte les souffrances les plus profondes, surtout quand des prêtres de plus de cinquante ans sont touchés. Ce qui génère certaines crises? Beaucoup de choses et toutes plus laides les unes que les autres: ne ressentez plus la présence de Dieu dans votre vie, être envahi de doutes, ne plus pouvoir prier, ressentir de la douleur chaque fois que la Sainte Messe est célébrée uniquement pour remplir un devoir envers la communauté paroissiale, mais le vivre comme quelque chose de lointain, ce qui cause presque de l'inconfort, parce que, à chaque mot, se dit le prêtre: "... que suis-je en train de faire, mais surtout: parce que?». Il est vrai, au fil du temps, j'ai été sévère et agressif en parlant généralement de certains évêques. Dommage qu'aucun de ceux qui en veulent à mes mots, m'a fait face et m'a demandé: parce que? S'ils l'ont fait, J'aurais répondu, par exemple expliquer à certains évêques le soi-disant "nouveau cours", que pendant qu'ils étaient immortalisés par des photographes dans des camps roms ou dans des ports pour accueillir des migrants, un grand nombre de leurs prêtres souffraient de crises internes qui ont littéralement dévasté leur âme. Et quand quelqu'un d'entre eux, aussi sur ma suggestion, il a essayé de se tourner vers son évêque, de l'autre côté du téléphone, il a entendu la voix d'une secrétaire efficace qui l'a invité à rappeler la semaine suivante pour fixer un rendez-vous entre un mois et un mois plus tard. Compréhensible, venu de penser, parce qu'entre une rencontre avec les pauvres, un camp rom et un accueil de migrants, qui sait si tu ne peux même pas devenir cardinal. tandis que la place, pour sauver la vie et l'âme de certains prêtres, aucune carrière particulière ne semble se dérouler. je me souviens encore, avec une profonde tendresse, un évêque âgé appartenant à cette espèce d'hommes de Dieu qui semble aujourd'hui presque éteint. Après la confession sacramentelle, il m'a dit: «Pendant mes vingt-cinq ans de ministère épiscopal, La grâce de Dieu m'a donné le privilège de pouvoir sauver un prêtre d'une certaine ruine. ici, Je crois que pour avoir accompli ce seul travail, Dieu me donnera un purgatoire léger comme récompense ».

.

dépenses, venir me, dans le secret du trou interne et du trou externe, a vécu pendant des années en contact étroit avec ces formes de douleur, ça ne peut être que dur et sévère, même sous ses formes expressives, avec ceux qui ont généré cette douleur chez certains prêtres. Alors je répète: Dieu voulait que je sois un fanfaron qui rêve de certaines choses, plutôt que de les expérimenter pendant des années sur votre propre peau.

.

Les quelques bons prêtres qui restent et qu'ils survivront toujours dans la Sainte Eglise du Christ, en ces temps, vivent des situations de grande douleur et de désespoir, souvent victimes d'injustices inouïes de la part de leurs supérieurs, les mêmes qui sont toujours prêts sur la place publique avec la tendre larme de l'œil pour les pauvres et les migrants, sauf pour traiter leurs meilleurs prêtres comme des haillons. C'est ce qui m'a souvent amené à rugir le lion en élevant délibérément le ton, n'hésitant pas à se plaindre contre de puissants tyrans, animés par un sens de la justice devant leur mépris pour les fondements mêmes des lois ecclésiastiques qui régissent la vie de l'Église et les relations internes entre Les ministres du sacré et autorités ecclésiastiques. Ce que beaucoup de ceux qui ont écouté ma vidéo ne savent pas 18 Mai dédié à bureau pornocratie [voir QUI] est que rien de tout cela, je ne l'aurais jamais fait pour moi, même si j'ai fait l'objet de quelques faits documentés rapportés à titre d'exemple afin de donner une idée. Je me suis seulement servi pour rendre justice à beaucoup de mes confrères qui ont dû souffrir et souffrir bien pire, mais dont je ne pouvais pas raconter les histoires douloureuses. Je ne pourrai jamais oublier que j'ai soudainement vu un de mes frères vieillir dans quelques années, un saint prêtre authentique, que malgré mon âge, aujourd'hui, il ressemble à mon père. Injustement accusé et non protégé par son évêque indifférent et insensible, après quatre ans de procès criminels, il a été acquitté en première et deuxième instance, tandis que le sujet qui avait monté à son détriment toute la fausse histoire a été reconnu coupable de diffamation fausse et aggravée au premier et au deuxième degré. Il a même été accusé de sorcellerie et d'occultisme, ce saint prêtre, avec acquittement complet ultérieur donné par la Congrégation pour la doctrine de la foi qui a reconnu la fausseté des accusations portées contre lui. Face à ces tourments subis, son évêque était si paternel et a participé à la Chemin de croix de cela son prêtre, au point de ne pas l'informer que le document adressé à son diocésain ordinaire dans lequel il était blanchi de toutes les fausses accusations venait de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Ce pauvre prêtre n'a pu tout apprendre que deux ans plus tard, en attendant, il a continué d'attendre la réponse de la Congrégation. Comme son évêque se justifia plus tard? Dire ... «Je pensais que c'était une lettre privée qui m'a été envoyée par la Congrégation, c'est pourquoi je ne pensais pas que je devais informer mon prêtre ». Vous savez ce que cela signifie d'attendre d'autres années de vie pour la réponse de cette Congrégation, après avoir été faussement accusé d'occultisme et de sorcellerie, alors que déjà deux ans plus tôt, ce dicastère, le prêtre avait été déclaré innocent et les accusations contre lui infondées et diffamatoires? Et ce n'est là qu'un des nombreux exemples liés aux différents prêtres en difficulté dont j'ai toujours été proche alors qu'ils étaient livrés à eux-mêmes, tout d'abord par leurs évêques qui ne voulaient pas de problèmes et de troubles, engagés à briller leur propre lumière comme tous ceux qui aspirent aux honneurs mais qui n'acceptent pas les lourdes charges de leurs fonctions pastorales. si, puisant dans ma vie, dans cette vidéo, je représentais la vérité des faits avec mon visage et ma voix. Et pendant que je parlais de moi - ce dont je me fichais et que je ne ferais jamais -, à tous mes frères, j'ai dit: Je suis devenu un paradigme pour parler de vous tous, crier face à ceux qui ont un cœur qui ne palpite que pour les migrants musulmans qui débarquent illégalement sur nos côtes, à ce que nous sommes soumis au sein de l'Église, dans l'indifférence de cet esprit politiquement correct dominant, ouvert et accueillant à tout ce qui n'est pas catholique.

