Père Ariel Auteur

LE REFUS DESTRUCTEUR DES RACINES CHRETIENNES DE L'EUROPE. LE PHILOSOPHE ROCCO BUTTIGLIONE ENQUÊTÉ PAR UN INTÉGRALISTE HOMOSEXUALISTE AU PARLEMENT EUROPÉEN

LE REFUS DESTRUCTEUR DES RACINES CHRETIENNES DE L'EUROPE. LE PHILOSOPHE ROCCO BUTTIGLIONE ENQUÊTÉ PAR UN INTÉGRALISTE HOMOSEXUALISTE AU PARLEMENT EUROPÉEN

.

Plus que jamais, dans un monde et dans une Église sans mémoire, trop occupé à exalter je “prêtre de rue” à la page, réels ou imaginaires, ils oublient, ou pire, certains des documents les plus importants du magistère contemporain ne sont pas connus. Pour aller à la racine du problème des attentats terroristes à Paris, il suffirait de regarder un texte du Saint Pontife Jean-Paul II, qui, si elle est lue aujourd'hui, apparaîtra comme une prophétie tragique, comme un vrai Chronique d'une mort annoncée. C'est l'exhortation apostolique post-synodale Ecclésia en Europe du 2003, que je recommande vivement de lire, car c'est un texte écrit il y a douze ans qui contient malheureusement notre présent [cf. document complet, QUI].

.

.

Père Ariel Auteur

Auteur
Ariel S. Levi Gualdo

.

.

POUR ACHETER LE LIVRE CLIQUEZ: QUI

.

.

.

.

.

10 réponses
  1. Hector dit :

    Combien de serpents dans son sein!
    Fable d'Esope (6ème siècle avant JC) Un vieux fermier pendant la saison d'hiver, avoir trouvé un serpent engourdi de froid et en avoir eu pitié, elle le prit et le plaça dans son sein. Qu'alors, se réchauffer et retrouver sa nature, blessa le bienfaiteur et le tua. Puis il a dit mourir: “j'ai ce que je mérite, car j'ai eu pitié du méchant”. Moral: La fable montre que les méchants sont immuables, même s'ils sont traités avec une extrême gentillesse.

  2. père ariel
    Don Pier Paulo dit :

    Envoyer cet article commentaire par le Père Ariel (Ecclésia en Europe), et celle du Père John (L'islam et le mystère christologique)

    … donc, chers Pères, Il y a quelques semaines, je suis venu à couteaux tirés avec mon évêque, parce que quand de’ … hyperuranium de Santa Marta il y avait une demande généralisée pour accueillir une famille de réfugiés dans chaque paroisse, tout d'abord, je l'ai dit que mon, comme beaucoup d'autres paroisses, Je suis, de nos jours, voyager sur “chiffres rouges” et forcé de lutter entre les dettes et les paiements. Je lui ai répondu que, bien que, avec plaisir et sacrifice, Je pourrais dormir, avec l'aide des paroissiens (accueillant et généreux avant que les affaires humanitaires) une famille de catholiques syriens persécutés par les fondamentalistes islamiques, mais je jamais accueilli, Mai, dans la paroisse qui m'a été confiée, une famille musulmane.
    Dans notre peuple italien du nord-est sont très affectées par une armée de faux solaire de réfugiés, débarqué à Lampedusa et venir ici avec nous, qui sont tous Stalwart et fort, jeunes et en parfaite santé physique, qui tamponner leurs pieds si arrogant, qui jettent les aliments de qualité qui leur sont offerts … et que tout, toute la rigueur, ils sont musulmans. Peut-être parce que peu de chrétiens à bord des barges les ont jetés à la mer avant l'arrivée?
    Quand l'évêque, en colère, il m'a dit “le Saint Père le veut”, j'ai répondu “nous ne parlons pas de l'application doctrinale d'un dogme de foi, puis veut, il les met dans la maison”.
    Résultat? La menace de me retirer de la paroisse si “tu ne fais pas la queue”.
    Je salue l'évêque en disant que “il en faut peu pour mettre un prêtre en ligne, est-ce, Malheureusement, nous ne pourrons pas mettre en ligne cette armée qui nous envahit jour après jour”.
    À toi, Pères, quelqu'un vous a même menacé d'entrer en ligne, pour ce sacro-sainte écriture?

    Don Pier Paulo

    • Ariel S. Levi Gualdo
      Ariel S. Levi Gualdo dit :

      Cher Frère.

      Je partage ton amertume en comprenant tous les problèmes sous-jacents. Maintenant la chose est faite, mais si vous m'en aviez parlé plus tôt, je vous aurais suggéré d'agir de manière beaucoup plus ironique. Par exemple: vous pourriez proposer d'héberger non pas une mais trois familles, mais pas dans ta paroisse mais dans l'évêché, après avoir proposé d'aller au même, avec un groupe de paroissiens bénévoles, enlever les crucifix, statues de la Vierge Marie et de divers saints, de sorte que la sens de la foi des mahométans sensibles n'ont pas été troublés par les symboles de la nôtre “foi idolâtre”, et pour qu'ils puissent prier sur les tapis en direction de La Mecque dans les salles de l'évêque.
      En bref, À mon avis, ce qui en soi n'est pas grave, ne doit pas être pris au sérieux, si nécessaire, il faut se moquer de lui.

