Depuis le lavage des pieds à la tête de lavage

- Lettres de lecteursÎle de Patmos -

LE LAVAGE DES PIEDS À LA TÊTE DE LAVAGE

.

Voir le lavage pape et baiser les pieds des femmes, dont une femme antichrétien, m'a profondément blessé prêtre conscient du fait que le Christ Seigneur, parmi les Douze, aucune femme n'a jamais entré; parce que s'il voulait insérer une, Peut-être que la première était sans aucun doute sa mère, l'Immaculée Conception.

.

.

Père Ariel Auteur
auteur
Ariel S. Levi Gualdo

.

.

Père Ariel Caro.

question lapidaires: que pensez-vous du retour du rite de la Semaine Sainte sur le fait que le « lavement des pieds » sera en mesure de venir aux femmes? Pourquoi pensez-vous, et dans quel ordre, ces changements révolutionnaires ? [Note de la rédaction, cf. QUI, QUI]

Leonardo G.

.

.

.

le lavage des pieds
le pape François pendant le rite du lavement des pieds qui se déroule dans Messe de la Cène du Seigneur

Je pense d'abord et avant tout le devoir procéder à une introduction personnelle: quand il est particulièrement attristée - et avant ce dernier "génie révolutionnaire de coup d'Etat" [coup de génie révolutionnaire], J'avoue être attristée - est nécessaire de reporter le moment et peut-être réduit au silence avec prudence, chose en soi différent du lâche vile garder le silence ému par la peur ou encore plus d'intérêt personnel. sages enseignements transmis par mes formateurs dans le passé, et approfondi même ces derniers temps, est le dessin de la sagesse de mon directeur spirituel, à la fois par mon vénérable frère le prêtre expérimenté, le dominicain Giovanni Cavalcoli, en plus d'être un esprit spéculatif très raffiné sur le plan métaphysique et théologique, il est avant tout un homme de Dieu avec la vraie piété et un grand zèle sacerdotal, Il suffirait de le voir lors de l'exercice du ministère sacré de confesseur.

Seuls les imbéciles qui ne peuvent pas analyser l'autre, Ils peuvent me donner impulsif, tandis que ceux qui sont capables d'analyser instantanément comprend que juste au moment où coup je feu d'artifice, ceux-ci sont le résultat d'une fabrication précise a été commise dans un laboratoire philosophique, feux d'artifice juridiques historiques et théologiques, détoné seulement après mûre réflexion et de préparation; ou comme Luigi Pirandello ladite: « Est-ce que si vous pensez ». Ceci est prouvé par le fait que jusqu'à présent, aucune autorité ecclésiastique n'a jamais m'a ému reproches, les deux sont conscients du fait que tout a commencé à utiliser des tons ou des expressions graves, discours ou thèses sont plus que jamais construit sur la littérature évangélique, puis sur la doctrine et de l'enseignement de l'Eglise. Et ce, les émissions de preuves, Il n'est pas un acte impulsif. sûrement, soulèvent souvent des questions gênantes - et seguiterò de le faire tant que Dieu me donne la grâce et la vie - mais jamais sur la base subjective ou sautes d'humeur impulsive à agir plus ou moins téméraire.

Ces derniers jours, ils ont multiplié les commentaires et critiques dans le vaste océan des blogs, où il y a eu ceux qui quittent pour la tangente sont soudainement historiens Eglise, théologie, liturgistes et disant venir à suivre, pas au courant que vous ne pouvez pas répondre, ni critiquer légitimement sans deux conditions préalables indispensables: une connaissance approfondie du sujet sur lequel pour discuter des moyens et l'absence de contraintes résultant de la perte, par déception et blesser les sentiments, parce que cela conduit à des expressions subjectives et trompeuses, pas des expressions qui sont structurées sur l'objectivité en tant que tels sans conditionnements.

