La solennité de l'ascension du Christ Dieu, la course de relais et Nelson Mandela

- homilétique -

Homilétique des Pères de l'île de Patmos

LA SOLENNITÉ DE L'ASCENSION DU CHRIST DIEU, LA COURSE DE RELAIS ET NELSON MANDELA

.

«Nous sommes nés pour manifester la gloire de Dieu qui est en nous [...] Si nous nous débarrassons de notre peur, notre témoignage en libérera automatiquement d'autres"

.

Auteur:
Gabriele Giordano M. Scardocci, o.p.

.

.

Article au format PDF imprimable
.

.

La lecture audio de l'article sera disponible cet après-midi

.L

.

Chers frères et sœurs,

Nelson Mandela (1918 – 2013 )

La solennité de l'Ascension est le retour de Jésus au Père qui est monté au ciel, il apporte avec lui toute l'humanité, et donc nous tous. En cette solennité le Seigneur ouvre toutes grandes les portes du Paradis à tout homme et nous l'atteindrons à la fin de notre vie, si nous accueillons la grâce du Père et sommes ses témoins. Alors essayons de tout comprendre.

.

Dans une compétition d'athlétisme, spécifiquement une course de relais de quatre cents mètres, nous constatons que quatre athlètes doivent atteindre la ligne d'arrivée. Pendant qu'ils courent, ils passent devant un objet en forme de bâton appelé bâton. Le premier athlète commence ainsi la course, après un certain temps’ de mètres le cède à la seconde, qui l'attend et se met à courir quand il reçoit le témoin, après d'autres mètres il le donne au troisième, il court aussi un moment’ et enfin il le donne au quatrième coureur qui franchit la ligne d'arrivée avec le témoin.

.

Cet exemple explique que l'Ascension c'est le jour où il y a aujourd'hui la passation définitive entre la mission de Jésus et celle des Apôtres. Et donc aussi le passage du relais parmi les Apôtres, leurs successeurs, les Successeurs des Successeurs et enfin nous aussi, que nous entrons dans cette transmission.

.

Dans les actes des apôtres, au début de son deuxième ouvrage, l'évangéliste Luc rappelle les paroles de Jésus peu avant de monter au ciel:

.

«Vous recevrez la force du Saint-Esprit qui descendra sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie et jusqu'aux extrémités de la terre " [À 1, 1-18]

.

Dans le témoignage de Luc, nous savons qu'à l'Ascension les Apôtres ont reçu l'Esprit Saint et le mandat d'être des témoins jusqu'aux extrémités de la terre, qui, dans le monde qu'ils connaissaient, indiquait les territoires d'Israël et de tout l'empire romain. Donc, le Saint-Esprit sera vraiment ce vent impétueux qui portera les voiles des Apôtres vers des territoires très lointains depuis les petits villages juifs qu'ils ont connus et habités.

.

Même pour nous, à l'exemple des Apôtres, le témoignage que nous sommes appelés à rendre, depuis l'Ascension, c'est une invitation à rejoindre un projet plus vaste et plus inattendu. C'est donc affirmer la beauté de notre foi dans des circonstances et des lieux que nous n'aurions peut-être pas aimés. Quand l'Esprit nous accompagne, il nous fait découvrir de nouveaux chemins et routes de vérité et de beauté.

.

Le témoignage de la foi, conduit alors à générer, avec l'aide de Dieu, d'autres croyants comme nous. Cette foi naissante, Jésus nous enseigne selon le témoignage de Marc, il a des signes très spécifiques:

.

«Ce seront les signes qui accompagneront ceux qui croiront: en mon nom ils chasseront les démons, parler de nouvelles langues, ils ramasseront des serpents et, s'ils boivent un mortel, il ne doit pas les blesser mal; ils imposeront les mains aux malades et ils guériront" [Mc 16,15-20].

.

Invoquer le nom du Seigneur c'est la manière dont s'accomplit l'œuvre missionnaire des apôtres: tout se fait au nom du Père, le Fils et l'Esprit Saint. De cette source, ils coulent comme une cascade de signes miraculeux et de signes de la guérison de Dieu pour l'homme. C'est un encouragement pour nous: Jésus nous rassure que la foi témoignée donne toujours de bons fruits de charité. Nous ne ferons pas toujours des miracles sens strict, en effet vraisemblablement presque jamais. Peut-être le seul miracle que nous pouvons vraiment faire en coopérant avec Dieu, est de vaincre les démons, les serpents et les poisons de la haine et de l'indifférence générés par le matérialisme de la société post-moderne d'aujourd'hui; cela sera possible si unis au Seigneur nous apporterons sa guérison à tous ceux qui n'ont ni biens matériels ni spirituels, abandonnés par le monde qui les prive est la nourriture du quotidien, être la nourriture de la vie éternelle, c'est Dieu.

.

Nelson Mandela a dit dans son discours inaugural prononcé à Pretoria en mai 1994 pour son investiture en tant que président de l'Afrique du Sud:

.

