Changer la “Notre père” à la demande du Souverain Pontife, alors qu'il ya ceux qui prient que la prière du Seigneur change la décision du style Souverain Pontife

- Nouvelles de l'Église -

CHANGER NOTRE PÈRE FAUTE DE POPE, ALORS QUE IL Y priants QUE NOTRE PERE LE CHANGEMENT DE GOUVERNEMENT DE STYLE POPE

.

Face à un déclin moral et doctrinal sans précédent comme celle que nous vivons, Apparemment, quelqu'un a trouvé quelque chose de mieux à faire que d'utiliser un mot de notre et l'ouverture de Gloria à partir de des armes de dissuasion …

.

auteur
Ariel S. Levi Gualdo

.

.

Format PDF Imprimer l'article
.

.

.

.

…Il mérite d'avoir toujours un bon dictionnaire

La Conférence épiscopale italienne Il a établi - de toute évidence en pleine, total, la liberté collégiale et synodal des enfants de Dieu -, modification de la prière Notre père dans la nouvelle édition du Missel romain [cf.. QUI], où l'expression « nous induis pas en tentation » devient « pas à la tentation ». vouloir, ils pourraient utiliser l'expression « et ne nous soumets pas à la tentation », mais, un “exposition” utilisé par la Communauté évangélique vaudoise, Ils ont préféré une expression de “abandon”, considérant peut-être que jamais, comme dans cet âge moderne, nous sommes laissés à nous-mêmes. Cependant, la substance, reste le même: catholiques, comme les réformés, Ils ont modifié l'expression qui plonge ses racines dans la plupart des textes anciens, comme nous le verrons bientôt. E i primi, les secondes, à la fois ils ont affirmé: le retour aux véritables origines des textes.

.

Père de l'Eglise Tertullien [Carthage 155 - Carthage 227], explique que la Notre père, Prière que la Parole de Dieu lui-même nous a enseigné [cf.. Mt 11, 1] « Il est la synthèse de tout l'Evangile ». Cette déclaration devrait conduire au moins à l'utilisation de la mise en garde totale quand même toucher un seul soupir de cette.

.

Quant à l'expression « offense » qui se lit: «et ne nous induis pas en tentation,» [Et ne nous soumets pas à la tentation], dans le langage n. 57 dédié à la Passo del Beato Matteo Evangelista [cf.. Mt 6, 9-13], le saint docteur de l'évêque Augustin d'Hippone Eglise est très claire et complète en expliquant que Dieu ne peut pas faire le mal, cependant, il permet qu'il fonctionne par Satan et les anges déchus avec lui qui mettent en œuvre. sûrement, Dieu ne tente personne au péché, cependant, il permet aux forces du mal induisent les chrétiens à tomber dans ce. Tout cela, Il est contenu dans le début de la création, hypothèse fondamentale dont la liberté et le libre arbitre de l'homme. commentaire tout aussi instructif notre et la phrase “incriminé” il nous est donné par le Saint Docteur de l'Église Thomas d'Aquin, que le suivi en grande partie le Ipponate dit:

.

« Dieu conduit peut-être mal, Quand est-ce que nous disons “nous induis pas en tentation”? Répondre il est dit que Dieu fait mal dans le sens où il permet, puisque à cause de ses nombreux péchés antérieurs soustraient l'homme à la grâce, échec qui tombe dans le péché » [cf.. Saint Thomas d'Aquin, Donnez votre avis sur le Notre Père, 6].

.

