Des apprenties sorcières et des femmes pieuses fidéistes qui deviennent folles sur les réseaux sociaux? Les abandonner à leur triste sort n'est pas un manque de charité, rien: c'est un ordre donné par Jésus-Christ dans l'Évangile

- Église Nouvelles -

APPRENTIS TÉMOINS ET PIEUSES FEMMES FIDEIST QUI COURENT DES MÉDIAS SOCIAUX? LES LAISSER À LEUR TRISTE SORT N'EST PAS UN MANQUE DE CHARITÉ, N'IMPORTE QUOI: C'EST UN ORDRE DONNÉ PAR JÉSUS-CHRIST DANS L'ÉVANGILE

.

Nous, prêtres, sommes désormais de véritables oncologues luttant contre le cancer. Cependant, pour que la lutte soit efficace, les patients doivent accepter nos indications et nos traitements, qui observent scrupuleusement les thérapies. Si certains patients ne nous écoutent pas à la place, ils refusent nos soins et nous donnent même des incompétents, à ce moment-là, nous devons secouer la poussière de nos pieds, pour ne pas courir le risque d'avoir un sauvetage privé, soins et salut, qui, d'autre part, était là à une courte distance confiante et ouverte, attendre le prêtre-oncologue comme un don extraordinaire de Dieu.

.

auteur
Ariel S. Levi Gualdo

.

.

Format PDF Imprimer l'article

.

.

.

Formidables ces années dont rêvent tant certains traditionalistes … vraiment formidables ces années où les femmes étaient autorisées à parler à l'église la tête inclinée, la tête couverte et juste pour réciter’Ave Maria

Il y a quelques années tout en expliquant la signification de l'Épiphanie - illustre / surface - un méga-catéchiste néocatéchuménal m'a corrigé en disant qu'il était plus juste de parler de théophanie. Dès que je lui ai demandé d'expliquer à tout le monde présent le sens de la théophanie, est parti sur la tangente avec des discours illogiques. Auquel j'ai répondu: «Que signifie théophanie?». À ce moment-là, j'ai essayé de l'aider: «Commençons par le terme initial Dieu, ce que cela signifie?». Et je lui ai expliqué que Dieu ça veut dire Dieu, qui placé à la racine de ϑεοϕάνεια signifie manifestation de la divinité. C'est sa réaction: il a affirmé aux personnes présentes qu'on ne pouvait pas me raisonner en «fier prêtre»., hostile et fermé " (!?). Sur les relations difficiles, le mien et de nombreux confrères avec les néocatéchuménaux, en particulier avec leurs méga-catéchistes qui pensent pouvoir utiliser nous prêtres comme leurs subordonnés, Je n'ai rien d'autre à ajouter, J'ai tout analysé et tout écrit dans un livre de 2019 auquel je renvoie toute personne qui souhaite approfondir le sujet [voir, QUI].

.

L'exemple de l'ouverture n'est qu'un exemple parmi tant d'autres ce qui m'a amené à réaliser après des années d'expériences qu'il est malheureusement impossible de se rapporter à certaines personnes et pseudo fidèles. Pas parce que je ne veux pas, mais parce que c'est le Christ qui, dans le Saint Evangile, indique aux disciples quand abandonner certaines personnes et situations. Ce que je vais illustrer dans la deuxième partie finale de cet article, car il faut d'abord partir de l'analyse de la tragédie sociale et humaine que nous vivons, amplifié hors de toute proportion par médias sociaux qui offrit une chaire à des armées d'imbéciles, comme il l'a déclaré dans 2015 l'ultra laïc Umberto Eco avec une expression reproduite au début du livre L'Église et le coronavirus [cf.. QUI], publié par les Pères de L'île de Patmos en octobre 2020:

.

"JE médias sociaux ils donnent le droit de parler à des légions d'imbéciles qui ne parlaient auparavant qu'au bar après un verre de vin, sans nuire à la communauté. Ils ont été immédiatement réduits au silence, alors que maintenant, ils ont le même droit de parler qu'un lauréat du prix Nobel. C'est l'invasion des imbéciles ".

.

Cette légion comprend également des catholiques ou dits catholiques devenir des spécialistes des branches les plus complexes de la connaissance théologique. C'est ce que nous étudions depuis une vie, après avoir été disciples de maîtres qui nous ont transmis non seulement une formation, mais surtout une méthode d'étude, ces personnages ont plutôt tout acquis sur place à la grande académie de Facebook, Gazouillement, Instagram et ainsi de suite. Telles sont les conséquences indéniables: aujourd'hui, une personne démente peut publier sur Youtube une vidéo délirante, visité par des dizaines de milliers de personnes, dans lequel il réfute et insulte les plus grands astrophysiciens du monde et toutes les sciences exactes en démontrant qu'en vérité la terre n'est pas sphérique mais plate. Un peu plus loin suit la vidéo d'une autre personne démente, auto-nommé avec un nom de fantaisie, mais visité par plus de cent mille utilisateurs, peu d'entre eux sont prêts à écouter les absurdités de cet homme sans visage et sans identité qui, niant tous les fondements de base de la science clinique, déclare qu'il est important de ne pas se faire vacciner contre Covid-19, car dans le vaccin, les puissances mondiales fortes ont inséré un puce électronique nécessaire pour garder toute la population sous contrôle. L'esthéticienne ne pouvait pas manquer, en colère parce qu'elle était au chômage pendant la période de confinement, fort de son diplôme de collège et d'un certificat obtenu à l'issue d'un cours trimestriel pour maquilleurs, donne le meilleur d'elle-même médias sociaux attaquer tous les virologues les plus connus, esclaves inutile de dire des puissances fortes et des terribles multinationales, qui dissimulent comment les vaccins ont augmenté les cas d'autisme. Expliquez à l'esthéticienne antivax et aux quelque deux cent mille utilisateurs qui ont écouté sa vidéo en buvant ses absurdités colossales, que le canular sur les vaccins qui causent l'autisme a été nié pendant des années par la communauté scientifique mondiale et que ceux qui l'ont diffusé ont fini par être condamnés et radiés du registre médical pour avoir d'abord manipulé puis falsifié les données de recherche, ça n'aura aucun effet, parce que la réponse sera: «Mais c'est évident, que l'héroïque découvreur de la relation entre les vaccins et l'autisme a été condamné, les puissances fortes et les multinationales ont toujours détruit quiconque dit la vérité ". Et pour de nombreux Béotiens, il ne restera certainement qu'un seul fait: l'esthéticienne furieuse parce qu'elle était au chômage pendant la confinement il a raison et la communauté scientifique mondiale a tort, car elle est esclave des puissances fortes et dominée par les multinationales pharmaceutiques.

.

Maintenant je propose un paradigme sur lequel on rirait instinctivement, mais si analysé pour ce qu'il cache réellement, il ne peut que provoquer des pleurs. Au début de 2000 une équipe médicale espagnole - qui s'est avérée ne pas être du tout composée de médecins -, avec domicile fiscal aux Canaries après rebond au Grand-Duché de Luxembourg, a commencé à vendre un petit appareil de traction à appliquer sur le pénis masculin, assurant un allongement variant de 3 à 5 centimètres. On a estimé que le petit appareil avait un coût de production de 2,50 euro et un coût commercial potentiel d'env. 25/30 euro. Il a plutôt été vendu pour la figure stratosphérique de 850 euro. Le commerce s'est poursuivi jusqu'à ce que de nombreux urologues dispersés dans toute l'Europe se retrouvent devant intervenir sur un bon nombre de patients, principalement des jeunes, que de graves dommages aux vaisseaux sanguins ont été causés par l'utilisation de cet appareil, jusqu'à ce que vous atteigniez, certains d'entre eux, à de réels dommages permanents. Ainsi, le signalement aux organes de contrôle européens a commencé par divers urologues. Si on analyse tout, on découvrira que les cas de ce genre constituent le miroir de l'homme du troisième millénaire. Un homme qui ne croit plus en Dieu et qui rejette tout élément de transcendance, cependant, il croit au diseur de bonne aventure et aux extraterrestres; ne croit plus à la science et aux hommes de science, cependant, il croit aux canulars des terrapiattisti et des antivaccinistes. L'homme du troisième millénaire est un technologue crédule superstitieux capable d'être dupé, ou gravement endommagé, par le premier groupe de charlatans qui lui font croire qu'ils peuvent étirer son pénis de quelques centimètres avec un petit outil de traction. Hypothèse devant laquelle, l'homme éclairé et rationnel du moyen âge aurait ri comme un fou, si quelque chose, Giovanni Boccaccio, à partir de cette hypothèse absurde, il serait venu avec une histoire qui serait restée immortalisée dans l'histoire de la littérature pour les siècles à venir. Mais c'est ce que mérite fondamentalement l'homme du troisième millénaire qui ne croit plus en Dieu et qui ne croit plus à la science, qui rejette la foi et qui méprise la raison: il mérite seulement que le premier arnaqueur qui passe dans la rue lui vende une trouvaille prodigieuse pour allonger son organe génital, tandis que son cerveau devient de plus en plus court.

