Il est vrai que lorsque vous naissez lion, vous ne pouvez pas devenir une antilope, mais face à la tragédie de l'impuissance et de l'inutilité, nous devons réfléchir qu'il y a un temps … il y a un temps … il y a un temps …

- Nouvelles de l'Église -

IL EST VRAI QUE LORSQUE LES LIONS SONT NÉS, VOUS NE POUVEZ PAS DEVENIR UN ANTELOPE, MAIS AVANT LA TRAGÉDIE D'IMPUISSANCE ET D'INUTILISATION, VOUS DEVEZ REFLEXION QU'IL Y A UN TEMPS ... IL Y A UN TEMPS … IL Y A UN TEMPS ...

.

Une phrase que l'on entend souvent se répéter dans certaines franges de l'Église est-ce: "Il n'y a pas de retour en arrière!». Phrase qui sonne: en partie comme l'une de ces devises triomphalistes marquées dans ce qui étaient les anciennes places pour les défilés militaires de l'ancienne Union soviétique, en partie comme une menace pour ceux qui osent être perplexes ou douteux envers "la nouvelle voie". bien, quelles que soient les intentions sous-jacentes, une chose reste certaine: c'est vrai qu '"il n'y a pas de retour possible", parce que l'homme, après avoir tenté Dieu et finalement remplacé Dieu, il s'est lancé de la porte de l'avion sans parachute. Voilà pourquoi cette expression, bien que souvent poussé par les pires idéologies cléricales, il est tout à fait juste et pertinent: "Il n'y a pas de retour en arrière".

.

auteur
Ariel S. Levi Gualdo

.

.

Format PDF Imprimer l'article

 

.

LECTURE AUDIO DE L'ARTICLE

Les Pères dè L'île de Patmos ont inséré dans les articles la lecture audio pour les lecteurs touchés par ces handicaps qui les empêchent de lire et de fournir un service également à ceux qui voyagent et ne savent pas lire peuvent profiter de la lecture audio

.

.

… seuil de non-retour

Le prophète Jérémie tonner dans l'une de ses étapes: "Maudit l'homme qui a confiance en l'homme" [fournit 17,5], de continuer un peu plus loin "Heureux l'homme qui a confiance en le Seigneur et le Seigneur est sa confiance" [fournit 17,7]. Si la seconde de ces phrases est facile à comprendre, le premier, peut nécessiter des explications. beaucoup, ce sont ceux qui le comprennent comme se référant à un homme qui fait confiance à un autre homme. Le sens est plus complexe et profond, parce que le Prophète ne fait pas référence à l'homme physique compris comme un autre sujet, mais à quoi en hébreu est enfermé le terme Une personne, d'où le nom d'Adam, d'où ce qui en grec est enfermé dans le terme ἀνθρωπος [anthrōpos] traduit en latin avec le terme homo. Ces termes sont utilisés dans les domaines philosophiques et théologiques pour désigner l'homme en général, l'humanité et la condition humaine.

.

Le terme biblique juif maudit [harur], dont le sens est surtout "damné", il est traduit en latin maledicĕre, composé de mots mâle e dicĕre, ce qui signifie littéralement "dire mal". Toujours en langage philosophique et théologique, l'expression "maudit" ne représente pas le lancement d'une malédiction sur l'homme coupable de méfaits, mais le refus de la grâce; qui n'a pas été enlevé à l'homme, mais dont il se priva librement. Le terme «maudit» vise donc à désigner l'homme malheureux au sens étymologique du terme: celui qui a perdu la grâce des autres, dans ce cas précis, la grâce de Dieu.

.

L'homme qui fait confiance homme est "maudit", ou si on préfère malheureux, dans la mesure où il a refusé les actions de la grâce surnaturelle de s'appuyer uniquement sur la force et les ressources humaines. Non seulement parce qu'il est sûr de pouvoir se passer de Dieu, mais à cause de sa subsistance et de sa présence. L'homme qui ne fait confiance qu'en homme, il lui manque toute perspective surnaturelle, est le fils de fini projeté dans ce qui est destiné à se dissoudre, sans tendre à transcender l'infini éternel.

.

Confiant homme c'est un piège terrible qui attaque et consomme aussi le soi-disant "animal religieux", sans qu'il se rende compte qu'il a transformé le mystère de Dieu en prétexte pour mieux ne faire confiance qu'à lui-même et ensuite s'imposer. C'est l'essence de ce que j'appelle habituellement la pire forme d'athéisme: athéisme religieux.

.

Il y a de nombreux écrits, en plus des différentes leçons vidéo, à suivre avec divers débats télévisés au cours desquels j'ai exprimé et réitéré qu'aujourd'hui, au niveau ecclésial et ecclésiastique, nous traversons une crise sans précédent historique. J'ai aussi essayé de trouver un précédent dans toute l'histoire de l'Église, même sans succès. Je n'ai rien trouvé de tel, juste quelque chose de vaguement comparable par un processus analogique: la grande crise générée au IVe siècle par l'hérésie aryenne et la chute de l'Empire romain à la fin du Ve siècle.

.

Au cours des dernières années, j'ai expliqué à plusieurs reprises que la confiscation devient irréversible lorsque le soi-disant "seuil de non-retour" est dépassé, faisant ainsi l'idée à travers l'image du parachute. Permettez-moi d'expliquer: disons qu'un parachutiste prêt à décoller dans l'avion à une hauteur de trois mille mètres décide, pour des raisons inexpliquées, sauter dans le vide sans parachute. Simplement dit,: jusqu'à ce qu'il soit devant la trappe ouverte sur le vide, il pourra exercer sa volonté de décision et prendre du recul, mettre le parachute puis sauter. Mais s'il se lance sans parachute, dans ce cas, il ne sera jamais, par tout exercice de volonté, arrête comme il tombe dans le vide, retour sur le plan, enfilez le parachute et lancez-vous à nouveau avec l'équipement approprié. Et avec cela est représenté le concept de dépassement du seuil de non-retour.

.

Comme déjà expliqué plusieurs fois dans le passé, des spiritualistes irrationnels et des mystiques excentriques qui tentent de se voiler dans des consolations absurdes se placent aujourd'hui dans ce contexte tragique, par exemple en déclarant: «L'Église appartient au Christ et est gouvernée par le Saint-Esprit, Il se rendra ensuite il pense '. À ceux-ci s'ajoutent ensuite les madonnolatri, ignorant ce qu'est la vraie dévotion à la Bienheureuse Vierge Marie, dont il suffirait de lire, mais surtout pour comprendre, la Traité sur la vraie dévotion à Marie de Saint Louis Maria Grignion de Montfort. Ces sujets venimeux, sur leurs sites et blogs, où ils taquinent les démangeaisons avec des annonces de catastrophes imminentes, suivi par la pratique d'un large public assoiffé d'une manière morbide de sensationnel. Et ainsi, mélangeant ensemble des apparitions reconnues au fil du temps par l'Église et de nombreux voyants autoproclamés disséminés dans le monde aujourd'hui, après avoir extrapolé des demi-phrases des écrits de mystiques bienheureux et saints encore difficiles à interpréter, ils taquinent les démangeaisons des masses de plus en plus ignorantes en matière de doctrine et de foi, affirmant que les temps sont proches et que bientôt le cœur immaculé de Marie triomphera. Inutile de dire que: nous sommes confrontés à des expressions de fausse foi, construit sur des formes magiques-mystérieuses basées sur des instincts morbides taquinés avec la démangeaison de secrets tremblants qui planeraient sur l'humanité, tous caractérisés dans la pratique par l'élément de fanatisme. malheureusement, essayer de corriger et de former ces gens dans une foi authentique est une perte de temps: le fanatique est par nature ignorant dans la mesure où il est arrogant. si, tout ce que vous pouvez obtenir, est que l'attaque ignorante avec insultes prêtres et théologiens les accusant d'être sans foi, contre Notre-Dame et soumis au démon. Pour cela, j'en ai dédié un lectio à la sagesse sous le titre "Sagesse, antidote au cancer des émotions des prêtres et des laïcs » [voir QUI], et auparavant deux lectio sur l'obéissance dans la foi enregistrée lors du dernier Triduum pascal [voir QUI, QUI]. Tout cela se trouve évidemment sur la page "Nos vidéos" L'île de Parmos.