…Il mérite d'avoir toujours un bon dictionnaire

avant dell'Ipponate e dell'Aquinate, un autre Père de l'Eglise, Le Cyprian saint évêque de Carthage [Carthage 210 - Carthage 258], Il explique que Dieu peut donner le pouvoir au diable de deux façons: pour notre punition, Si nous avons péché, ou pour notre glorification, mais si nous acceptons la preuve. Et ce, dit le saint évêque et docteur [cf.. Patrologia latine Migne – Vol. IV Cyprianus carthaginensis La prière du Seigneur], Il était par exemple le cas de Job: « ici, tout est à moi je livrerai; il suffit de ne pas garder la main sur lui " [Gb 12, 1]. Le Seigneur lui-même, au moment de sa passion, dé: « Vous auriez aucun pouvoir sur moi si elle n'a pas été donné d'en haut vous » [cf.. Gv 19, 11]. Alors, quand nous prions pour ne pas entrer dans la tentation, nous nous souvenons de notre faiblesse, de peur que quelqu'un considérer complaisamment, personne ne se fier insolemment, personne n'attribuent la gloire de sa loyauté ou sa passion, lorsque le Seigneur lui-même nous enseigne l'humilité quand il dit::

.

«Veillez et priez que vous ne tombiez pas dans la tentation. L'esprit brûle, mais la chair est faible " [Mc 14, 38].

.

Un autre grand Père de l'Eglise, Origène [Alexandrie 185 - Tir 254], de commenter le "et ne nous induis pas en tentation,« Une partie du bienheureux apôtre Paul écrit aux gens de Corinthe dit:

.

« Aucune tentation ne vous a dépassé ce n'est pas humain; Dieu est fidèle et ne vous laissera pas être tenté au-delà de votre force, mais avec la tentation également la sortie et la force de le supporter " [I Cor 10, 13].

.

Si Origène Précise:

.

« Qu'est-ce donc fait la commande du Sauveur pour prier pour nous induis pas en tentation, puisque Dieu lui-même presque nous TENTE? Il dit Judith, adressant non seulement aux anciens de son peuple, mais à tous ceux qui lirait ces mots: « Rappelez-vous ce qui a fonctionné avec Abraham, et comment il a essayé Isaac, et tout ce qui est arrivé à Jacob en Mésopotamie de Syrie qui faisait paître le troupeau de Laban, le frère de sa mère; parce que pas les purifiés pour essayer leur cœur, Il - le Seigneur - qui empoisonne la modifier à ceux qui l'approchent, nous punir trop ". même David, quand il dit: « Nombreux sont les afflictions des justes », Il confirme que cela est vrai pour tout le droit. l'apôtre, votre dos, Il dit dans les Actes « afin que nous devons entrer par beaucoup de tribulations du royaume de Dieu » [cf.. À 14, 22]» [Origène, Commentaire sur le Notre Père].

.

…Il mérite d'avoir toujours un bon dictionnaire

Toutefois, il est pas exclu que dans un proche avenir, une équipe d'exégètes Voir à ce le plus tôt possible également de modifier la page de l'Evangile du bienheureux évangéliste Matthieu raconte que le diable l'homme Jésus dans tente le désert [cf.. Mt 4, 1-11], où le divin Fils n'a pas approché le Père Divin se demandant: « Et ne rejetez pas la tentation», lieu que le Créateur a permis à Satan de l'induire en tentation.

.

Ils seront ensuite intervenir biblistes de réécrire et mettre à jour aussi divers passages bibliques, conformément à la directive une nouvelle direction e selon la « révolution epoch-making » en cours, vu que Dieu nous teste et nous fortifie en nous permettant d'être tentés. Nous ne pouvons pas oublier que l'homme est plongé dans les tentations depuis sa chute déclenchant l'entrée dans la scène du monde et du péché originel de l'humanité. Nous lisons dans les anciens textes testamentaires: « Son, Si vous venez de servir le Seigneur, préparé à la tentation » [Monsieur 2,1]. Mais surtout se rappeler que l'Eglise, dans les documents suspects à peine, car il est l'une des constitutions de Vatican II, beaucoup pensaient le conseil des conseils, Rappelez-vous que la tentation est liée à la valeur de la liberté que l'homme est le « signe de l'image divine » [Gaudium et spes, 8].

.

