"Il y avait un grillon dans un champ de lin …». Judas a également choisi le “bien possible”: c'est bon, pas ce que le Christ lui a proposé

- Nouvelles de l'Église -

"IL Y A EU UN CRICKET DANS UN CHAMP DE LIN ...". JUDAS A AUSSI CHOISI LE “BIEN POSSIBLE”: C'EST BON, PAS CE QUE CHRIST LUI PROPOSAIT

.

Selon le théologien sacramentel, ces méchants de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ont osé présenter le mariage de l'homme et de la femme comme un bien ordonné et béni par Dieu, tandis qu'entre deux hommes ou entre deux femmes comme mal.

.

auteur
Ivano Liguori, ofm. Capp.

.

.

Format PDF Imprimer l'article

 

.

.

.

.

Navigation sur Facebook Je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer le partage du message d'un théologien Andrea Grillo qui annonçait la publication imminente d'une de ses contributions dans un magazine catholique intitulé: "Bénédiction: style pour donner la parole au bien possible ".

.

L'article complet sortira demain dans le mensuel Jésus, aller directement Pères pauliniens fondé par Bienheureux James Alberione. Il faut comprendre que jusqu'à demain personne ne pourra louer ou critiquer cette écriture, même si déjà à partir de la première page partagée sur le profil Facebook du théologien vous comprenez le thème du sujet. Les bénédictions seront discutées en faisant clairement référence aux faits quant à savoir s'il est permis ou non de bénir les couples de même sexe.. Et cela dit, en attendant l'heureuse sortie de cet article dans un magazine mensuel dirigé par une famille religieuse, au lieu de cela, nous pouvons parler de ce que le théologien sacramentel a écrit et dit pendant des jours [Cf.. QUI, QUI, QUI, etc ..].

.

La position évidente du dicastère compétent du Saint-Siège pour l'orthodoxie de la foi, a suscité le mécontentement de nombreux milieux: de notre sang local don Giulio Mignani du diocèse de La Spezia qui refuse de bénir les palmiers et les oliviers sur Passion Sunday; au clergé germanique qui anticipe déjà le mariage homosexuel comme sacrement, comparable à celui entre homme et femme sinon plus noble car, comme le prétendaient les anciens, amour omodiretto il est plus pur car il n'est pas affecté par les complications de la reproduction (!?).

.

C'est maintenant au tour du théologien Andrea Grillo qui - avec une note de supériorité académique incontestable - encadre le répondre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi concernant l'union des personnes de même sexe comme un fait purement manichéen qui identifie et distingue le bien du mal. en bref, une note de fanatiques qui prétendent diviser le monde soit tout en blanc, soit tout en noir.

.

… quand l'insolence agressive parle d'elle-même …

Selon le théologien sacramentel, ces méchants de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ont osé présenter le mariage de l'homme et de la femme comme un bien ordonné et béni par Dieu, tandis qu'entre deux hommes ou entre deux femmes comme mal. Avec la circonstance aggravante - précise cet universitaire qui enseigne incidemment la théologie sacramentelle dans trois universités ecclésiastiques - que cette façon de faire de la théologie, à la fois en tant que dogme et en tant que pratique, elle réduirait dans la tradition - on ne sait pas si celle de l'Église ou de quel autre - le sens de la réalité et l'adhésion à la prophétie.

.

en bref, après moins de trente lignes de présentation de l'article, le doute raisonnable surgit que c'est Andrea Grillo qui devrait faire face à son propre sens personnel de la réalité et de la prudence. En tant que théologien sacramentel, il ne doit obéir qu'à ce que la Congrégation en charge établit et à la place, à la fin de l'aperçu de son article, il peut se permettre de commencer comme ça: "Si deux femmes et deux hommes qui vivent en communion de vie et d'amour" .... désolé mais de quoi on parle? Quand un théologien que je répète enseigne dans plusieurs établissements universitaires, utilise l'expression «communion de vie et d'amour» qui formule et encadre sans aucun doute la réalité conjugale calquée sur la relation que le Christ entretient avec l'Église, à quoi d'autre doit-on s'attendre dans la suite du raisonnement?

.