.

Attendez le Saint-Esprit vient de régler une situation aussi désastreuse et irréversible, ou que par enchantement et par magie tout est arrangé par un triomphe indéterminé du cœur immaculé de Marie, ce sont des pensées et des affirmations qui n'ont rien à voir avec la vertu théologique fondamentale de l'espérance [cf.. I Cor 13, 13]. rien: ils frisent le blasphème de tenter Dieu. Et maintenant, il faut se rappeler que la terrible action de tenter Dieu est de tester, avec des mots ou des actes, cette toute-puissance divine dont les principaux attributs sont la bonté et la miséricorde. C'était en fait de cette façon, comme le raconte l'Évangile des tentations [cf.. Lc 4,9], que Satan a essayé d'inciter l'homme Jésus à se jeter du sommet du Temple, dans une tentative de forcer Dieu à intervenir. Ajouter à tous: ces déclarations "bizarres" dénotent tout d'abord une perception erronée de la volonté divine et des actions du Père et du Fils à travers l'œuvre du Saint-Esprit.

.

Comprendre la vraie présence de Dieu dans l'histoire humaine, mais en même temps quand et pourquoi Dieu ne peut pas intervenir, nous devons partir de la première cause contenue dans le mystère de la création raconté dans le livre de la Genèse: liberté humaine et libre arbitre, qui est un suffixe du mystère de la création elle-même: «Dieu voulait, en fait, laisse l'homme “à la merci de sa propre volonté” (cf.. Monsieur 15, 14) pour qu'il cherche spontanément son Créateur et vienne librement, en le rejoignant, à la perfection pleine et heureuse » [Gaudium et spes, 17]. De cette première cause découlent les effets générés par l'exercice de ce don de Dieu, qui est précisément la liberté. Alors pense que Dieu, après que l'homme a exercé les cadeaux reçus, intervenir pour remédier à l'exercice du don suprême de sa liberté, équivaut à penser que Dieu peut se contredire, avec tout le mystère de la création, défier toutes les lois de la physique pour ramener dans l'avion l'imprudent qui tombe vers le sol, l'obligeant à porter le parachute puis à lancer à nouveau.

.

Le déclin irréversible liée au dépassement du "seuil de non-retour", elle est liée au principe de liberté et de libre arbitre, je le répète: c'est un élément structurel du mystère de la création elle-même, que Dieu ne pourra jamais altérer. en fait, que Dieu peut tout faire, comme tout-puissant, cela ne signifie pas qu'il peut être contradictoire et incohérent, parce que ça ne pourrait jamais être. C'est pourquoi j'ai dit tout à l'heure que penser cela, il y a le risque de confondre Dieu avec le magicien Merlin, le Saint-Esprit avec la baguette magique du Créateur Tout-Puissant, la Bienheureuse Vierge Marie à mi-chemin entre la déesse Athéna et la Fata Morgana. malheureusement, plusieurs fidèles dont la foi est basée sur des formes de dévotionisme fragile, face à certains appels, je réagis presque toujours et je m'entraîne mal, par exemple accuser, comme ça m'est arrivé, être ... contre Notre-Dame. Si, d'une part, je peux m'enflammer pour eux, d'autre part, je note que ces quelques dévots au-dessus et souvent en dehors de tous les rangs de la saine doctrine catholique, ils ne savent même pas ce que c'est, dans le contexte des disputes théologiques, l'exercice légitime du sens critique, en l'absence de laquelle, aujourd'hui, nous n'aurions ni les œuvres des grands Pères de l'Église ni les grandes œuvres théologiques, si quelque chose nous aurons toujours présage, les diseurs de bonne aventure qui religion païen de la Rome antique se tenait sur pons sublicio étudier le vol des oiseaux et le mouvement de l'eau pour prédire l'avenir, exactement comme ceux qui annoncent aujourd'hui que les temps sont proches ... ils sont proches … et bientôt le triomphe définitif du cœur immaculé de Marie aura lieu. en bref, Je pense que nous devrions avoir quelque chose à craindre, parce que si d'un côté le Christ s'est fait trop humain et souvent seulement humain, oubliant sa double nature hypostatique de vrai Dieu et de vrai homme, autre, avant notre terrible et évidente crise de doctrine, le dévotionnisme le plus dégénéré a réagi en déplaçant toute la royauté divine du Christ sur la figure du Mater Dei, le changer en la quatrième personne de la Sainte Trinité, sinon le premier.

.

incidemment: le symbole de la foi nicéen-constantinopolitaine, à savoir la credo que nous récitons dans les moments liturgiques attendus, si je ne me trompe pas, elle annonce le triomphe de Christ Dieu, ou non? Concept exprimé par la phrase: «Il reviendra dans la gloire, juger les vivants et les morts, Son règne sans fin ... [et un jour il reviendra à la gloire pour juger les vivants et les morts et son royaume n'aura pas de fin]». que ledit: vous voulez indiquer dans quel méandre du dépôt de la foi le soi-disant est parlé: «Triomphe décisif du cœur immaculé de Marie?». Ou peut-être que la Sainte Vierge reviendra un jour dans la gloire pour juger les vivants et les morts, de sorte qu'après le triomphe de son cœur immaculé son royaume ne finira jamais? Explique moi, s'il vous plaît, Expliquez-moi ... parce que j'ai peut-être mal compris le Saint-Père et le docteur de l'Église Augustin Évêque d'Hippone, quand il parle d'une seule parousie de Christ Dieu [la lettre 198, n.1-5]. sûrement, avec Ipponate, J'ai aussi mal compris les autres saints Pères et les docteurs de l'Église, d'Ireneo di Lione à Girolamo et divers autres à suivre, que je ne suis rien, ou du moins ils sont très petits, devant certains des fomenteurs de dévotions morbides d'aujourd'hui, sensationnel et imprégné d'événements catastrophiques, qui, exactement comme le Bienheureux Apôtre Paul l'avait prédit en écrivant au disciple Timothée: ils sont allergiques à une doctrine saine pour les démangeaisons d'entendre de nouvelles choses, créer des maîtres selon leurs envies [II Tm 4, 1-5].

.

Une phrase que l'on entend souvent se répéter dans certaines franges de l'Église est-ce: "Il n'y a pas de retour en arrière!». Phrase qui sonne: en partie comme l'une de ces devises triomphalistes marquées dans ce qui étaient les anciennes places pour les défilés militaires de l'ancienne Union soviétique, en partie comme une menace pour ceux qui osent être perplexes ou douteux envers "la nouvelle voie". bien, quelles que soient les intentions sous-jacentes, une chose reste certaine: c'est vrai qu '"il n'y a pas de retour possible", parce que l'homme, après avoir tenté Dieu et finalement remplacé Dieu, il s'est lancé de la porte de l'avion sans parachute. Voilà pourquoi cette expression, bien que souvent poussé par les pires idéologies cléricales, il est tout à fait juste et pertinent: "Il n'y a pas de retour en arrière".

.

Au concept énoncé et expliqué de dépasser le «seuil de non-retour», J'ai toujours ajouté l'élément clé: nous sommes confrontés à une grande épreuve de foi, sur laquelle on nous accorde la grâce de pouvoir jouer tout notre être et devenir chrétiens, c'est-à-dire notre salut. Je comprends à quel point l'image qui suit est laide et désagréable, mais c'est ce qui nous attend. en fait, quand nous sommes écrasés au sol, les destinées éternelles de nos âmes seront établies par le jugement immédiat de Dieu. Quant à nos corps explosés et éparpillés en mille morceaux viennent de toucher le sol après la chute de l'écoutille de l'avion à haute altitude, eux aussi auront leur utilité: la chair et le sang seront des engrais sur la terre aride pour ceux qui un jour, avec beaucoup d'efforts et qui sait quand, ils devront recommencer à planter les premières graines du Saint Évangile.

