D'autres brèves remarques hérésie lefebvristes

AUTRES BRÈVES CONSIDÉRATIONS SUR L'HÉRÉSIE LEFEBVRIANA

[…] si le Souverain Pontife Paul VI, comme il a écrit et répété, dit à Mgr Marcel Lefebvre que ses idées sont "contre la foi" et l'invite à se soumettre dans l'obéissance à l'Église et au Successeur de Pierre, il est évident qu'il a l'intention de l'accuser d'hérésie. Qu'est-ce en fait l'hérésie, sinon une proposition contre la foi découlant du refus d'obéir aux doctrines de l'Église et de son Autorité apostolique suprême? Mais comme nous l'avons vu récemment, exister “catholiques” cela cependant face à de telles preuves, ils essaient de chipoter avec des sophismes futiles, mais en fait il n'y a pas grand chose à chipoter car il s'agit de sophismes futiles.

 

Auteur de l'île de Patmos Editorial
auteur
préparation
Île de Patmos

Le concept d'hérésie il peut être exprimé dans diverses expressions minutes équivalentes. Vous ne devriez pas vous attacher aux mots, mais en accordant une attention à la notion; sinon on est un hypocrite, des pharisiens obtus, ou les fanatiques se replient sur eux-mêmes.

pharisiens 2
"Faites très attention et méfiez-vous de la levure des pharisiens et des sadducéens" [Mt 16, 6]

Si, par exemple, on dit que Joseph ne vit plus, il est clair que nous voulons dire qu'il est mort. Il est donc facile de dire que si le Souverain Pontife Paul VI, comme il a écrit et répété, dit à Mgr Marcel Lefebvre que ses idées sont «contre la foi» [qui] et l'invite à se soumettre dans l'obéissance à l'Église et au Successeur de Pierre, il est évident qu'il a l'intention de l'accuser d'hérésie. Qu'est-ce en fait l'hérésie, sinon une proposition contre la foi découlant du refus d'obéir aux doctrines de l'Église et de son Autorité apostolique suprême? Mais comme nous l'avons vu récemment, exister “catholiques” cela cependant face à de telles preuves, ils essaient de chipoter avec des sophismes futiles, mais en fait il n'y a pas grand chose à chipoter car il s'agit de sophismes futiles.

Combien pour cela affirment que l'évêque hérétique et schismatique Marcel Lefebvre ne s'est pas trompé mais toute l'assemblée œcuménique du Concile Vatican II, puis le Saint Pontife Jean XXIII, Bienheureux Pape Paul VI, le Saint-Père Jean-Paul II, les Souverains Pontifes Benoît XVI et François quant à eux de dire “responsable” de la continuité de ces “erreurs” résultant de rien de moins qu'un concile œcuménique “seul ministère” puis “dogmatisme“, pour la cause de laquelle l'Église aurait même été glissée dans “apostasie de la foi” [voir QUI], en affirmant cela, ils sont tour à tour hérétiques et propagateurs d'hérésies dangereuses, sans aucune possibilité de sophismes techniques justificatifs sur le plan théologique, métaphysique et épistémologique, si on veut vraiment être sérieux. Vatican II, comme les pères Giovanni Cavalcoli et Ariel S. Levi di Gualdo dans leurs différents articles, même s'il n'a pas sanctionné de nouveaux dogmes, selon les principes et les trois différents degrés d'infaillibilité [cf. Pour protéger la foi, QUI] il a sanctionné de nouvelles doctrines contraignantes qui ne peuvent être rejetées par personne [sur les degrés d'infaillibilité, voir notre article précédent QUI].