Après cette introduction Je peux continuer à répondre dans un « froid » et objective au lecteur qui m'a posé une question sur la possibilité d'étendre le lavage des pieds pour les femmes Messe de la Cène du Seigneur. Pour moi, je peux ensuite reproduire en toute sérénité que la chose que j'eu tort, mais avec une différence substantielle: contrairement à de nombreux prêtres, mais en fait aussi plusieurs évêques que, dans les vingt-quatre heures, ils ont exprimé en privé leur désarroi, J'exprime mon regret en public, combinant l'amertume de grâce en raison d'un choix malheureux, à mon avis du Souverain Pontife, légalement dans le puissance qui vous permet de changer les disciplines, les règlements et les rituels dans leur contingence accidentelle, certainement pas dans l'essence et la substance des sacrements, que dans le cas de l'espèce en question ne sont en aucune façon rayé, cette chose qui est bon de se rappeler et sort. Inutile de se cacher, cependant, qu'un nombre croissant d'évêques, prêtres et théologiens, peur que vous pourriez endommager la substance jouant sur les accidents externes qui sont en eux-mêmes et par eux-mêmes toujours changeant, sous réserve en tant que telles réformes ou changements de divers types.

L'un de mes collègues prêtre Il a écrit à répondre à une question rhétorique, ou si vous préférez universitaire, c'est-ce que je l'ai fait et comment j'agi à la place du Préfet de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements. Je lui ai répondu que je l'aurais présenté le Saint-Père et je mets mon mandat dans ses mains, sans me prononcer sur sa décision. un compte, en fait, toujours reconnaître l'autorité du Pontife Romain, obéir et à la protéger si nécessaire; un compte, comme préfet de son département, signer plutôt un document qui pourrait créer certains signataires une certaine perturbation de leur conscience catholique. et depuis, ces jours-ci en particulier, n'est pas du tout difficile à trouver carriéristes, avec ses vêtements déchirés et les pauvres croix en bois autour de son cou, mais haletant, il est l'écume à la bouche au cardinal et préfet au bureau d'un ministère du Saint-Siège, trouver un signataire ne serait pas un problème, plutôt: assez voix se propager se retrouve peu de temps avec une armée de monsignorotti prêt à prendre des coups les uns avec les autres, ou peut-être par des coups de clous et sac à main, tout signe instantanément.

Noto avec regret que est d'avoir la meilleure quelle était la ligne du cardinal Carlo Maria Martini, Je dois mentionner encore récemment dans ma leçon vidéo [cf. QUI, QUI], comme il a été mentionné précédemment dans un article critique sur IMPRINTED dispute théologique pure et dans lequel la thèse du Peregrine du célèbre cardinal qui appelait à la restauration de ce que l'Eglise avait jamais existé: le diaconat féminin [cf. QUI]. Cela dit que je continue en disant que, après tout ce que je grandi assez pour reconnaître petit Cavallini envoyé à l'avance avant l'arrivée du grand cheval de Troie. sûrement, il était jamais arrivé qu'un cardinal élu au clos le trône sacré après la mort; et sinon lui, ses idées bizarres, que l'un après l'autre font surface sur tout ce Augusto Pontificat ...

Je crois que depuis quelques années est à un stade avancé d'un processus rapide et l'épuisement massif des deux le vrai sens, paroles évangéliques et théologiques; les deux symboles ou des signes extérieurs qui se terminent - une fois vidé - remplis avec d'autres significations. Après cela, vous pouvez courir le risque sérieux d'aller affecter les substances éternelles et immuables, pour le simple fait que chacun est l'autre vous finiriez par perdre le sens, ma viepiù: la même perception.

Je vais essayer une fois de plus pour expliquer ce que je veux dire par un exemple lié au mystère des mystères, l'Eucharistie, le Très Saint Corps et le Sang de Jésus-Christ, le cœur de la vie et de l'agitation de son Corps mystique, l'Eglise. Le fait que aujourd'hui le sacrifice eucharistique est célébrée avec le Missel du Bienheureux Pape Paul VI au lieu de celle du Saint Pontife Pie V, ils sont admis en tant que lecteurs au cours de la liturgie de la Parole des laïcs et le profane, que la Prière eucharistique est récité dans la langue vernaculaire plutôt que latine, à haute voix au lieu de tranquillement; que l'autel est tourné vers la congrégation au lieu de l'Est, etc .., Il ne modifie pas la substance du mystère sacré du pain et le vin deviennent le Corps et le Sang du Christ, présente de manière globale et dans toute sa individuel, Ame et la Divinité.