.

Dans ce système d'information dégénéré et hors de contrôle, il ne peut certainement pas manquer d'armées de gens ignorants avec de graves lacunes dans le Catéchisme de l'Église catholique qui se sentent en droit de rejeter les prêtres qu'ils n'aiment pas, totalement inconscients du mandat que nous avons reçu de l'Église qui nous a institués enseignants et guides du Peuple de Dieu pour un sacrement de grâce institué par le Christ Dieu: le sacerdoce ministériel.

.

Comme toujours, il faut recourir à des exemples pour décrire la gravité du problème. Je n'oublierai jamais une personne aussi chère qu'incorrigible à qui un jour, avec affection et amitié, J'ai expliqué que son approche de la mariologie était fausse et qu'elle ne conduisait pas à la foi mais au fidéisme et à la dévotion, surtout pour l'importance accordée aux apparitions et aux messages mariaux, comme s'ils étaient des éléments fondateurs de la foi. Avec l'affection d'un ami attentionné et d'un père qui se soucie beaucoup des enfants que Dieu lui a confiés, Je lui ai expliqué que le mystère de la révélation ne tient pas debout en vertu des apparitions de Notre-Dame de Lourdes et de Fatima, ni sur les secrets donnés aux trois petits bergers, ni sur les messages de La Salette, ni sur les révélations ou les phrases données aux Trois Fontaines à Bruno Cornacchiola … et surpasse la "Gospa des menteurs", la Madone autoproclamée de Medjugorje [voir ma leçon vidéo, QUI]. Notre foi est basée sur le mystère de l'incarnation de la Parole de Dieu (cf.. Gv 1, 1-18) et sur le mystère de la résurrection du Christ (cf.. I Cor 15,17), auquel ils n'ajoutent rien, en soutien ou en soutien aux apparitions mariales, visions ou locutions de mystiques et voyants, auquel aucun catholique n'est absolument tenu d'adhérer dans la foi. Cela dit, j'ai ajouté qu'il convenait alors de s'arrêter aux annonces affolantes du triomphe imminent du cœur immaculé de Marie., car la Sainte Vierge n'est pas la Fata Morgana mais surtout parce que, dans le symbole de la foi Nicée-Constantinopolitaine, nous professons notre foi au Christ Dieu qui "reviendra un jour dans la gloire pour juger les vivants et les morts", nous ne professons pas la foi dans le «triomphe définitif du cœur immaculé de Marie», avec tout le respect que je dois à certains pirates de l'air et à certains théologiens superficiels qui apportent un soutien insignifiant aux exaltations de ces fanatiques de la mariologie magique et païenne fai-da-te. Cependant, étant donné que le fidéiste ne pourrait jamais être un fidéiste s'il manquait les deux hypothèses de base que sont la cécité et l'arrogance, en réponse, la pieuse amie a répondu qu'elle étudiait l'œuvre de saint Louis Marie Grignion de Montfort depuis trente ans et qu'elle savait très bien ce qu'il disait. Et après avoir clarifié cela, il m'a donné l'invitation péremptoire à étudier le traité sur la vraie dévotion à Marie et à apprendre ce qu'était vraiment la mariologie. (!?).

.

La vie de nous prêtres et théologiens est maintenant parsemée de faits de ce genre. être clair, nous ne vivons pas certains délits et humiliations comme des "attaques de trahison", mais comme les échecs ecclésiaux dramatiques qui ne peuvent pas toujours être attribués aux évêques et à nous leurs prêtres "ne sont plus capables" - au sens sévère de l'accusation de ces gens - "d'évangéliser". Jeter tout le blâme sur les évêques et les prêtres, mais personne n'a l'intention de faire face à une réalité grave et terrible dont fuient certains critiques impitoyables, parce que c'est la réalité qui les touche de première main, cette: le nombre de fidèles qui n'ont pas l'intention d'être évangélisés et formés de quelque manière que ce soit est toujours plus élevé, à tel point que nous, prêtres, n'arrivons plus à avoir des relations avec un fouillis de catholiques indéterminés capables de n'écouter qu'eux-mêmes et leurs raisons gravement erronées transformées en vérités universelles incontestables. Et à chaque rappel raisonnable de notre part, leurs pasteurs, professeurs et guides, ici ils réagissent rapidement de manière de plus en plus agressive et insultante, nous rejetant comme bergers, professeurs et guides.

.

Le cher ami juste utilisé comme paradigme, qui comprenait peu ou rien de la mariologie mais qui malgré m'avoir invité à étudier les fondements mêmes, fait partie de ces nombreuses personnes qui se languissent de penser à l'époque qui était, qui divinisent le Très Saint Missel de Saint Pie V et qui citent à chaque tournant les prophéties de la bienheureuse Katharina Emmerick. Et même en cela, cela n'a jamais valu la peine de rappeler à ce genre de fidéistes en déroute que l'Église a tant béatifié Emmerick, mais il n'a jamais reconnu ses soi-disant prophéties comme authentiques, qui ne sont donc pas. Malgré cela, ils sont sans aucun doute authentiques pour certaines personnes, puisqu'ils contiennent une phrase qui les a toujours tous envoyés dans des ravissements; une phrase devant laquelle tous les grands prophètes d'Israël, par rapport à Emmerick, ils deviennent vraiment des ordures bon marché, chiffons jetés sur le stand au marché aux puces. Voici la phrase magique dans laquelle, de l'avis de ces sujets, une référence claire serait faite à une "messe étrange", ce qu'ils déduisent de ces paroles écrites non par le Bienheureux mais par l'éditeur Clemens Brentano dans le texte hautement fictif des prophéties autoproclamées: "La messe était courte et l'Évangile de Saint-Jean n'a pas été lu à la fin". Cela suffit à certaines femmes pieuses féroces pour croire qu'elles n'en ont pas un morceau, mais une véritable ancre pour attaquer ainsi toute la réforme liturgique et les erreurs qu'ils disent contenues dans un concile, Vatican II, qui est sans aucun doute pastoral et non dogmatique, ne voulant pas non plus parfait. Cependant, nous, les chercheurs, pouvons le dire, capables de spéculer et de mener des recherches approfondies avec la préparation nécessaire et la méthode scientifique correcte et en plaçant tout, pour commencer, dans son contexte historique et socio-ecclésial correct. Nous, universitaires, avons mis des années et des années à apprendre à lire les documents du Concile Vatican II, si long, articulé, complexe, sociologismes redondants et pas quelques passages ambigus dont ils ont besoin, dans les décennies suivantes, clarifications et clarifications de documents de divers types, le dernier en série est la déclaration Jésus est le Seigneur la 2000.

.

Faites maintenant attention à un fait qui ne peut être nié, parce que c'est très important: des personnes qui rejettent notre autorité pastorale en tant que guides et enseignants institués du Peuple de Dieu, paradoxalement, ce sont les mêmes qui rêvent des temps passés et la célébration de la Sainte Messe selon le rite du Missel de Saint Pie V en usage depuis 1571 jusqu'à la promulgation du nouveau Missel réformé par saint Paul VI en 1969. Et ces gens, avec une facilité comparable à leur ignorance, ils parlent de la sainteté du concile de Trente et, inversement, de la nature problématique du concile Vatican II, le tout avec le style du superficiel qui affirme mieux la mer que la montagne ou vice versa. Malheureusement, ils oublient, cependant, que le Concile de Trente était si saint et très saint qu'après deux et trois siècles après sa clôture, certains des canons fondamentaux n'avaient pas encore été appliqués, autres que les problèmes de l'après Concile Vatican II! Et quand dans le 1869 la convocation du premier concile du Vatican a été atteinte, des dizaines de Pères réunis dans l'assemblée ont déclaré qu'ils étaient inconsolables entre eux: "… mais comment, plus de trois siècles après la fermeture du Concile de Trente, maintenant un nouveau est convoqué sans que les canons du précédent aient été fidèlement appliqués?». mais, le tridentin, de l'avis des femmes pieuses qui invitent prêtres et théologiens à étudier en attendant le triomphe définitif du cœur immaculé de Marie, c'était un saint conseil, la plus sainte, dans une église où tout était dévotion, mysticisme, transcendance, adoration …

.

