Gabriele Giordano M. Scardocci
De l'ordre des prédicateurs
Presbytère et théologien

( Cliquez sur le nom pour lire tous ses articles )
Père Gabriel

Dans la seigneurie du Christ Roi de l'Univers, soyez de petits rois

Homilétique des Pères de l'île de Patmos

DANS LA SEIGNEURIE DU CHRIST ROI DE L'UNIVERS POUR ÊTRE PETITS ROIS

Oscar Wilde a écrit: "L'égoïsme ne consiste pas à vivre comme on veut mais à exiger que les autres vivent comme bon nous semble"

 

Auteur:
Gabriele Giordano M. Scardocci, o.p.

.

Article au format PDF imprimable

 

 

Chers lecteurs de l'île de Patmos,

L'année liturgique se termine, C'est notre dernier de l'année catholique. L'année liturgique se termine par une grande fête, celui de Jésus Christ qui est Roi de l'Univers.

Aujourd'hui, la monarchie ce n'est plus une forme de gouvernement généralement adoptée dans le monde entier, où la république est préférée. C'est pourquoi la figure du « roi » nous échappe, sinon peut-être pour le récent couronnement du roi Charles d'Angleterre. Jésus est le Roi de l'univers entier et de nos vies. Mais pas comme le roi d'Angleterre, de Suède ou de Belgique. Sa monarchie ne s'exerce pas dans un gouvernement politique. C'est une monarchie d'amour qui exprime son trône de gloire, son exposition de visibilité maximale dans la croix; aujourd'hui ce trône de gloire est réalisé pour nous, dans la compassion de Jésus. Nous l'avons lu au début de passage de l'Évangile d'aujourd'hui:

"Quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire [...] il s'assiéra sur le trône de sa gloire. Tous les peuples seront rassemblés devant lui. Il séparera les uns des autres, comment le berger sépare les brebis des chèvres, et il placera les brebis à sa droite et les chèvres à sa gauche. ».

Ici l'image du roi se conjugue avec celle du berger. En effet, le berger, il a également un rôle dirigeant dans le monde agricole. C'était un monde et une culture proches de l'imaginaire dans lequel Jésus parle. Voici donc ceux de droite qui sont bénis par le Père. Ceux de gauche ne le font pas. En effet, le bienheureux du Père, ce sont ceux qui ont accueilli les pauvres et les nécessiteux dans les différentes situations de besoin qu'exprime Jésus. Tandis que ceux qui seront dans le feu éternel, ils n'étaient pas attentifs et compatissants envers ces pauvretés matérielles et spirituelles. Ainsi Jésus nous montre et nous demande de l'imiter comme Roi dans l'Amour concret., en charité active, ce qu'il voulait faire envers toutes les personnes qu'il rencontrait: Nicodème, l'aveugle de Jéricho, le démoniaque de Gerasa et autres rencontres. Le Seigneur a toujours accompli toutes ces grandes œuvres avec un acte de compassion et de tendresse., avec un cœur vraiment humain et vraiment divin. Un petit cœur christologique pour un grand amour.

De là vient le fondement des œuvres de miséricorde pour nous matériel et corporel. Le monsieur, alors, Il nous demande de le suivre, notre roi, dans la vie catholique précisément parce que nous opérons avec un amour concret et attentif pour les autres, en essayant de les regarder avec tendresse. Essayer de regarder notre prochain comme si c'était Jésus lui-même qui, tout petit, nous demande ce service. Nous devenons des petits rois en Jésus petit roi de l'Univers.

Au contraire à la place, nous trouvons ceux qui iront dans le feu éternel. Parce qu'ils ont complètement échappé à la logique de l'amour et de la compassion. Alors, les chèvres à gauche sont les gens enfermés dans l'égoïsme, dans la dimension d'une attention unique à ses propres besoins et exigences. Le risque que nous courons lorsque nous oublions la pratique des œuvres de miséricorde est que nous ne reconnaissons plus seulement les autres., mais de ne pas reconnaître le besoin de Dieu dans la vie. Ainsi, les méchants dans le feu éternel sont ceux qui ne reconnaissent pas la centralité de la Seigneurie de Dieu dans la vie., du Roi des rois, sans que nous ne pouvons rien faire. La tension vers l'égoïsme est donc une substitution, un couronnement de soi comme roi, exigeant que l'Univers et Dieu s'inclinent devant nous.

Oscar Wilde a écrit: "L'égoïsme ne consiste pas à vivre comme on veut mais à exiger que les autres vivent comme bon nous semble".