Le pape Benoît XVI pose lors d'une réunion avec des membres de la Rota romaine au Vatican
Les juges du tribunal ecclésiastique en audience avec le Souverain Pontife

Même si untel est un hérétique clair et manifeste, le Siège apostolique, pour ses propres raisons, elle est libre de prononcer ou de ne pas prononcer un jugement d'hérésie. Il faut donc distinguer dans les problèmes d'hérésie quelle est la tâche du théologien et quelle est la tâche de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.. En fait, ce sont deux orientations ou fonctions pastorales différentes et en quelque sorte indépendantes l'une de l'autre. Le Siège Apostolique n'a jamais soutenu certaines théories et a toujours laissé les théologiens libres d'exprimer leurs opinions.

 

 

Reproche
combien de théologiens faut-il reprocher le bien de l'Église et des fidèles?

Le Siège Apostolique peut reprocher au théologien de se tromper en juger un autre comme hérétique; mais il n'interdit nullement à un théologien de détecter les germes d'une pensée hérétique dans une autre. Quant au théologien accusé d'hérésie par un collègue de son, il doit faire attention - ce qui arrive malheureusement à la place - de s'indigner comme s'il avait été diffamé; rien, l'accusé doit examiner les accusations qui lui sont portées et agir en conséquence. Si les accusations sont justes, il devra se corriger; si, au contraire, ils ont tort, le théologien accusateur devra s'excuser ou réparer le tort fait.

Mgr-Marcel-Lefebvre4
l'évêque schismatique Marcel Lefebvre

On peut se demander s'il faut souligner le fait que Marcel Lefebvre est un hérétique cela peut être utile pour obtenir le retour des Lefevriens. Jusqu'à présent, le Siège Apostolique a procédé trop délicatement et les Lefevriens en ont profité pour attiser la polémique l'infini.

Le Siège apostolique a jusqu'à présent été trop parcimonieux en utilisant le terme “hérésie”, peut-être pas pour évoquer les fantômes sombres du passé? Cette indulgence excessive, pour ne pas dire négligence, cependant, il a fini par permettre l'apparition, la résurgence et la libre circulation d'hérésies nombreuses et variées, présentés par certains sujets particulièrement agressifs comme des fruits «naturels» du Concile, du collège des cardinaux au sacristain d'une paroisse de campagne; un Concile que ces hérétiques manifestes et manifestes désignent comme «mal» et donc comme source et origine «naturelle» de tous les maux.

Il est évident que nous ne pouvons pas continuer comme ça, parce que l'hérésie est un obstacle au salut. Il faut donc revenir à l'utilisation de ce terme quand c'est le cas, d'une manière bien pensée et examinée; tout comme un médecin consciencieux pose le diagnostic d'un carcinome ou d'une leucémie, à la différence que ces maux ne sont presque toujours pas guéris, tandis que l'on guérit des hérésies.

hôpital de campagne
assistance religieuse dans un hôpital de campagne

La peur de répéter les erreurs du passé il ne doit pas être si élevé au point de pousser l'Autorité ecclésiastique à ne rien faire ou à se taire, sinon, des erreurs contraires et pires sont commises, comme c'est clair aujourd'hui, envahis comme nous par un grand nombre de maladies et sans médecins qui les soignent.

l'Eglise, dit le Saint-Père, est un "hôpital de campagne". D'accord. Mais où sont les médecins? Ce n'est pas que les hérésies disparaissent d'elles-mêmes du fait qu'elles ne sont pas évoquées ou ne sont pas traitées. plutôt, comme le montrent les faits, les hérésies se multiplient et le mot finit par être utilisé de manière inappropriée par des folies exaspérées comme en témoignent par exemple des extrémistes qui accusent même aujourd'hui le Souverain Pontife d'hérésie, et ses prédécesseurs qui se sont succédé sur la Chaire de Peter de 1958 à suivre.

erreur médicale
erreur médicale …

Si un médecin manque une cure, c'est peut-être pour cela qu'il devrait cesser d'être médecin? L'utilisation modeste de circonlocutions pour faire allusion à l'hérésie peut être utile dans certaines situations incandescentes, mais l'utiliser systématiquement n'a aucun effet, comme l'expérience l'a montré, autre que de donner la permission à quiconque d'embrasser l'hérésie sous les prétextes les plus spécieux que nous connaissons tous.