Inutile de préciser dans, bien que le visage: les tenants de ces thèses pèlerines, comme vous l'aurez compris, ce sont surtout des femmes, parce que seule la psychologie féminine, quand il se met au travail, parvient à atteindre, à travers les passions et les émotions irrationnelles, au pire gaspillage de la réalité. On sait donc que malheureusement, pour appeler ces femmes pieuses émotionnelles à la raison, c'est juste du temps perdu et du souffle perdu. à plusieurs reprises, mais inutilement, J'ai essayé de leur expliquer des preuves indéniables avec des données historiques en main, par exemple en demandant: quand dans les temps heureux tu louais tant, le prêtre a chuchoté devant Dieu en latin "divin" sur les paroles du Très Saint Missel de saint Pie V, avez-vous une idée de ce qui se serait passé si une "femme folle" n'osait émettre qu'un demi-gémissement de dissidence à l'égard d'un jeune prêtre de 25 consacré le mois précédent et envoyé par l'évêque comme assistant curé dans une paroisse? Je vais l'expliquer tout de suite, o les femmes pieuses qui ont inventé un passé qui n'a jamais existé, ce qui se passerait, cette: le curé de la paroisse âgé, avec deux gifles paternelles il t'aurait reculé de trois mètres au-delà de la balustrade de l'autel, vous rappelant que votre place était là, la tête baissée, avec le voile de dentelle sur sa tête et le chapelet à la main. puis, vos pères et maris, ils vous auraient donné la dose restante pour avoir osé défier le dernier jeune prêtre du diocèse à peine consacré et envoyé par l'évêque comme assistant curé de la paroisse.

.

Tu as compris, mes femmes pieuses bien-aimées, s'engager aujourd'hui à porter des évêques et des prêtres, mais surtout de gronder le Pontife romain comme un écolier coquin chaque fois qu'il ose ouvrir la bouche et pousser un soupir? Je dois vous l'expliquer, que vous serait-il arrivé si vous aviez osé critiquer le Souverain Pontife Pie X de la manière dont vous attaquez le Souverain Pontife aujourd'hui? Il serait arrivé que même les prêtres n'aient pas dérangé, parce que les fidèles, surtout les femmes, le dimanche suivant, ils ne vous laisseraient même pas venir près de la place de l'église. Cela arriverait: ils vous rappelleraient que votre rôle dans l'Église était de balayer le sol, polir les chandeliers, laver et amidonner les nappes d'autel, certainement pas de se lever comme juges suprêmes du souverain pontife, de la Conférence épiscopale, prêtres et théologiens. Parce que rien de tout ça, il ne vous aurait jamais été accordé à l'époque où le Très Saint Missel de Saint Pie V et les canons du tout aussi saint Concile de Trente étaient en vigueur. Parce que quand les deux étaient en vigueur, vous, Ô mes chères pieuses femmes déchaînées aujourd'hui, il ne serait même pas autorisé à chanter dans les églises, parce que les voix féminines n'étaient pas autorisées dans les chœurs, dans ces temps merveilleux qui ont été et dont vous rêvez tant aujourd'hui. Et si les femmes n'avaient même pas le droit de chanter des hymnes sacrés dans les chorales, Pensez-vous qu'ils n'auraient jamais été autorisés à soulever des critiques, accusations et diffamations contre les évêques, prêtres et théologiens, toujours au temps dont vous avez tant rêvé où le très saint Missel de saint Pie V et les très saints canons du concile de Trente étaient en vigueur, tandis que Clemens Brentano faisait gémir la bienheureuse Katharina Emmerick pour voir dans le futur ... une étrange messe?

.

aujourd'hui, cette armée de pinzochère devient fou sur les blogs et les groupes de médias sociaux où les puces sont faites aux prêtres avec des décennies de ministère pastoral derrière eux et aux théologiens avec une vie remplie d'études et de recherches. Et entre une critique féroce et une autre, le pinzochere biascica-rosari loue avec les fans de lavabo le dogme de Maria corredentrice, penser que faire de la théologie dogmatique, c'est comme préparer les tagliatelles de Nonna Pina.

.

La tragédie de ces personnes - parce que c'est une tragédie - c'est qu'ils n'ont jamais eu de guides et de professeurs. Cependant, ils prétendent pouvoir affronter les textes complexes de la doctrine et du Magistère de l'Église en autodidacte., parler de dogmes avec la même facilité avec laquelle le coiffeur en parle avec le client lors de la coiffure. C'est ainsi que naissent de dangereux apprentis sorciers, caractéristique est qu'ils connaissent également de nombreux prêtres, mais, si comme je l'ai fait avec une méthode scientifique analytique, enquêtons en profondeur, parler tout d'abord avec les différents confrères, nous découvrirons comment ces personnes n'ont jamais pu établir une relation sérieuse avec un seul pasteur aux soins des âmes, ou avec un prêtre théologien. Et dans chaque paroisse où ils ont été, ils ont toujours et rigoureusement créé des problèmes aboutissant à des conflits avec le curé et tous ses collaborateurs. Mes confrères, surtout les prêtres théologiques, témoignent comment ces femmes pieuses, toujours et en pratique, à un moment donné, ils entrent en conflit avec le prêtre théologien. Parce qu'ils ne peuvent pas s'empêcher de tirer leurs absurdes absurdes, par exemple, en citant des passages décontextualisés et mal compris de manière inappropriée tirés des Saints Pères de l'Église, comme, parmi les différents sujets très complexes, la patrologie était une blague pour les amateurs qui se consacrent à loisir récréatif. incidemment: Il y a quelques années, un de mes formateurs, qui en son temps était mon professeur de patrologie, quand il a eu quatre-vingts ans, il m'a dit qu'en un demi-siècle de recherche il avait réussi à étudier les Pères Cappadociens du IVe siècle, qui sont quatre et méritent d'être rappelés: Saint Ephrem le Syrien (306-373), Saint Basile le Grand (330-379), San Gregorio Nazianzieno (329-390), Saint Grégoire de Nissa (335-394). Ceci est contraire à la femme pieuse qui, trouvé un livret de dévotion jauni intitulé Recueil des pensées des Pères de l'Église, elle commence à tirer des bêtises par rafales après avoir obtenu la spécialisation en patrologie le long du tronçon de route qui la conduit du marché de Porta Portese à son clavier d'ordinateur. Evidemment ignorant que, seulement pour encadrer l'histoire complexe de saint Maxime le Confesseur au niveau historique et théologique, il faut étudier pendant quelques années quel était le panorama très complexe et enchevêtré des politiques de l'Est et de l'Ouest, des conflits entre Rome et Byzance. Il est nécessaire de connaître par cœur les cinq premiers conciles de l'Église et les définitions dogmatiques relatives données et ultérieurement intégrées ou réaffirmées au premier concile de Nicée., au premier concile de Constantinople, au concile de Chalcédoine, au II Concile de Constantinople. Malheureusement, au lieu, la personne sans vergogne, c'est-à-dire dénué du moindre sens commun de la modestie, comme Maga Amelia manipulant un prodigieux manuel d'alchimie, commence à tirer par rafales ... «Les Pères de l'Église disent que ... ah, ne discute pas: les Pères de l'Église le disent, il est écrit en noir et blanc!». Et si vous allez lui expliquer que les Pères de l'Église ne disent pas exactement ce qu'elle a mal compris du noir et du blanc, à ce moment-là, la femme pieuse, il vous dira d'étudier la patrologie, tout comme elle cherchait des nouvelles des Pères Cappadociens en une demi-journée Wikipédia.

.

une fois, pour accéder à certains documents, il fallait faire des recherches dans les archives ou se procurer des livres avec des collections publiées. Aujourd'hui, au lieu de cela, il suffit d'aller sur le site officiel du Saint-Siège et d'accéder à tous les documents et registres du magistère disponibles depuis le début du XIXe siècle. Et ainsi, chaque femme pieuse et chaque apprenti sorcier est rapidement devenu un grand chercheur. D'où le fléau des apprentis sorciers est né copier des colles et surtout des femmes pieuses copiaincollatrici professionnel. Le tout avec ces résultats: encycliques des premières décennies du XIXe siècle, socio-politique et strictement orientée vers une réalité socio-pastorale de l'époque qui n'existe plus aujourd'hui, complètement séparé de l'histoire complexe et articulée de l'Italie et de l'Europe de cette époque, sont incompris, abusé et fait passer pour des dogmes de la foi comme «… eh, Je suis le magistère suprême!». Inutile de dire que: tout théologien ou historien dogmatique du dogme, face à de telles choses, s'il est de bonne humeur il rira, mais, si la femme pieuse insiste et va même jusqu'à lancer la condamnation fatidique: «Vous ne connaissez pas les documents du magistère, alors ce sera bien si vous les étudiez ", inévitablement le théologien se fâche, être traité comme un écolier comme un âne par une pauvre femme démente copiaincollatrice que les textes ne savent même pas comment les ouvrir et les lire. À ce moment-là, le prêtre théologien, il emportera à juste titre le salut à la femme pieuse arrogante, parce que l'insulte n'est pas un droit et parce que recevoir des insultes n'est ni un devoir ni un lien de charité chrétienne.

