Le cas de l'évêque de Albenga, faire raison “traditionalistes esthétiques”?

LE CAS DE L'ÉVÊQUE DE ALBENGA, cause
POUR LA RAISON I “TRADITIONALISTES ESTHÉTIQUES”?

 

[…] sous son gouvernement, certains prêtres qui étaient transfugés de divers diocèses ont été accueillis dans ce diocèse - ou ordonnés par lui-même - ce qui pour définir problématique est un euphémisme; et ceci est vrai, pas une supposition. Il est tombé, le pauvre âne, parce que les fidèles et plusieurs prêtres de cette Église particulière ont envoyé au Saint-Siège non seulement des protestations mais des documents terrifiants, se plaignant, parmi les divers problèmes, aussi du non-léger qui concernerait la présence de nombreux prêtres aux tendances homosexuelles évidentes …

Père Ariel Auteur
auteur
Ariel S. Levi Gualdo

J'aurais aimé traiter de choses beaucoup plus intéressantes e, pourquoi pas: récompense. en bref: faire mon "travail" pastoral-théologique. J'ai plusieurs articles en cours pour notre page théologique et plusieurs sont les écrits que j'ai esquissés sur certains Pères de l'Église leur offrant une lecture actuelle, parce qu’aujourd’hui plus que jamais les personnages d’hommes tels que San Massimo le Confesseur ou Sant’Anselmo d’Aoste sont d’actualité, étant donné que les nouvelles les plus choquantes nous parviennent chaque jour de l'Évangile: en fait, beaucoup de ses pages semblent être écrites aujourd'hui pour les hommes et pour la société moderne. C'est une caractéristique que seule la Parole de Dieu peut avoir, comme preuve de combien c'est divin, donc perpétuellement vivant et capable de communiquer au-delà du temps.

De nouveaux prêtres posent pour une photo sous un s
Jeunes prêtres du séminaire d'Ecône de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X

Ni moi, ni mes confrères avec qui nous avons créé ce magazine en ligne n’avons l’intention de mener des batailles contre qui que ce soit: nous ne sommes pas membres d'un parti ni ne sommes payés par un patron exigeant, engagé en tant que tel à se battre et à retirer la crédibilité d'une partie adverse. Nous ne sommes que et simplement prêtres et théologiens catholiques et les seules batailles que nous entendons mener sont celles pour la diffusion et la protection des vérités de la foi.. Et l'Église n'est pas notre parti, elle est notre mère, notre mariée. Donc rien de personnel, moins que jamais dans le monde de la tradition dite pro-lefebvrienne. Et en plus de ne pas être fougueux, nous sommes conscients d'un fait depuis des années: pour amener certaines personnes à raisonner, surtout face aux faits, même le Saint-Esprit serait une entreprise ardue, sans parler des pauvres mortels.

âne tombe 1
âne tombé dans un puits

Le monde de la soi-disant tradition est plein de contradictions et d'incohérences plus grande est la conviction de ceux qui appartiennent à ce monde d'être le seul et unique détenteur de la pureté catholique. Puis quand l'âne tombe - du célèbre proverbe populaire: "C'est là que tombe l'âne!»- voici les bons traditionalistes pro-lefebvriens et leurs divers Fans club non seulement ils ne voient pas la chute, mais ils agissent comme si l'âne n'existait pas. Au lieu de cela, l'âne existe, est tombé, et dans ce cas précis c'est un chéri, un point de référence dans le monde de la tradition: Mario Oliveri évêque de Albenga, un digne pasteur incontestable et un homme de doctrine solide, qui ces derniers jours s'est retrouvée au centre de diverses polémiques. On ne sait pas si l'évêque sera renversé par le gouvernement de son petit diocèse, nous ne savons pas non plus si à cette fin le Saint-Siège nommera un évêque auxiliaire, évitant ainsi au prélat ligurien l'humiliation du renvoi de la présidence non loin de l'achèvement de la 75 ans. Tous ceux-ci, pour l'instant, ce ne sont que des hypothèses et conjectures journalistiques sur lesquelles il ne faut même pas entrer.