.

reproche 2
le reproche est un acte d'amour et de miséricorde auquel l'Église ne peut et ne doit pas, si nécessaire, échapper

Si nous appliquons ce principe dévastateur partout, nul, puisque nous sommes tous faillibles, il ne devrait plus rien faire de peur de se tromper. C'est pourquoi le moment est peut-être venu d'aborder la question doctrinale de manière décisive sous cet angle.

Il faut faire comprendre aux lefebvristes de bonne foi une fois pour toutes, qui aiment la vérité et veulent sincèrement être catholiques et respectent la tradition, qui sont victimes d'hérésie, en espérant qu'ils écouteront. Sinon, les fidèles doivent être clairement avertis du danger, parce que ces faux catholiques continuent de faire du prosélytisme, augmentant la haine de Rome, contre le successeur du prince des apôtres, contre le magistère et les doctrines du Concile Vatican II.

le reproche, la correction des erreurs et la lutte contre l'hérésie, c'est un acte d'amour et de miséricorde auquel l'Église ne peut et ne doit pas, si nécessaire, échapper, surtout pendant le Jubilé de la Miséricorde, annoncé par le Souverain Pontife François pour l'année 2015/2016.

.

___________________________________________________________________

.

ACTES ET DOCUMENTS DU SAINT-SIÈGE SUR LE CAS DE LA LEFEBVRIANA HERESIA

– «Lettre de S.S. Paul VI à Mgr Marcel Lefebvre», 29 juin 1975 [texte QUI]

– Lettre apostolique SS. Paul VI, «Nouvelle exhortation à S.It est. Mons. Marcel Lefebvre», 8 septembre 1975 [texte, QUI]

– S.S. Paul VI, «Lettre à l'Archevêque. Marcel Lefebvre», 15 août 1976 [texte QUI]

– SS de la parole. Paolo VI «Sur l'affaire douloureuse de Mons. Marcello Lefebvre», 1septembre 1976 [texte QUI]

– «lettre apostolique Ecclesia Dei«Le Souverain Pontife Jean-Paul II sous la forme de motu proprio, 2 juillet 1988 [texte QUI].

– Conseil Pontifical pour les Textes législatifs, Note explicative "Sur l'excommunication pour le schisme qu'ils encourent des adhérents au mouvement de Mgr Marcel Lefebvre», 24 août 1996 [texte QUI].

– Congrégation pour les évêques: «décret de remise de l'excommunication latae sententiae des évêques de la Fraternité Saint-Pie X», 21 janvier 2009 [texte QUI]

– «Notez le secrétaire d'Etat sur les quatre évêques de la Fraternité Saint-Pie X», 4 février 2009 [texte QUI]

Lettre du Saint-Père Benoît XVI aux évêques de l'Eglise catholique concernant la levée de l'excommunication de la 4 évêques consacrés par «Mgr Lefebvre [texte, 10 mars 2009 QUI].

À propos de préparation

La Redazione de L'Isola di Patmos Articoli Redazionali ( Cliquez sur le nom pour lire tous les articles )

21 réflexions sur "D'autres brèves remarques hérésie lefebvristes

  1. J'avais tort quand la Providence m'a fait découvrir le moment où tu, publié mon message et la réponse, comme rempli de: ” ….embrouiller, bavard futile etc.”? car il ne permet pas la publication de mes articles avec des réponses précises aux questions précises que je leur pose? Cela fait déjà penser!
    En attendant, il continue de ne pas me donner les réponses précises: quel dogme a fait Msgr. Lefebvure à être dépeint comme un hérétique? Et quel pouvoir illimité a le pontife romain, qu'il peut faire ce qu'il veut simplement parce qu'il a les timbres du Vatican?
    Les définitions du Concile Vatican I doivent encore être prises en compte (cfr Pasteur Aaeternus) ce qu'il a dit: comment et quand le pape mérite l'obéissance?