.

Nous passons ensuite sur le pauvre San Tommaso d’Aquino, qui est terriblement aimé par ceux qui ne le connaissent pas et qui ne sauraient même pas par où commencer à lire un de ses La question. Pourtant, ils pensent qu'ils peuvent l'utiliser et en abuser comme si Aquinas était un paquet de pilules homéopathiques avec du sucre de canne et des tiges d'ananas séchées.. A ces personnes malades en partie d'ignorance et en partie de fixation, ancré dans un passé qui n'a jamais existé qui ne doit pas passer et qui considère saint Thomas d'Aquin comme le ... fer de lance du soi-disant traditionalisme contemporain, qui lui explique à quels niveaux, la Doctor Angelicus, c'était un esprit, on dirait aujourd'hui, profondément progressif, audacieux et innovant sur le plan spéculatif philosophique et théologique? Si saint Thomas d'Aquin devait être défini avec des catégories inappropriées, mais en usage actuel aujourd'hui, il doit être placé dans les courants de l'ultra-progressisme. À ce moment-là, le bon prêtre et théologien, dans un premier temps, il essaiera de tout accepter comme une épreuve et une salutaire leçon d'humilité, ainsi qu'un défi pastoral, se sentir obligé de clarifier au vagabond, c'est à l'apprenti sorcier mais surtout à la pieuse femme pieuse, comment et pourquoi c'est faux, comment et pourquoi est une approximation, comment et pourquoi il est incapable de citer correctement saint Thomas d'Aquin, comment et pourquoi étant dépourvue de méthode spéculative et de base philosophico-théologique, elle est incapable de lire certains documents du magistère mais seulement de les méconnaître et de tromper ceux qui l'écoutent ou la loi sur médias sociaux … Mais, si cela est fait avec un cœur pastoral et un dévouement théologique, la femme pieuse ne trouve rien de mieux à faire que de dire à un théologien expert que les choses ne sont pas comme il le dit, citant à l'appui de ses passages absurdes de la doctrine catholique incompris et du magistère de l'Église incompris, puis conclure - comme cela m'est arrivé à moi et à mes autres frères - par une invitation à bien étudier certains sujets, ici c'est à ce point, pas de colère, mais précisément la charité chrétienne la plus exquise, exige que la femme pieuse soit envoyée dans ce pays, dans l'espoir qu'il puisse ainsi comprendre que l'insulte n'est pas un droit et que recevoir des insultes n'est pas du tout un devoir auquel aucun prêtre ni aucun théologien ne doit se soumettre.

.

Tout évêque ou autorité ecclésiastique assis dans le monde de l'irréel qui voulaient connaître les réalités frustrantes et humiliantes que vivent leurs prêtres et théologiens au jour le jour, il suffirait de se consacrer un peu plus aux prêtres et un peu moins aux condamnés musulmans qui se sont évadés des prisons tunisiennes et accueillis par les Caritas de nos diocèses comme s'ils étaient de véritables réfugiés échappés à la faim, des guerres et des famines. Qui veut alors en savoir plus sur ce sujet, tout ce qu'il a à faire est de lire mon dernier livre: L'islam modéré aspirine [voir, QUI].

.

Non seulement les apprentis sorciers et les femmes pieuses ont perdu la lumière de la raison, car il y a pire: ils ne veulent même pas le retrouver e, si quelqu'un essaie de le faire récupérer, ils réagissent avec agressivité et insultes sur ce débouché incontrôlable que je médias sociaux, où - pour revenir à la blague d'Umberto Eco - même le dernier des imbéciles a le même droit de parole qu'un lauréat du prix Nobel. Ou peut-être pire, Je pourrais ajouter, parce qu'un partisan de la théorie selon laquelle la terre est plate et non sphérique, aura beaucoup plus à suivre et à écouter Youtube de combien auront jamais une leçon sur la physique des particules subatomiques spécialement conçue d'une manière qui est compréhensible pour le grand public par le Prof.. Antonino Zichichi.

.

Acceptez la mortification et exercez la vertu d'humilité, cependant, cela ne signifie pas une intelligence et une sagesse mortifiantes, qui sont des dons de grâce du Saint-Esprit, sur lequel aucune femme pieuse n'est autorisée à nettoyer ses chaussures comme sur un paillasson, car dans ce cas il serait vraiment approprié de lui donner tout de suite le temps dont elle rêve et soupire tellement de blog en blog, puis lui donner deux gifles, la faire rebondir de trois mètres sur la balustrade avec le voile de dentelle sur la tête et le chapelet à la main, après invitation péremptoire: "Ici, vous ne pouvez ouvrir la bouche que pour répondre avec l'autre moitié finale de la prière: ... Priez pour nous pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort, Amen!».

.

Nous avons commencé comme un exemple de la mariologie, beaucoup d'autres j'aurais pu apporter des exemples, à partir des sciences bibliques et ensuite avec les évangiles synoptiques, en passant par la dogmatique et la métaphysique pour continuer avec la théologie sacramentelle, le moral, droit canonique ... toutes les spécialités pour lesquelles abondent médias sociaux des spécialistes - mais surtout des spécialistes - prêts à donner des leçons non seulement à nous prêtres et théologiens, mais, si nécessaire, nous aurons même des brevets de mauvaise orthodoxie, sinon pire que l'hérésie. Mais restons fidèles à l'exemple de départ initial: mariologie. Si, en fait, ils veulent vraiment et sérieusement parler de mariologie, avec moi, cela peut être fait à partir de ses arcanes fondatrices: Καὶ ὁ λόγος σὰρξ ἐγένετο καὶ ἐσκήνωσεν ἐν ἡμῖν (Gv 1, 14) évidemment, à divers spécialistes qui disent étudier les traités de dévotion depuis de nombreuses années, Il faut avant tout clarifier et traduire que nous parlons du mystère du Verbe qui s'est fait chair, fournir à cet effet la traduction littérale appropriée de Καὶ ὁ λόγος σὰρξ ἐγένετο καὶ ἐσκήνωσεν ἐν ἡμῖν: "La parole s'est faite chair et a habité parmi nous".

.

sûrement, il serait intéressant de demander plus tard, à ces spécialistes, pourquoi le texte du bienheureux apôtre Jean utilise le terme grec la chair, pour indiquer la viande. En fait, ce terme indique la fragilité de l'homme faible et mortel, et il est en effet impressionnant que le Logos, personne divine générée en Dieu, fais le la chair.

.

De là, nous pouvons commencer à parler sérieusement de mariologie, certainement pas des traités de dévotion de Montfort, que devant le Prologue de l'Évangile de Jean laisse vraiment le temps qu'il trouve, avec tout le respect que je dois au saint en question. Parce que la mariologie n'est rien de plus qu'une annexe à la christologie, au mystère de Et la parole est devenue chair, de l'incarnation de la Parole de Dieu. C'est dans l'incarnation du Verbe que sont contenus les quatre dogmes mariaux: Marie mère de Dieu, sa virginité perpétuelle, sa conception immaculée, sa prise au paradis. Tout est enfermé dans le mystère de la Parole, parce que, que ça plaise ou pas à certains fideists voyous, la Sainte Vierge est enfermée dans le mystère du Christ Dieu, qui est engendré non créé de la même substance que le Père, tandis que, Maria, est une créature créée et générée et, cependant préservé du péché originel, ce n'est pas la quatrième personne de la Sainte Trinité, sinon le premier, comme en fait certains aimeraient le laisser passer. Mettez donc le Christ Dieu et la Sainte Vierge au même niveau, ou insister de manière obsessionnelle-compulsive sur le terme fétiche de co-rédemptrice, qui a toujours créé d'énormes problèmes pour la christologie et le mystère de la Parole de Dieu, n'était-ce pas le fruit et l'expression d'un fidéisme ignorant, ce serait un blasphème, ce serait un véritable blasphème, idolâtrie païenne. Et qui l'explique, à ces pauvres et arrogants, que la Sainte Vierge n'a pas donné la vie à Dieu, mais il a donné la vie à Dieu qui s'est fait homme? Parce que beaucoup ne comprennent pas tout à fait le concept de base de la Mère de Dieu, d'où ce qu'est réellement la maternité divine de Marie, qui est la mère de Dieu devenue homme.