.

Récemment, quelqu'un a fait allusion que je me vanterais d'être confesseur et directeur spirituel de nombreux prêtres, dont certains qui, après des crises profondes et douloureuses, ils ont demandé la dispense de célibat et le renvoi de l'état clérical. J'avoue que je voudrais être un fanfaron dans ce sens, pourquoi collecter la douleur ces jours-ci, l'amertume, découragement, les crises spirituelles et existentielles des prêtres, en plus de ne pas être agréable, c'est quelque chose qui vous marque, avec tant d'amertume et de douleur humaine. Dieu sait combien de fois, de disposer de certains pourparlers, ça m'a pris même des semaines. Parce que nous, prêtres, contrairement à de nombreux chirurgiens, nous n'avons pas ces barrières naturelles qui nous séparent de la douleur humaine profonde, au contraire: nous nous approprions la douleur humaine et l'assimilons de la manière dont nous sommes appelés à assimiler le mystère du Très Saint Sang du Christ mourant sur la croix. Je souhaite moins que jamais à mes confrères de se retrouver devant un vieil évêque qui s'interroge: «Ce que j'ai fait de ma vie et comment j'ai dilapidé mon ministère sacré?». Parce que dans ce cas, plus douloureux et difficile que d'écouter, il donne alors une réponse et des médicaments pour l'âme avec l'absolution. souvent, qui est acquitté, avec ce tourment intérieur reste tout ce qui est typique de la personne consciente qui, tout en demandant et obtenant le pardon de Dieu, en même temps, il ne pourra jamais réparer certains dommages graves causés aux fidèles, prêtres ou diocèses entiers ...

... et je vais vous dire: quand il s'agit de crises sacerdotales, l'esprit des bonnes personnes court immédiatement aux événements et aux pensées teintés de rose, comme si dans leur humanité, dans leur esprit et leur conscience, les prêtres ont été secoués seulement pour avoir perdu la tête pour une femme. bien, laissez-moi dissiper - mes bons laïcs - ce mythe imaginatif. La vraie grosse crise qui peut toucher un prêtre, c'est la crise de la foi, c'est la pire crise de tous les temps, le plus redoutable, celui qui apporte les souffrances les plus profondes, surtout quand des prêtres de plus de cinquante ans sont touchés. Ce qui génère certaines crises? Beaucoup de choses et toutes plus laides les unes que les autres: ne ressentez plus la présence de Dieu dans votre vie, être envahi de doutes, ne plus pouvoir prier, ressentir de la douleur chaque fois que la Sainte Messe est célébrée uniquement pour remplir un devoir envers la communauté paroissiale, mais le vivre comme quelque chose de lointain, ce qui cause presque de l'inconfort, parce que, à chaque mot, se dit le prêtre: "... que suis-je en train de faire, mais surtout: parce que?». Il est vrai, au fil du temps, j'ai été sévère et agressif en parlant généralement de certains évêques. Dommage qu'aucun de ceux qui en veulent à mes mots, m'a fait face et m'a demandé: parce que? S'ils l'ont fait, J'aurais répondu, par exemple expliquer à certains évêques le soi-disant "nouveau cours", que pendant qu'ils étaient immortalisés par des photographes dans des camps roms ou dans des ports pour accueillir des migrants, un grand nombre de leurs prêtres souffraient de crises internes qui ont littéralement dévasté leur âme. Et quand quelqu'un d'entre eux, aussi sur ma suggestion, il a essayé de se tourner vers son évêque, de l'autre côté du téléphone, il a entendu la voix d'une secrétaire efficace qui l'a invité à rappeler la semaine suivante pour fixer un rendez-vous entre un mois et un mois plus tard. Compréhensible, venu de penser, parce qu'entre une rencontre avec les pauvres, un camp rom et un accueil de migrants, qui sait si tu ne peux même pas devenir cardinal. tandis que la place, pour sauver la vie et l'âme de certains prêtres, aucune carrière particulière ne semble se dérouler. je me souviens encore, avec une profonde tendresse, un évêque âgé appartenant à cette espèce d'hommes de Dieu qui semble aujourd'hui presque éteint. Après la confession sacramentelle, il m'a dit: «Pendant mes vingt-cinq ans de ministère épiscopal, La grâce de Dieu m'a donné le privilège de pouvoir sauver un prêtre d'une certaine ruine. ici, Je crois que pour avoir accompli ce seul travail, Dieu me donnera un purgatoire léger comme récompense ».

.

dépenses, venir me, dans le secret du trou interne et du trou externe, a vécu pendant des années en contact étroit avec ces formes de douleur, ça ne peut être que dur et sévère, même sous ses formes expressives, avec ceux qui ont généré cette douleur chez certains prêtres. Alors je répète: Dieu voulait que je sois un fanfaron qui rêve de certaines choses, plutôt que de les expérimenter pendant des années sur votre propre peau.

.

Les quelques bons prêtres qui restent et qu'ils survivront toujours dans la Sainte Eglise du Christ, en ces temps, vivent des situations de grande douleur et de désespoir, souvent victimes d'injustices inouïes de la part de leurs supérieurs, les mêmes qui sont toujours prêts sur la place publique avec la tendre larme de l'œil pour les pauvres et les migrants, sauf pour traiter leurs meilleurs prêtres comme des haillons. C'est ce qui m'a souvent amené à rugir le lion en élevant délibérément le ton, n'hésitant pas à se plaindre contre de puissants tyrans, animés par un sens de la justice devant leur mépris pour les fondements mêmes des lois ecclésiastiques qui régissent la vie de l'Église et les relations internes entre Les ministres du sacré et autorités ecclésiastiques. Ce que beaucoup de ceux qui ont écouté ma vidéo ne savent pas 18 Mai dédié à bureau pornocratie [voir QUI] est que rien de tout cela, je ne l'aurais jamais fait pour moi, même si j'ai fait l'objet de quelques faits documentés rapportés à titre d'exemple afin de donner une idée. Je me suis seulement servi pour rendre justice à beaucoup de mes confrères qui ont dû souffrir et souffrir bien pire, mais dont je ne pouvais pas raconter les histoires douloureuses. Je ne pourrai jamais oublier que j'ai soudainement vu un de mes frères vieillir dans quelques années, un saint prêtre authentique, que malgré mon âge, aujourd'hui, il ressemble à mon père. Injustement accusé et non protégé par son évêque indifférent et insensible, après quatre ans de procès criminels, il a été acquitté en première et deuxième instance, tandis que le sujet qui avait monté à son détriment toute la fausse histoire a été reconnu coupable de diffamation fausse et aggravée au premier et au deuxième degré. Il a même été accusé de sorcellerie et d'occultisme, ce saint prêtre, avec acquittement complet ultérieur donné par la Congrégation pour la doctrine de la foi qui a reconnu la fausseté des accusations portées contre lui. Face à ces tourments subis, son évêque était si paternel et a participé à la Chemin de croix de cela son prêtre, au point de ne pas l'informer que le document adressé à son diocésain ordinaire dans lequel il était blanchi de toutes les fausses accusations venait de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Ce pauvre prêtre n'a pu tout apprendre que deux ans plus tard, en attendant, il a continué d'attendre la réponse de la Congrégation. Comme son évêque se justifia plus tard? Dire ... «Je pensais que c'était une lettre privée qui m'a été envoyée par la Congrégation, c'est pourquoi je ne pensais pas que je devais informer mon prêtre ». Vous savez ce que cela signifie d'attendre d'autres années de vie pour la réponse de cette Congrégation, après avoir été faussement accusé d'occultisme et de sorcellerie, alors que déjà deux ans plus tôt, ce dicastère, le prêtre avait été déclaré innocent et les accusations contre lui infondées et diffamatoires? Et ce n'est là qu'un des nombreux exemples liés aux différents prêtres en difficulté dont j'ai toujours été proche alors qu'ils étaient livrés à eux-mêmes, tout d'abord par leurs évêques qui ne voulaient pas de problèmes et de troubles, engagés à briller leur propre lumière comme tous ceux qui aspirent aux honneurs mais qui n'acceptent pas les lourdes charges de leurs fonctions pastorales. si, puisant dans ma vie, dans cette vidéo, je représentais la vérité des faits avec mon visage et ma voix. Et pendant que je parlais de moi - ce dont je me fichais et que je ne ferais jamais -, à tous mes frères, j'ai dit: Je suis devenu un paradigme pour parler de vous tous, crier face à ceux qui ont un cœur qui ne palpite que pour les migrants musulmans qui débarquent illégalement sur nos côtes, à ce que nous sommes soumis au sein de l'Église, dans l'indifférence de cet esprit politiquement correct dominant, ouvert et accueillant à tout ce qui n'est pas catholique.