Mario Oliveri
Mgr Mario Oliveri avec une mitre bijou plus ou moins haute 80 centimètres

Autre le mérite dans lequel il est presque un devoir d'entrer: l'âne est tombé parce qu'ils ont été accueillis sous son règne en ce diocèse - ou ordonné par lui-même - également des prêtres transfusés de divers diocèses qui pour définir problématique est un euphémisme; et ceci est vrai, pas une supposition. Il est tombé, le pauvre âne, parce que les fidèles et plusieurs prêtres de cette Église particulière ont envoyé au Saint-Siège non seulement des protestations mais des documents terrifiants, se plaignant, parmi les divers problèmes, aussi du non-léger qui concernerait la présence de nombreux prêtres aux tendances homosexuelles évidentes; et les plus frappants dans ce sens se sont avérés être ceux avec le bel lalinorum toujours sur la bouche et avec des pièces à main, les chirothèques et les magne cagoules entretiennent la même relation artistique-professionnelle que la légendaire Wanda Osiris entretenait avec les roses qu'elle jetait aux spectateurs, tandis qu'avec les lévriers afghans tenus en laisse, l'escalier illuminé descendait, escorté par ses garçons et chantant la célèbre chanson: "Sentimental, cette rose séchée » …

Certains sites et blogs ultra traditionalistes ont d'abord tenté de crier à la "purge française", en bref: la “encore une autre persécution”. Alors peut-être qu'ils ont compris et se sont tus. Et aujourd'hui, ils continuent de se taire dans un silence hypocrite et malveillant, ayant décidé que l'âne ne peut pas tomber simplement parce que l'âne n'existe pas, car dans le monde de la soi-disant tradition tout est pur, beau et spirituel; tout est sacré et inspiré du sacré, autre que cette «messe protestante obscène de Paul VI née suite à la grande aberration apostatique du art sacré», comme on le lit depuis des années autour de leurs sites et blogs où le mépris du Magistère de l'Église semble être le sport le plus pratiqué, et tout cela au nom d'un inconnu “Pureté catholique”.

Qui s'est occupé de lire mon livre, Et Satan vint trinitaire, dans lequel je consacre tout le deuxième chapitre au problème de «l'homosexualisation de l'Église», donc au problème dramatique et dangereux du lobby gay en nous; ou qui a eu l'occasion de lire mon entretien avec Roberto Marchesini pour La Nuova Bussola Quotidiana [voir qui], pas tellement auront perçu comment je pense, mais comment et avec quel sérieux j'ai traité le problème. Et quand vous faites face et analysez un problème, deux poids et deux mesures ne peuvent pas être utilisés, J'affirme que le problème touche «le nôtre» ou «le leur».

âne tombe 2
peut-être, avec ouverture à la grâce de Dieu et acceptation de sa miséricorde, même les ânes qui crient, ils peuvent aller au paradis …

Ce que je reproche à la soi-disant tradition pour ce monde, c'est l'hypocrisie pharisienne et l'extrême malléabilité de la morale, sur lequel ils ont tendance à être très rigides quand il s'agit des autres, sur lequel ils sont prêts à placer des poids sur leurs épaules qu'ils ne bougeraient même pas avec un doigt [Lc 11,46-48.52], comme l'a averti le Saint-Père lui-même dans son discours de clôture au Synode des évêques, pour lesquels je renvoie aux deux commentaires du Père Giovanni Cavalcoli publiés dans ce magazine en ligne.

Quant au reste à la place, ou plutôt en ce qui concerne "leur", dans ce cas,, plus que pardonner, ne vois juste pas, précisément parce que l'âne n'existe pas. Voici donc la flamme pontificale dans laquelle brillent les dalmatiques, piviali et pianete, où l'encens enveloppe des mouvements parfaits, théâtre, étudié jusqu'au millième, en fait, la plupart des hordes de chevaliers réels ou présumés participent, de nobles plus ou moins tombés, des nobles en herbe qui se vantent de leurs quartiers de noblesse, qui au mieux ont quelques divorces derrière eux et vivent actuellement avec une fille qui pourrait être leur fille. Mais bien sûr: ils vivent parmi eux comme frère et sœur. Qu'en est-: les chanceux! Je le regarderais bien dpour m'emmener dans la maison avec moi une statuaire perpétuelle de 25 années avec mesures 90-60-90. Ce n'est pas tant parce que le droit canonique ne permettrait pas non plus à moi et à l'Autorité ecclésiastique, mais pourquoissuno serait prêt à croire que nous vivons comme frère et sœur, peut-être le premier à ne pas croire que ce serait moi. et depuis, tout en n'étant pas un “chrétien adulte” de l'école pure dossiersettienne, mais je pense avoir suffisamment grandi en tant qu'homme et en tant que prêtre, Je crois avoir appris que pour échapper à des situations de péché, la première étape consiste à fuir prudemment les occasions propices qui créent toutes les meilleures conditions pour le péché..