La chose est, mes chers lecteurs, que nous sommes confrontés à un problème théologique qui affecte cette vertu théologale particulière qu'est la foi. Les homosexuels n'ont rien à voir avec ça, mais rien du tout, absolument! Pour certaines personnalités de l'Église, il serait approprié d'autoriser et de transmettre à tout prix des bénédictions sauvages comme cela se fait avec le comme sur réseau social. Et si nous n'avons pas encore atteint la sacramentalisation de certaines réalités, au moins ils essaient d'extraire le consentement de la bénédiction qui est un sacramentel parce que, comme Don Giulio Mignani a eu l'occasion de le dire, une bénédiction n'est plus refusée à personne. C'est un peu comme dire: «Cher frère gay, maintenant je ne peux pas célébrer votre mariage dans l'Église mais je vous donne la bénédiction qui est une première étape pour effacer votre mariage à l'avenir. Parce que vous connaissez, votre mariage dans l'Église est toujours considéré comme un mariage de banlieue mais qui a déjà un certain bien et une certaine valeur. Et étant donné que l'Église n'est pas seulement le centre mais aussi la périphérie, maintenant serrez les dents et espérez des temps meilleurs ".

.

… quand l'insolence agressive parle d'elle-même …

Je le répète encore, le problème n'est pas posé par les personnes d'orientation homosexuelle, qui sont des gens chers, peut-être même mieux dans certains cas que de nombreux chrétiens pratiquants; mieux que certains évêques et beaucoup d'entre nous prêtres. Le problème c'est Dieu, qui place - Il oui - la frontière entre le bien et le mal, entre sainteté et distance de la sainteté.

.

J'ai peur du problème de certains théologiens jeter o dans le sacré c'est accepter un Dieu qui nous traite comme des adultes, nous plaçant aussi devant nous le choix de trébucher "la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction " [cf. Dt 30,19] et qui par son Fils appelle l'homme au choix définitif et exclusif sans tromperie:

.

« Saint-Père, garde ceux que tu m'as donnés en ton nom, pour qu'ils ne fassent qu'un, comme nous. Quand j'étais avec eux, J'ai gardé en ton nom ceux que tu m'as donnés et je les ai gardés; aucun d'entre eux n'a été perdu, sauf le fils de perdition, pour l'accomplissement de l'Écriture " [cf. Gv 17,11-12].

.

En ces jours de la Semaine Sainte et de Passion nous revivons tragiquement l'histoire de l'homme Judas, qui n'a pas choisi le bien que lui proposait le Christ mais a préféré son bien personnel. Un bien compréhensible et partageable, humainement possible, compris comme le salut et la rédemption à la portée de l'homme de la rue, obtenu peut-être avec le soutien du Sanhédrin et d'un fonctionnaire condescendant de l'Empire romain. Je suis sûr que si Judas devait être jugé aujourd'hui, il serait acquitté, n'importe quel avocat bourdon serait en mesure de le sauver parce qu'il est fondamentalement humain, en effet trop humain.

.

Paolo Poli, comptine Le grillon et la fourmi

C'est d'un salut humain qu'aujourd'hui nous voulons être satisfaits, une rédemption capable de ne déplaire à personne et de rapprocher tout le monde, seulement pour échouer misérablement comme cela arrive quand tout le monde a raison.

.

Nous laissons les bénédictions à l'Église, à cet espace sacré qui nous parle de Dieu et qui l'accompagne. Des bénédictions douces et précieuses qui découlent d'une juste compréhension de la grâce sacramentelle et que, à travers elle, les hommes sont disposés à recevoir l'effet principal des sacrements et sont sanctifiés dans les diverses circonstances de la vie [cf. Caroline du Sud, 60; CCC, 1667 e peut. 1166]. Bénédiction équivaut à sanctifier, sanctifier équivaut à chercher le Saint, Je donnai, qui appelle tout le monde à une conversion commune et à une juste résolution de détachement du péché.

.

Soyez béni sans ce désir elle est tombée dans la superstition que quelqu'un pourra peut-être aider, mais pas pour trouver Dieu, au moins le Dieu incarné en Jésus, fils unique de Dieu, qui est un avec le Père et le Saint-Esprit.

.

Laconi, 31 mars 2021

semaine Sainte

.

.

Chers lecteurs,

nous avons ouvert la page Facebook de Editions L'île de Patmos sur lequel nous vous invitons à mettre

Vous pouvez l'ouvrir directement d'ici en cliquant sur le logo ci-dessous:

.

.

.

.