Mais nous ne pouvons pas être si naïf et théologiquement naïf de nier que les accidents externes peuvent finir par affecter Christi fideles les obligeant à perdre le sens le plus profond de l'essence éternelle et immuable de ce sacrement. Si, en fait, les célébrants commencent à célébrer le Sacrifice eucharistique en la retirant au sens de sa sainteté ineffable; Si après une heure sproloquiato moitié homélies récitent la formule de consécration dans une demi-minute comme ils ont donné lecture des articles du Code de la route, en prenant la peine toujours la deuxième prière eucharistique, dont il est le plus court, de peur qu'il ne soit enlevé “temps inutile” Al mettant en vedette officiant; si elles ne gèrent pas les vases sacrés contenant les espèces sacrées avec respect sacré et si vous ne touchez pas les espèces eucharistiques en ce qui concerne aussi sacré; si vous distribuez aux fidèles le Corps du Christ, comme si l'Eucharistie ont été jetons fait des pains sans levain; si elles abolissent les plaques qui sont utilisées pour capturer des fragments du pain eucharistique, Mais à moins d'établir à leur place la plaque d'argent pour déposer la plus sainte évêque crâne rouge; que ce soit par la purification méticuleuse des vases sacrés ne laissent aucun sens que même un tout petit fragment qui est visible à l'oeil humain doit être gaspillée; si vous avez passé devant le tabernacle dévots ne génuflexion devant la sainte réserve eucharistique; si les églises le remplacer par les fauteuils de cinéma avec bancs inginocchiatoi; si vous instruisent les fidèles de se tenir à la tête droite lors de la prière eucharistique ... voici que le Peuple de Dieu, par ses propres prêtres, Il finira par perdre le sens du sacré et avec elle la perception même de la véritable essence de l'Eucharistie, qui est la présence réelle du Christ vivant et vrai. À ce moment-là, poursuivre sur ceux qui sont des accidents extérieurs qui, par leur nature même, ne devrait jamais porter atteinte à l'essence, vous vraiment détruire par eux est probablement la substance d'une foi éternelle que les siècles reste les points suivants: dans ce pain est le Christ réellement présent, vivant et vrai.

L'Eucharistie n'est pas, ni jamais sera un symbole rappelle un fameux dîner célébré par le Seigneur Jésus et maintenant, ceux qui se reconnaissent dans sa agrégation, souligner à souligner les uns des autres, si quoi que ce soit, à genoux devant les pauvres « sont la chair du Christ » [cf. QUI] et qu'en les rend beaucoup plus vivant et présent qu'il est plutôt dans le pain et le vin eucharistique. Et si une telle expression est pas expliquée par la catéchèse adéquate et une stricte doctrine fondée sur la théologie de granit, la chose pourrait également conduire à en déduire que les riches sont exclus de la participation au Corps mystique du Christ qui est l'Eglise, dont il est la tête et nous sommes tous membres vivants. Et nous sommes tous membres de ce Corps béni, peu importe le revenu et le statut social d'appartenance déclaré. en fait, au cours de l'ultima cena, Christ, le Seigneur n'a pas pris et montré aux apôtres en leur disant pauvre: « Ceci est mon corps et mon sang", puis « adorer », « À la mémoire de moi”.