«Nous sommes nés pour manifester la gloire de Dieu qui est en nous [...] Si nous nous débarrassons de notre peur, notre témoignage en libérera automatiquement d'autres" [voir QUI]

.

Nous demandons au Seigneur d'être de bons témoins et porteurs d'un message de vie éternelle, avec l'intercession de Marie notre mère, et ainsi unir tous les hommes à l'horizon de la vie éternelle inauguré dans l'Ascension.

Ainsi soit-il.

.

Rome, 16 mai 2021

.

.

Chers lecteurs,

nous avons ouvert la page Facebook de Éditions L'île de Patmos sur lequel nous vous invitons à mettre Vous pouvez l'ouvrir directement d'ici en cliquant sur le logo ci-dessous:

.

Blog personnel

Père Gabriel

.

.

Visitez les pages de notre boutique de livres QUI et soutenez nos éditions en achetant et en distribuant nos livres.

.

Nouvelles de la Province romaine dominicaine: visitez le site officiel des Dominicains, QUI

.

.

«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira» [Gv 8,32],
mais apporter, répandre et défendre la vérité non seulement
les risques, mais aussi les coûts. Aidez-nous à soutenir cette île
avec vos offres via le système sécurisé Paypal:









ou vous pouvez utiliser le compte bancaire:

payable aux Editions L'île de Patmos

IBAN IT 74R0503403259000000301118
dans ce cas, nous envoyer un avertissement par courriel, parce que la banque
Il ne fournit pas votre e-mail et nous ne pouvions pas vous envoyer une
Merci [ isoladipatmos@gmail.com ]

.

.

.

.

.

.

3 réponses
  1. daouda
    daouda dit :

    -corriger ou mieux préciser cette étape : “nous savons qu'à l'Ascension les Apôtres ont reçu le Saint-Esprit”.

    – réviser le ruffian en citant les communistes à deux joueurs.

    – expliquez dans quel sens des passages du saint Evangile selon Marc doivent être entendus ici puisque autrement , étant donné la non-confirmation de telles choses dans la vie de presque tous les chrétiens ( j'espère ne pas dévier en utilisant uniquement l'allégorie alexandrine habituelle ) , on pourrait citer le saint Evangile selon Matthieu 7,21-23 ainsi que d'être déprimé par son propre témoignage.

    Bonne Pentecôte

    • père ariel
      père ariel dit :

      Merci pour la correction, vraiment très fraternel.
      Nous suggérerons au Père Gabriel l'auteur de cet article, diplômé en philosophie de l'Université de La Sapienza à Rome, diplômé en théologie et titulaire d'une licence de spécialiste post-universitaire de l'Université pontificale Saint-Thomas d'Aquin (angélique) et en voie d'obtention d'un doctorat de recherche en théologie sacrée, venir à elle pour apprendre les bases du Catéchisme et apprendre la lecture correcte des Saints Evangiles.
      Nous vous sommes très reconnaissants.

      E… s'il te plaît, la prochaine fois, quand il décide de Merde je Pères de l'île de Patmos comme ça, a les attributs virils de se signer de son nom et prénom, parce que la doctrine et l'évangile que nous connaissons – ou du moins le peu que nous savons – il ne considère pas du tout l'anonymat comme honorable et digne d'un homme.

      Merci!

      • daouda
        daouda dit :

        Don Ariel aurait dû facilement comprendre que j'écrivais pour faire d'une pierre deux coups puisque les dieux 2 le sien 3 des points exprimés ne sont qu'une moquerie qui voulait tout au plus susciter de telles réponses d'elle et de sa queue de paille de flagelle mal retrouvée.

        Net au lieu d'une réponse du facteur de l'article, mon point 1 il s'agissait de préciser/corriger disons “à ce jour” de la venue de l'Esprit justement utile à ceux qui pourraient répondre “mais ce n'était pas la Pentecôte?” tandis que sur le point 3 franchement ça aurait été bien de lire une explication et je voulais juste ajouter un peu de piment ( conscient que je devais lui ronger les fesses ).

        Sa rhétorique sur l'anonymat, comme sur les titres ou autre, Je ne le touche même pas car il sait quand l'utiliser et quand non ou dans ce cas je dois révéler les erreurs inhérentes? J'ai dit je n'y touche pas car je respecte les titres et ceux qui s'exhibent, Dieu pardonne.

        E’ le deuxième point est le problème : il vaudrait mieux étudier qui était le nobel de la paix (hahaha) en cause car si d'habitude les tons au dessus sont un peu désagréables et qu'on s'emballe en étant épicé, même commencer à nommer infâme si légèrement dans la communication est un très mauvais signe et triste dans un certain sens.

        Mais il ne fait ni froid ni callosités, et puis j'ai bien fait! Quoi qu'il en soit, merci d'avoir accepté mon commentaire et d'avoir fait allusion à ma non-appartenance à “la doctrine et l'Evangile que nous connaissons ” de l'église, qui est actuellement de ma faute et je ne nie pas…

Les commentaires sont désactivés.