.

J'ai un évêque qui vénère parce qu'il le mérite et parce qu'il est un authentique homme de Dieu - ce qui est une grâce extraordinaire pour un prêtre de nos jours -, et j'ai un saint évêque qui est mon directeur spirituel depuis près de dix ans, aussi un grand homme de Dieu. dernièrement, lors d'une des différentes interviews, ils m'ont demandé si à mon avis, dans l'Église aujourd'hui, combattre dur et affronter certaines personnes et certaines situations de front, peut servir n'importe quoi. pour moi, Je dois dire que je n'ai jamais eu de problème pour revoir mes actions, ni le nier si nécessaire, ou pour adopter différentes techniques et styles de communication. À quoi j'ai réfléchi puis répondu que dans l'état actuel des choses, dans notre moment historique tragique, agir de la façon dont j'ai agi à plusieurs reprises est inutile, au moins pour ceux qui recherchent la vraie justice évangélique. Peut-être qu'un certain style aurait pu avoir un certain effet jusqu'à il y a quelques années, mais aujourd'hui ce n'est plus nécessaire. aussi parce, dans l'exercice légitime de l'art de la bataille, si nécessaire, l'erreur est attaquée, nous pouvons et devons le faire dans le seul but de vaincre l'erreur et éventuellement de récupérer le vagabond, certainement pas pour évacuer sa colère personnelle, ce que j'ai aussi fait.

.

Quiconque souhaite bien comprendre cette dernière étape, à l'intérieur, vous trouverez l'explication des raisons pour lesquelles j'ai été sévère et sévère envers certains laïcs catholiques plusieurs fois, qui n'hésiterait pas à danser les pieds sur la tête des évêques et des prêtres mus par leurs pulsions irrationnelles et émotionnelles. Et l'explication est simple: devenir des professeurs sages, vous devez d'abord écouter les sages enseignants, devenir des guides solides et sûrs, vous devez d'abord avoir suivi des guides solides et sûrs, car à la fois dans la voie de la foi et dans la voie du développement des sciences théologiques, il ne peut y avoir de place pour les personnes autodidactes qui se forment et n'ont pour elles-mêmes comme point de référence, sinon des monstres comme Kiko Arguello sont nés, Carmen Hernandez, Enzo Bianchi et ainsi de suite ... C'est pourquoi je me suis fâché plusieurs fois avec certains laïcs catholiques qui n'utilisent que le ... Je pense que ... je le ressens ... et depuis je pense et je sens que ... toute discussion, par dessus tout et tout le monde.

.

Certaines cordes jésuites améliorent la conscience humaine, jusqu'à ce qu'il soit avant tout: tout d'abord obéir à sa conscience. oui, mais ils n'hésitent pas en même temps à se mettre en colère au-delà de toute mesure, si quelqu'un ose agir en conscience mais d'une manière qui n'est pas conforme au concept idéologique de conscience tel qu'il le comprend. Consciences, ils sont exaltés et formés pour les rendre libres au sens évangélique du terme, ne pas les manipuler. Je survole ce discours parce que je n'ai pas l'intention de parler de certains représentants du présent East India Company qui était dans le passé rigide, grande et précieuse Compagnie de Jésus. Gérer sa conscience n'est pas une blague, pour ceux qui vivent dans la crainte sacrée de Dieu, conscient de la clarté de l'avertissement évangélique qu'il récite: "Pour ceux qui ont beaucoup donné, beaucoup seront nécessaires; à qui les hommes ont commis beaucoup, Il demandera plus " [cf.. Lc 12, 48]. Si avant cet avertissement, nous, les prêtres, réfléchissons que le Christ Dieu nous a confié son Église, le mystère de son corps et de son sang et de son peuple, tout ce que nous pouvons faire, c'est trembler, animé non par la peur, mais de la crainte sacrée de Dieu, celle de la peur est la négation elle-même: craignez Dieu, cela signifie s'inquiéter de lui plaire et vivre dans sa grâce, ce qui est exactement contraire à la vie de ceux qui cherchent au lieu de plaire à l'homme et de lui plaire afin d'obtenir des avantages plus tard, toujours pour revenir à la discussion précédente sur le concept d'athéisme religieux ...

.