Un autre texte à corriger est sûrement celle de la Lettre aux Hébreux où l'auteur, prenant la littérature des Psaumes, Il explique comment les mêmes hommes osaient à tâtons Dieu:

.

ne durcit pas vos coeurs
comme dans la rébellion,
le jour de la tentation dans le désert,
J'ai essayé de me mettre où tester vos pères,
bien que je l'avais vu mes œuvres depuis quarante ans [Eb 3, 8-9].

.

Donc, nous allons aller aux sources les plus anciennes, car depuis un demi-siècle maintenant nous sommes spectateurs et victimes des actes et des diverses «révolutions» de ceux qui veulent “revenir à l'essentiel”. Plusieurs fois je l'ai expliqué dans mes écrits que certains théologiens, sous prétexte d'origines qui en fait n'a jamais existé dans l'histoire ancienne, Au contraire, ils veulent imposer leur pensée moderne. Mais si nous voulons parler des origines, il suffit de dire que la prière Notre père, dans l'ancien et le texte original araméen, récital:

.

.

…Il mérite d'avoir toujours un bon dictionnaire

L'expression « offensant » Proclame les mots exacts lettre: « Et ne nous soumets pas à la tentation ».

.

Lorsque le texte original notre il a été traduit de l'araméen au grec, pour éviter de charger la phrase avec une longue périphrase est utilisé seulement un verbe qui signifie « conduire » ou « laisser »:

 

.

.

Et si le grec est pas une opinion, l'expression « délinquant » traduit littéralement lit juste: « Ne nous induis pas en tentation ». réces deux textes se pose la troisième traduction, latin, tout à fait approprié et fidèle à l'original texte grec:

.

Notre Père qui es aux cieux:

Ton nom soit sanctifié;

Que ton règne vienne;;

Que ta volonté soit faite,

Comme dans le ciel, et sur la terre.

Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien;;

Pardonne-nous nos offenses,

comme nous remettons à nos débiteurs;;

et ne nous induis pas en tentation,,

mais sans nos a malo.

.

…Il mérite d'avoir toujours un bon dictionnaire

Aux amoureux de “retour aux origines” il convient de noter que l'expression « offensant » « Ne nous induis pas en tentation », Il dérive du grec εἰσενέγκῃς, à partir de laquelle les fidèles traduction latine pas, que la langue italienne est tout aussi fidèlement traduit cause. Cela dit, il est indispensable et demander à la rigueur: réaliser les fans de retour aux origines, que, ces circonstances, cette “erreur” Aujourd'hui, enfin corrigé, Elle remonte à l'époque des premiers temps apostoliques?

.

Si les textes patristiques connus depuis des siècles sont ceux connus, Si les langues anciennes et leurs traductions fidèles sont ceux qui sont, c'est quand chaque, sans être induit à toute tentation, Il peut tirer de lui-même ses propres conclusions, étant donné que le nom d'un retour à l'essentiel, sans précision a modifié cet original est telle que, depuis les origines de l'araméen et grec les plus reculées, et qu'avant que le latin et bien avant que les langues modernes actuelles.

.

…Il mérite d'avoir toujours un bon dictionnaire

Le problème est peut-être derrière ce dernier querelle, Je crains qu'il a peu de théologie et beaucoup socio-politique, toutes avec des stratégies plus ou moins claires. Ou pour mieux expliquer le problème: l'Eglise catholique connaît une période sans doute le plus tragique de son histoire. Nous sommes dans un climat de grande décadence doctrinale qui est venu à la vie une profonde crise morale, parce que la crise morale, l'Eglise vient toujours d'une crise doctrinale. Il va sans dire que pas un jour ne passe maintenant, sans un évêque ou un prêtre vous ne sautez pas aux titres presque toujours des scandales très graves. La décadence et la crise morale, Les prêtres du Collège a fini par infecter le Collège des Évêques, et au-dessous du Collège des cardinaux. Notre crise de crédibilité oscille désormais entre le tragique et le comique-grotesque. Il est donc étrange que à la fois sans précédents historiques que nous vivons, vous ne trouvez pas quelque chose de mieux à faire que de remodeler les mots de notre e Gloria.