Nous demandons au Seigneur d'être accueilli sur son trône et sa monarchie d'amour, et soyez désormais témoins que l'Amour authentique existe, et nous vivons en communion avec le Père, le Fils et l'Esprit Saint.

Ainsi soit-il!

Santa Maria Novella à Florence, 25 novembre 2023

.

.

Abonnez-vous à notre chaîne Jordan du club théologique réalisé par le Père Gabriele en cliquant sur l'image

 

LES DERNIERS EPISODES SONT DISPONIBLES DANS L'ARCHIVE: QUI

.

Visitez les pages de notre boutique de livres QUI et soutenez nos éditions en achetant et en distribuant nos livres.

.

.

.

______________________

Chers lecteurs,
ce magazine nécessite des frais de gestion auxquels nous avons toujours été confrontés uniquement avec vos offres gratuites. Ceux qui souhaitent soutenir notre travail apostolique peuvent nous envoyer leur contribution par le moyen pratique et sûr Pay Pal en cliquant ci-dessous:

Ou si vous préférez, vous pouvez utiliser notre
compte bancaire au nom de:
Éditions L'île de Patmos

n Agence. 59 De Rome
IBAN:
IT74R0503403259000000301118
Pour les virements bancaires internationaux:
Code SWIFT:
BAPPIT21D21

Si vous effectuez un virement bancaire, envoyez un mail à la rédaction, la banque ne fournit pas votre e-mail et nous ne pourrons pas vous envoyer de message de remerciement:
isoladipatmos@gmail.com

Nous vous remercions du soutien que vous souhaitez offrir à notre service apostolique.

Les Pères Patmos Island

.

.

.

Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l'Univers: une royauté bâtie sur la charité

Homilétique des Pères de l'île de Patmos

NOTRE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST ROI DE L'UNIVERS: UNE ROYALITÉ CONSTRUITE SUR LA CHARITÉ

Cette page de l'Évangile proclamée aujourd'hui dans nos églises est si splendide, que chaque commentaire semble le gâcher un peu. Mieux vaut le laisser tel quel, simplement, indiquer aux gens que la vie humaine n'est jamais concevable sans l'autre. Tragédie alors le conflit ne sera pas, altérité, la différence mais plutôt les deux extrêmes qui nient cette relation: confusion et séparation

.

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Article au format PDF imprimable

.https://youtu.be/4fP7neCJapw

.

 

Dans un apologue court mais célèbre par titre Le Noël de Martin l'écrivain russe Léon Tolstoï1 il a parlé de l'homme, un cordonnier nommé Martin, qui avait mystérieusement rencontré le Seigneur chez les nécessiteux qui passaient devant sa boutique pendant la journée et citait expressément la page de L'Évangile de ce dimanche.

Saint Martin donne une partie de son manteau aux pauvres (peinture, élément global) de Bartolomeo Vivarini (seconde. XV)

La littérature ce n'était pas le seul art que cette merveilleuse page de Matteo a inspiré, il suffit de penser aux fresques de Buonarroti dans la Chapelle Sixtine. Lisons-le:

« À ce moment-là, Jésus dit à ses disciples: «Quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, il s'assiéra sur le trône de sa gloire. Tous les peuples seront rassemblés devant lui. Il séparera les uns des autres, comment le berger sépare les brebis des chèvres, et il placera les brebis à sa droite et les chèvres à sa gauche. Alors le roi dira à ceux qui sont à sa droite: "Allez, bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde, parce que j'avais faim et tu m'as donné quelque chose à manger, J'avais soif, et vous me avez donné à boire;, J'étais un étranger et tu m'as accueilli, nu et tu m'as habillé, malade et vous me avez visité, J'étais en prison et tu es venu me rendre visite". Alors les justes lui répondront: "Monsieur, quand nous t'avons vu affamé et t'avons nourri, tu as soif et nous t'avons donné à boire? Quand t'avons-nous déjà vu un étranger et t'avons-nous accueilli, ou nu, et vous vêtira? Quand t'avons-nous déjà vu malade ou en prison et sommes-nous venus te rendre visite?”. Et le roi leur répondra: « En vérité, je vous le dis: tout ce que tu as fait à un de mes plus petits frères, tu me l'as fait". Alors il dira aussi à ceux de gauche: "Via, loin de moi, maudit, le feu éternel, préparé pour le diable et ses anges, parce que j'avais faim et tu ne m'as rien donné à manger, J'avais soif, et vous me donné à boire, J'étais un étranger et tu ne m'as pas accueilli, nu et tu ne m'as pas habillé, malade et en prison et vous me avez visité ". Ensuite, il sera: "Monsieur, quand nous t'avons vu affamé ou assoiffé ou un étranger ou nu ou malade ou en prison, et nous ne vous avons pas servi?”. Puis il leur répondra: « En vérité, je vous le dis: tout ce que tu n'as pas fait même à l'un d'entre eux, tu ne me l'as pas fait. Et ils vont: ceux-ci à la torture éternelle, mais les justes à la vie éternelle".