L'imposant comme dans les faits qui se passe, un concept de Théologie du peuple, qui sera sûrement sa logique sociologique incontestable dans la province de l'Amérique latine, mais la province n'est pas applicable à la complexité de l'ensemble de l'universalité catholique, Il implique premier virage 'universel Al provincial, sinon pire: aux caprices subjectifs. Le tout devient dangereux et non un peu inquiétant si ce processus de vidange et de remplissage, vous finissez par donner un tout nouveau sens au même concept paulinien du Corps mystique du Christ [cf. Je Col 1,18], ce qui est quelque chose de complètement différent, en forme et le fond, le «Le peuple uni ne sera jamais vaincu» [Le peuple uni ne sera jamais vaincu, cf. QUI]

Le lavage des pieds pendant la Messe de la Cène du Seigneur il est pas un sacrement ni sacramentelle; Il est un élément accidentel. Son introduction est récente et remonte à la réforme des rites sacrés de la Semaine Sainte du Vénérable Pape Pie XII. Ce geste de la Parole de Dieu, puis traduit comme un signe ajouté à une image liturgique précise, Il a un sens étroit lié au sacerdoce sacré, qui est en fait un service. D'où le geste profondément symbolique par lequel, Ayant à l'esprit le fait que la participation au sacerdoce ministériel du Christ par le sacrement de l'Ordre est avant tout un service, Les évêques ont procédé à répéter le geste de cet exemple donné par le Christ Seigneur [cf. Gv 13,1-11] laver les pieds 12 leurs prêtres représentant les apôtres choisis par le Rédempteur. à son tour, les pasteurs, Ils ont répété ce geste de procéder à laver les pieds de 12 sources essayer.

Je ne crois pas ce que pratique, mais juste confus et douloureux, vider ce signe de vrai sens évangélique pour remplir l'autre, à la louange des charmes de ce monde et son mal qu'il a compris les critères d'égalité et de l'égalité des sexes. tous, en outre, par un exposant suprême de la plus grande agrégation de misogynes jamais, il existait dans les deux mille ans d'histoire de l'Église: les jésuites. Et ne laissez pas cette dernière phrase ni suspendue ni alimenté à l'ambiguïté qui n'est pas mon pain quotidien, les deux sont conscients que notre discours doit être quand il est oui et non quand il est pas [cf. Mt 5,37], il suffit de relever que la Compagnie de Jésus est l'un des rares ordres religieux et les congrégations qui ont jamais favorisé la naissance de sa propre branche féminine, même sous la forme de laïcs consacrés, parce que la considération que le même saint Ignace de Loyola avait pour agrégations femmes l'a amené à affirmer: « La direction spirituelle des trois femmes est la tâche la plus difficile de l'administration d'un ordre religieux entier ». Pour suivre avec d'autres expressions du type: « L'ennemi agit comme une femme depuis, contre son gré, Il est faible et veut paraître forte ».

Je ne doute pas que saint Ignace de Loyola à la fois un modèle de haute vertu héroïque, mais comme l'Eglise me enseigne les saints ne sont pas, en tant que tel, doté de la perfection divine, ils ne sont pas exempts d'erreurs humaines qui ne touchent pas les deux éléments et hypothèses fondamentales sainteté: la prudence et la sagesse. C'est-à-dire que Ignace n'a pas pris en compte peut-être certains faits historiques documentés et vérifiés: le “faible” femmes, à la fois les scènes et dans les coulisses - mais qui veulent aussi dans les chambres puissantes, qui ne sont pas toujours entre autres ceux de leurs maris - ont exercé sur les Etats européens de puissance énorme d'influence, conviction et détermination; sans parler de la détermination et le remorqueur de la guerre avec laquelle ils régnaient et régnaient de souverains. Prenez note cependant,, Cinq siècles après leur naissance, de cette grande explosion d'amour pour’égalitarisme entre les sexes qui procède précisément par les jésuites qui, depuis des siècles, ont un cadre général misogyne. et les femmes, permettez-moi s'il vous plaît: vous ne savez pas peut soudainement, du jour au lendemain, à la suite des modes et des tics de ce monde, le test est quelque chose que, lorsque le Saint-Père François a choisi pour divers rôles et tâches des femmes, Elle a pris fin avec le choix - toujours être mis à l'épreuve - le plus mauvais. S'il avait demandé l'avis des femmes qui sait toujours, plutôt que de ceux qui ont soudainement découvert à cinq siècles de leur fondation religieuse, Ceci et plus ne serait pas arrivé. Mais si quelqu'un sait un jésuite qui acceptent l'idée d'être en mesure d'apprendre quelque chose de quelqu'un et surtout en dehors des schémas mentaux et socio-politiques de la Compagnie de Jésus, S'il vous plaît présenter à moi, afin que je puisse se pencher et embrasser ses mains avec respect et dévotion sincère.