La conscience du prêtre fidèle et dévoué il est aussi animé d'une autre grande question: quand nous faisons l'acte pénitentiel lors de la célébration du sacrifice eucharistique de la Sainte Messe, nous invoquons et demandons le pardon de Dieu pour avoir péché dans nos pensées, parole, œuvres et omissions. Simplement dit,: la bonne conscience est amenée à craindre beaucoup le péché d'omission, car il ne contient pas tellement l'esprit de peur ordinaire de l'homme qui veut une vie tranquille sans beaucoup de problèmes inutiles, mais le terrible péché capital de la paresse. Ce terrible péché capital est indiqué par saint Thomas d'Aquin comme une apathie envers le bien spirituel, c'est-à-dire un sentiment d'inconfort profond qui se manifeste chez ceux qui ne veulent pas mettre en pratique le service divin et en faire usage [Summa Theologiae, II-II q. 35, a.1: Sur le mal, q. XI, apathie]. Le Catéchisme de l'Église catholique définit la paresse comme une paresse spirituelle qui vient rejeter la joie qui vient de Dieu et ressentir de la répulsion pour le bien divin [Catéchisme de l'Église catholique, n. 2094], par conséquent mépriser la vérité et la justice, élever les pires caprices de son ego au-dessus de l'un et de l'autre, toujours comme je l'ai accusé dans des tons sans aucun doute ardents dans la vidéo que je viens de mentionner [voir, QUI]. La question est simple: dans quelle mesure, une bonne conscience, peut fuir la vérité, en omettant de dire et de servir la vérité? Pour prendre des positions et des décisions courageuses, on peut aussi se tromper, même sérieusement, mais une chose est certaine: qui, par peur ou pour une vie tranquille, ne prend pas de décisions et de positions, par exemple, face à ce qui est objectivement mauvais, certainement toujours mal de la pire façon. ici, si je dois vraiment courir le risque de faire une erreur, ils préfèrent le faire pour s'opposer à ce qui est objectivement mauvais, certainement pas en omettant de décider et de prendre position pour ma vie paisible et tranquille.

.

Il est arrivé plusieurs fois que quelqu'un, en aucun cas nier que dans certains de mes écrits ou vidéos, je n'avais dit que la vérité, il a collé au formulaire en disant ... "Mais vous devez voir comment la vérité est dite". Des phrases de ce genre sonnent comme les critiques faites par les pharisiens au Christ Seigneur, quand il ne peut pas nier avoir guéri un homme né aveugle, afin de le contester à tout prix, ils se sont attaqués pour dire que ce miracle l'avait accompli samedi, quand il est interdit de faire tout type de travail, alors ils ont condamné: "Cet homme n'est pas de Dieu, car il n'observe pas le sabbat » [cf.. Gv 9, 1-15]. puis, Je sais la chose importante, plus que de dire la vérité, c'est la manière ou la forme sous laquelle la vérité est dite, nous devons prendre note que le bienheureux Jean-Baptiste a dit la vérité mal et de manière inappropriée, parce que s'il l'a bien dit, cette grande prostituée d'Hérodias ne serait pas irritée jusqu'à ce qu'elle demande et obtienne du théâtrarque Hérode sa tête sur un plateau [cf.. Mt 14, 1-12]. Après tout, ce que le Baptiste lui aurait coûté, reporter le fait qu'Hérode avait pris la femme de son frère comme amant et que je n'en suis pas satisfait, il a également été attiré sexuellement par sa petite-fille Salomé? Comme vous pouvez le voir, la conscience et agir dans la conscience est une chose terriblement sérieuse, ce n'est pas un endroit idéologique des nouveaux mecs East India Company.

.

Le Saint Évangile n'en est pas un Stock de confection de tissus, où chacun peut se tailler ce qui lui convient le mieux en fonction de la couleur et de la coupe du tissu, il faut le prendre dans son intégralité, pas par une coupe et une couture maladroites, pour faire dire au Christ Dieu ce qu'il n'a pas dit. En effet,, Christ a donné, c'est tout, pas une pièce à utiliser selon vos besoins, ou pire dans sa propre justification, beaucoup moins pour justifier ces omissions qui renferment ce paresseux qui repose essentiellement sur le mépris de la vérité et de la justice.

.

Leo ne peut pas devenir antilope et antilope lion, étant donné que dans le mystère de la création et dans l'économie du salut, les deux sont nécessaires, parce que tout le monde a un rôle spécifique, jusqu'au jour où, quand après la parousie l'ordre naturel primordial sera rétabli, à ce moment-là "Le loup vivra avec l'agneau, la panthère se couchera avec le chevreau; le veau et le lionceau seront ensemble, avec un petit enfant les conduira " [Est 11,6]. sûrement, si aujourd'hui une antilope va faire le snooty devant un lion, alors personne ne devrait se plaindre si le pauvre finit en morceaux. plutôt, la logique et le bon sens dicteraient que le lion ne jouait que son rôle, c'est l'antilope qui a fait l'erreur. mais, comme on le sait, dans l'Église du manque de logique et de bon sens, antilopes imprudentes affectées par un délire de toute-puissance et une mauvaise relation avec la réalité, ils pensent pouvoir abattre le lion.

.

Je ne veux pas revenir sur la question du principe d'inversion, J'ai écrit un livre à ce sujet il y a dix ans, intitulé Et Satan est venu trinitaire, dans lequel, qui le veut, sur ce sujet et sur de nombreux autres, vous trouverez tout [voir QUI]. Une chose est certaine: la preuve avérée des faits, il semble qu'il y a une décennie, je l'ai bien vu, alors qu'en fait j'ai illustré ce principe d'inversion par lequel le bien devient mauvais et le mauvais devient bon, vice vertu et vice vertu, l'hérésie saine de la doctrine et la saine doctrine de l'hérésie ... et tout cela nous a finalement conduit à dépasser le "seuil de non-retour".

.