  3. père ariel
    Nom retenu dit :

    Cher Père Ariel.
    Je lis ses écrits et ceux du père dominicain Giovanni Cavalcoli depuis un an et, chaque mois, J'essaie de vous envoyer une petite contribution, et inviter avec les autres lecteurs (il semble très nombreux) pour le faire, parce que tu as besoin d'être soutenu. Votre travail doit être soutenu pour nous, pas pour toi!
    Ho 45 années, Je suis venu en Italie d'un pays arabe à l'âge de 4 années. J'ai fait toutes les écoles en Italie, de l'école primaire à l'université, puis les deux spécialisations cliniques. Vous savez que je suis médecin spécialiste, mais je le précise aux lecteurs qui ne peuvent connaître mon passé que vous connaissez bien. Je suis un citoyen italien et je suis marié par 16 ans avec un Italien, d'une famille catholique pratiquante.
    Mes parents n'étaient pas musulmans pratiquants, et moi, adolescent, J'ai commencé à fréquenter l'oratoire, c'est à 15 ans, j'ai demandé à être baptisé. J'ai reçu le baptême la nuit de Pâques, puis le
    Communion et Confirmation. Mes trois enfants vont à l'école catholique.
    Nous avons quitté la ville où nous vivions parce qu'en raison de la présence croissante d'immigrants musulmans, j'ai commencé à recevoir des menaces. Les menaces m'ont suivi dans la nouvelle ville aussi. Finalement, nous avons quitté l'Italie, après que deux tunisiens aient effrayé mon fils aîné, 12 années, en jouant sur le terrain de foot avec d'autres amis.
    L'Italie est mon pays, j'en suis un citoyen, j'y ai grandi, j'y ai étudié, je me suis marié là bas, j'y ai exercé mon métier. Mais quelqu'un, sans me connaître, il a décidé de s'en prendre à moi parce qu'il était coupable d'être “né musulman” il est devenu chrétien catholique.
    S'il vous arrive de parler au Cardinal de Lampedusa qui continue de parler d'accueillir beaucoup de ceux pour qui j'ai dû quitter mon pays afin de ne pas prendre de risques potentiels, s'il te plaît, dis lui deux mots comme tu sais faire …
    Merci père, J'espère un jour l'avoir comme invitée de ma famille, nous vous attendons.

    • Angelo Bellettini dit :

      Travaillant dans le secteur pétrolier, j'ai passé quelques années de ma vie dans les pays arabes, dont un couple en Arabie Saoudite. Ayant été intimement familiarisé avec la culture islamique, Je suis encore plus pris d'admiration pour le courage, un courage vraiment chrétien, par l'auteur du “Lettre signée”: Malheureusement, je n'ai pas besoin de rappeler les risques que courent ceux qui abandonnent la religion de Mahomet. Ne pas pouvoir lui serrer la main et exprimer mon respect en personne, Je peux cependant prier pour lui et pour sa famille.
      J'ai aussi rencontré des musulmans non pratiquants qui regardent avec intérêt, sinon avec sympathie, à l'église. Surtout chez les Iraniens, qui sentent le plus le poids de ce régime de fous fanatiques qui les gouverne, j'ai failli en remarquer un “proximité” au christianisme, qui parfois me ferait presque espérer une fenêtre ouverte à la conversion. De mon petit point de vue, je voudrais souligner deux aspects fondamentaux à cet égard:

      – pour ceux qui comme eux regardent le christianisme sans hostilité, mais “de dehors”, Le christianisme est l'Église catholique. Ils n'ont pas la moindre considération (justement) pour les différentes communautés ou conventicules de la galaxie protestante.

      - le deuxième aspect que j'ai remarqué en parlant avec des musulmans non pratiquants (comme j'ai dit, Iraniens en particulier) est que l'Église n'a le potentiel de les attirer à elle que lorsqu'elle "fait son travail", seulement lorsqu'il est présenté avec autorité, tradition, et les rites de l'Église catholique. Nous qui vivons la réalité de l'Église de l'intérieur ne la réalisons peut-être pas pleinement; mais qui est dehors et regarde l'Eglise avec intérêt, ne veut pas trouver une ONG d'eau de rose, il ne veut pas de photocopie de la Croix Rouge Internationale. Le message chrétien passe quand il est proposé par le Mère et professeur, avec paternité, douceur et fermeté ensemble.
      Ne diluons pas le vin de l'Evangile dans une bonté générique: ce n'est pas un bon service rendu à beaucoup d'âmes qui seraient peut-être prêtes pour un chemin de conversion.

      • Ariel S. Levi Gualdo
        Ariel S. Levi Gualdo dit :

        Cher Angelo.

        Je m'apprête à publier un article dans lequel je parle de l'habit du prêtre. Article dans lequel vous trouverez diverses réponses aux questions pertinentes posées ici.

  4. père ariel
    Giorgio Ghergon Mastropasqua dit :

    Que le Seigneur éclaire ce troupeau de misérables que nous serions: ceux qui ont eu le don le plus élevé, celui du baptême et ils le jettent …

  5. père ariel
    Maria Antonietta Garbi dit :

    Après cette belle considération faite par vous, mon âme anti-mahométane se sent lavée de toute culpabilité raciste.

Les commentaires sont désactivés.