.

Cette histoire rappelle l'histoire du dictateur Saddam Hussein accusé de cacher des arsenaux d'armes de destruction massive. Ces armes ne furent jamais retrouvés, mais, avec toutes les implications politiques et économiques qui ont suivi, il y a eu deux guerres du Golfe qui ont déstabilisé les structures politiques et économiques. si, peu après, on parle de … des armes de dissuasion.

.

Face à un déclin moral et doctrinal sans précédent comme celle que nous vivons, il semble que certains ont trouvé rien de mieux à faire que d'utiliser un mot de notre et l'ouverture de Gloria à partir de des armes de dissuasion, convaincu et sûr que personne ne l'aurait compris et découvert leur jeu …

.

et non nous eisenegkῃs dans la tentation

et ne nous induis pas en tentation,, mais sans nos a malo.

Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal.

Amen !

.

de l'île de Patmos, 16 novembre 2018

.

Article publié le 16 novembre 2018 et a proposé à nouveau le 24 novembre 2020 à l'occasion de la publication de la nouvelle édition typique du Missel romain

.

VISITEZ NOTRE LIBRAIRIE ET ​​SOUTENEZ LES ÉDITIONS DE L'ÎLE DE PATMOS EN ACHETANT NOS LIVRES, QUI

.

Une explication à « nous induis pas en tentation, » le théologien dominicain Joseph Barzaghi [pour ouvrir la vidéo, cliquez sur l'image]
...«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira» [Gv 8,32],
mais apporter, répandre et défendre la vérité non seulement
les risques, mais aussi les coûts. Aidez-nous à soutenir cette île
avec vos offres via le système sécurisé Paypal:

ou vous pouvez utiliser le compte bancaire:
payable à Editions L'île de Patmos

ils étaient: IT 74R0503403259000000301118

CODE RAPIDE: BAPPIT21D21
dans ce cas, nous envoyer un avertissement par courriel, parce que la banque
Il ne fournit pas votre e-mail et nous ne pouvions pas vous envoyer une
action de grâces [ isoladipatmos@gmail.com ]

.

.

.

.

.

À propos de père Ariel

Ariel S. Levi di Gualdo Presbitero e Teologo ( Cliquez sur le nom pour lire tous ses articles )

27 réflexions sur "Changer la “Notre père” à la demande du Souverain Pontife, alors qu'il ya ceux qui prient que la prière du Seigneur change la décision du style Souverain Pontife

  1. Révérend p. Levi Di Gualdo,

    leggo ora il Suo interessante articolo. Mi rincresce ma non ho capito bene la Sua argomentazione. Ci dice che “indurreè la traduzione corretta perché riflette il latino “inducereche a sua volta traduce il greco “eisferein”. Poi allude all’aramaico ma di fatto non ne parla.

    de toute façon, il testo aramaico dice ולא תעלן che Lei sa benissimo che corrisponde al siriaco ܘܠܐ ܬܥܠܢ. In entrambi i casi il verbo appare in forma causativa attiva aphel e va correttamente tradotto come “far finire in una situazione in cui…” ovvero “non farci finire in una situazione in cui siamo preda della tentazione” il che, Ella ne converrà, è differente da “indurre.” Che ne pensa?

    Mi permetto anche di farle notare che la foto della fonte aramaica che Lei riporta, se ne sarà forse accorto, ha un errore di battitura mentre alla fine del Suo articolo per errore Ella non riporta il testo aramaico bensì quello ebraico moderno.