Rugir, ou déchirer les antilopes arrogantes, aujourd'hui, cela sert à quelque chose? Non, Plus maintenant, après avoir lancé l'avion sans parachute depuis l'écoutille. Le seul qui semble ne pas l'avoir compris, malgré sa grâce sacramentelle, est l'archevêque Carlo Maria Viganò, entouré de sa cour de journalistes réduite à un humoristique "furieux anti-bergoglien", qui l'a élevé sur les ruines comme son propre veau d'or moderne. Cela dit, il est bon de préciser pourquoi je considère l'archevêque Carlo Maria Viganò bien pire que ces évêques et cardinaux qu'entre les omissions, chaussée et plagiat, les dégâts sont semés au sein du Saint-Siège ou dans les diocèses qui leur sont confiés en tant qu'évêques diocésains. tout d'abord, il doit savoir que pour toucher la pierre placée par le Verbe incarné sur le rocher du Christ [cf.. Mt 16, 18-19] l'ensemble du bâtiment s'effondrera. puis, s'il ne peut pas comprendre que Pierre est la pierre posée sur le rocher du Christ sur lequel l'église est bâtie, alors ce serait une bonne chose qu'au seuil des années quatre-vingt vous recommenciez à étudier les bases de la théologie fondamentale. en fait, le Pontife régnant, il était aussi l'un des pires papes de l'histoire de l'Église, il est le successeur légitime du Saint Apôtre Pierre, donné par grâce ou par malheur. Ce ne sera que le temps futur pour nous dire si ce Pontife qui a traversé l'histoire en ce moment particulier, complètement unique en son genre, elle a évité des dommages bien plus grands et irréparables à l'Église du Christ que ceux sur lesquels aujourd'hui tous les adorateurs du veau d'or paralysé dans le présent déchirent leurs vêtements, nostalgique du passé et surtout sans perspective eschatologique future.

.

Mgr Carlo Maria Viganò, qui autour de lui a coagulé tous les pires adversaires de ce pontificat, tous les journalistes et blogueurs retraités aigris qui lancent de jour en jour de graves accusations et insultes contre le successeur légitime du Saint Apôtre Pierre ... eh bien, J'ai peur de ne pas comprendre l'épisode d'Antiochène. en fait, lorsque le Bienheureux Apôtre Paul a jugé nécessaire de rappeler le Bienheureux Apôtre Pierre à Antioche, elle est apparue devant lui, puis, comme il le raconte lui-même: «[...] Je me suis ouvertement opposé à lui parce qu'il avait manifestement tort " [Fille 2, 11]. Faire cette «face ouverte», il a tout d'abord reconnu l'autorité conférée à Pierre par le Christ Dieu lui-même, donc à tous ses successeurs. C'est tout autre chose de lancer des balles empoisonnées périodiques dans un jeu de plus en plus douloureux qui dure depuis quelques années maintenant, utiliser des exécuteurs de journalistes aigres et des blogueurs furieux comme des hommes armés.

.

Il est donc facile de dire que ce veau d'or "héroïque" érigée sur les ruines de notre maison par les nouveaux idolâtres, il est comparable à ces tireurs d'élite qui pendant la guerre en ex-Yougoslavie, ils se cachaient cachés au-dessus des toits des bâtiments et tiraient sur les épaules de civils non armés qui, au péril de leur vie, devaient nécessairement sortir pour essayer de trouver de quoi manger pour leurs familles. Comme nous tous, nous recherchons aujourd'hui, avec une difficulté croissante, nourriture pour nos âmes, avec le premier et le dernier objectif de surmonter ce grand et douloureux test de foi.

.

En septembre de 2018 J'ai écrit un article dans lequel j'ai expliqué l'importance de créer une "banque de semences" [voir l'article, QUI]. Cet article était intitulé: « Face à une Eglise visible souffre d'une décadence morale et doctrinale irréversible, vous devez ouvrir dès que la banque de semences ". À cet égard, on vous parlera de cette île de Norvège où se trouve l'institution qu'elle conserve 84.000 les échantillons appartenant à plus de 60 genres et 600 espèces de plantes cultivées et espèces sauvages menacées d '"érosion génétique" ou d'extinction.

.

Depuis quelque temps, je suis arrivé à la conclusion qu'il n'est pas possible de saisir ceux qui se sont lancés de la trappe sans parachute et de les ramener dans l'avion pour les faire porter. Dieu ne peut pas le faire, sauf à se contredire, peut-être qu'on peut le faire? Face à certaines situations irréversibles pour lesquelles les fidèles sont soumis à une grande épreuve de foi et de nombreux prêtres sont dans des conditions de souffrance profonde, pas besoin de rugir vers les antilopes folles, moins les déchirer. Mais surtout, il n'est pas nécessaire - en effet, c'est immoral et honteux - de commencer des tireurs d'élite cachés dans l'ombre ou au-dessus des toits des bâtiments de notre Sarajevo moderne. Acceptez la triste réalité et admettez la preuve que rien ne peut être fait, ni que certains itinéraires peuvent être inversés, ce n'est pas du tout un acte avec une conscience faible ou gâtée, ce n'est ni un manquement à la responsabilité ni un grave péché de paresse, seule reconnaissance logique et douloureuse de la réalité: un terrible test de foi à passer.

.

Personne n'aime être impuissant, et encore, Christ Dieu lui-même, dans son humanité parfaite, il a expérimenté sur son propre sang et sa chair torturée pendant sa passion douloureuse, le sentiment d'impuissance totale. Face à ce test suprême infligé à son humanité, comment il a réagi? Sa réaction est enfermée dans une phrase: "Père, désolé, parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils font " [Lc 23, 34]. Partager cette impuissance totale avec la Parole de Dieu, il y avait deux malfaiteurs, un à sa droite et un à sa gauche. Face à la douleur et à l'impuissance, les deux ont eu des réactions opposées, on l'a insulté avec colère, l'autre, après l'avoir grondé, il se tourna vers le Christ en disant: «[...] se souvenir de moi quand tu viendras dans ton royaume ". Christ le Seigneur a répondu: «En vérité je te dis, aujourd'hui tu seras avec moi au paradis » [Lc 23, 43]. ici, cette seconde, mieux connu comme le bon voleur, ce n'était certainement pas l'archevêque Carlo Maria Viganò avec ses associés, tous occupés à crier leur colère avec l'autre criminel. cette, c'est notre situation: nous sommes cloués sur la croix à côté de Christ Dieu, il suffit de choisir lequel des deux voleurs nous voulons être.