.

J'ai un évêque qui vénère parce qu'il le mérite et parce qu'il est un authentique homme de Dieu - ce qui est une grâce extraordinaire pour un prêtre de nos jours -, et j'ai un saint évêque qui est mon directeur spirituel depuis près de dix ans, aussi un grand homme de Dieu. dernièrement, lors d'une des différentes interviews, ils m'ont demandé si à mon avis, dans l'Église aujourd'hui, combattre dur et affronter certaines personnes et certaines situations de front, peut servir n'importe quoi. pour moi, Je dois dire que je n'ai jamais eu de problème pour revoir mes actions, ni le nier si nécessaire, ou pour adopter différentes techniques et styles de communication. À quoi j'ai réfléchi puis répondu que dans l'état actuel des choses, dans notre moment historique tragique, agir de la façon dont j'ai agi à plusieurs reprises est inutile, au moins pour ceux qui recherchent la vraie justice évangélique. Peut-être qu'un certain style aurait pu avoir un certain effet jusqu'à il y a quelques années, mais aujourd'hui ce n'est plus nécessaire. aussi parce, dans l'exercice légitime de l'art de la bataille, si nécessaire, l'erreur est attaquée, nous pouvons et devons le faire dans le seul but de vaincre l'erreur et éventuellement de récupérer le vagabond, certainement pas pour évacuer sa colère personnelle, ce que j'ai aussi fait.

.

Quiconque souhaite bien comprendre cette dernière étape, à l'intérieur, vous trouverez l'explication des raisons pour lesquelles j'ai été sévère et sévère envers certains laïcs catholiques plusieurs fois, qui n'hésiterait pas à danser les pieds sur la tête des évêques et des prêtres mus par leurs pulsions irrationnelles et émotionnelles. Et l'explication est simple: devenir des professeurs sages, vous devez d'abord écouter les sages enseignants, devenir des guides solides et sûrs, vous devez d'abord avoir suivi des guides solides et sûrs, car à la fois dans la voie de la foi et dans la voie du développement des sciences théologiques, il ne peut y avoir de place pour les personnes autodidactes qui se forment et n'ont pour elles-mêmes comme point de référence, sinon des monstres comme Kiko Arguello sont nés, Carmen Hernandez, Enzo Bianchi et ainsi de suite ... C'est pourquoi je me suis fâché plusieurs fois avec certains laïcs catholiques qui n'utilisent que le ... Je pense que ... je le ressens ... et depuis je pense et je sens que ... toute discussion, par dessus tout et tout le monde.

.

Certaines cordes jésuites améliorent la conscience humaine, jusqu'à ce qu'il soit avant tout: tout d'abord obéir à sa conscience. oui, mais ils n'hésitent pas en même temps à se mettre en colère au-delà de toute mesure, si quelqu'un ose agir en conscience mais d'une manière qui n'est pas conforme au concept idéologique de conscience tel qu'il le comprend. Consciences, ils sont exaltés et formés pour les rendre libres au sens évangélique du terme, ne pas les manipuler. Je survole ce discours parce que je n'ai pas l'intention de parler de certains représentants du présent East India Company qui était dans le passé rigide, grande et précieuse Compagnie de Jésus. Gérer sa conscience n'est pas une blague, pour ceux qui vivent dans la crainte sacrée de Dieu, conscient de la clarté de l'avertissement évangélique qu'il récite: "Pour ceux qui ont beaucoup donné, beaucoup seront nécessaires; à qui les hommes ont commis beaucoup, Il demandera plus " [cf.. Lc 12, 48]. Si avant cet avertissement, nous, les prêtres, réfléchissons que le Christ Dieu nous a confié son Église, le mystère de son corps et de son sang et de son peuple, tout ce que nous pouvons faire, c'est trembler, animé non par la peur, mais de la crainte sacrée de Dieu, celle de la peur est la négation elle-même: craignez Dieu, cela signifie s'inquiéter de lui plaire et vivre dans sa grâce, ce qui est exactement contraire à la vie de ceux qui cherchent au lieu de plaire à l'homme et de lui plaire afin d'obtenir des avantages plus tard, toujours pour revenir à la discussion précédente sur le concept d'athéisme religieux ...

.

La conscience du prêtre fidèle et dévoué il est aussi animé d'une autre grande question: quand nous faisons l'acte pénitentiel lors de la célébration du sacrifice eucharistique de la Sainte Messe, nous invoquons et demandons le pardon de Dieu pour avoir péché dans nos pensées, parole, œuvres et omissions. Simplement dit,: la bonne conscience est amenée à craindre beaucoup le péché d'omission, car il ne contient pas tellement l'esprit de peur ordinaire de l'homme qui veut une vie tranquille sans beaucoup de problèmes inutiles, mais le terrible péché capital de la paresse. Ce terrible péché capital est indiqué par saint Thomas d'Aquin comme une apathie envers le bien spirituel, c'est-à-dire un sentiment d'inconfort profond qui se manifeste chez ceux qui ne veulent pas mettre en pratique le service divin et en faire usage [Summa Theologiae, II-II q. 35, a.1: Sur le mal, q. XI, apathie]. Le Catéchisme de l'Église catholique définit la paresse comme une paresse spirituelle qui vient rejeter la joie qui vient de Dieu et ressentir de la répulsion pour le bien divin [Catéchisme de l'Église catholique, n. 2094], par conséquent mépriser la vérité et la justice, élever les pires caprices de son ego au-dessus de l'un et de l'autre, toujours comme je l'ai accusé dans des tons sans aucun doute ardents dans la vidéo que je viens de mentionner [voir, QUI]. La question est simple: dans quelle mesure, une bonne conscience, peut fuir la vérité, en omettant de dire et de servir la vérité? Pour prendre des positions et des décisions courageuses, on peut aussi se tromper, même sérieusement, mais une chose est certaine: qui, par peur ou pour une vie tranquille, ne prend pas de décisions et de positions, par exemple, face à ce qui est objectivement mauvais, certainement toujours mal de la pire façon. ici, si je dois vraiment courir le risque de faire une erreur, ils préfèrent le faire pour s'opposer à ce qui est objectivement mauvais, certainement pas en omettant de décider et de prendre position pour ma vie paisible et tranquille.

.