papa petite fille
salutation d'une petite fille au Saint-Père

L'âne existe et tombe, parfois même de manière grotesque. Et précisément dans ces circonstances, par le conducteur de char la vertu de prudence est nécessaire, passant par cette charité chrétienne érigée sur la vérité et la justice, faites preuve de la plus grande miséricorde envers les ânes en chute libre; la vraie miséricorde dont, probablement, le Saint-Père s'exprime derrière ses lignes dans le discours final prononcé au Synode des évêques sur la famille.

Cliquez ici pour écouter Miséricorde Seigneur, interprété par Luciano Pavarotti, Monreal 1978

 

 

À propos de père Ariel

Ariel S. Levi di Gualdo Presbitero e Teologo ( Cliquez sur le nom pour lire tous ses articles )

15 réflexions sur "Le cas de l'évêque de Albenga, faire raison “traditionalistes esthétiques”?

    1. cher,

      Je publie votre rapport car nous ne censurons personne, ce qu'ils ont fait avec nous “garçons” les idéologues politiques du soi-disant traditionalisme de l'île de Patmos, Messieurs laïcs qui connaissent souvent peu et mal la théologie et jouent trop à la place de l'idéologie politique, au point de censurer les prêtres et les théologiens dans les matières strictement liées à la doctrine et à l'exercice du ministère sacré sacerdotal, comme vous le trouverez expliqué dans mon article:

      https://isoladipatmos.com/per-conoscere-la-verita-che-vi-fara-liberi-siate-perfetti-nellunita/

      J'espère que cet article vous scandalise bien plus que la description erronée des mitres que certains évêques portent sur la tête …

  1. Laissez les Lefebvriens tranquilles et ne confondez pas les eaux. La première instance qui devrait le forcer à exposer correctement les choses n'est certainement pas l'Autorité ecclésiastique, mais sa conscience éclairée par la vérité. Les prétendus scandales du diocèse d'Albenga ne sont pas imputables aux prêtres qui célèbrent la liturgie traditionnelle, donc l'équivalence traditionnelle = immorale est, dans ce cas, il est faux.
    La tendance de son exposition émerge aussi des petites choses; par exemple, la mitraillette “quatre-vingts centimètres” dont elle se moque dans la légende appartenait à Léon XIII et a été porté à plusieurs reprises par Benoît XVI; peut-être qu'eux aussi esthétisaient les traditionalistes? Vérifiez-le pour le croire:

    http://traditiocatholica.blogspot.it/2011_12_01_archive.html

    1. Les musées diocésains du Vatican et d'Italie sont riches en œuvres d'art, y compris les vêtements, souvent appartenu et porté aussi par les saints. Pourtant je suis dans un musée, parce qu'ils ont fait leur temps; parce que tout a son propre temps.
      Ce qui reste au contraire inchangé, au-delà du temps, ils sont le pain et le vin qui deviennent le Corps et le Sang du Christ et qui sont le centre de la vie de l'Église, mémorial de sa mort et de sa résurrection en prévision de sa venue.
      Alors pense à ça “présence” jamais “présent” qui est appelé “substance immuable” qui tient l'Église. Tout le reste est à la place “fichu” et en tant que tels, ils sont changeants et modifiables, méritant parfois de se retrouver dans un musée comme preuve de la mémoire historique indélébile de notre passé, qui pour certains, cependant, ne doit pas passer, mais changeant en une stagnation perpétuelle.
      Léon XIII n'était certainement pas un “esthétisant”, la preuve est le fait que, bien plus que la mitre qui lui appartenait, la doctrine sociale de l'Église nous a laissé un héritage extraordinaire. Tu le sais, J'imagine? Ou il est trop occupé à montrer qui, comment et pourquoi certaines mitries appartenaient, donc qui les a portés, quand, comme à quelle occasion et ainsi de suite?
      Parce qu'avec une Église qui vit une crise sans précédent et avec des divisions internes dramatiques, perdre du temps à démontrer de manière irréfutable à qui appartenait cette mitre de date, c'est comme ce mec pendant que la maison brûlait, il a arrosé les pâquerettes du Giardiano pour qu'elles ne se fanent pas avec la chaleur du feu.