Avec la chanson d'aujourd'hui ça se termine non seulement, concernant la liturgie, l'année liturgique en cours, qui laisse place à l'Avent, mais aussi l'enseignement de Jésus dans l'Évangile selon Matthieu. En effet, immédiatement après notre péricope, l'évangéliste commence le récit de la passion, mort et résurrection de Jésus, avec ces mots: "Une fois toutes ces discussions terminées, Jésus dit à ses disciples " (Mont 26,1). Jésus enseignera désormais d’une autre manière, surtout avec les gestes et l'obéissance au Père dans l'épreuve suprême de la croix. C'est pour cette raison que le péricope d'aujourd'hui revêt une importance particulière, le dernier discours prononcé par Jésus dans Matthieu, sans compter, l'invitation du Ressuscité à faire des disciples et à baptiser en 28,18-19, et les quelques mots importants prononcés pendant la passion, à partir du dernier repas.

Solo en passant il faut le dire aussi que malgré une pratique interprétative consolidée qui commence avec les Pères de l'Église et qui conduit à définir la scène comme le jugement « universel », à partir du XVIIIe siècle, les nombreux bons indices du texte sont soulignés, pas seulement lexical, croire qu'au lieu d'un jugement pour l'ensemble humanité, le texte implique, au contraire, un jugement seulement pour les païens, mais il n'est pas possible dans ce contexte de rendre cette interprétation explicite car cela prendrait trop de place.

La scène du jugement est exclusivement matthéenne, et il est magistralement construit, avec l'utilisation de divers expédients tels que la répétition, utile pour la mémorisation. Il existe de nombreuses comparaisons que l'on peut faire avec le langage et le symbolisme apocalyptiques en vigueur à l'époque de Jésus qui apparaissent de temps en temps dans la littérature canonique - Daniel et l'Apocalypse - mais aussi dans la littérature apocryphe.. Les données originales, révolutionnaire, au lieu, la nouveauté qu'apporte le discours de Jésus est que le même juge, le roi, se considérer comme l'objet de telles actions: «J'avais faim et je tu as nourri", ou, "pas moi tu as nourri". Cela crée un effet de surprise aussi bien chez ceux qui lui ont fait preuve de miséricorde que chez ceux qui l'ont nié.. Alors que dans l'Ancien Testament le jour du Seigneur est décrété par Dieu lui-même et donc Il est le seul à juger, dans la logique du Nouveau Testament, c'est Jésus, le Messie, qui peut intervenir dans ce jugement. Par conséquent Dieu exécutera le jugement, mais ça en nuce cela se produit déjà dans la manière dont nous avons eu des relations avec son Fils dans ce monde, à Jésus présent dans les pauvres qui avaient faim et soif et qui étaient ou non secourus par nous. C'est pourquoi à la fin des temps, ce sera le Christ, l'agneau, prendre le livre de notre vie, ce que même nous ne sommes pas capables de lire et de comprendre pleinement, et d'ouvrir ses sceaux (cf.. App 5).

Ce qui frappe alors, c'est la vision grandiose qui embrasse l'humanité toute entière s'accompagne du regard posé sur chacun et, en particulier, sur ces gens qui sont normalement les plus invisibles: pauvre, les gens malades, les prisonniers, affamé, soif, étrangers, nu. Ce n'est pas un hasard si notre texte les qualifie de « minimes » (vv. 40.45). Charité envers les nécessiteux, le geste de partage si simple, Humain, du quotidien, pour tout le monde, croyants et non-croyants, il devient celui sur lequel s'exerce le jugement final. L'exemple de Martin de Tours, d'après la narration hagiographique de Sulpicius Sévère2, c'est emblématique. Après avoir divisé son manteau avec l'épée pour couvrir la nudité d'un pauvre mendiant aux portes d'Amiens, dans un hiver rigoureux, Martin a eu une vision dans un rêve du Christ lui disant: « Martin, tu m'as couvert de ton manteau". Le Christ s'identifie aux pauvres, comme dans notre page évangélique.