Jeudi Saint est célébré la mise en place de deux mystères sacrés: l'Eucharistie et le Sacerdoce. pas un hasard, ce jour-là, nous, les prêtres renouvellent devant l'évêque solennellement nos promesses sacrées faites le jour que nous avons été consacrés par le sacrement de la grâce dans le Saint Ordre des Prêtres.

Voir le lavage pape et baiser les pieds des femmes, dont une femme antichrétien, m'a profondément blessé prêtre conscient du fait que le Christ Seigneur, parmi les Douze, aucune femme n'a jamais entré; aussi parce, il voulait insérer une, Peut-être que la première était sans aucun doute sa mère, l'Immaculée Conception.

Si au cours de cette première représentation médiatique faite par le Souverain Pontife à la prison de Rebibbia, François Episcopal assis dans sa chaise à la basilique Saint Jean de Latran, il m'a donné deux gifles devant tout le monde, Il aurait fait tout aussi bien, mais surtout il humilie beaucoup moins, sur faire un tel acte pour ainsi dire nazionalpopolare le jour où l'ensemble catholica orbe - Je le répète universel e non provincial - célèbre l'institution de l'Eucharistie et le sacerdoce, conféré par la volonté de Dieu 12 hommes; choisi pour la logique divine précise et certainement pas de discrimination entre les sexes à corriger après deux millénaires de tradition religieuse. Pour cela, je dis que, après le trot de ces Cavallini, Viennent enfin le cheval de Troie appelé par le cardinal Carlo Maria Martini: le diaconat féminin, et tout cela avec l'excuse « raisonnable » que le diaconat est une institution de service apostolique [cf. À 6,1-7] et que le diacre ne participe pas au sacerdoce ministériel a été institué par le Christ, car ils participent au sacrement de prêtres de grâce. Je laisse à la postérité pour évaluer si ce que je dis aujourd'hui dans les lignes précédentes ou non sera discuté et peut-être approuvé dans le pas si loin.

Je conclus avec une note finale: est bien connu et largement documenté que le Saint-Père, suivant celui de beaucoup de mauvaises manies liturgiques mises en œuvre au cours du dernier demi-siècle par les jésuites, au cours de la prière eucharistique ne pas mettre à genoux, c'est-à-dire une « plein d'esprit » prêt à justifier même la preuve des faits injustifiables, Il semble avoir des problèmes de la hanche.

Est-il possible que ces problèmes, pour le mystère ineffable de la grâce, disparaître le moment, au lieu d'avoir devant lui le Corps et le Sang du Christ, Le pape se trouve devant les yeux des pieds d'une femme musulmane, avant que sa hanche n'a pas quelqu'un de problème psycho-physique se mettre à genoux pour les laver et de les embrasser?

Un vieux prêtre, frappé il y a quelques années par un accident vasculaire cérébral, Elle le pria de l'aider à génuflexion, pour peu que possible, pendant la prière eucharistique. Et il veut dire qu'il les problèmes physiques vraiment insurmontables. Pourtant, il a prié son jeune confrère, ou le diacre qui lui presque toujours assisté, afin de le prendre et l'aider à se plier à moins de la moitié du genou droit. Quand donc il ne pouvait plus parler même mettre à genoux avec le genou droit et a été forcé de se plier que la tête profondément, il demanda doucement toujours le pardon du Seigneur pour ne pas être en mesure de se pencher avant même son très saint Corps et le Sang vivant.