Il est arrivé plusieurs fois que quelqu'un, en aucun cas nier que dans certains de mes écrits ou vidéos, je n'avais dit que la vérité, il a collé au formulaire en disant ... "Mais vous devez voir comment la vérité est dite". Des phrases de ce genre sonnent comme les critiques faites par les pharisiens au Christ Seigneur, quand il ne peut pas nier avoir guéri un homme né aveugle, afin de le contester à tout prix, ils se sont attaqués pour dire que ce miracle l'avait accompli samedi, quand il est interdit de faire tout type de travail, alors ils ont condamné: "Cet homme n'est pas de Dieu, car il n'observe pas le sabbat » [cf.. Gv 9, 1-15]. puis, Je sais la chose importante, plus que de dire la vérité, c'est la manière ou la forme sous laquelle la vérité est dite, nous devons prendre note que le bienheureux Jean-Baptiste a dit la vérité mal et de manière inappropriée, parce que s'il l'a bien dit, cette grande prostituée d'Hérodias ne serait pas irritée jusqu'à ce qu'elle demande et obtienne du théâtrarque Hérode sa tête sur un plateau [cf.. Mt 14, 1-12]. Après tout, ce que le Baptiste lui aurait coûté, reporter le fait qu'Hérode avait pris la femme de son frère comme amant et que je n'en suis pas satisfait, il a également été attiré sexuellement par sa petite-fille Salomé? Comme vous pouvez le voir, la conscience et agir dans la conscience est une chose terriblement sérieuse, ce n'est pas un endroit idéologique des nouveaux mecs East India Company.

.

Le Saint Évangile n'en est pas un Stock de confection de tissus, où chacun peut se tailler ce qui lui convient le mieux en fonction de la couleur et de la coupe du tissu, il faut le prendre dans son intégralité, pas par une coupe et une couture maladroites, pour faire dire au Christ Dieu ce qu'il n'a pas dit. En effet,, Christ a donné, c'est tout, pas une pièce à utiliser selon vos besoins, ou pire dans sa propre justification, beaucoup moins pour justifier ces omissions qui renferment ce paresseux qui repose essentiellement sur le mépris de la vérité et de la justice.

.

Leo ne peut pas devenir antilope et antilope lion, étant donné que dans le mystère de la création et dans l'économie du salut, les deux sont nécessaires, parce que tout le monde a un rôle spécifique, jusqu'au jour où, quand après la parousie l'ordre naturel primordial sera rétabli, à ce moment-là "Le loup vivra avec l'agneau, la panthère se couchera avec le chevreau; le veau et le lionceau seront ensemble, avec un petit enfant les conduira " [Est 11,6]. sûrement, si aujourd'hui une antilope va faire le snooty devant un lion, alors personne ne devrait se plaindre si le pauvre finit en morceaux. plutôt, la logique et le bon sens dicteraient que le lion ne jouait que son rôle, c'est l'antilope qui a fait l'erreur. mais, comme on le sait, dans l'Église du manque de logique et de bon sens, antilopes imprudentes affectées par un délire de toute-puissance et une mauvaise relation avec la réalité, ils pensent pouvoir abattre le lion.

.

Je ne veux pas revenir sur la question du principe d'inversion, J'ai écrit un livre à ce sujet il y a dix ans, intitulé Et Satan est venu trinitaire, dans lequel, qui le veut, sur ce sujet et sur de nombreux autres, vous trouverez tout [voir QUI]. Une chose est certaine: la preuve avérée des faits, il semble qu'il y a une décennie, je l'ai bien vu, alors qu'en fait j'ai illustré ce principe d'inversion par lequel le bien devient mauvais et le mauvais devient bon, vice vertu et vice vertu, l'hérésie saine de la doctrine et la saine doctrine de l'hérésie ... et tout cela nous a finalement conduit à dépasser le "seuil de non-retour".

.

Rugir, ou déchirer les antilopes arrogantes, aujourd'hui, cela sert à quelque chose? Non, Plus maintenant, après avoir lancé l'avion sans parachute depuis l'écoutille. Le seul qui semble ne pas l'avoir compris, malgré sa grâce sacramentelle, est l'archevêque Carlo Maria Viganò, entouré de sa cour de journalistes réduite à un humoristique "furieux anti-bergoglien", qui l'a élevé sur les ruines comme son propre veau d'or moderne. Cela dit, il est bon de préciser pourquoi je considère l'archevêque Carlo Maria Viganò bien pire que ces évêques et cardinaux qu'entre les omissions, chaussée et plagiat, les dégâts sont semés au sein du Saint-Siège ou dans les diocèses qui leur sont confiés en tant qu'évêques diocésains. tout d'abord, il doit savoir que pour toucher la pierre placée par le Verbe incarné sur le rocher du Christ [cf.. Mt 16, 18-19] l'ensemble du bâtiment s'effondrera. puis, s'il ne peut pas comprendre que Pierre est la pierre posée sur le rocher du Christ sur lequel l'église est bâtie, alors ce serait une bonne chose qu'au seuil des années quatre-vingt vous recommenciez à étudier les bases de la théologie fondamentale. en fait, le Pontife régnant, il était aussi l'un des pires papes de l'histoire de l'Église, il est le successeur légitime du Saint Apôtre Pierre, donné par grâce ou par malheur. Ce ne sera que le temps futur pour nous dire si ce Pontife qui a traversé l'histoire en ce moment particulier, complètement unique en son genre, elle a évité des dommages bien plus grands et irréparables à l'Église du Christ que ceux sur lesquels aujourd'hui tous les adorateurs du veau d'or paralysé dans le présent déchirent leurs vêtements, nostalgique du passé et surtout sans perspective eschatologique future.

.

Mgr Carlo Maria Viganò, qui autour de lui a coagulé tous les pires adversaires de ce pontificat, tous les journalistes et blogueurs retraités aigris qui lancent de jour en jour de graves accusations et insultes contre le successeur légitime du Saint Apôtre Pierre ... eh bien, J'ai peur de ne pas comprendre l'épisode d'Antiochène. en fait, lorsque le Bienheureux Apôtre Paul a jugé nécessaire de rappeler le Bienheureux Apôtre Pierre à Antioche, elle est apparue devant lui, puis, comme il le raconte lui-même: «[...] Je me suis ouvertement opposé à lui parce qu'il avait manifestement tort " [Fille 2, 11]. Faire cette «face ouverte», il a tout d'abord reconnu l'autorité conférée à Pierre par le Christ Dieu lui-même, donc à tous ses successeurs. C'est tout autre chose de lancer des balles empoisonnées périodiques dans un jeu de plus en plus douloureux qui dure depuis quelques années maintenant, utiliser des exécuteurs de journalistes aigres et des blogueurs furieux comme des hommes armés.

.

Il est donc facile de dire que ce veau d'or "héroïque" érigée sur les ruines de notre maison par les nouveaux idolâtres, il est comparable à ces tireurs d'élite qui pendant la guerre en ex-Yougoslavie, ils se cachaient cachés au-dessus des toits des bâtiments et tiraient sur les épaules de civils non armés qui, au péril de leur vie, devaient nécessairement sortir pour essayer de trouver de quoi manger pour leurs familles. Comme nous tous, nous recherchons aujourd'hui, avec une difficulté croissante, nourriture pour nos âmes, avec le premier et le dernier objectif de surmonter ce grand et douloureux test de foi.

.

En septembre de 2018 J'ai écrit un article dans lequel j'ai expliqué l'importance de créer une "banque de semences" [voir l'article, QUI]. Cet article était intitulé: « Face à une Eglise visible souffre d'une décadence morale et doctrinale irréversible, vous devez ouvrir dès que la banque de semences ". À cet égard, on vous parlera de cette île de Norvège où se trouve l'institution qu'elle conserve 84.000 les échantillons appartenant à plus de 60 genres et 600 espèces de plantes cultivées et espèces sauvages menacées d '"érosion génétique" ou d'extinction.

.