  2. Rev.,

    Je suis vraiment convaincu que vous devez avant tout être prêtre – venir me, le reste – mais il vaut mieux ne pas déclencher de grenades à main si vous n'avez pas le temps de suivre leur trajectoire. que ledit, sa réponse n'entre pas dans le fond de mon objection. Vous dites que le diocèse est un abri de “traditionalistes esthétiques” accro au vice; Je réitère qu'aucun prêtre qui célèbre la messe tridentine n'a jamais été impliqué dans un scandale et je n'ai donc pas peur de déclarer la thèse de soutien de son article sans fondement, l'invitant à changer de ton.
    Ayez l'assurance de ma prière à coup sûr.
    Don Francesco Ramella.

    1. Cher Frère.
      Je vois, donc d'un côté il y a du bon (le monde de la soi-disant tradition qui ne faillit jamais) de l'autre le mal (le monde des soi-disant progressistes qui ruinent l'Église).
      Vous croyez que si le Saint-Esprit osait exprimer des réserves sur les Lefebvriens, il pourrait être correctement nié et contesté?
      Ma réponse est claire: “Le Saint-Siège est en possession de preuves depuis des années, dont beaucoup dépassent le même fantasme humain dans leur réalité”.
      Ce sont les faits et je m'y tiens, sans avoir besoin de salir davantage le visage de la Sainte Église en les énumérant publiquement dans mes écrits, car cela ne permettrait en aucun cas de résoudre le problème.
      Si affirmer ce menton et dire faux, m'être imposé par l'Autorité ecclésiastique – que j'obéis, ne pas être lefebvrien – me nier et m'excuser publiquement, et je le ferai immédiatement.

    1. cher.

      Mon / notre collègue a voyagé pendant quelques semaines en Amérique latine, J'ai été particulièrement occupé avec le ministère des confessions ces deux derniers jours. Dès que j'ai pu, j'ai commencé à lire et publier tout ce que vous m'avez envoyé, parce que je dois avant tout être prêtre, Je suis sûr que dans ceci et cela pour cela vous me comprendrez et vous direz aussi une prière pour moi.

  3. et totalement sans fondement; il jette une ombre sérieuse de suspicion sur les prêtres et les fidèles du diocèse proche de la tradition. Je l'invite, deuxième devoir de justice, pour revenir sur ce jugement imprudent. L'idée que les prêtres du diocèse lieraient de lourds fardeaux sur les épaules des autres quelle que soit leur condition est tout simplement infâme.
    enfin, la vulgate selon laquelle Msgr. Oliveri est un “homme pieux” mais inadapté au gouvernement constitue une offense grave contre un homme qui a fidèlement servi l'Église du Christ pendant plus de quarante ans en tant que diplomate, puis comme évêque. L'application du dicton est de mauvais goût “ici l'âne tombe” qui semble se référer précisément à l'évêque: J'espère que cela ne correspond pas aux intentions de l'auteur.
    Je vous connais, Rev., c'est un homme simple; donc il voudra comprendre ma franchise.
    En Christ Jésus,
    Don Francesco Ramella.

  4. Révérend Seigneur,
    C'est avec un profond regret et une profonde indignation que je me tourne vers vous et toute la rédaction du site pour déplorer les opinions que vous avez exprimées dans votre article sur le diocèse d'Albenga-Imperia. En tant que prêtre de ce diocèse et fils de Monseigneur Oliveri, je ne peux en aucun cas me taire de ma déception. La photo que vous avez présentée ne correspond en aucun cas à la réalité et ce pour diverses raisons.
    En premier lieu, les prétendus scandales propagés par la presse laïque sont astucieusement gonflés et habilement liés de manière à peindre une sorte de Sodome et Gomorrhe. Si l'on voulait rendre service à la vérité, il faudrait faire la lumière sur les cas individuels rapportés; une situation très différente serait facilement découverte.
    En tout cas, les scandales prétentieusement annoncés ne concernent en rien les prêtres, pour ainsi dire “lié à la Tradition”; d'où son accusation contre la prétendue “traditionalistes esthétiques” c'est injuste, inconsistant, gratuit