    Con i migliori saluti,

    Paolo Di Burgo

  2. Merci beaucoup pour cet article, père! Changer le Notre Père est quelque chose qui me rend problématique et je ne peux tout simplement pas suivre la version de la CEI, Je préfère garder le latin ou le texte original.
    Quelques considérations, J'espère pas impertinent.
    1) Ces dernières années, il y a eu une ruée pour changer les textes. si, nous assistons à de nouvelles traductions de l'Évangile et de la Bible en général laides et parfois même moins compréhensibles que les précédentes. J'ai été frappé par la traduction de Χαιρε avec joie dans le passage de l'Annonciation avec joie (mon professeur de lycée serait horrifié) et pire encore l'utilisation de la couverture verbale (Je suis le petit-fils d'un vétérinaire). Peut-être que ceux qui sont venus avant nous n'ont rien compris? 2) Je suis également convaincu que, être la Parole de Jésus, il aurait fallu beaucoup plus de prudence pour changer pas la traduction, mais le sens même de la prière, selon son analyse (c'est ce que j'ai fait avant de le lire) il a brillamment montré.
    Rappelez-vous, pas tous les changements, je suis désolé, mais cela me pèse vraiment et ne me laisse pas calme…
    une question: mais il est vrai que le texte grec du Gloria le dit comme la nouvelle version?
    Merci encore!

  3. En dehors des controverses exégétiques, théologique ou pastoral contre la nouvelle traduction, la pétition “ne nous abandonne pas à la tentation” c'est au moins grammaticalement correct? Parce que si j'utilise le verbe abandonner sous la forme réflexive, un complément de terme doit suivre ( Je m'abandonne au désespoir, il se livrait à une joie folle). Sinon, le complément de lieu suit (Je ne t'abandonne pas dans les difficultés, ne m'abandonne pas dans les bois). Si vous n'avez vraiment pas mieux à faire que de corriger Notre Seigneur Jésus-Christ (qui nous a appris le Notre Père) et le Saint-Esprit ( qui a inspiré les évangélistes), ça ne devrait pas être dit “ne nous abandonne pas à la tentation”?

  4. Sa citation des paroles de S. Paolo. Il y en a d'autres aussi.
    Au lieu de cela, j'ai deux objections à votre question:
    1. ceux qui prient maintenant … ils ont foi dans les écritures? – Plus qu'aux fidèles, la question doit être adressée à ceux qui ont décidé de la nouvelle formulation.
    2. la modification apportée à la prière n'est pas “ne nous abandonne pas à la tentation” mais “ne nous abandonne pas à la tentation” cela semble encore pire, plus étendu.
    Voici un extrait de ce qu'Aldo Maria Valli en écrit:
    “Si, au contraire, je dis «ne m'abandonne pas à la tentation», j'affirme deux choses. premier, que la tentation, preuve, ça n'a aucune valeur éducative mais c'est juste mauvais. selon, que le Père peut réellement m'abandonner, c'est-à-dire s'écarter du chemin, disparaître, laisse moi seul face au péché. E, si, Je dis une chose terrible, parce que j'accuse implicitement le Père de pouvoir m'ignorer.”
    https://www.aldomariavalli.it/2020/11/23/padre-nostro-ecco-perche-continuero-a-pregare-dicendo-e-non-ci-indurre-in-tentazione/

  5. “Aucune tentation ne t'a attrapé, ce n'était pas humain; cependant, Dieu est fidèle et ne vous permettra pas d'être tenté au-delà de vos forces; mais avec la tentation il te donnera aussi la sortie, afin que vous puissiez l'endurer.” (1Cor 10.13): mais ceux qui prient maintenant disent “ne nous abandonne pas à la tentation” ils ont foi dans les écritures?

  6. Juste deux petites choses:
    – ça aurait pu, si vous vouliez vraiment être plus proche de l'original, remplacer le terme tentation par preuve;
    – le vote des évêques s'est soldé par un tirage au sort et la modification a donc été adoptée selon la volonté du pape François.

  7. Merci pour l'article. C'était définitivement aussi clair et éclairant que jamais.
    Loué soit Jésus Christ

  8. À ce stade, S. Masse actuelle ou tridentine, mieux vaut réciter les prières en latin et lire les lectures en latin.