Depuis quelque temps, je suis arrivé à la conclusion qu'il n'est pas possible de saisir ceux qui se sont lancés de la trappe sans parachute et de les ramener dans l'avion pour les faire porter. Dieu ne peut pas le faire, sauf à se contredire, peut-être qu'on peut le faire? Face à certaines situations irréversibles pour lesquelles les fidèles sont soumis à une grande épreuve de foi et de nombreux prêtres sont dans des conditions de souffrance profonde, pas besoin de rugir vers les antilopes folles, moins les déchirer. Mais surtout, il n'est pas nécessaire - en effet, c'est immoral et honteux - de commencer des tireurs d'élite cachés dans l'ombre ou au-dessus des toits des bâtiments de notre Sarajevo moderne. Acceptez la triste réalité et admettez la preuve que rien ne peut être fait, ni que certains itinéraires peuvent être inversés, ce n'est pas du tout un acte avec une conscience faible ou gâtée, ce n'est ni un manquement à la responsabilité ni un grave péché de paresse, seule reconnaissance logique et douloureuse de la réalité: un terrible test de foi à passer.

.

Personne n'aime être impuissant, et encore, Christ Dieu lui-même, dans son humanité parfaite, il a expérimenté sur son propre sang et sa chair torturée pendant sa passion douloureuse, le sentiment d'impuissance totale. Face à ce test suprême infligé à son humanité, comment il a réagi? Sa réaction est enfermée dans une phrase: "Père, désolé, parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils font " [Lc 23, 34]. Partager cette impuissance totale avec la Parole de Dieu, il y avait deux malfaiteurs, un à sa droite et un à sa gauche. Face à la douleur et à l'impuissance, les deux ont eu des réactions opposées, on l'a insulté avec colère, l'autre, après l'avoir grondé, il se tourna vers le Christ en disant: «[...] se souvenir de moi quand tu viendras dans ton royaume ". Christ le Seigneur a répondu: «En vérité je te dis, aujourd'hui tu seras avec moi au paradis » [Lc 23, 43]. ici, cette seconde, mieux connu comme le bon voleur, ce n'était certainement pas l'archevêque Carlo Maria Viganò avec ses associés, tous occupés à crier leur colère avec l'autre criminel. cette, c'est notre situation: nous sommes cloués sur la croix à côté de Christ Dieu, il suffit de choisir lequel des deux voleurs nous voulons être.

.

Enfin, la question très grave est la suivante: Que pouvons-nous faire, dans cette situation? Tout d'abord, sauvez les graines du Saint Evangile et le dépôt de la foi, alors restez proches et aidez tous les membres du Peuple de Dieu qui se sentent perdus et qui cherchent un guide sacerdotal sûr, donc un confort spirituel authentique et précieux. Avec tout le monde, ça ne mérite pas de perdre du temps, mieux les laisser à leur rage aveugle, à leurs catastrophes ou à la transformation des tireurs d'élite de Sarajevo moderne en veaux d'or de notre époque contemporaine. Et sachez que ce n'est pas un acte d'abandon de certains membres rebelles et ingérables du Peuple de Dieu, au contraire, cela implique de mettre en pratique précisément ce que le Saint Évangile indique:

.

«[...] si quelqu'un ne vous accueille pas et n'écoute pas vos mots, quitter cette maison ou de ville et secouez la poussière de vos pieds. En vérité, je dis, le jour du jugement, le pays de Sodome et Gomorrhe sera le sort plus tolérable de cette ville ' [Mt 10, 11-15].

.

Il y a une conduite sûre vivre ce moment de grande crise et de grande épreuve? y, et est contenu dans le Qelet ou le livre de l'Ecclésiaste:

.

Pour tout ce qu'il ya une saison, son temps pour toute chose sous le ciel.
Un temps pour naître et un temps pour mourir,
un temps pour planter et un temps pour déraciner les plantes.
Un temps pour tuer et un temps pour guérir,
un temps pour démolir et un temps pour construire.
Un temps pour pleurer et un temps pour rire,
un temps pour pleurer et un temps pour danser.
Un temps de disperser des pierres et un temps pour rassembler,
un temps pour embrasser et un temps de ne pas embrasser;.
Un temps de recherche et de temps à perdre,
Un temps pour garder et un temps pour jeter;.
Un temps pour déchirer et un temps pour coudre,
un temps pour garder le silence et un temps pour parler.
Le temps d'aimer et un temps pour haïr,
un temps pour la guerre et un temps pour la paix [Ec 3, 1-8].

.

Il suffirait de lire et de suivre les Saintes Écritures, en même temps suivre ceux qui les connaissent et sont capables de les transmettre, au lieu de boire de ces sources empoisonnées à l'ombre desquelles de nombreux catholiques pauvres bivouaquent dans le désarroi, entre les catastrophes et les mystères qui démangent, parmi les paroles vaines et mensongères de ceux qui prétendent garder des secrets tremblants personnellement donnés par la Madone, en attendant le grand tour de magie qui marquera le triomphe décisif imminent du cœur immaculé de la Sainte Vierge, transformé, blasphématoire, dans un milieu entre la déesse Athéna et la Fata Morgana.

.

Il y a un temps, il y a un temps, il y a un temps ... tout avait été écrit, il suffirait de lire l'Ecclésiaste, au lieu de lire les divagations d'un ecclésiastique réduit à être un tireur d'élite qui tire par derrière dans l'ombre vers la fin de sa vie … il y a un temps, il y a un temps, il y a un temps ….

.

de l'île de Patmos, 21 juin 2020

 

.

.

.

«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira» [Gv 8,32],
mais apporter, répandre et défendre la vérité non seulement
les risques, mais aussi les coûts. Aidez-nous à soutenir cette île
avec vos offres via le système sécurisé Paypal:



ou vous pouvez utiliser le compte bancaire:
.1

payable à Editions L'île de Patmos

IBAN IT 74R0503403259000000301118
dans ce cas, nous envoyer un avertissement par courriel, parce que la banque
Il ne fournit pas votre e-mail et nous ne pouvions pas vous envoyer une
action de grâces [ isoladipatmos@gmail.com ]

.

.

.

.

Qu'est-ce que tu veux faire ?

nouveau message

avatar

À propos de isoladipatmos

16 réflexions sur "Il est vrai que lorsque vous naissez lion, vous ne pouvez pas devenir une antilope, mais face à la tragédie de l'impuissance et de l'inutilité, nous devons réfléchir qu'il y a un temps … il y a un temps … il y a un temps …

  1. bien, a preannunciare il trionfo del Cuore Immacolato di Maria fu Maria stessa a Fatima.
    Quindi direi di cambiare argomento. Anni fa conobbi alcuni preti salesiani: uno aveva fondato un movimento laicale, l'autre, jeune, succedutogli nella cattedra universitaria, sparlava di me e mi prendeva in giro alle spalle perché gli ero antipatico in quanto più serio e più colto di lui (non sapeva il greco né l’anno di canonizzazione di don Bosco, p. es.). quand, dopo molte tristi peripezie, protestai col primo, facendogli notare come lui, oltre a promuovere questo tipo di preti mediocri, frequentasse preti spretati come un certo Girardi estremista di sinistra, la risposta stizzita fu: “E a te che te ne importa?”. puis, preti come costoro si sentono in diritto di sentenziare sulle vite altrui ma non tollerano che qualcuno sentenzi sulla loro.
    C’è poi un tale monsignore romano, uso a parlare male di tutti quelli che conosce, soprattutto se non di sinistra o modernisti, in modo palesemente compulsivo e nevrotico, mentre parlava bene degl’immigrati che, se ammazzano qualcuno, lo fanno secondo lui per fame. Feci notare la contraddizione e s’imbufalì. Però a costui il titolo di monsignore l’hanno dato, come gli diedero una cattedra universitaria alla Gregoriana e un posto in Vaticano.
    Conclusioni: 1. i sacerdoti genuini soffrono come soffrono i laici seri; 2. se si deve parlare con schiettezza, lo si deve fare sempre. Viganò ha notato alcune grosse contraddizioni: le si spieghi, anziché prendersela con lui come personaggio (argomento fantoccio). Il tacere del Signore non

    1. «bien, a preannunciare il trionfo del Cuore Immacolato di Maria fu Maria stessa a Fatima.»