.

Avec la mariologie nous avons commencé et avec la mariologie nous sommes arrivés à la conclusion, qui est alors le cœur de ce discours profondément attristé prononcé par un croyant, par un prêtre et un théologien contraints d'expérimenter, comme beaucoup d'autres confrères, le sentiment d'impuissance totale face à cette armée de catholiques arrogants et indéterminés. Que peut et doit faire, face à ces réalités, le prêtre et le théologien? Il peut peut-être abandonner le vagabond à l'erreur. Comment agir, en conscience, mais surtout en conformité avec notre ministère sacré, conscient du terrible avertissement qui nous est adressé: "Pour ceux qui ont beaucoup donné, beaucoup seront nécessaires; à qui les hommes ont commis beaucoup, Il demandera plus "? (Lc 12, 48).

.

La réponse est donnée par Christ Dieu à travers cet autre avertissement: «Quelle que soit la ville ou le village dans lequel vous entrez, demander s'il y a une personne digne, et restez-y jusqu'à votre départ. Entrer dans la maison, la saluer. Si la maison est digne, votre paix descende sur elle; mais si ce n'est pas digne, laissez votre déclaration de paix pour vous. Et quiconque ne vous recevra pas, ni entendre vos paroles, quitter cette maison ou de ville et secouez la poussière de vos pieds. En vérité, je dis, le jour du jugement, le pays de Sodome et Gomorrhe sera le sort plus tolérable de cette ville ' (Mt 10, 11-15).

.

Ce long article de moi, à ceux qui n'ont tout simplement pas compris, y compris une armée d'évêques qui s'inquiètent aujourd'hui de la flatterie pour les migrants, manifestant peu d'intérêt pour les soins de leurs prêtres, ma réponse est-elle donnée à tous les confrères qui me racontent jour après jour leurs difficultés toujours plus grandes à traiter avec un nombre élevé de fidèles indéterminés et de plus en plus hypercritiques, agressif et offensant, gangreneux par erreur et fier de votre erreur.

.

À un de mes frères de presque soixante-dix ans qui vit de nombreuses situations illustrées ici, récemment j'ai répondu: "Si je me souviens bien, vous tous les dimanches, au seuil de votre 70e anniversaire, vous devez célébrer la Sainte Messe dans trois paroisses, dans laquelle jusqu'à il y a un demi-siècle il y avait un curé dans chacun, dans l'immédiat après-guerre, il y avait aussi le curé et le curé adjoint. Face à cette situation, tu penses avoir du temps à perdre avec ceux qui n'écoutent pas, ne veut pas écouter et n'accepte aucune correction de l'erreur?». Et après avoir dit cela, j'ai continué à dire: "Désormais, nous les prêtres sommes de vrais oncologues luttant contre le cancer. Cependant, pour que la lutte soit efficace, les patients doivent accepter nos indications et nos traitements, qui observent scrupuleusement les thérapies. Si certains patients ne nous écoutent pas à la place, ils refusent nos soins et nous donnent même des incompétents, à ce moment-là, nous devons secouer la poussière de nos pieds, pour ne pas courir le risque d'avoir un sauvetage privé, soins et salut, qui, d'autre part, était là à une courte distance confiante et ouverte, attendre le prêtre-oncologue comme un don extraordinaire de Dieu.

.

Pour cela j'invite mes confrères douloureux à suivre mon exemple, qu'avec le début de la nouvelle année j'ai mis fin à toutes sortes de relations et de relations avec les apprentis sorciers, femmes folles pieuses mâchant des chapelets avec le complexe siège de la sagesse et ainsi de suite. Je suis trop occupé à m'occuper du Christi fideles du cancer de la décomposition et du péché, perdre un temps précieux avec ceux qui disent que le cancer est traité par homéopathie, ou qu'il suffit d'attendre le triomphe imminent du cœur immaculé de Marie qui, descendant du ciel comme la Fée Bleue, va tout réparer à deux coups de baguette magique. Je me prive heureusement de toute relation avec ces gens, Je n'ai pas agi par manque de charité, mais précisément parce qu'il est conscient de ce que, les guides et les enseignants sont plus précieux que jamais. Je ne veux pas traiter avec certaines personnes parce que le Christ Dieu nous avertit: «Ne donnez pas ce qui est sacré aux chiens et ne jetez pas vos perles devant les porcs, afin qu’ils ne les piétinent pas avec leurs pieds et qu’ils se retournent pour vous déchirer » (Mt 7, 6).

.

C'est ce que je réponds et répète à beaucoup de mes confrères depuis des mois maintenant souffrant des actes et des paroles des apprentis sorciers et des incorrigibles pieuses folles: laissez-les à leur folie. sûrement, nos portes et nos cœurs de bergers sont toujours ouverts, sans douleurs ni rancunes, comme le bon père dans la parabole du fils prodigue, tant que ces personnes acceptent d'être corrigées par leurs erreurs, car sinon ce serait le temps perdu typique de parler aux sourds. Et aujourd'hui, nous prêtres et nous théologiens, nous pouvons tout nous permettre dans cette phase historique très délicate sauf perdre du temps avec les aveugles et les sourds.

.

de l'île de Patmos, 7 janvier 2021

.

.

.

SOUTENEZ L'ÎLE DE PATMOS EN ACHETANT LES LIVRES DE NOS ÉDITIONS, QUI

.

Comment aider notre travail:

«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira» [Gv 8,32],
mais apporter, répandre et défendre la vérité non seulement
les risques, mais aussi les coûts. Aidez-nous à soutenir cette île
avec vos offres via le système sécurisé Paypal:

.

ou vous pouvez utiliser le compte bancaire:

payable à Editions L'île de Patmos

ils étaient: IT 74R0503403259000000301118

CODE RAPIDE: BAPPIT21D21
dans ce cas, nous envoyer un avertissement par courriel, parce que la banque
Il ne fournit pas votre e-mail et nous ne pouvions pas vous envoyer une
action de grâces [ [email protected] ]

.

.

.

.

À propos de père Ariel

Ariel S. Levi di Gualdo Presbitero e Teologo ( Cliquez sur le nom pour lire tous ses articles )

29 réflexions sur "Des apprenties sorcières et des femmes pieuses fidéistes qui deviennent folles sur les réseaux sociaux? Les abandonner à leur triste sort n'est pas un manque de charité, rien: c'est un ordre donné par Jésus-Christ dans l'Évangile

  1. Généralement et en dehors du thème d'aujourd'hui, Je te rappelle mon cher p. Ariel que si "l'insulte n'est pas un droit et recevoir des insultes n'est ni un devoir ni un lien de charité chrétienne"…cela s'applique aussi à elle .. quoique un prêtre cultivé .. théologien raffiné .. etc.. etc..

    À présent, ses «homélies» longues et cultivées, de plus en plus auto-célébrées et opiniâtres, sont pleines d'insultes et nous arrivons à la fin de la lecture en ne nous rappelant pratiquement que celles-ci..
    Dommage ... parce qu'elle est vraiment intelligente, brillant et très préparé; qualités avec lesquelles il a certainement attiré son public d'admirateurs dont moi.
    Parmi ces qualités, il n'y a évidemment ni humilité ni charité (ce serait trop) mais depuis un certain temps maintenant ça va vraiment plus loin…

    Je me souviens du raffiné avec nostalgie,brillant, articles émoussés et piquants ( qu'avec plaisir je répand) à travers lequel je l'ai rencontrée 2/3 il y a quelques années.
    Des lectures qui ont enrichi les enseignements de départ et le plaisir par sa pensée…maintenant, il reste un sentiment amer d'agression loin de ces anciennes lectures.
    Dieu vous bénisse.
    Loué soit Jésus Christ
    Silvy

    1. Elle n'a visiblement jamais rien à voir avec ça, à la fois comme confesseur et comme directeur spirituel, avec des prêtres âgés de dix ans dans un an seulement par certains fidèles incontrôlables sans défaut et sans péché.

      Tu sais pourquoi les confessionnaux sont vides? Parce que de plus en plus “catholiques” convaincus que les seuls à pécher sont les évêques et les prêtres, dont des sujets comme elle sont devenus juges suprêmes et batteurs.