.

Enfin, la question très grave est la suivante: Que pouvons-nous faire, dans cette situation? Tout d'abord, sauvez les graines du Saint Evangile et le dépôt de la foi, alors restez proches et aidez tous les membres du Peuple de Dieu qui se sentent perdus et qui cherchent un guide sacerdotal sûr, donc un confort spirituel authentique et précieux. Avec tout le monde, ça ne mérite pas de perdre du temps, mieux les laisser à leur rage aveugle, à leurs catastrophes ou à la transformation des tireurs d'élite de Sarajevo moderne en veaux d'or de notre époque contemporaine. Et sachez que ce n'est pas un acte d'abandon de certains membres rebelles et ingérables du Peuple de Dieu, au contraire, cela implique de mettre en pratique précisément ce que le Saint Évangile indique:

.

«[...] si quelqu'un ne vous accueille pas et n'écoute pas vos mots, quitter cette maison ou de ville et secouez la poussière de vos pieds. En vérité, je dis, le jour du jugement, le pays de Sodome et Gomorrhe sera le sort plus tolérable de cette ville ' [Mt 10, 11-15].

.

Il y a une conduite sûre vivre ce moment de grande crise et de grande épreuve? y, et est contenu dans le Qelet ou le livre de l'Ecclésiaste:

.

Pour tout ce qu'il ya une saison, son temps pour toute chose sous le ciel.
Un temps pour naître et un temps pour mourir,
un temps pour planter et un temps pour déraciner les plantes.
Un temps pour tuer et un temps pour guérir,
un temps pour démolir et un temps pour construire.
Un temps pour pleurer et un temps pour rire,
un temps pour pleurer et un temps pour danser.
Un temps de disperser des pierres et un temps pour rassembler,
un temps pour embrasser et un temps de ne pas embrasser;.
Un temps de recherche et de temps à perdre,
Un temps pour garder et un temps pour jeter;.
Un temps pour déchirer et un temps pour coudre,
un temps pour garder le silence et un temps pour parler.
Le temps d'aimer et un temps pour haïr,
un temps pour la guerre et un temps pour la paix [Ec 3, 1-8].

.

Il suffirait de lire et de suivre les Saintes Écritures, en même temps suivre ceux qui les connaissent et sont capables de les transmettre, au lieu de boire de ces sources empoisonnées à l'ombre desquelles de nombreux catholiques pauvres bivouaquent dans le désarroi, entre les catastrophes et les mystères qui démangent, parmi les paroles vaines et mensongères de ceux qui prétendent garder des secrets tremblants personnellement donnés par la Madone, en attendant le grand tour de magie qui marquera le triomphe décisif imminent du cœur immaculé de la Sainte Vierge, transformé, blasphématoire, dans un milieu entre la déesse Athéna et la Fata Morgana.

.

Il y a un temps, il y a un temps, il y a un temps ... tout avait été écrit, il suffirait de lire l'Ecclésiaste, au lieu de lire les divagations d'un ecclésiastique réduit à être un tireur d'élite qui tire par derrière dans l'ombre vers la fin de sa vie … il y a un temps, il y a un temps, il y a un temps ….

.

de l'île de Patmos, 21 juin 2020

 

.

.

.

«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira» [Gv 8,32],
mais apporter, répandre et défendre la vérité non seulement
les risques, mais aussi les coûts. Aidez-nous à soutenir cette île
avec vos offres via le système sécurisé Paypal:



ou vous pouvez utiliser le compte bancaire:
.1

payable à Editions L'île de Patmos

IBAN IT 74R0503403259000000301118
dans ce cas, nous envoyer un avertissement par courriel, parce que la banque
Il ne fournit pas votre e-mail et nous ne pouvions pas vous envoyer une
action de grâces [ isoladipatmos@gmail.com ]

.

.

.

.

À propos de père Ariel

Ariel S. Levi di Gualdo Presbitero e Teologo ( Cliquez sur le nom pour lire tous ses articles )

17 réflexions sur "Il est vrai que lorsque vous naissez lion, vous ne pouvez pas devenir une antilope, mais face à la tragédie de l'impuissance et de l'inutilité, nous devons réfléchir qu'il y a un temps … il y a un temps … il y a un temps …

  1. Contrairement à d'autres commentaires, Au lieu de cela, je vous remercie beaucoup pour votre commentaire sur Vigano '. À mon avis, ses dernières allégations étaient totalement inappropriées, et le silence autour d'eux (mis à part l'agrément sur certains sites comme vous l'avez souligné) ils m'ont donné un mauvais pressentiment. Connaître sa pensée, père Ariel, J'étais très enclin à croire qu'il prendrait ses distances, comme il l'a finalement fait, selon moi plus’ ça à juste titre. Les déclarations de Vigano’ entre autres, ces derniers temps, ils n'étaient même pas limités au monde théologique / ecclésiastique, mais qui dépassait largement dans le domaine scientifique, où ce n'est pas’ compris sur la base duquel ses compétences peuvent s'exprimer à cet égard, et promouvoir la paranoïa (également à ce sujet à certains égards, il m'a rappelé son article dans lequel il citait le rideau entre Burioni et Cattelan). Si vous vous mettez en colère lorsque les représentants de la science s'expriment facilement en termes théologiques, ne peut pas être fait’ alors fais le contraire. Merci Père Ariel!