«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira» [Gv 8,32],
mais apporter, répandre et défendre la vérité non seulement
les risques, mais aussi les coûts. Aidez-nous à soutenir cette île
avec vos offres via le système sécurisé Paypal:









ou vous pouvez utiliser le compte bancaire:

payable aux Editions L'île de Patmos

IBAN IT 74R0503403259000000301118

CODE RAPIDE: BAPPIT21D21
dans ce cas, nous envoyer un avertissement par courriel, parce que la banque
Il ne fournit pas votre e-mail et nous ne pouvions pas vous envoyer une
action de grâces [ isoladipatmos@gmail.com ]

 

 

À propos de père Ivano

Ivano Liguori Dell'Ordine dei Frati Minori Cappuccini Presbitero e Teologo ( Cliquez sur le nom pour lire tous ses articles )

8 réflexions sur ""Il y avait un grillon dans un champ de lin …». Judas a également choisi le “bien possible”: c'est bon, pas ce que le Christ lui a proposé

  1. je suis fan de liturgie, et j'essaye de m'instruire en lisant des livres sur le sujet (principalement britannique)
    en tant que profane, il me semble que Grillo est devenu célèbre non pas tant pour la profondeur de ses réflexions, mais pour son ardeur polémique, ou mieux, son ardeur politique: pas pour rien sa page fb était il y a tout temps une plainte contre un certain politicien italien et un certain parti, et le ton de ces interventions du parti ne faisait qu'un avec le ton de ses interventions liturgiques
    si ce sont les promesses, il vaut mieux que le savant susmentionné refroidisse les esprits chauds

    pour le reste, vouloir le juger au fond, il était déjà compris qu'il cherchait des miroirs après avoir publié cet article, exemple parfait de "Je prends un document faisant référence à un domaine spécifique et je l'applique dans un contexte qui n'a rien à voir avec le fait de lui faire dire ce que je veux’ https://www.cittadellaeditrice.com/munera/cosi-antica-e-cosi-attuale-esperienza-della-anafora-di-addai-e-mari-di-stefano-sodaro/

  2. père Ivano, Je rouvre l'île après une Pâques précipitée, J'ai trois petites paroisses dispersées partout 18 km dans trois pays, laisse moi imaginer. Je trouve plusieurs nouveaux articles des pères, méditations et homélies. merci!

    Cher Père Ivano, 12 il y a des années, l'évêque m'a envoyé faire un spécialiste en sacramentaire à Sant'Anselmo. Écoutez les conférences du prof. cricket, à Noël, je suis retourné au diocèse et j'ai dit à l'évêque: “vous voulez un prêtre congédié dans la liturgie au prix de la corruption de la foi ou un prêtre qui sauvegarde sa foi?”. Comme il tenait tellement à ce que j'ai fait un cycle spécialisé dans la liturgie sacrée, il y a réfléchi un moment’ puis il m'a fait m'inscrire à l'université pontificale de la Sainte Croix. Il avait l'intention de s'occuper de l'office liturgique, des célébrations dans la cathédrale, que je m'occupe de la formation liturgique de nos quelques séminaristes (temps 6 aujourd'hui 1) et que j'ai enseigné à l'ISSR [N.d.R. Institut supérieur des sciences religieuses]. Une fois la formation terminée, l'évêque a été transféré au siège métropolitain, son successeur était bien un liturgiste santanselmiano. Trois mois plus tard, il a révoqué ces affectations au motif que, à cause de notre pénurie et de notre ancienneté dans le clergé, il avait besoin d'un jeune curé qui pourrait gérer trois paroisses sans curé. La vraie raison était qu'il ne tolérait pas un liturgiste formé à l'université de “terrible” Opus Dei. Et c'est ainsi qu'avant Pâques est venu le prof. Grillo invité par l'évêque à instruire le clergé sur le souper pascal. Peut-être de l'endroit où il se trouve (évidemment on ne sait pas si l'enfer ou le purgatoire), Calvin a dit … “Chapeau! je n'aurais pas pu faire mieux!”.