  2. vous pouvez soumettre autant de documents que vous le souhaitez, le fait demeure que même un pape n'est pas autorisé à abuser de son pouvoir avec des discours vagues.

    Mgr Lefebvre n'avait pas d'idées personnelles à défendre dans le cadre de ses responsabilités pastorales devant Dieu, mais seule vertu de fidélité au Magistère Irréformable à conserver!

    Paul VI a eu tort deux fois:
    1) parce qu'il n'avait pas un langage clair pour condamner les hérésies de Monseigneur s'il y en avait jamais eu;
    2)parce que, il a laissé entendre que la foi coïncide avec les idées et que les idées de Monseigneur ne coïncident pas avec l'obéissance au magistère irréformable, mais: idées personnelles(!!!); faire en sorte que seules les idées de Montini parce que le pape pourrait être la foi revendicatrice et la communion ecclésiale: soumission!
    Soumission à quoi donc aux idées personnelles du pape qui, en faisant et en pensant ainsi, se décrivait?
    Non mon cher, vous avez la mauvaise institution, dans l'Église qui n'est pas un parti politique, seul Jésus-Christ, vrai bon berger, commande, J'ai tort?.

    1. Elle a tort en tout, Cependant, lui expliquer point par point les éléments de ses graves erreurs serait inutile, comme toujours, il est inutile de parler à ceux qui sont totalement fermés à l'écoute.
      Plusieurs articles sur ce sujet ont été publiés dans nos colonnes, avec une rigueur théologique «chirurgicale», basé non sur des interprétations, les hypothèses ou les humeurs subjectives des auteurs, mais sur les actes et faits qui constituent les documents officiels de l'Église. Articles qu'elle n'a pas lus, ou s'il les a vus, il l'a fait aveuglé par la fermeture totale de l'écoute.
      Elle est à sa manière le paradigme clair de ce que les lefebvristes collectionnent depuis environ un demi-siècle et de ce qu'ils produisent chez ceux qui se proclament plus tard «vrais» et «purs» catholiques, ils s'en vont avec colère en tournant à droite et à gauche pour donner des hérétiques aux papes, déclarer tout un concile œcuménique apostatique, désavouer fièrement ses doctrines et déclarer les célébrations eucharistiques valides ou invalides.
      Nous lui disons cela avec un réel regret: avec des gens comme elle, vous pouvez raisonner avec la même probabilité de succès avec laquelle un catholique pourrait raisonner avec un terroriste de Daech pour tenter de le convaincre qu'on ne peut pas massacrer son prochain au nom du seul vrai Dieu.
      Qui au sein du Saint-Siège a essayé, bouger sans préjugé, sortir à la rencontre des Lefebvriens, sans demander ni l'un ni l'autre et chercher le dialogue avec eux, il s'est retrouvé à rebondir sur le mur de caoutchouc d'un refus total du dialogue par des sujets littéralement aveuglés par l'orgueil. Ce sont les faits avérés, et elle, à sa manière, c'est la confirmation de ce qu'ils ont semé.