    1. @Giuseppe: quando si oppone al vaccino anticovid, mons. Viganò si dimostra non solo incompetente in medicina, ma anche non dico incompetente, ma certo un pochino carente nel campo della morale cattolica, mi riferisco alla sua frase secondo cui il vaccino, prodotto in alcuni casi a partire da cellule fetali abortive, é assolutamente inconciliabile con la morale cattolica. https://www.ilfriuliveneziagiulia.it/mons-carlo-maria-vigano-sui-vaccini-e-la-santa-sede/

  2. Caro père Ariel, Je partage ses pensées. En ce moment historique, la tentation de nombreux chrétiens (et je vais y entrer aussi) est de se transformer en mastiffs en colère contre cela “hiérarchie” en désordre. mais, outre le fait que la sérénité spirituelle est ainsi perdue, vous risquez finalement de jouer au jeu Enemy..
    Dans la pratique, cependant, ses conseils, en particulier pour les familles ayant la responsabilité de transmettre la foi à leurs enfants, Est une sorte de “Option Benoît”? Recherchez des saints prêtres ou des lieux de vie chrétienne saine (monastères ou couvents exemplaires) comme référence de la vie spirituelle?

    1. Cher Louis,

      ce qu'elle appelle “Option Benoît”, plus qu'une option, Je crois que c'est le seul système de survie, d'abord pour la foi et pour ce qui reste de nos fidèles.
      Je vais vous donner un exemple concret: aujourd'hui j'ai finalement avoué, ce que je n'avais pas pu faire avant Pâques, pour des raisons connues de tous, puis plus tard, car j'étais éloigné des deux confesseurs auxquels je me tourne habituellement. En fait j'avais besoin d'un confesseur, qui est de plus en plus rare aujourd'hui, car il y a une énorme différence, non seulement formel mais vraiment substantiel, dans un ennuyé “absous des péchés” et un vrai confesseur.
      Et un prêtre, d'une manière très particulière, il a besoin d'un bon confesseur. tous, ils en ont besoin, mais nous prêtres plus que tout, étant donné que le soin et l'assistance des âmes pèsent sur nous.

      Je pense que je t'ai illustré à ma manière ce que tu appelles à juste titre “Option Benoît”.

  3. Révérend Père Ariel, Je voudrais te demander deux choses:
    1) Quel a été l'événement qui l'a aidée à comprendre que nous avons dépassé le seuil de non-retour?
    2) Compte tenu du libre arbitre de l'homme, que Dieu respecte, il ne sert à rien de prier une dizaine de chapelet par jour (Comment puis-je faire) pour la conversion des pécheurs? Malheureusement je note une indifférence généralisée (quand je ne déteste pas vraiment) vers Dieu parmi les parents, connaissances et élèves (une chose qui me rend particulièrement dégoûté est d'entendre même les filles maudire 15 âge). une fois, dans la classe, pour avoir grondé un élève qui avait maudit, J'ai été regardé avec étonnement par toute la classe et ils m'ont demandé: “Prof, mais elle est chrétienne?”.
    Je vous remercie de votre attention et je me souviens de vous dans la prière.

    1. Caro Filelleno,

      plus qu'un événement particulier c'était un ensemble de situations, des transformations sociales amorcées à la fin des années soixante, en 1968 que Mario Capanna définit dans l'un de ses livres “Ces années ont été formidables”; situations qui, entre la fin des années 80 et le début des années 90, ont atteint un niveau de dégénérescence totale.

      Si le garçon que vous avez mentionné, au lieu de maudire, il a lancé une invective contre les gais et les lesbiennes, toute la classe se serait soulevée contre lui avec un mouvement de grande indignation, parce que maintenant, ces monstres authentiques, ont grandi entre le principe d'inversion – le bien qui devient mal et le mal qui devient bien – et un nauséeux politiquement correct.
      Pour qu'ils puissent insulter en toute sécurité un enfant de quatre-vingt ans dans un bus dans l'indifférence générale, comme la dame qui l'a forcée à monter dans un bus plein d'étudiants, pour avoir rappelé un jeune homme qui occupait sa place et avec ses pieds celui de devant, il s'est entendu répondre “ne casse pas mes couilles vieille merde”. mais, ce même jeune homme, il n'oserait jamais dire, par exemple à un Africain, “ne casse pas mes couilles nigga shit”, première, parce que c'est politiquement incorrect et que tout le monde se serait levé instantanément, selon pourquoi, l'Africain, il l'aurait tonifié avec des gifles, et il aurait très bien fait de le faire.

      cette, c'est le seuil de non retour.

  4. Père Ariel Caro,
    Je crois que Msgr. Viganò est simplement celui qui ne se résigne pas à l'idée que l'Église a déjà sauté de l'avion sans parachute, s'il s'exprime si durement c'est parce que, selon lui, le saut fatal peut encore être arrêté. Il aura raison? Je ne sais pas, Je suis pessimiste, sauf s'il y a des événements imprévisibles à ce moment, la pente actuellement empruntée sera parcourue jusqu'au bout. Personnellement je sens que j'appartiens à l'Église parce que je suis baptisé mais j'ai honte de cette église. Si le baptême était comparable à une carte de membre, je l'aurais déjà retournée 6 il y a des années quand j'ai réalisé à quel point est le secrétaire du parti. croyez-moi, père Ariel, c'est une tragédie pour un fidèle de ne pas faire confiance au pape et de se sentir agacé chaque fois qu'il marmonne quelque chose. La chose à laquelle je ne peux pas me résigner, c'est l'affaire de Pachamama avec eux “Religieux catholique” prosterner dans les jardins du Vatican et la procession subséquente en S. Pietro. Mais ces personnes ont encore un minimum de foi en Jésus-Christ? Je n'ai pas subventionné cette église en désarroi depuis des années, Je me sentirais complice de son mauvais travail. Je suis désolé pour beaucoup de bons prêtres qui existent encore mais un simple fidèle doit envoyer un signal, ou non? Une dernière observation: une tentative est faite pour éviter un schisme formel, mais en fait il existe déjà, du moins il me semble.

