sui “divorcé et remarié”: Lefebvre, et modernistes … “Et le regard des étoiles” …

- Lettres des lecteurs de l'île de Patmos -

SUI “DIVOZIATI REMARIÉ: LEFEBVRIANI, MODERNISTES ET … "ET LES STARS REGARDENT" …

.

la “problème du schisme” il est double et existe depuis 50 âge: il y a celui de quatre chats lefevriani, mais ils grattent beaucoup, officiellement schismatiques; et le non officiel, mais bien plus grave, effronté et arrogant, des modernistes et des rahnériens, autrement connu “gooders” - mais malheur de les toucher! -, flatteurs effrontés du pape, et ils sont légion.

.

.

Auteur John Cavalcoli OP
auteur
Giovanni Cavalcoli OP

.

.

Révérend Père Giovanni Cavalcoli.

J'avais déjà rappelé les écrits sur le sujet du Père Thomas Michelet, discorde dans les positions , maintenant Sandro Magister en propose un nouveau. «Le Synode n'est pas d'accord. Vers un «schisme de facto» dans l'Église?» [cf. QUI]. Le théologien dominicain Thomas Michelet met à nu les ambiguïtés du texte synodal. Qui n'a pas créé l'unité mais couvert les divisions. Le conflit entre «herméneutique de la continuité» et «herméneutique de la rupture». Le dilemme de Francesco …

Hector

.

.

Cher lecteur.

Qu'il y a des infiltrations modernistes, pro-protestants et rahnériens au sein de l'épiscopat et du collège des cardinaux lui-même, sous l'étiquette innocente et honorable de “progressisme“, c'est maintenant de plus en plus évident, avec sa bonté irresponsable et son pardon, où le sens du péché disparaît et on tombe dans ce que le Concile de Trente appelle “Les hérétiques vident de la confiance“.

mais, comme si ça ne suffisait pas, ce qui a circulé clandestinement et divulgué au Synode, c'est aussi une infiltration lefévrienne, apparaissait clair dans un certain conservatisme myope et dur, déguisé en zèle pour l'orthodoxie, et dans la rigidité pharisaïque, qui, blâmer les divorcés et remariés comme s'ils étaient des âmes damnées de l'enfer, a assumé la tâche de sauvegarder inflexible la loi d'exclusion des personnes divorcées et remariées des sacrements, comme s'il s'agissait d'un dépôt de la tradition sacrée, avertissant aussi péremptoirement le Pape que, si un jour cette loi change, tomberait dans l'hérésie.

Ces idées louches en circulation souterrain ou même ouvert, surtout parmi les théologiens et teologastri improvisé ou embauché pour l'occasion, naturellement ils ne viennent pas à la lumière dans la motion finale du Synode, ce qui n'est pas du tout ambigu, mais il est marqué par une grande prudence et équilibre, sans toucher explicitement, comme c'était pratique, le sujet délicat, mais se limitant à offrir la base dogmatique, ecclésiologique, moral et juridique, qui sera utilisé par le Saint-Père pour entrer, on pense, sur le fond et de prendre une éventuelle décision, que nous attendons tous avec impatience, peu importe ce que c'est. Manque également ladite décision, il est clair que la loi actuelle reste en vigueur. A cet égard,, exemplaire est la lettre de l'archevêque de Ferrara-Comacchio Mons. Negri dans son diocèse, que nous avons publié ces derniers jours [cf. QUI, QUI].

Quant au problème du schisme, il est double et existe depuis 50 âge: il y a celui de quatre chats lefevriani, mais ils grattent beaucoup, officiellement schismatiques; et le non officiel, mais bien plus grave, effronté et arrogant, des modernistes et des rahnériens, autrement connu “gooders” - mais malheur de les toucher! -, flatteurs effrontés du pape, et ils sont légion.

Il ne semble pas que le Pape soit capable de maîtriser la situation chaotique: battre durement les Lefevriens, il n'a fait qu'attiser leur fierté et leur haine contre lui, pour qu'aujourd'hui le Pape soit ouvertement accusé d'hérésie, quelque chose qui ne s'est pas produit depuis l'époque de Luther.

Quant aux modernistes, que, après une montée en puissance qui dure depuis des décennies, ils ont maintenant pris possession d'une grande part du pouvoir ecclésiastique, dovrebbero essere loro stessi a riconoscersi — come minimo — scismatici e a pentirsi, ils devraient punir leurs complices, mais, aveuglé par la puissance atteinte e “se glorifiant les uns des autres”, Je suis évidemment très loin de le faire, se considérant, au contraire, le point avancé du progrès ecclésial, et persécuter les orthodoxes et les fidèles au Pape et au Magistère de l'Église.

L'attitude du Pape à leur égard rappelle le célèbre roman de Kronin: “Et le regard des étoiles”.

.

.

.

.

À propos de Père John

Giovanni Cavalcoli Dell'Ordine dei Frati Predicatori Presbitero e Teologo ( Cliquez sur le nom pour lire tous ses articles )

2 réflexions sur "sui “divorcé et remarié”: Lefebvre, et modernistes … “Et le regard des étoiles” …

  1. Reverendo Padre Cavalcoli,

    nei commenti ad un altro articolo sto parlando col reverendo P. Ariel dell’esclusione dei divorziati risposati ai Sacramenti, in quanto la loro ammissione mi sembra sinceramente insostenibile.

    Vorrei sapere se quando parla di “un’infiltrazione lefevriana” fautrice di queste tesi, intende dire che al Sinodo c’erano veramente degli scismatici lefebvriani, oppure li assimila ai lefebvriani per disprezzo verso le loro posizioni.

    1. Cher Riccardo.

      Come ho dimostrato nei miei recenti scritti pubblicati e tutt’oggi reperibili sullÎle de Patmos, l’ammissione dei divorziati risposati ai sacramenti è un possibile provvedimento che il Papa, on pense, può prendere in base ai suggerimenti che sono emersi dal Sinodo.

      Quanto all’infiltrazione lefevriana al Sinodo, intendevo riferirmi alla tesi, secondo la quale l’esclusione dai sacramenti sarebbe da conservare, in quanto legge divina.

      maintenant, errore dei lefevriani è appunto quello di legare in modo necessario alla Sacra Tradizione norme della Chiesa, che invece essa può mutare. E tra queste norme c’è appunto quella della suddetta esclusione dai sacramenti.

Les commentaires sont fermés.