      Vous n'avez peut-être jamais rien eu à voir avec des prêtres de 60 ans, avec trente ans et plus de ministère dévoué derrière lui, pleurant devant l'évêque à qui ils ont déclaré inconsolés qu'ils ne savaient plus comment gérer les catéchistes, “animateurs” curés de paroisse et diverses femmes pieuses qui se sentaient papes, impératrices et reines.
      Parce que mon article parle de ça.

      Puisqu'il me fait une accusation très sérieuse, à savoir celle de "publier des homélies auto-célébrées pleines d'insultes", vous avez le devoir moral de fournir une liste complète et détaillée de ces insultes qui m’ont été attribuées dans votre malheureux commentaire public.

      Listez-les tous, du premier au dernier.

      Si pas en mesure de les lister, car en fait je n'insulte personne, puis arrêtez de parler de manière inappropriée et essayez plutôt d'appliquer la sainte mise en garde du bienheureux apôtre Paul:

      « Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni usurper l'autorité sur l'homme; plutôt que ce soit dans le silence " [Tm 2, 12]

      « Comme dans toutes les Églises des saints, les femmes gardent le silence dans les assemblées, car il ne peut pas parler; mais devrait être subordonnée, comme la loi dit aussi. Si vous voulez apprendre quelque chose, laissez-leur demander leur mari à la maison, il est inconvenant pour une femme de parler dans l'église " [I Cor 14, 34-35].

      Et maintenant tu peux te blâmer avec cet être insultant du bienheureux apôtre Paul, pendant que j'attends que vous m'envoyiez la liste des insultes auxquelles, à votre avis, j'aurais répondu dans mes «homélies insultantes auto-célébrées»

      1. Confesso che non ho letto tutto l’articolo. Purtroppo sono fuori allenamento, non riesco a seguire argomentazioni che si dilungano, anche se gli esempi proposti sono alquantogustosi”. Ma poiché in questa risposta lei fornisce un sintetico riassunto:
        “Vous n'avez peut-être jamais rien eu à voir avec des prêtres de 60 ans, avec trente ans et plus de ministère dévoué derrière lui, pleurant devant l'évêque à qui ils ont déclaré inconsolés qu'ils ne savaient plus comment gérer les catéchistes, “animatrici” parrocchiali e pie donne varie che si sentivano papesse, impératrices et reines.
        Perché di questo parla il mio articolo.
        mi permetto una timida osservazione. Essendo nata a metà del secolo scorso, ho conosciuto da bambina la Chiesa preconciliare, quando le Parrocchie non erano ancora Comunità di fedeli. La Catechesi si chiamava Dottrina e veniva impartita dal Parroco o dal Cappellano, che evidentemente avevano il tempo di farlo, non dovendo gestire una pletora di riunioni, réunions, attività pastorali di vario genere. Non tutto era bello: le prediche erano noiose , ripetitive, parlavano di Madonne e inferno e peccati mortali….. della Dottrina non credo di aver capito molto, avevo nove anni e apprezzavo soprattutto il fatto che si facesse una bella festa tutta per me….. tuttavia credo che quel poco di fede che conservo gelosamente venga da quel piccolo seme gettato a suo tempo dalle parole di don Armando Berna e dal suo cappellano don Giuseppe.

    2. Sig.ra Silvy,

      elle est capable de comprendre la souffrance, les déceptions et les trahisons vécues par nous prêtres à cause de quelques fidèles, après des années et des années de ministère, dans la même mesure qu'un rhinocéros peut se déplacer sans mal dans une cristallerie, sauf pour sentir et donc se présenter comme une libellule.

      1. Cher p. Ariel, vous vous êtes vraiment surpassé quand vous écrivez ce S. Thomas d'Aquin serait désormais classé dans les rangs de “ultra-progressisisti”, pratiquement en compagnie des différentes cartes. Kasper, Danneels, Martini… J'ai entendu beaucoup de bêtises dans ma vie mais celle-ci les bat toutes avec un grand détachement!

        1. Vous ne connaissez pas Saint Thomas d'Aquin et êtes moins en mesure que jamais de le replacer dans son contexte historico-philosophique-théologique du XIIIe siècle. Ceci est démontré par le fait que, comme tous les ânes professionnels, elle ne trouve rien de mieux à faire que d'appeler les Thomas d'Aquin un imbécile qui le connaît bien et à fond.

  2. Des applaudissements. J'ai ri et pleuré ensemble. Il n'est pas nécessaire d'arriver au Concile de Trente; mon ancien curé n'aurait permis à personne de franchir la balustrade et de faire ” le prêt”.
    Même si c'était en août et que nous mourions de chaleur, chaussettes et manches longues.
    Merci Père Ariel

  3. Bel article Père Ariel, merci. Lire attentivement, mais je vais devoir le relire calmement.
    Bien sûr quand il agit “… C'est ce que nous étudions depuis une vie, après avoir été disciples de maîtres qui nous ont transmis non seulement une formation, mais surtout une méthode d'étude.” ça fait beaucoup réfléchir quand il y a des prêtres (Je ne veux pas mentionner de noms, mais ce sont des chiffres très exposés à la télévision) qu'ils ont certainement étudié, mais ils véhiculent un message qui est tout sauf conforme aux idées qu'elle fait, Père cher Ariel.
    Nous fidèles ne restons pas , comme dans n'importe quelle famille, voir le verre à moitié plein dans chacun et avancer avec un esprit de communion fraternelle dans l'Église.

  4. Ma grand-mère, qui avait été élevé dans le style préconciliaire, il avait du respect et de la vénération pour les prêtres, même avec ceux méprisés qui avaient des défauts sur eux. Souvenir d'un prêtre puni et expulsé de plusieurs paroisses “important” et jeté pour dire la messe dans les villages de montagne reculés. Ma grand-mère a été mal adressée, mais elle n'a pas abandonné: il a préparé l'église, a accueilli le prêtre, il lui a préparé quelque chose à manger et est allé appeler e “déranger” les gens enfermés chez eux pour participer à la messe. C'était certainement une douleur dans le cul, mais ce n'était pas superbe. Elle en savait plus que les nombreuses femmes pieuses susmentionnées. Il a beaucoup prié, il a aussi lu, bien qu'il n'aurait pas pu étudier au-delà de la cinquième année car il venait d'une famille paysanne. Cependant, il a maintenu une attitude d'humilité. C'est un problème de notre temps que moi aussi, comme un enseignant, Je devais faire face. Plutôt que de dépenser de l'argent, temps et efforts pour étudier pour obtenir leur diplôme, cours de spécialisation et ainsi de suite, il aurait suffi que je sois instruit par mes parents.

  5. Il y a aussi un autre groupe de fidèles, également constitué d'une prévalence féminine claire, qui fuit la dogmatique et la théologie en général, mais il revendique le droit / le devoir de réinterpréter la morale à la lumière du "pastoralisme" de CVII.
    Les exemples se trouvent autour de prêtres progressistes, désireux d'écouter des homélies pleines de bons sentiments, «Miséricorde» et altruisme à la mode. Un personnage clé d'une telle équipe est la renaissance de l'enseignement évangélique à la lumière du renouveau imprimé par CVII et accéléré par le pontificat actuel, tous les ragots et le réformisme.
    L'été dernier, pendant des vacances à Cesenatico, J'ai absorbé les commodités de ces prêtres fidèles et pastoralement mis à jour. Libre de travail, J'ai participé au S. Messe tous les jours e, même si je ne suis pas un érudit biblique, J'ai remarqué un mauvais traitement réel et approprié de la Parole de Dieu visant à la conformer au nouveau cours; forcer et déformer le message de l'Évangile qui aurait été évident même pour un athée avec une capacité minimale à comprendre le texte.
    J'ai également trouvé des améliorations similaires dans d'autres villes: des innovations globales que je définirais en temps réel et conformes à Covid, jusqu'à ce que vous atteigniez les niveaux élevés d'ironie décourageante de «échangez un regard de paix»: une exhortation qui encourage les participants à se jeter des regards complaisants, clins d'œil et sourires masqués, conformément au mètre de distance socialement autorisé.
    révérend père, Je lui demande comment nous pouvons nous défendre de telles distorsions qui sévissent dans les nôtres…

  6. Être silencieux, il p. Ariel nous appelle plus qu'opportunément à un devoir aussi sacro-saint que tacite: le respect, la bienveillance et dans certaines matières l'obéissance dévouée aux prêtres. Aussi limités ou humainement décevants qu'ils soient parfois, c'est à travers eux que nous avons les sacrements et la prédication de l'Évangile. Le soin des âmes appartient aux prêtres en communion avec les évêques successeurs des apôtres, certainement pas aux catéchistes / animateurs / chefs scouts et aux laïcs plus ou moins sensationnels. Au contraire, il semble être revenu sur les excès de certains mouvements hérétiques de la fin du Moyen Âge..