  9. Mais Origène, mentionné dans l'article, il n'était pas considéré comme un hérétique?

    1. Cher Domenico,

      L'histoire de certains grands médecins du début de l'ère chrétienne est très complexe.
      C'étaient des moments où, quelques vérités fondamentales de la foi, ils n'avaient pas encore été définis.
      Dans l'antiquité comme dans la modernité, aussi plusieurs saints, ils sont involontairement tombés dans des pensées hérétiques, à partir de laquelle ils ont ensuite corrigé et modifié.
      Pensez au temps qu'il a fallu au futur saint Augustin pour se libérer du manichéisme.

  10. Nous pourrions nous arranger pour réciter notre père en latin ou ce serait un problème?

  11. Caro Père,

    nous verrons plus de changements…… Je comprends la colère, la déception de ceux qui disent que l'Église est désormais entre les mains des francs-maçons, aux athées ou comme vous voulez les appeler et que ce n'est plus une église, mais une parodie de lui et je comprends qui s'en va et si quelque chose va aux églises orthodoxes ou pire devient athée. Père Ariel mais selon vous c'est la crise finale qui se terminera avec le Jugement dernier ou l'Église en sortira à nouveau “fort “, plus pur que jamais.

  12. “Ne nous abandonne pas dans la tentation” cela aurait été au moins plus correct et plus clair, même s'il n'aurait pas saisi toute la signification de la “ne nous guide pas”. Donc c'est juste une falsification ambiguë, fruit de l'idéologie. Surtout depuis que “personnes” – qui se flatte – jamais eu de problème avec “ne nous guide pas”, comprendre instinctivement sa signification même quand il n'aurait pas pu l'élaborer intellectuellement et donc l'expliquer adéquatement. en bref, un problème inventé. Plus subtilement, tu pourrais dire ça “ne nous abandonne pas à la tentation” cela enlève quelque chose à la majesté de Dieu, parce que “induire” croire que si Dieu, oui, ça peut nous sauver de la tentation, la tentation elle-même n'est alors pas régie par la Providence divine, qui est aussi étranger au mal.

  13. Je ne veux pas pécher mais je le dis toujours. Je dis “putain de libre arbitre!” Je n'aimerais pas avoir le libre arbitre je ferais seulement du bien, Arrêtez. J'aimerais que Dieu abolit le libre arbitre. Je sais que vous ne pouvez pas mais je sais aussi qu'en supprimant le libre arbitre, cela finirait par déformer les textes au nom de “De fausses origines authentiques” interprété par “Nouvelle église” et surtout il arriverait que ceux qui souffrent d'autres personnes exerçant leur libre arbitre de manière négative contre eux ne souffriraient plus. Excellente discussion sur le père Ariel mais article moins ironique que ses autres écrits. Désolé je m'y suis habitué. Que Jésus-Christ d'Ave Maria, un tulti.

  14. Je me demande une chose, ça m'a peut-être manqué. Cette variante du Notre Père, il ne concerne que le missel italien? Dans la version dans d'autres langues et dans la version latine du missel de Paul VI, il est resté induisant?

    1. Pour autant que je sache, seulement en italien. Je me souviens que l'année dernière j'étais en vacances au Tyrol du Sud et, lors d'une messe en allemand, le prêtre a dit que les Italiens avaient résolu le problème soulevé par le Pape que Dieu ne peut pas nous tenter.