  3. Vous vous souvenez des exhortations de Jean-Paul II dans je te donnerai des bergers? [N.d.R. étoiles QUI]. Désormais, l'île de Patmos est devenue un centre de formation permanente de prêtres désarçonnés par nos évêques, les mêmes évêques qui ont invité ce Bianchi qui fait semblant aujourd'hui de ne pas se souvenir, les mêmes qui suivent Grillo et qui tournent le nez sur la carte. Sarah, les mêmes qui reniflent devant nous des prêtres qui sont restés fermes sur les fondements de la doctrine catholique.
    Tout ça me fait bien plus peur que le Vésuve au moment de sommeil que j'ai au dessus de ma tête.

  4. Un article éclairant et une source précieuse d'idées pour nous prêtres, cher père Ivano.
    Cependant, nous savons aussi quelle est la situation d'impuissance à laquelle nous ne sommes pas contraints mais obligés. exemple: sur mon territoire paroissial il y a un monastère de moniales toutes de (sauf deux vieilles femmes) du chemin néocatéchuménal. Puisque je ne leur ai jamais permis d'occuper la paroisse et de révolutionner l'église pour leurs liturgies, ils ont transformé l'église du monastère en leur centre de culte, amener des prêtres complaisants qui célèbrent et administrent les sacrements sans l'autorisation canonique requise du curé et de l'évêque ou de quiconque pour lui. Tout le monde se tait sur le fait que les religieuses ont invité le semi-athée Enzo Bianchi à puiser aux vraies sources du salut, et ils invitèrent plusieurs fois Grillo à les instruire sur la vraie liturgie. Une authentique apothéose lors d'une liturgie célébrée par un prêtre néocatéchuménal, après les présentations et les admonestations d'un couple de catéchistes, après l'annonce de l'Evangile, l'homélie a été prononcée par Grillo.
    Et l'évêque et qu'ils connaissaient pour lui.

    Pour conclure, je dirai que mon évêque s'appelle Francesco, né Jorge Mario Bergoglio, il y a longtemps que nous voulions que nous, curés, prenions une famille d'immigrés pour chaque paroisse, sans imaginer, dans les paroisses de plus en plus vides de la ville, à quels problèmes sommes-nous confrontés, y compris de graves problèmes économiques.

    Et nous voilà alors otages des nonnes, des Néocatéchuménaux, des Blancs (maintenant déshonoré après des décennies de dégâts consumés) et du Grillo, pendant que nos évêques se taisent, à partir du mien, qui est l'évêque de Rome et chef du collège apostolique.

    Un prêtre romain
    (lettre signée)

    P.S. Je ne cesserai jamais de remercier le père Ariel pour le livre qu'il a écrit sur “la secte néocatéchuménale”, lion de nom et de fait!

    1. je rejoins et rejoins (malheureusement) du nord géographique, où seuls les personnages changent, mais la situation reste la même.
      … et bien sur je remercie P. Ivano pour cet article

  5. Cher Père Ivano,

    Non seulement ses paroles m'ont rassuré en tant que mari et père catholique, mais ils ont aussi nourri cette foi dans laquelle le Seigneur, par la grâce, m'a appelé pour vivre avec ma famille.

    Parce que nous en avons un besoin infini: être continuellement confirmé dans la foi, surtout dans des moments comme ceux-ci, où les laïcs fidèles au Christ sont plutôt laissés seuls pour traverser les déserts du monde avec toute leur malice. Traité avec trop d'indifférence, souvent par ceux qui ont le mandat divin de les guider.

    C'est pourquoi ses paroles brillent aujourd'hui avec une clarté particulière: parce qu'ils redonnent un sens à la nature héroïque d'être chrétien, comme tu l'as bien exprimé.

    En d'autres termes, ils font que Peter se sente intime lorsqu'il affirme: “Toi seul a les paroles de la Vie Eternelle.”
    Merci encore et joyeuses Pâques de la Résurrection à vous et à tous les Pères de l'île.

  6. Cher Père Ivano,
    “Que faire?”
    Et je pose cette question en père catholique qui essaie chaque jour de garder vivante la foi de ses enfants.
    L'heure actuelle est vraiment difficile. Il est difficile d'expliquer correctement qui est vrai et qui ne l'est pas. Et c'est parce que la dissension et la lutte sont devenues internes au corps de l'Église. Et l'ampleur de cette horreur est vraiment impressionnante aujourd'hui. Je me rends compte que l'Église a déjà traversé ces moments, mais c'est une chose d'étudier l'événement comme un fait du passé, c'en est une autre de le vivre au présent et de découvrir que vous êtes presque sans défense. Il n'y a pas de références et c'est terrible.
    Comment puis-je, en fait, montrer le chemin à mes enfants, si les théologiens de l'île proposent un enseignement et le théologien Grillo en propose un autre? Comment puis-je discerner correctement entre le contenu du récent document CDF et les positions des prêtres et des évêques qui invoquent la miséricorde divine pour justifier ce que l'autorité de l'Église interdit? Et ceci n'est qu'un exemple, sans parler du reste.
    Qui a donc raison? Où est la vérité ??
    Et finalement la question demeure “Que faire?”.