      Lei non ha letto quel che ho scritto e se lo ha letto ha deciso di capire male quel che ho espresso con chiarezza, quindi mi ripeto:

      la “mistero” la “trionfo decisivo del cuore immacolato di Maria”, è un dogma della fede? E’ un elemento inserito nel deposito della fede cattolica? croyants, devono prestare a ciò adesione di fede? Nel Credo, professiamo forse di credere neltrionfo del cuore immacolato di Mariaoppure nel trionfo del Cristo glorioso che tornerà nella gloria … ?

      Mi duole che lei non abbia compreso, o voluto comprendere, questi elementi così elementari.

  2. Il tacere del Signore non era omertà. E la tiepidezza (o la mediocrità) non è una virtù cristiana. Tanto meno lo è il dare cattivo esempio credendosi autorizzati dal ruolo che si ricopre.

  3. Buongiorno Padre Ariel, non posso che provare stima per chi, sacerdote o laico, riesce a rimanere saldo nella fede nonostante la tragicità della situazione attuale. Io ormai la fede l’ho persa. Sono diventato uno di quelli che il Sommo Pontefice ha ironicamente definito “pratiquants non croyants”.
    Non so che ne sarà di me ma so che non riesco più a credere né all’indefettibilità della Chiesa né che a Dio importi qualcosa del suo destino.

    1. Cher Emanuele,

      non avrei mai pensato di doverlo dire: io mi sento invece credente ma non praticante. Ma non come era tanti anni fa, quando molti dichiaravano di credere in Gesù Cristo, ma non nella Chiesa.

      Ora questi seguaci di un Gesù molto umano e misericordioso affollano le parrocchie e le funzioni festive (o almeno lo facevano prima del covid) che io ho iniziato a disertare allorquando ebbi la netta sensazione di trovarmi, più che al cospetto di Dio Trinità, in una allegra scampagnata con finale merenda eucaristica. ….

      Sento già padre Ariel tuonare alla mia ignoranza teologica e supponenza liturgica.
      Ahimé.
      Terminerò la mia esistenza terrena tra i seguaci di monsignor Lefebvre.
      Non posso dimenticare le risposte del Catechismo di Pio X:
      Chi è Dio? Dio è l’Essere Perfettissimo, creatore e signore del cielo e della terra.
      Perché ci ha creati ? Dio ci ha creati per servirLo, pregarLo e adorarLo in questa vita , per poi essere chiamati a godere il Paradiso.

      Forse non sono le parole esatte. Ma il concetto è rimasto, dopo che le studiai a memoria sessant’anni fa.

      1. Cara Antonella,

        le cose sono due: o lei mi sopravvaluta, o lei mi sottovaluta, infatti non ho da recriminarle nulla, tanto meno «ignoranza teologica e supponenza liturgica».

        Lei ha illustrato, con sue parole chiare e precise, quelli che sono i nostri clamorosi fallimenti pastorali, ai quali se vuole aggiungo l’elemento peggiore: l’arroganza, o meglio la superbia clericale di chi, per durezza di cuore e soprattutto per ideologia, non ha l’umiltà, neppure dinanzi all’evidenza dei fatti, di domandarsi: “… non è che forse, dans quelque chose, o in più cose, abbiamo sbagliato?”.

        Basti prendere tutti gli ultimi documenti della Conferenza Episcopale Italiana, per non parlare di quell’immondo giornalaccio a cui è ridotto L'Avvenire nella sua nuova veste di quinta colonna della Sinistra internazionale: poveri e migrantimigranti e poveri

        Io non sono diventato prete per fare l’assistente sociale e il socio-politologo ma per curare, enseigner, amministrare i Sacramenti di grazia e salvare le anime. Che sia l’anima di un povero migrante o l’anima di un povero italiano che viaggia con una Ferrari da mezzo milione di euro, non m’interessa, aussi parce, della povertà, ho un concetto spirituale ed evangelico, non ideologico, non socio-marxista. et souvent, quello con la Ferrari da mezzo milione di euro, è più povero del migrante. Volendo con una differenza di non poco conto: quando il povero con la Ferrari da mezzo milione di euro si converte per davvero, è capace a donare milioni di euro per creare un istituto per l’assistenza di bambini disabili o anziani abbandonati, al contrario del povero migrante musulmano, che lamenta invece che il suono delle campane della vicina chiesa traumatizza sua moglie e spaventa i suoi bambini.

        Lei ha quindi semplicemente manifestato ciò che pensano numerosi dei nostri fedeli che hanno svuotate le chiese, nell’indifferenza – les émissions de preuves – dei nostri vescovi che forse comprenderanno questo malumore dei cattolici solo il giorno in cui, gli stessi cattolici, cominceranno a lasciarli con le casse vuote e a far precipitare la Chiesa italiana in una grave crisi economica.

        Esistono sempre santi vescovi e santi sacerdoti, sempre di meno, ma esistono e come spesso ripeto sempre esisteranno. Cercate quelli e mettetevi sotto la loro guida, su tutto il resto stendete un velo pietoso. Noi non possiamo al momento fare niente contro questo sistema totalmente degenerato e sprofondato in una crisi e decadenza irreversibile, d'autant plus, au moment opportun, il giudizio di Dio su queste persone sarà terribile.

        Dal Libro del Profeta Geremia: 23, 1-4

        «”Guai ai pastori che distruggono e disperdono il gregge del mio pascolo”, dice l’Eterno.
        Perciò cosí dice l’Eterno, il Dio d’Israele, contro i pastori che pascolano il mio popolo: “Vous avez dispersé mes brebis, le avete scacciate e non ne avete avuto cura; ici, io vi punirò per la malvagità delle vostre azioni”, dice l’Eterno.
        Ma radunerò il resto delle mie pecore da tutti i paesi dove le ho disperse e le ricondurrò ai loro pascoli, e saranno feconde e si moltiplicheranno.Costituirò su di esse pastori che le pascoleranno, e non avranno piú paura né spavento; non ne mancherà neppure una”, dice l’Eterno».

        E con questo penso sia detto tutto.

        1. Caro père Ariel,
          La ringrazio della sua risposta. Anche noi pecorelle disperse desideriamo pastori che parlino di Dio e amministrino Sacramenti. Per fortuna ne abbiamo conosciuti in passato, e continueremo a cercarli.
          Con simpatia mi permetto di dirle che mi chiamo Ornella. Ma lei non è il primo a operare questa fusione tra il mio cognome e nome. Praticamente tutte le colleghe mi chiamavano Antonella….. 🙂🙂🙂🙂
          Buona serata a tutti voi.

  4. père Ariel,

    Per una volta non sono d’accordo con lei. I fedeli più avvertiti hanno capito da tempo che l’odierno pontificato è un danno per la Chiesa. Propalando un falso concetto di misericordia, il Santo Padre provoca, sia in coloro che hanno fede che in coloro che la fede non l’hanno, la convinzione di essere giustificati a prescindere dagli atti che compiono. Sta dilangando una convinzione velenifera fuori e dentro la Chisa che ha già assunto la forma di pretesa: Dio deve salvarmi così come sono. I tanti appelli e moniti di Gesù alla conversione sono lettera morta nell’attuale pontificato. plutôt, pire: le uniche conversioni di cui si parla sono quella ecologica e quella del sentimento di accoglienza pro migranti. Ben lungi dall’essere un degno successore di Pietro, il Santo Padre favorisce la perdizione di milioni di fedeli.
    Sappiamo con quanta ostinazione egli abbia ignorato ogni appello a lui rivolto da cardinali e teologi. Se ne è fatte beffe continuando nell’opera di demolizione della Chiesa che certamente qualcuno diverso da Dio gli ha ordinato.
    Essendo questo il quadro, ritengo indispensabile l’emersione di una critica visibile. Servirebbero tanti Viganò, uno in ogni parrocchia. Ogni sacerdote secondo me dovrebbe pregare per la conversione del Santo Padre e al contempo apertamente ragguagliare i fedeli sugli errori diffusi dal Santo Padre. Non sarebbe un andare contro Pietro, ma un modo per contenerne i danni.