Cette page de l'Évangile est si splendide proclamé aujourd'hui dans nos églises, que chaque commentaire semble le gâcher un peu. Mieux vaut le laisser tel quel, simplement, indiquer aux gens que la vie humaine n'est jamais concevable sans l'autre. Tragédie alors le conflit ne sera pas, altérité, la différence mais plutôt les deux extrêmes qui nient cette relation: confusion et séparation3. Les autres, surtout si j'en ai besoin, ce ne seront pas un enfer pour moi mais une bénédiction: «Tu es béni parce que…». Deux célèbres pièces théâtral, un de Sartre4 avec la célèbre expression à l'intérieur: « L'enfer est d'autres personnes »; l'autre de Pirandello, Habiller le nu5, qui dans le titre fait directement référence à notre passage évangélique, ils nous disent de façon dramatique qu'en n'excluant pas l'Autre de notre monde, le problème serait facilement résolu et l'enfer cesserait d'exister.. Ces auteurs ont compris, au contraire, constater l’impossibilité d’une existence qui exclut l’Autre. Autrement dit, l’enfer, c’est les autres, parce qu'on ne peut pas échapper à l'altérité, on se rend compte que l'Autre détient le secret de son être et, tandis que, que sans l'Autre cet être ne serait pas possible.

Le Seigneur Jésus aussi, même dans son dernier discours, nous a encore une fois surpris en donnant un nouveau sens aux « œuvres de miséricorde », déjà connu dans le judaïsme contemporain, où ils étaient, Mais, compris comme une sorte de imitation de Dieu, dans le sens de faire pour les autres ce que Dieu lui-même a fait pour l'homme. Cependant, ils n’avaient pas prévu que le juge éternel se cachait derrière des existences très humbles., désavantagé et vaincu. Dans l'autre, chez son frère, il y a Jésus qui avait dit à ses disciples: «Celui qui vous accueille me souhaite la bienvenue, et celui qui m'accueille accueille celui qui m'a envoyé... Celui qui donne ne serait-ce qu'un seul verre d'eau froide à boire à l'un de ces petits parce qu'il est disciple, en vérité, je vous le dis: il ne perdra pas sa récompense ". Alors que désormais il étend cette vision à toute l'humanité – panta ta ethné, toutes les nations du v.22: "Tout ce que tu as fait à un seul de mes plus jeunes frères, tu me l'as fait". Parce que, comme le dit un ancien hymne utilisé dans la liturgie du Jeudi Saint: «Où la charité et l'amour, Dieu est là».

Joyeux dimanche tout le monde!

De l'Ermitage, 25 novembre 2023

 

REMARQUE

[1] La refonte de Tolstoï est apparue pour la première fois de manière anonyme dans le magazine “Russe rabocij” (L'ouvrier russe), Non.. 1 du 1884, avec le titre “Djadja Martyn” (Oncle Martyn). Dans 1886 l'histoire, avec le titre “Là où il y a l'amour, il y a Dieu”, il a été inclus dans un volume publié à Moscou par Posrednik avec huit autres, le tout avec la signature de Léon Tolstoï

[2] Sévère Sulpicius,La vie de Martin, informatique, 2003

[3] Michel de Certeaux, Jamais sans l'autre. Voyage dans la différence, 1983

[4] J.P.. Sartre, Porte fermée, Bompiani, Milan 2013

[5] Pirandello L., Masques nus. Volume. 5: Henri IV – Mme Morli, Un et deux – Habiller le nu, Mondadori, 2010

 

 

Grotte Saint-Ange à Ripe (Civitella del Tronto)

 

.

Visitez les pages de notre boutique de livres QUI et soutenez nos éditions en achetant et en distribuant nos livres.

.

______________________

Chers lecteurs,
ce magazine nécessite des frais de gestion auxquels nous avons toujours été confrontés uniquement avec vos offres gratuites. Ceux qui souhaitent soutenir notre travail apostolique peuvent nous envoyer leur contribution par le moyen pratique et sûr Pay Pal en cliquant ci-dessous:

Ou si vous préférez, vous pouvez utiliser notre
compte bancaire au nom de:
Éditions L'île de Patmos

n Agence. 59 De Rome
IBAN:
IT74R0503403259000000301118
Pour les virements bancaires internationaux:
Code SWIFT:
BAPPIT21D21

Si vous effectuez un virement bancaire, envoyez un mail à la rédaction, la banque ne fournit pas votre e-mail et nous ne pourrons pas vous envoyer de message de remerciement:
isoladipatmos@gmail.com

Nous vous remercions du soutien que vous souhaitez offrir à notre service apostolique.

Les Pères Patmos Island

.

.

.

.

.