  3. merci pour les délits, quand il me compare à un terroriste de l'Etat islamique, alors je fais pénitence, Je souligne cependant: que jamais dans aucun “Lefebvrian” un tel esprit régnait grâce à “dichotomie” entre la doctrine et la pratique qui existe pour la liberté religieuse, que Msgr. Lefebvre savait enseigner, en conformité avec l'Église préconciliaire; sinon nous avons l'honnêteté de définir la même Église préconciliaire de cette manière, depuis - jusqu'à preuve du contraire- à cela nous sommes conformes! Je t'assure qu'en nous il n'y a pas de colère pour les papes, mais seulement l'invitation plaidante à réfléchir sur les erreurs de SEULEMENT TROIS DECRETS conciliaires et la nouvelle messe qui n'est même pas selon les demandes de Vat. II!. la “catholiques purs et vrais” il concerne la profession de foi qui est différente de la sainteté personnelle!
    Le Saint-Siège au lieu d'utiliser le mot “dialogue” pour ensuite imposer ce que le (catholique) La conscience lefébvrienne ne peut accepter, il aurait mieux fait de dire que le dialogue n'est pas nécessaire pour atteindre l'Objectif Vérité de la Tradition, mais: La tradition est créée de pape en pape pour être utilisée et consommée! La fierté n'existe pas dans ces domaines, parce que la Tradition n'est pas l'œuvre de notre ego.

    1. Elle confond le tradition Avec le’immobilité et fixisme absolu.
      lei “évent” ses raisons sous prétexte de critiquer légitimement des écrits précis et détaillés, qui, cependant, ne lit pas.
      Elle serait capable, devant un article dans lequel on parle d'art culinaire et de dégustation de vins, commenter: ” … et, Cependant, le un ordre ancien affiché …”.
      en bref, vous ne lisez pas exactement ce qui a été écrit par d'autres théologiens dans ce magazine, et conformément au dogme et à la doctrine la plus orthodoxe, se référant à saint Thomas d'Aquin et non aux théologiens de Nouvelle Thelogie, ils expliquaient, hélas en vain, à ceux comme elle, obstinés à ne pas comprendre car ils exigent absolument de ne pas comprendre, un fait fondamental pour comprendre à la fois le concept de Tradition et la liturgie: le substances invariables et accidents externes qui, de par leur nature même, sont et doivent être changeantes.
      Et elle a donné la preuve de ce refus obstiné de comprendre avec ce commentaire supplémentaire selon mo’ d'aveugle sfogatoio.
      Pour cela et uniquement pour cette hyperbole a été utilisé: “ce serait comme essayer de convaincre un État islamique avec des arguments chrétiens“.

  4. Si vous placez la Tradition et la Liturgie parmi les accidents extérieurs, vous vous placez directement dans l'hérésie moderniste. La Tradition et la Liturgie sont des substances immuables parce qu'elles viennent directement de Celui qui est l'Etre par essence immuable, c'est-à-dire Dieu.

    1. Vous ne connaissez pas le Catéchisme de l'Église catholique et ne manquez jamais une occasion de le prouver dans vos commentaires, par conséquent, il est incapable de transposer (ou ne veut pas recevoir) le fait que l'Église ne peut pas, parce qu'il n'a aucun pouvoir, changer la substance et / ou l'essence des sacrements; tant qu'il peut, en effet, si nécessaire, il doit modifier de manière appropriée les accidents externes qui non seulement n'affectent pas la substance, mais ils le soulignent et le renforcent encore plus.

  5. La tradition ne concerne pas seulement les sacrements.
    Quelle est la tradition?: “Il peut être défini comme l'enseignement de Jésus-Christ et des apôtres fait à haute voix et transmis par l'Église à nous sans aucune altération.”. Catéchisme Saint-Pie X.

    1. Caro Bazzaz.

      Catéchisme de saint Pie X, “Dix Commandements“, n. 6:
      Ne commettez pas d'actes impurs“.
      S'il vous plaît, il peut me chercher dans tout l'Ancien Testament et dans toute la prédication de Jésus recueillie dans le Nouveau Testament, cette phrase précise: “Ne commettez pas d'actes impurs“?
      Vous me citez le passage de l'Ancien ou du Nouveau Testament où ce précepte s'exprime clairement et impérativement selon “l'enseignement de Jésus-Christ et des apôtres fait à haute voix et transmis par l'Église à nous sans aucune altération“.
      J'attends une réponse rapide, merci!