  7. Certains sites sur Internet changent également de peau dans un sens négatif. Il y a quelques années, je pouvais encore lire et parler ” Conseil de l'église et de la poste” C'est maintenant devenu un repaire de sectaires. Le micro est méconnaissable! Que pensez-vous? merci

    1. Moi aussi j'ai eu la même expérience. Jusqu'à il y a quelques années, je lisais et suivais des blogs de Vaticanistes avec un grand intérêt “à contre-courant”, Sites d'information catholiques, professeurs d'histoire “contre-révolutionnaires” et médiévistes. On ne parle certainement pas d'associations pro-vie. Puis je me suis réveillé, également grâce aux canulars flagrants et aux clins d'œil ennuyeux à diverses théories du complot sur covid et la société qui ont couru sur ces sites. Je suis désolé, aussi parce que certaines de ces personnes étaient très bonnes e (apparemment) préparé dans leur domaine, mais avec certaines positions, ils font plus de mal que de bien à l'évangélisation.
      dire, ils ont réussi à me laisser une telle déception que je suis maintenant devenu un fervent partisan de la nécessité de politiques sérieuses pour opposer les fausses nouvelles et les théories du complot, même si nous en manquons “censure” trop.

  8. Niente da eccepire e la citazione (Mt 7, 6) calza a pennello.
    Aggiungo che la misericordite che imperversa in quel di Roma servirà solo a fare dei danni incalcolabili .

    Un paio di pensieri personali:

    Ci vorrebbero prelati coraggiosi come quelli che hanno scomunicato i templari nel 1312, consci del loro potere e responsabili delle loro azioni e non succubi dell’opinione pubblica e dei media.

    Oggi gli eretici vivono tranquilli e i santi vengono scomunicati.

    L’ex Theodore McCarrick è rimasto cardinale per anni con il rischio (magari remoto) di diventare papa prima di essere smascherato ed è stato estromesso anche se con riluttanza, tralasciando però i contagiati del suo male che in decenni di attività chissà quanti saranno.

  9. Però non è peregrino, plutôt, il fatto che nei vaccini vi siano cellule di bambini abortiti. Je suis désolé, ma il fine non giustifica mai i mezzi. Grazie per lo scambio!

  10. Merci beaucoup Père Ariel. J'ai la grande grâce de vivre avec mes parents, J'essaye de rester fidèle à la foi de mes grands-parents avec la cohérence de toute une vie. Respect du Saint-Père et de tout l'ordre sacerdotal, Saint Rosaire, Messe. J'ai le missel de grand-mère en latin et pour le trouver j'ai décidé de suivre la messe dans l'ancien rite sans jamais négliger l'italien. C'était beau, connaissant le latin j'ai compris les lectures et l'Évangile. C'était pour moi une grande opportunité d'unité pour tous les chrétiens. Je ne raconte pas l'épilogue parce que ça me fait encore mal de me souvenir. Merci de nous avoir invités au silence dans la prière et de nous rappeler la valeur absolue de balayer et de laver gratuitement le temple du Seigneur., considéré comme un immense honneur par toutes les femmes de ma famille. merci

  11. Bel article Père Ariel. Cela me fait penser à un très court épisode d'hier soir dans lequel j'ai fait un bref discours sur un réseau social affirmant simplement la fausseté des événements de Garabandal., connaître toute l'histoire, les événements qui ont eu lieu, marches extatiques dans les deux sens à travers le village, même au milieu de la nuit… toute l'œuvre de la Sainte Vierge, De toute évidence.. , Les prophéties de Conchita se sont révélées fausses, etc.….jugement négatif de l'Église; en réponse, j'ai reçu des applaudissements moqueurs aux yeux injectés de sang de la part du "président du blog" e,avec un ton sarcastique, le titre "nous avons un nouveau théologien!"Puis suit" cher Andrea c'est votre opinion personnelle "… comme si pour discerner le vrai du faux il faut être théologien, au lieu de cela, il suffit de bien s'informer sur les événements, mettre en mouvement le petit cerveau et éclairé par les enseignements de l'Évangile sachant discerner le vrai du faux, ils suivent les conseils des prêtres et des théologiens , puis le jugement définitif de l'Église qui doit être suivi et accepté. Comme tu l'as bien dit, mieux vaut fermer définitivement avec ce genre de maîtres théologiques improvisés qui continuent de serpenter sur Facebook et YouTube qui donnent des cours à tout le monde, poser, prêtres, évêques, cardinaux….Dès que vous lancez le fusible, ils vous attaquent et montrent leur vraie nature. Ce sont des sépulcres blanchis.
    Dieu bénisse
    Loué soit Jésus Christ

  12. illustre padre Ariel
    cet article n'est rien d'autre que la représentation plastique de la crise de l'Église catholique et ces “apprentis sorciers et femmes pieuses ” ils ne sont qu'une conséquence de l'état de confusion qui règne en maître

  13. père Caro. Il y a aussi un autre facteur à mon avis que vous avez souvent mentionné. Je peux vous assurer ceci “psychologie féminine”, pour simplifier, elle est également présente chez de nombreux prêtres qui ont des problèmes d'identité sexuelle plus ou moins évidents, et ces prêtres aiment s'entourer de dévotionnistes bizarres avec lesquels ils peuvent organiser autant que possible processions et chapelets de réparation au Cœur de Marie. Le progressif “svirilizzazione” du clergé a poussé les femmes à diriger les paroisses. Ce n'est pas une accusation contre les prêtres, Je recueille simplement un fait que vous avez documenté. Trouvez un prêtre viril aujourd'hui, homme, qui sait être père, et qui sait mettre “chacun à sa place” c'est un trois à huit. Je parle d'expérience personnelle et directe malheureusement. plutôt, dans certaines paroisses, il semble presque commode de laisser le commandement aux laïcs et en particulier aux laïcs. C'est souvent la situation. Des laïques faisant tout et des prêtres fatigués, triste, somnolent, qui pour une vie tranquille laisse tout courir. Dans ma paroisse (dirigé par des religieux) il y a même des cas opposés. Des laïques qui demandent avec insistance aux prêtres d'être prêtres. Prendre des décisions. Coordonner la communauté. Donner des directions. Ne pas tout laisser entre les mains de quatre paroissiens. Mais rien a faire. J'espère avoir été clair mais je pense que tu peux comprendre ce que je dis.

  14. Merci Père Ariel. Malheureusement, le manque d'humilité et la répudiation de la compétence font partie des pires cancers de notre société. Tout ce que vous avez décrit se passe maintenant dans tous les domaines. Pensez juste aux antivaccinistes, convaincus qu'ils comprennent tout sur l'épidémiologie après un tutoriel vidéo sur youtube, qui remplissent les réseaux sociaux de commentaires hallucinants. Maintenant toute "opinion”, cependant faux et sans fondement, a le droit à la citoyenneté et est aussi valable que tout autre avis formulé par des experts du secteur. Si la grande majorité des experts dans un certain domaine de connaissances s'accordent sur une certaine évaluation, crie le “pensée unique” o al “mainstrem”. Nous sommes en proie à un délire collectif, des théories du complot, basé sur l'abandon du principe de réalité et de rationalité, qui sera très difficile à éradiquer. Le fait le plus étonnant est que malheureusement cette attitude irrationnelle semble être plus présente en pourcentage chez les catholiques que dans la population générale., et cela devrait nous demander quoi ( et comment) il a été transmis aux fidèles ces dernières années. J'ai peur que les théories millénaires, la pensée “magique”, ont également pris racine à la suite de nombreuses révélations privées présumées, dont la diffusion a été largement sous-estimée par l'Église. Mentionnez maintenant l'un de ces “locutions” privé est devenu la Parole de Dieu autant que l'Évangile. Comment en sortirons-nous?

    1. Concordo con lei Cristina . Resto basito nel vedere che complottismi di tutti i tipi attecchiscono proprio tra i cattolici , e mi chiedo sempre (comme elle) da dove derivi tutto questo e cose c’entri Gesù Cristo con il fatto che il vaccino sia efficace o meno o che quella certa cura sia utile. Forse come dice lei estato colpevolmente per troppo tempo sottovalutato l’effetto sociale e psicologico delle varie Medjugorie .