  5. Père Ariel estimée,

    La question est : L'archevêque Viganò a dit la vérité, Oui ou non? Et s'il disait la vérité, parce que le pape, vicaire au pays de la vérité même, il devrait le craindre? Pourquoi plus tard 2 années durant lesquelles tout doute sur certaines accusations aurait pu être anéanti en enterrant l'ancien nonce sous des tonnes de preuves, rien ne s'est passé?

    Nous ne sommes pas tous exaltés gospari, nous sommes (aussi) fidèles traînards, à la recherche de paroles de vérité et de vie éternelle, où ils pensent les trouver.

    C'est-à-dire avec les hommes de l'Église qui, comme elle, “si je dois vraiment(non) courent le risque de faire des erreurs ils préfèrent le faire pour s'opposer à ce qui est objectivement mauvais, certainement pas en manquant de décider et de prendre position pour sa propre vie paisible et tranquille.”

  6. père Ariel,

    Pour une fois, je ne suis pas d'accord avec elle. Les fidèles les plus alertes ont compris depuis longtemps que le pontificat d'aujourd'hui est un dommage pour l'Église. En promouvant un faux concept de miséricorde, le Saint-Père provoque, à la fois dans ceux qui ont la foi et dans ceux qui n'ont pas la foi, la conviction qu'ils sont justifiés quels que soient les actes qu'ils accomplissent. Une condamnation empoisonnée se répand à l'extérieur et à l'intérieur de la Chisa qui a déjà pris la forme d'une réclamation: Dieu doit me sauver tel que je suis. Les nombreux appels et avertissements de Jésus à la conversion sont lettre morte dans le pontificat actuel. plutôt, pire: les seules conversions dont on parle sont l'écologie et celle du sentiment d'accueil des migrants. Loin d'être un digne successeur de Peter, le Saint-Père favorise la perdition de millions de fidèles.
    Nous savons avec quelle obstination il a ignoré tous les appels que lui faisaient les cardinaux et les théologiens. Il s'en moqua en poursuivant le travail de démolition de l'Église que certainement quelqu'un d'autre que Dieu lui a ordonné..
    Ceci étant l'image, Je crois que l'émergence d'une critique visible est essentielle. Nous aurions besoin de beaucoup de Viganòs, un dans chaque paroisse. À mon avis, chaque prêtre doit prier pour la conversion du Saint-Père et en même temps informer ouvertement les fidèles sur les erreurs propagées par le Saint-Père.. Ce ne serait pas contre Peter, mais un moyen de contenir les dégâts.

    Je crois que Dieu nous a infligé le pape François pour nous faire comprendre l'horreur d'un monde sans lui. Je punis et préviens largement…

  7. Bonjour Père Ariel, Je ne peux ressentir de l'estime que pour qui, prêtre ou profane, parvient à rester fidèle à la foi malgré le caractère tragique de la situation actuelle. A présent, j'ai perdu la foi. Je suis devenu l'un de ceux que le Souverain Pontife a ironiquement définis “pratiquants non croyants”.
    Je ne sais pas ce que je vais devenir mais je sais que je ne peux plus croire ni à l'indéfectibilité de l'Église ni que Dieu se soucie de son destin.

    1. Cher Emanuele,

      Je n'ai jamais pensé que je devrais dire ça: Je me sens plutôt un croyant mais pas un pratiquant. Mais pas comme il y a de nombreuses années, quand beaucoup prétendaient croire en Jésus-Christ, mais pas dans l'Église.

      Maintenant, ces adeptes d'un Jésus très humain et miséricordieux envahissent les paroisses et les fêtes (ou du moins ils l'ont fait avant le covid) que j'ai commencé à déserter quand j'ai eu la nette sensation de me retrouver, plus qu'en présence de Dieu la Trinité, dans un pique-nique joyeux avec un goûter eucharistique à la fin. ….

      J'entends déjà le père Ariel tonner contre mon ignorance théologique et mon arrogance liturgique.
      Hélas.
      Je mettrai fin à mon existence terrestre parmi les disciples de Mgr Lefebvre.
      Je ne peux pas oublier les réponses du catéchisme de Pie X:
      Qui est dieu? Dieu est l'être le plus parfait, créateur et seigneur du ciel et de la terre.
      Parce qu'il nous a créés ? Dieu nous a créés pour le servir, priez-le et adorez-le dans cette vie , pour ensuite être appelé à profiter du paradis.

      Peut-être que ce ne sont pas les mots exacts. Mais le concept est resté, après les avoir étudiées par cœur il y a soixante ans.

      1. Visage d'Antonella,

        il y a deux choses: ou elle me surestime, ou elle me sous-estime, en fait je n'ai rien à redire, encore moins "ignorance théologique et arrogance liturgique".

        Elle a illustré, avec ses mots clairs et précis, ceux qui sont nos échecs pastoraux sensationnels, auquel, si tu veux, je peux ajouter le pire élément: arrogance, ou plutôt la fierté cléricale de qui, pour la dureté du cœur et surtout pour l'idéologie, il n'a aucune humilité, même pas face à la preuve des faits, se demander: “… c'est juste peut-être, dans quelque chose, ou dans plus de choses, nous avions tort?”.

        Il suffit de prendre tous les derniers documents de la Conférence épiscopale italienne, sans parler de l'impur journalaccio auquel il est réduit L'Avvenire dans son nouveau rôle de cinquième colonne de la gauche internationale: pauvres et migrants … les migrants et les pauvres …

        Je ne suis pas devenu prêtre pour être travailleur social et sociopolitique mais pour guérir, enseigner, administrer les sacrements de la grâce et sauver les âmes. Que ce soit l'âme d'un pauvre migrant ou l'âme d'un pauvre italien qui voyage avec une Ferrari d'un demi-million d'euros, Je m'en fiche, aussi parce, de la pauvreté, J'ai un concept spirituel et évangélique, pas idéologique, pas socio-marxiste. et souvent, celui avec la Ferrari d'une valeur d'un demi-million d'euros, il est plus pauvre que le migrant. Vouloir avec une différence non négligeable: quand le pauvre homme avec un demi-million d'euros Ferrari se convertit pour de vrai, est capable de donner des millions d'euros pour créer une institution d'aide aux enfants handicapés ou aux personnes âgées abandonnées, contrairement aux pauvres migrants musulmans, qui se plaint au contraire que le son des cloches de l'église voisine traumatise sa femme et effraie ses enfants.