      1. Mais tu sais que les sources de l'Apocalypse sont deux? Écriture sacrée et tradition? Il ressemble à un protestant pour moi (en fait c'est de la façon dont il tend vers les Lefevbriens).

        1. Bien sûr, je sais ce qu'est la Sainte Écriture et ce qu'est la Tradition, Je sais si bien que je vous ai posé une question très précise, ayant à voir avec les Écritures et la Tradition; mais comme elle n'a pas répondu, puis je le lui répète encore une fois:

          Catéchisme de saint Pie X, "Dix Commandements", n. 6:
          "Ne commettez pas d'actes impurs".
          S'il vous plaît, il peut me chercher dans tout l'Ancien Testament et dans toute la prédication de Jésus recueillie dans le Nouveau Testament, cette phrase précise: "Ne commettez pas d'actes impurs"?
          Vous me citez le passage de l'Ancien ou du Nouveau Testament où ce précepte est exprimé clairement et impérativement selon "l'enseignement de Jésus-Christ et des apôtres fait à haute voix et transmis par l'Église à nous sans aucune altération".

          Et pour la deuxième fois j'attends une réponse, parce que celle qui, comme elle, fait le tour du filet pour donner des protestants aux prêtres catholiques et qui connaît si bien l'Écriture et la Tradition, Je crois que cette simple question devrait me répondre avec l'Écriture la plus fidèle et la meilleure Tradition, aussi parce que ni l'écriture ni la Tradition ne peuvent être soumises à “altération“.
          merci.

          1. père, mais quand elle en met un dans le sac, elle fait aussi un nœud serré pour qu'il ne sorte jamais?

          2. Pourquoi chercher dans la Sainte Écriture ce qu'il n'y a que dans la Tradition? "L'enseignement de Jésus-Christ et des apôtres fait à haute voix et nous a été transmis par l'Église sans aucune altération" ne concerne que la Tradition. Vous reconnaissez le Catéchisme de Saint PiusX comme le Magistère de l'Église? ou pour elle l'Église commence à exister à partir de CVII?

          3. Bazzaz,

            son consultant théologien il suggère de fausses réponses, à savoir de “pas de réponses”.
            Je lui ai posé une question qu'elle continue à éluder.
            Si une personne me demande: “Vous croyez au dogme de l'Immaculée Conception”? Je réponds avec un mot: “et”. Je ne passe pas aux mots pour ne pas donner de réponses dans un sens et pour attaquer l'interlocuteur dans l'autre sens, des choses comme ça, ils lui ont fait – comme en témoigne en détail les Saintes Écritures – je farisei, raison pour laquelle le Seigneur a recommandé à ses disciples: ton discours est oui quand c'est oui et non quand c'est non.
            bien: dites-moi oui, ou non.

            Dans tous les cas, sachez que vous n'avez pas de lien clair entre l'Écriture, tradition, enseignement; ou entre l'Écriture et la Tradition et vice versa. Loin de moi donc l'idée d'évoquer la constitution dogmatique la Parole de Dieu (n. 10) la “tremebondo” ed “apostatico” Vatican II, Je ne parle même pas du magistère de Saint Pie X, mais celui encore plus tôt, à partir de Pie IX, dans laquelle il est clairement indiqué que l'Écriture, La tradition et le magistère sont tellement connectés qu'ils restent ensemble ou tombent ensemble.

            Cela devrait suffire à lui faire comprendre que vous ne pouvez pas séparer ces éléments pour jeter de l'eau empoisonnée sur votre moulin.

            Je reconnais le Magistère de l'Église dans sa totalité: du concile de Nicée à Vatican II. E’ elle qui, hérétique, rejette le Magistère de l'Église des cinquante dernières années et qui s'en vante aussi autour, Je ne suis certainement pas celui qui nie ou refuse quoi que ce soit, à condition que les conseils de l'Église et le magistère associé, je les accepte tous dans la foi.