  15. P. Barzaghi très lucide: ne nous induis pas en tentation signifie, en pratique, ne nous envoie pas une autre croix, épargnez-nous cette preuve supplémentaire, nous rendre dignes et justifiés avec ceux que nous avons déjà affrontés; que cela n'arrive qu'après avoir surmonté tant de, nous tombons dans ce dernier.
    Parfaitement sur, puis, le concept de prière, ne pas avoir, mais en tant que conscience de ce que Dieu fait déjà comme une action ordinaire, nous préservant de la chute pendant l'épreuve (“Il ne permettra pas à votre pied d'osciller”).
    Le Notre Père est donc la prière du juste, en le récitant, Dieu nous rend justes et nous garde justes.
    St Thomas dit essentiellement la même chose, mais avec une lecture, pour ainsi dire, au négatif, à savoir, ne me punis pas avec les tentations que je recherche moi-même (En fait, Dieu nous punit avec le mal que nous nous procurons). Une prière qui, tellement compris, c'est une sorte de repentir préventif qui nous évite (ou protégez-nous) de céder à la tentation en consommant le péché et en détruisant ainsi la Grâce en nous.
    mais, même en dehors de ces explications très raisonnables que les théologiens du Pape ne peuvent manquer de connaître et de ne pas juger conforme à la foi, on se demande avec quelle impudence et quel esprit imprudent il a été décidé de changer l'ipsissima verba dans la bouche de Jésus. Il semble que l'on veuille à tout prix se livrer à la haine idéogique des ennemis de la foi, plus que revigorer la foi elle-même.
    La tentation de Peter d'en savoir plus que le Maître meurt dur malgré la “vente rétro de maturité, tu es un scandale pour moi parce que tu ne penses pas selon Dieu, mais deuxièmement…

  16. Cher Père Ariel,

    À votre avis, il ne sera jamais possible pour l'église de sortir de ce déclin? Celui qui lui parle sait très bien tout ce qui l'affirme depuis (sans entrer dans les détails) J'ai appris à connaître la réalité d'une congrégation religieuse assez connue et d'un diocèse de l'intérieur.
    La chose qui m'a frappé, c'est une nonchalance totale, disons, avec lesquels les prêtres agissent maintenant. Comme si maintenant ils savaient que rien ni personne ne peut les toucher. Ni les supérieurs (dans le cas des religieux) ni les évêques. Systèmes de toiture encombrants, desdits non-dits, la “oh bien qu'est-ce que tu veux faire, nous sommes tous pécheurs”. Cette phrase est utilisée aujourd'hui dans les cercles ecclésiastiques pour dissimuler la pire saleté (répéter, Je parle parce que j'ai appris à connaître ces réalités de l'intérieur). On ne peut plus parler de “des cas isolés”. Je serai exagéré, mais ce sont de vraies structures de péché. Diffus et ramifié. Comme la mafia. Que à la fin, tant est la propagation, qu'il n'est plus possible de comprendre qui est impliqué et qui ne l'est pas, qui sont les coupables et qui ne le sont pas. Les boss de la mafia sont supprimés, oui, mais le problème demeure. Oui, le violet a été retiré d'un vieux cardinal. et alors? Le problème est maintenant résolu? Je ne sais pas. Sans être catastrophiste, mais il y a vraiment quelque chose de diabolique dans tout ça. Je ne sais pas si dans l'histoire de l'Église il y a jamais eu un déclin similaire. Peut-être l'époque de Luther ou de la papauté Borgia? Peut-être l'époque où San Pier Damiani écrivait? volonté. Tout cela est sombre.

    1. Cher Andrea,

      Je le pense sérieusement et pas comme une blague: peut-être qu'aujourd'hui nous avons eu un Alexander VI, alias Rodrigo Borgia.
      Alexandre VI, en dehors de sa vie privée mouvementée, pour la plupart avant l'élection au trône sacré, en tant que pontife, il était un défenseur du dépôt de la foi et de l'Église.
      Sa bulle dressée pour l'ouverture de l'Année sainte de 1500, Compte tenu du multiple, c'est un chef-d'œuvre de doctrine et de spiritualité, qui devrait être lu à genoux avec des larmes dans les yeux.