    1. J'ai reçu de nombreux messages privés et plusieurs messages publiés ci-dessous, dans plusieurs desquels on me reproche d'avoir donné un âne à un évêque. Tout d'abord, une prémisse: J'ai rencontré des évêques ânes au cours de ma vie, mais je ne me suis jamais permis de leur donner des ânes en public et en privé et jamais, surtout, remettre en question leur autorité légitime qui leur vient directement du Christ Dieu pour le sacrement de grâce par lequel ils ont été marqués du caractère indélébile de la plénitude du sacerdoce apostolique. de plus, dans cet article,, Je définis S.E. Mons. Mario Oliveri avec ces mots: «Un digne pasteur incontestable et un homme de solide doctrine». Il pourrait également être ajouté: sensible, charitable, attentionné aux nécessiteux, doté d'une splendide élégance, etc ... Mais quand un pasteur dans le soin des âmes est défini "un pasteur indubitable digne" avec la clarification supplémentaire "de doctrine solide", il y a très peu à ajouter. Cependant, il faut tenir compte du fait qu'être de dignes pasteurs avec une solide doctrine, ne dispense aucun de nous de l'erreur, évêques inclus.

      L'image de l'âne - utilisée de manière totalement impersonnelle et purement paradigmatique - a été tirée d'un dicton populaire bien connu à travers lequel je voulais impliquer: "... c'est là que tombe l'âne lefebfrien". Je croyais que l'implication était claire et évidente, mais s'il n'y avait pas eu mon manque de clarté, alors je vais le souligner maintenant.

      Que des situations alarmantes se soient produites dans ce diocèse est un fait. Si ce que j'ai affirmé était faux à la place, dans ce cas, je mériterais des appels et même des sanctions de l'Autorité ecclésiastique, qui appelle et punit à peine ceux qui ont seulement mentionné, et aussi d'une manière très calme et vague, à des faits qui en eux-mêmes sont beaucoup plus graves, car certains d'entre eux dépassent la même imagination que la fantaisie humaine. Et ce, l'Autorité Ecclésiastique, le lo, après avoir examiné à maintes reprises les faits et les tests à cet égard; et certainement pas ces dernières semaines, mais au cours des dernières années.

      en conclusion: dans lequel Walter Kasper, Gianfranco Ravasi, Bruno Forte, etc. … du monde du soi-disant traditionalisme, ils ont même été attaqués par des procès à leurs intentions potentielles, ou par extrapolations de demi-phrases tirées de leurs discours très complexes et complexes. Quand, au contraire, le diocèse d'un évêque aimé des membres du monde de la soi-disant tradition s'est retrouvé dans les yeux, voici les mêmes, leurs magazines, sites et blogs, ils ont fait tomber le silence total et absolu. Dans mon vocabulaire, cette, ça s'appelle la mauvaise foi et la malhonnêteté intellectuelle. Le tout dit par un anti-moderniste polyvalent qui, à plusieurs reprises, a adressé des compliments publics aux théologiens et prélats qui, bien que bourré d'hérésies modernistes flagrantes, il n'est pas rare qu'ils expriment également des concepts pertinents, intéressant, doctrinalement et pastoralement juste, méritant donc mon approbation publique.

      Cette recherche d'honnêteté je l'ai particulièrement développée au contact d'Antonio Livi et de sa philosophie du bon sens, et par la lucidité avec laquelle Giovanni Cavalcoli - anti-rahnérien par excellence - a étudié pendant des années et des années les écrits et la figure du théologien Karl Rahner essayant d'identifier avant tout ses nombreux côtés positifs. Je ne suis certainement pas un théologien du niveau de ces deux professeurs, mais au moins, avoir de bons confrères âgés et de bons professeurs, J'essaye d'apprendre quelque chose d'eux et d'agir en conséquence, même avec toutes mes limites humaines.

  5. errata corrige, Je ne peux pas modifier le commentaire:
    …suggèrent leur proximité avec “divers problèmes” …
    merci

  6. “Mario Oliveri évêque de Albenga, un digne pasteur incontestable et un homme de doctrine solide, …” est à blâmer pour avoir tort, mais il est vraiment le seul? Ou c'est le seul à être filmé publiquement?
    Après avoir lu tous ses articles précédents, je me serais attendu à un examen plus attentif et plus détaillé, permettez-moi le terme, “Dieu merci”.

    Je note également que rien n'a à voir avec le contenu du message, l'image des séminaristes de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X, juxtaposition qui à un lecteur pressé pourrait suggérer l'un d'entre eux avec ai “divers problèmes” exposé dans la boutonnière.
    Je pense que c'était un choix fortuit et je vous suggère de changer d'image.

    Meilleures salutations et bon travail, Paolo

Les commentaires sont fermés.