  6. La tradition est une chose: la Parole de Dieu NON ÉCRITE, qui exige la fidélité et est une règle de foi à distance, contre lequel même un pape ne peut aller.
    Si nous voulons banaliser la Tradition avec des diabolisations intellectualistes, avec le mot ” fixisme”, on peut dire qu'il est seul:
    “l'intellectualisme pour la destruction de la foi”
    Heureux de l'obstination, Je certifie que le “fixisme ” il est nécessaire pour ne pas être naufragé dans la foi, car il n'y a pas que du modernisme mais aussi un modernisme mitigé, plus dangereux que le premier, depuis les hybrides, je suis ici “incarnation” Lucifer!
    Dans la liturgie, le formulaire est: substance – votre ancien évêque Negri le dit aussi – donc, étant donné que, l'imposition de la table d'autel condamnée par le médiateur Dei, Que dire, ils sont: accidents externes - oubliés de Lex orandi Lex credendi- il est entendu que tout cela n'est dit que pour ne pas déplaire à Montini qui, aux dépens de Vat. II lui-même!, il voulait imposer un rite luthérien( cf.. Jean Guitton, ami proche de Montini) développé avec l'aide de 6 luterani! Quand à la cuisine, Je te fais goûter “strozzapreti au saumon” qui font d'elle un cardinal à pectore.

    1. Quand à la cuisine, Je lui ai laissé goûter des "strozzapreti al salmone" qui la font devenir cardinal en pectore.

      Non, Merci, Je suis au régime depuis que je suis devenu prêtre et je n'ai pas l'intention de prendre du poids en robe rouge, Je me sens bien habillé en noir, c'est une couleur plus élégante et austère. Mais ça doit être un plat délicieux, si quoi que ce soit, que mon vénérable évêque ordonnant et mon ancien diocésain ordinaire S.E. le goûtent. Mons. Luigi Negri qui, comme je le sais, devant un commentaire comme celui-ci, il serait instantanément horrifié, se voyant élevé au milieu de certains coups de gueule; et il serait horrifié à la fois en tant que diffuseur diligent du Magistère du Concile Vatican II, à la fois comme diffuseur de la doctrine sociale de l'Église qu'il mène depuis des années de manière exemplaire à travers la Fondation internationale Jean-Paul II.
      C'est pour te dire: affirme ce que tu veux, mais n'utilisez pas le nom de l'actuel archevêque de Ferrare pour légitimer ses absurdités similaires car je ne le permets pas, Je connais bien cet évêque, sa pensée et son dévouement à la doctrine et au magistère de Vatican II.

  7. non so, jusqu'à ce qu'ils soient: “sproloqui” mes, si vous n'avez pas la pitié de les réfuter par des arguments et non par des délits par personne!
    Citavo Mons. Niggas pour la seule phrase: “Dans la liturgie, le formulaire est: substance” et certainement pas utiliser son nom, mais pour préciser que même dans les évêques “si dévoué à Vat.II” ça arrive plusieurs fois, par la sagesse ancienne, pour l'honnêteté intellectuelle, Qu'il y ait du courage pour des vérités inconfortables. C'est tout! et pour confirmer davantage, ce que Mon Lefebvre croyait contre le sédévacantisme, à savoir: l'épiscopat est plus victime que bourreau; victime des philosophies modernes qu'il a “manipulé” l'état d'esprit. La légitimité de “mes absurdités – comme elle les appelle” il existe déjà, parce que tout ce dont j'ai parlé se reflète dans les documents de l'Église du passé – que pour toi je vois ne compte pour rien- et histoire récente: il suffirait de les étudier sans préjugés et avec humilité, est peut-être quelque chose, À propos de “..Cherchez la paix et poursuivez-la”, ça commencerait à bouger. Mais les miennes sont des illusions pieuses qui me font trop croire à la bonne foi des puissants de l'Église! Mangez le strozzapreti, le saumon ne fait pas grossir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

 caractères restants

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire est traité.