    Credo che Dio ci abbia inflitto papa Francesco per farci comprendere l’orrore di un mondo senza di Lui. Castigo e monito ampiamente

  5. Père Ariel estimée,

    La questione è : l’arcivescovo Viganò ha detto la verità, Oui ou non? E se ha detto la verità, parce que le pape, vicario in terra della Verità stessa, dovrebbe temerla? Perché dopo 2 anni nei quali ogni dubbio su certe accuse avrebbe potuto essere annientato seppellendo l’ex nunzio sotto quintali si prove, non è successo nulla?

    Non siamo tutti esaltati gospari, nous sommes (aussi) fedeli sbandati, che cercano parole di Verità e di Vita Eterna, lì dove pensano di trovarle.

    Ossia presso uomini di Chiesa che, come Lei, “se proprio devo(non) correre il rischio di sbagliare preferiscono farlo per oppormi a ciò che è oggettivamente male, non certo omettendo di decidere e di prendere posizioni per il proprio sereno e quieto vivere.

  6. Père Ariel Caro,
    credo che mons. Viganò semplicemente sia uno che non si rassegna all’idea che la Chiesa si sia già buttata dall’aereo senza paracadute, se si esprime così duramente è perché, selon lui, il salto fatale può essere ancora fermato. Avrà ragione? Non lo so, io sono pessimista, a meno di eventi in questo momento imprevedibili, la china attualmente imboccata sarà percorsa fino in fondo. Personalmente mi sento di appartenere alla Chiesa perché battezzato ma mi vergogno di questa chiesa. Se il Battesimo fosse equiparabile a una tessera di appartenenza la avrei già restituita ancora 6 anni fa quando mi sono reso conto che tipo è il segretario del partito. croyez-moi, père Ariel, è un dramma per un fedele non avere fiducia nel papa e provare fastidio ogni volta che farfuglia qualcosa. La cosa di cui non mi so rassegnare è la vicenda della Pachamama con queireligiosi cattoliciprostrati nei giardini Vaticani e la successiva processione in S. Pietro. Ma questa gente ha ancora un briciolo di fede in Gesù Cristo? Sono anni ormai che non sovvenziono più finanziariamente questa chiesa allo sbando, mi sentirei complice del suo mal operare. Mi dispiace per molti bravi sacerdoti che ancora esistono ma un semplice fedele un segnale lo deve pur mandare, ou non? Une dernière observation: si cerca di evitare uno scisma formale, ma di fatto c’è già, almeno così mi pare.

  7. Révérend Père Ariel, vorrei chiederle due cose:
    1) Qual è stato l’evento che l’ha aiutata a capire che abbiamo superato la soglia di non ritorno?
    2) Dato il libero arbitrio dell’uomo, che Dio rispetta, non ha senso pregare una decina del rosario al giorno (come faccio) pour la conversion des pécheurs? Purtroppo constato una diffusa indifferenza (quando non odio vero e proprio) nei confronti di Dio tra parenti, conoscenti e alunni (una cosa che mi fa particolare ribrezzo è sentire bestemmiare perfino delle ragazze di 15 âge). une fois, in classe, per aver rimproverato un alunno che aveva bestemmiato, sono stato guardato con aria sbalordita da tutta la classe e mi hanno chiesto: “Prof, ma lei è cristiano?”.
    La ringrazio per l’attenzione e la ricordo nella preghiera.

    1. Caro Filelleno,

      più che un evento in particolare è stato un insieme di situazioni, di trasformazioni sociali che hanno preso avvio sul finire degli anni Sessanta, in quel Sessantotto che Mario Capanna definiva in un suo libroFormidabili quegli anni”; situazioni che tra la fine degli anni Ottanta e gli inizi degli anni Novanta sono giunte a un livello di totale degenerazione.

      Se il ragazzo da lei citato, anziché bestemmiare avesse tirato una invettiva contro gay e lesbiche, tutta la classe si sarebbe sollevata contro di lui con moto di grandissima indignazione, parce que maintenant, questi autentici mostri, sono stati cresciuti tra il principio di inversioneil bene che diventa male e il male che diventa benee un nauseabondo politicamente corretto.
      Quindi possono tranquillamente insultare una ottantenne su un pullman di linea nell’indifferenza generale, come la signora che costretta in piedi su un pullman carico di studenti, per avere richiamato un giovane che occupava il proprio posto e con i piedi quello di fronte, si sentì risponderenon rompermi i coglioni vecchia di merda”. mais, quello stesso giovane, non avrebbe mai osato dire, per esempio a un africano, “non rompermi i coglioni negro di merda”, première, perché è politicamente scorretto e tutti sarebbero insorti all’istante, secondo perché, l’africano, lo avrebbe tonificato a suon di sberle, ed avrebbe fatto benissimo a farlo.

      cette, è la soglia del non ritorno.

  8. Caro père Ariel, condivido il suo pensiero. In questo momento storico la tentazione di molti cristiani (e mi ci metto anch’io) è quella di trasformarsi in mastini infuriati verso questagerarchiaallo sbando. mais, a parte il fatto che cosi si perde la serenità spirituale, si rischia di fare in ultima analisi il gioco del Nemico..
    In concreto però il suo consiglio, in particolare per le famiglie con la responsabilità di trasmettere la Fede ai figli, è una sorta diOpzione Benedetto”? Cercare santi sacerdoti o luoghi di sana vita cristiana (monasteri o conventi esemplari) come riferimento di vita spirituale?

    1. Cher Louis,

      quella che lei chiamaopzione Benedetto”, più che un’opzione, credo che sia l’unico sistema di sopravvivenza, anzitutto per la fede e per quel che resta dei nostri fedeli.
      Le faccio un esempio concreto: oggi finalmente mi sono confessato, cosa che non avevo potuto fare prima di Pasqua, per i motivi a tutti noti, poi successivamente, perché ero distante dai due confessori ai quali di solito mi rivolgo. Infatti avevo bisogno di un confessore, cosa sempre più rara oggi a trovarsi, giacché corre un grandissima differenza, non solo formale ma proprio sostanziale, tra un annoiatoassolvitore di peccatie un vero confessore.
      E un sacerdote, d'une manière très particulière, ha bisogno di un bravo confessore. tous, ne hanno bisogno, ma noi sacerdoti più di tutti, posto che su di noi grava poi la cura e l’assistenza delle anime.

      Credo di averle a mio modo illustrata quella che lei giustamente chiamaopzione Benedetto”.

  9. Contrariamente ad altri commenti, la ringrazio invece vivamente per quel suo commento su Vigano’. Secondo me le sue ultime accuse sono state completamente inopportune, e il silenzio attorno ad esse (a parte l’approvazione in alcuni siti come lei ha sottolineato) mi avevano dato una brutta sensazione. Conoscendo il suo pensiero, père Ariel, ero molto propenso a credere che avrebbe preso le distanze, come finalmente ha fatto, secondo me piuche giustamente. Affermazioni di Viganotra l’altro che ultimamente non erano nemmeno ristrette al mondo teologico/ecclesiastico, ma che sforavano ampiamente in quello scientifico, dove non si ecapito in base a quali sue competenze possa esprimersi a riguardo, e promuovere la paranoia (anche su questo per alcuni aspetti mi ha ricordato il suo articolo in cui citava il siparietto tra Burioni e Cattelan). Se ci si arrabbia quando esponenti della scienza in modo facilone si esprimono in termini teologici, non si puopoi fare l’opposto. Merci Père Ariel!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

 caractères restants

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire est traité.