  17. Vraiment éclairant cet article. Je voulais te poser une question: il est vrai que la réforme du missel romain est un processus qui remonte à Sa Sainteté Benoît XVI? Si c'est vrai je me demande: dans cette réforme, le changement de “Notre père”? Ou ce dernier fut plus tard voulu et inclus dans le cadre plus large de la réforme du missel par le pape François. Je vous remercie sincèrement d'avance. Loué soit Jésus Christ!

    1. Cher Valentino,

      le Souverain Pontife Benoît XVI a permis, contre son gré, juste le changement dans les lectionnaires, mais en précisant et en précisant qu'aucune variation ne doit être faite dans les textes liturgiques de la Sainte Messe et spécifiquement dans la récitation du Notre Père.
      Ce qu'il a fait à la place, était la variation du mot “pour tous” dans “pour beaucoup” dans la prière consécratoire du vin, étant donné que l'édition typique du Missel latin du Saint Pontife Paul VI donnée après la réforme liturgique, récital “pour beaucoup” (pour beaucoup) mal traduit dans l'édition italienne du Missel en “pour tous”.
      Cependant, cette variation souhaitée par Benoît XVI n'apparaît pas dans le Missel traduit en italien, alors qu'il a été inséré dans ceux en anglais et en espagnol.

      Je vous invite à lire cette lettre de Benoît XVI adressée à l'épiscopat allemand:

      http://www.vatican.va/content/benedict-xvi/it/letters/2012/documents/hf_ben-xvi_let_20120414_zollitsch.html

      Ne pas avoir inclus cette correction dans la nouvelle édition du Missel en italien est une véritable insulte à Benoît XVI de la part de notre épiscopat et de nos évêques., prêt, cependant, à crier comment vierges vilipendées si un prêtre et un théologien les placent devant leurs incohérences, étant donné que nous prêtres devons obéir aux évêques qui sont obligés d'obéir et d'exécuter les dispositions du Successeur du Bienheureux Apôtre Pierre.
      Et nos évêques, à Benoît XVI, ils n'ont pas réellement obéi, mais, si quelqu'un le conteste à cet égard, ils mettent immédiatement leur autorité incontestée devant vous.

      "Donc c'est (se vi pare)Luigi Pirandello a écrit …

      1. Il loue Dieu (Messalino) Allemand au moins pour la Bavière / L'Autriche rapporte correctement “Pour beaucoup” – et dans le texte latin ci-contre “pour beaucoup” -.
        mais’ beaucoup de prêtres continuent de consacrer en disant “pour tous”. Personnellement, je n'ai entendu qu'un seul franciscain de Villach consacrer avec le texte “imprimé”.
        Dans ce contexte, je me souviens de mon très cher professeur de mathématiques et prêtre qui, expliquer le concept lié à la formulation correcte des théorèmes, Il avait l'habitude de dire “E’ comme la formule du baptême: il faut le dire’ et donc, sinon ce n'est pas’ valide”.
        Parfois j'ai envie de demander au célébrant pourquoi’ ne dit pas les mots imprimés? puis je réfléchis à tout le reste et je me dis “le temps perdu…” et laisse tomber.
        Je te demande des conseils: Je vais bien? Ou devrais-je demander pourquoi, sachant que rien ou peu ne changera?

      2. C'est toujours un plaisir de lire sur son père Ariel, encore mieux serait de le voir en direct. Malheureusement mon aupice de la revoir à “Avant et arrière” réseau 4 n'a pas (en ce moment) résultat, pour cette nouvelle saison je ne l'ai vue qu'une fois en studio et une autre fois avec une contribution vidéo. Concernant vos livres, je dois dire qu'ils sont très beaux,
        J'en ai déjà acheté trois dont le dernier sur l'Islam que vous avez écrit. Dieu te bénisse.

      3. Je continue à réciter le Pater noster et aussi les autres prières en latin… mais cela ne me dérangerait pas d'apprendre le texte araméen. Il y avait la possibilité de suivre un cours, magari en ligne, compte tenu de la pandémie en cours??? ?

Les commentaires sont fermés.