  15. Don Ariel Caro,
    enfant, j'ai été expulsé par un catéchiste; puis j'en ai échappé à une autre car heureusement l'évêque avait décidé d'avancer la confirmation de quelques mois. À mon curé (pas un grand prédicateur ou théologien, mais il m'a beaucoup appris) Je l'aime toujours après tant d'années qu'il est mort.
    Après les catéchistes, cependant, j'ai rencontré les laïcs “catéchètes”, grands professeurs qui pontifient à la télé, qui se méfiait de moi parce que (contrairement à leurs brochures de production) J'étudie vraiment: génie en soi bien pire que les catéchistes, parce que plus présomptueux et (à sa manière) ignorant, mais heureusement personne ne comprend, à l'exception de quelques intellectuels qui ne connaissent rien au christianisme et les prennent pour des collègues (peut-être qu'ils le sont). croyez-moi, présomption, l'ignorance et le mépris se cachent aussi dans ces catéchistes, et d'en haut leurs absurdités suintent à travers des générations de prêtres (précisément ceux qui enseigneront ensuite dans les séminaires et les universités ecclésiastiques), évêques et laïcs insérés dans les académies d'État selon les coutumes italiques..
    seulement aujourd'hui, faire défiler l'impression, Je l'ai trouvé, pas content de catéchiser le pape et les évêques, ils veulent aussi enseigner l'islam! https://lanuovabq.it/it/paghiamo-anche-gli-islamologi-il-lauto-ristoro-alla-scuola-di-bologna
    Qui sait si les imams les supporteront avec patience comme les prêtres catholiques.
    d.E.

  16. bien, allora che facciamo adesso con lettrici e accolite di fresca pontificia autorizzazione? 🙂
    Vorrei però dire che questo tipo di personaggi che giustamente danno fastidio a don Ariel e confratelli emerge poiché ormai nessuno si preoccupa più di insegnare la sana dottrina e ci si limita invece a incitare a un attivismo pseudosociale a base di pappette agli immigrati e pacche sulle spalle e strizzatine d’occhio a bulletti, sodomiti e sinistrorsi vari. Mentre nei cosiddetti Istituti di scienze religiose e nelle grottesche Università pontificie si dicono spesso fesserie o autentiche eresie.
    Inoltre non condivido gli attacchi a Medjugorje e non direi che la Chiesa non ha approvato le rivelazioni della Emmerich: semplicemente non ha emesso un giudizio su di esse. Non sono Parola di Dio ma non per questo sono da buttare. Uno p. voici. può anche non venerare un certo santo, ma ciò non toglie che costui sia santo.
    A parte ciò, concordo sulla condanna degli pseudotradizionalisti e per concludere con ironia chiedo a don Ariel: che succede se queste cose le va a dire, Je sais, alla Pellicciari, alla Siccardi, ai Pliniani assortiti, ai Lefebvriani…? 🙂 O a Socci? Quando ci proverà? 🙂 Io l’ho fatto.

    1. Affermando quanto segue, lei sta scherzando, vero?

      «non direi che la Chiesa non ha approvato le rivelazioni della Emmerich: semplicemente non ha emesso un giudizio su di esse»

      Pourquoi: o lei scherza, o lei parla a sproposito con una pressoché totale mancanza di conoscenza in materia. Pertanto provvedo ad aggiornarla:

      «La beata (Anna Katharina Emmerick, 1774-1824) ci ha lasciato di sicuro solo tre lettere. Gli altri scritti, che le vengono erroneamente attribuiti, hanno diversa origine: le “visioni” della Passione di Cristo furono annotate, rielaborate con grande libertà e senza alcun controllo, dallo scrittore tedesco Clemens Brentano (1778-1842) e vennero pubblicate nel 1833 con il titolo: “L’acerba passione di nostro Signore e Salvatore Gesù Cristo”. donc, le opere in discussione non possono considerarsi né scritte né dettate dalla Emmerick e neppure autentiche trascrizioni delle sue affermazioni e delle sue narrazioni, ma un’opera letteraria del Brentano e con tali ampliamenti e manipolazioni che è impossibile stabilire quale sia il nucleo vero e proprio da potersi attribuire alla beata. Ne consegue che gli scritti in questione non sono lo specchio verace del pensiero e delle esperienze mistiche della monaca agostiniana. Le singole affermazioni, sia quelle che esprimono una sana religiosità, sia quelle che presentano stranezze e sentimenti antisemiti, sono scaturite dalla creatività e dalla fantasia artistica del Brentano»

      Cardinale Jose Saraiva Martins
      Prefetto della Congregazione per le cause dei Santi
      L'Osservatore Romano, édition 7/10/2004.

      alla sua domanda:

      «per concludere con ironia chiedo a don Ariel: che succede se queste cose le va a dire, Je sais, alla Pellicciari, alla Siccardi, ai Pliniani assortiti, ai Lefebvriani…? 🙂 O a Socci? Quando ci proverà? 🙂 Io l’ho fatto».

      réponse: io l’ho fatto prima di lei, in modo molto serio:

      https://isoladipatmos.com/non-e-francesco-antonio-socci-svela-al-mondo-che-il-regnante-pontefice-e-un-papocchio-ariel-s-levi-di-gualdo-replica-con-un-breve-saggio-sul-papato-contemporaneo/

      e in modo molto ironico:

      https://isoladipatmos.com/voci-miagolose-del-cinema-erotico-anni-settanta-presunte-eresie-papali-sulla-comunione-ai-divorziati-risposati-la-sabauda-cristina-siccardi-il-vaticanista-andrea-tornielli-alla-gogna-e-altre-va/

  17. C’est une blague ? Les pires Catholiques que j’ai vu son tous du bord modernistes ! Pardon mais dans les canons du Concile de Trente nous ne trouvons pas les erreurs pouvant être trouvée dans le Concile Vatican II et d’ailleurs si de telles erreurs avaient été trouvé dans le Concile de Trente jamais les Souverains Pontife de l’époque ne l’aurait ratifié ! De plus cher abbé, même moi qui ai un grand amour pour le Pape ne peut ne pas être troublé par ses paroles et actes comme étant aux antipodes de ceux que nous devons attendre du Pape. Malheureusement la rectification qui a été apportée par Dominus Iesu à une des pires erreur du Concile, est pour beaucoup une rectification nul ! Pourquoi ? Parce que le texte Conciliaire lui n’a pas été changé et donc quand nous lisons Nostra Ætate et ainsi de suite, Les ambiguïtés y sont toujours et même je doute que même beaucoup d’évêques d’aujourd’hui ont lu le Concile. Vous ne pouvez pas reprocher aux “femmes pieuses” et je le regrette croyez moi de rejeter pour une grande partie d’entre elles la Sainte Messe offerte dans sa Forme Ordinaire, après avoir vu tous les abus liturgique, les très mauvaise traduction, les retournement des Autels et tous opérés par des prêtres ! Vous rendez vous compte de ce que les Catholiques ont dû subir ? et le pire c’est que les Évêques gardiens de la Liturgie dans leur Diocèse n’ont jamais mise en œuvre correctement le Concile et encore moins célébré la Sainte Messe correctement. Dites, où puis je trouve la FO appliqué correctement ? En France il y que la Communauté Saint Martin et…

  18. Père Ariel Caro, la ringrazio di questo articolo che leggo purtroppo con molto ritardo.
    J'avoue que, pur sapendo le sue critiche al Cammino Neocatecumenale, sono sorpreso che lei lo abbia citato in questo caso, ben sapendo che tutto si può dire del cammino meno che sia tradizionalista , affezionato al Concilio di Trento e nostalgico dei tempi dove le donne venivano costrette al silenzio. Le posso garantire che persone che sono entrate nel cammino con una iper-devozione mariana ed una passione anomala per veggenti ed apparizioni dopo qualche anno hanno di molto concentrato la loro attenzione su Cristo e sui Vangeli. Ma non importa.
    Il tema che lei denuncia è palese, ed io frequentando alcuni blog “soi-disant” cattolici lo rilevo tutti i giorni. Con frequenza si trova chi cita questo o quel veggente o queste o quelle parole di un papa lontano, ma non conosce bene ne il vangelo e ne le lettere degli apostoli.
    plutôt…citare il vangelo e le lettere (come da lei fatto in un commento) sembra essere un delitto. Molto meglio citare le parole di questo o quel veggente , con precisione talmente millimetrica che evidentemente il veggente stesso la ha registrate su supporto digitale mentre le udiva dalla bocca della Madonna o di qualche angelo.
    Non so se leggerà questo commento, ma le vorrei porre una domanda : Come mai i medesimi siti e blog e commentatori che iniziano e finiscono la storia del cattolicesimo col concilio di Trento, sono poi anche negazionisti sul covid e assertori della pericolosità dei vaccini ? Che ci azzecca Cristo con con Vaccini ? merci

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

 caractères restants

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire est traité.