    1. Cher Luca, «Où est la vérité ?

      A ta question, Je souhaite ajouter celle du gouverneur Pilate: «Quid est veritas?Qui, en cette Semaine Sainte, résonne comme un puissant avertissement devant chaque croyant. Où est la vérité? Quelle est la vérité?

      La réponse est bien trop simple, la vérité c'est le Christ, le crucifix, le ressuscité qui vit pour toujours. Tout ce qui est dit, pensé ou fait en dehors de Christ et sa personne est en dehors de la vérité ou est une vérité trompeuse.
      La beauté est que - comme c'est arrivé à Pilate – souvent nous avons la Vérité devant nous et nous ne parvenons pas à la reconnaître. Une tromperie diabolique qui nous conduit à rejeter le vrai pour choisir le faux. Mais Christ nous a donné le remède à ce mal.

      Après sa résurrection, il donne le Saint-Esprit aux apôtres afin qu'il puisse être un maître de vérité pour eux dans le ministère, aussi bien en paroles qu'en actes.
      L'Église est toujours assistée par l'Esprit Saint pour garder la vérité dans la mesure où sa fidélité au Christ est stable. On peut aussi utiliser le mot héroïque de nos jours, car il ne suffit plus de rester fidèle, il faut le faire comme vraiment courageux, par des héros.

      Déjà cher Luca, aujourd'hui des simples fidèles au Pape, tous doivent être confirmés par le Saint-Esprit dans la vérité du Christ qui ne peut aujourd'hui s'exercer qu'à un degré héroïque, vu les nombreuses attaques que le Christ et son enseignement subissent non seulement de l'extérieur de l'Église mais surtout de l'intérieur comme vous l'avez remarqué.
      Notre temps n'est pas pour les faibles mais pour les héros, pour ceux qui entendent vivre leur fidélité à la vérité du Christ en nous remettant en personne, se mortifiant peut-être de silence, ou en enseignant à leurs enfants ce que la plupart des gens - y compris les croyants - font – est considéré comme fou.

      C'est pourquoi nous devons fortement invoquer "Je suis venu Saint-Esprit", l'esprit de vérité qui nous apprend tout et nous convainc de la laideur et de la fausseté des fruits du péché.

      Dans le cas présent, en rapport avec mon article, la discipline théologique concernant l'institution du mariage entre l'homme et la femme, élevé par le Christ Seigneur au sacrement, tout est trop clair. Il ne peut y avoir aucun malentendu non plus en ce qui concerne l'Ecriture Sainte (Enseignement de l'Ancien Testament et du Nouveau Testament), tant en ce qui concerne le magistère bimillénaire de l'Église.

      La vérité sur le mariage est une, si nous le refusons nous trahissons le Christ et la vérité n'est pas en nous. La vérité sur le mariage entre l'homme et la femme est établie par Dieu et aucun homme, même si un clerc, laïc ou théologien titré, ça peut le changer de n'importe quelle façon. Parce qu'il n'appartient qu'à Dieu de rendre en une seule chair, Un homme et une femme (cf. Mc 10,8) par le Christ. Toutes les autres unions ne sont pas et ne peuvent pas être considérées ou configurées sur un pied d'égalité avec le mariage chrétien, vous commandez à un bon comparable à celui-ci.

      Il vous sera utile de reprendre l'avertissement paulinien que nous trouvons dans Galates 1,8: « Même si nous-mêmes ou un ange du ciel vous prêchons un évangile différent de celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème!!». Nous devons faire du discernement et séparer tout ce qui nous éloigne de la Vérité, en prenant soin de tout garder à chaque endroit, il a toujours été cru par tout le monde.

      Je vous bénis et à l'approche de Pâques, je vous souhaite tout le meilleur.

Les commentaires sont fermés.