        Vous avez donc simplement exprimé ce que pensent nombre de nos fidèles qui ont vidé les églises, dans l'indifférence – les émissions de preuves – de nos évêques qui ne comprendront peut-être cette mauvaise humeur des catholiques que le jour où, les catholiques eux-mêmes, ils commenceront à les laisser avec des caisses vides et plongeront l'Église italienne dans une grave crise économique.

        Il y a toujours de saints évêques et de saints prêtres, toujours moins, mais ils existent et comme je le répète souvent, ils existeront toujours. Cherchez-les et placez-vous sous leur direction, sur tout le reste étend un voile miséricordieux. Nous ne pouvons rien faire pour le moment contre ce système totalement dégénéré qui a sombré dans une crise et une décadence irréversibles., d'autant plus, au moment opportun, Le jugement de Dieu sur ces gens sera terrible.

        Extrait du livre du prophète Jérémie: 23, 1-4

        «”Malheur aux bergers qui détruisent et dispersent le troupeau de mon pâturage”, dit le Seigneur.
        C'est pourquoi ainsi dit l'Éternel, le Dieu d'Israël, contre les bergers qui nourrissent mon peuple: “Vous avez dispersé mes brebis, Tu les as chassés et tu ne t'es pas occupé d'eux; ici, Je te punirai pour la méchanceté de tes actions”, dit le Seigneur.
        “Mais je rassemblerai le reste de mes brebis de tous les pays où je les ai dispersés et les ramènerai dans leurs pâturages, et ils seront féconds et se multiplieront; j'établirai sur eux des bergers pour les nourrir, et ils n'auront plus peur ou peur; pas un ne manquera”, dit l'Éternel ".

        Et avec ça je pense que tout est dit.

        1. Caro père Ariel,
          Merci pour votre réponse. Nous, les brebis dispersées, voulons aussi des bergers qui parlent de Dieu et administrent les sacrements. Heureusement, nous en avons connu dans le passé, et nous continuerons à les chercher.
          Avec sympathie, je me permets de vous dire que je m'appelle Ornella. Mais vous n'êtes pas le premier à faire cette fusion entre mon nom et mon prénom. Pratiquement tous les collègues m'ont appelé Antonella….. ????
          Bonsoir tout le monde.

  8. Le silence du Seigneur n'était pas le silence. Et la tiédeur (ou médiocrité) ce n'est pas une vertu chrétienne. Beaucoup moins donne un mauvais exemple en se croyant autorisé par le rôle que l'on couvre.

  9. bien, Marie elle-même à Fatima a annoncé le triomphe du Cœur Immaculé de Marie.
    Alors je dirais changer de sujet. Il y a des années, j'ai rencontré des prêtres salésiens: on avait fondé un mouvement laïc, l'autre, jeune, lui a succédé à la chaire universitaire, il parlait de moi et se moquait de moi derrière mon dos parce qu'il ne m'aimait pas comme plus sérieux et plus cultivé que lui (il ne connaissait pas le grec ni l'année de la canonisation de Don Bosco, p. c'est.). quand, après de nombreuses tristes aventures, J'ai protesté avec le premier, le faire remarquer comme lui, ainsi que la promotion de ce genre de prêtres médiocres, fréquenté les prêtres comme un certain extrémiste de gauche Girardi, la réponse en colère fut: “Et qu'est-ce que tu te soucies de toi?”. puis, les prêtres comme ceux-ci estiment qu'ils ont le droit de condamner la vie d'autrui mais ne tolèrent pas que quelqu'un condamne.
    Puis il y a un tel monsignor romain, J'avais l'habitude de dire du mal de tous ceux qu'il connaît, surtout si ce ne sont pas des gauchistes ou des modernistes, de manière clairement compulsive et névrotique, alors qu'il parlait bien des immigrants qui, s'ils tuent quelqu'un, selon lui, ils le font par faim. J'ai signalé la contradiction et il était perplexe. Mais ils lui ont donné le titre de monsignor, comment ils lui ont donné une chaire universitaire au Grégorien et une place au Vatican.
    Conclusions: 1. les vrais prêtres souffrent comme les laïcs sérieux souffrent; 2. si tu dois parler franchement, ça doit toujours être fait. Viganò a remarqué de grandes contradictions: vous l'expliquer, plutôt que de le blâmer en tant que personnage (argument de marionnette). Le silence du Seigneur ne…

    1. «bien, Marie elle-même à Fatima a annoncé le triomphe du Cœur Immaculé de Marie.»

      Elle n'a pas lu ce que j'ai écrit et si elle l'a lu, elle a décidé de mal comprendre ce que j'ai clairement exprimé, alors je me répète:

      la “mystère” la “triomphe décisif du cœur immaculé de Marie”, c'est un dogme de foi? E’ un élément inséré dans le dépôt de la foi catholique? croyants, ils doivent adhérer à cela avec foi? Dans le Credo, peut-être professons-nous croire en “triomphe du cœur immaculé de Marie” ou dans le triomphe du Christ glorieux qui reviendra dans la gloire … ?

      Je suis désolé que tu n'aies pas compris, ou voulait comprendre, ces éléments si élémentaires.

Les commentaires sont fermés.