Ceci et d'autres étaient mes modèles de la vie sacerdotale et l'exemple de ces modèles je compte vivre mon service sacerdotal, laissant aux autres les toucher les pieds de rinçage médiatique des prisonniers musulmans.

La substance divine du sacrement de l'Ordre Je reçus ne me fait pas partie car il ne lui appartient pas au Pontife Romain; et ne pas appartenir à l'Église même, Par institution divine est le dépositaire et dispensatrice des sacrements, mais pas maîtresse, seul gardien et fidèle dispensateur, parce que les sacrements de la grâce ne sont pas « actifs disponibles ». Le sacrement de l'Ordre nous a été donné au mystère de la grâce pour servir le Christ de la manière et la forme nous conduit par son Eglise Sainte, dont l'autorité suprême est l'année du premier grand service: la protection du dépôt de la foi, qui, si nécessaire signifie également la protection de la sainte tradition, conscients que le Seigneur Jésus nous a laissé un avertissement qu'il est très étendu à une grande série d'actions et de situations:

.

« Celui qui scandalisait un de ces petits qui croient en moi, Il serait préférable pour lui d'avoir accroché une meulière autour de son cou, et être noyé dans les profondeurs de la mer " [Mt 18,6].

.

Il est faux de penser qu'un tel avertissement sévère Il est dirigé par le Christ Seigneur pour les cas de maltraitance d'enfants ou ceux qui, pour la sécurité des populations entières tentent de refuser l'hospitalité à des hordes musulmanes qui envahissent l'Europe en tant que réfugié faux et d'être recolonisation de notre Continent vieux et mourir.

Avec cette énième fois son « trouvé » le Saint-Père, dans l'exercice légitime de son autorité apostolique, changer une règle qui est sa prérogative incontestée au changement, scandalisé beaucoup de petits, mais fait à nouveau la joie de l'armée dense de ultra-laïcistes qui applaudissent les fêtards, tout en ne sachant pas - ou vouloir savoir à tout - pas même les cinq premiers mots du Credo: « Je crois en un seul Dieu ... », qu'ils ont depuis longtemps remplacé, dalle colonne de la République et tous les autres journaux laïques, le cri de joie: « Vive le pape Francis, le révolutionnaire!».

L'une est la révolution qui, comme les prêtres du Christ, nous sommes appelés: proclamer l'Evangile, sauvegarder la traditio catholica et protéger la foi du Peuple de Dieu. Ceci est une mission pour laquelle nous risquons d'être pris tôt avec un bâton par ceux qui, Gaudenti e applaudenti, louant ceux qui l'Evangile et l'diluent fait vague afin de le rendre doux et agréable au goût de l'estomac d'un monde de plus en plus souffrant de boulimie incontrôlable.

Non, l'Évangile est ni douce ni agréable au goût, parce qu'il est né dans une étable à Bethléem, et il finit sur une croix sur laquelle, pendant l'agonie, ci viene allungata sopra una canna una spugna imbevuta di aceto:

.

« … Gesù, sapendo che ogni cosa era stata ormai compiuta, disse per adempiere la Scrittura: “Ho sete”. Vi era lì un vaso pieno d’aceto, posero perciò una spugna imbevuta di aceto in cima ad una canna e gliel’accostarono alla bocca» [Gv 19,29].

.

Questo è ciò al quale ogni sacerdote deve essere pronto a lode e gloria del Nostro Signore e Redentore, che non è venuto per piacere e per compiacere il mondo, lo provano la croce e la spugna imbevuta di aceto, unici mezzi possibili per essere resi partecipi della Sua risurrezione. Se però qualcuno, Sommo Pontefice in testa, conosce qualche altra via, a partire dalla simpatia del mondo per seguire col plauso dei giornalisti atei compiacenti, che allora ce la indichi in fede, sapienza e coscienza, perché noi ne prenderemo atto e la seguiremo, quindi laveremo e baceremo i piedi anche alle donne musulmane alla Messe de la Cène du Seigneur; e se fosse necessario daremo loro anche lo smalto alle unghie dopo il servizio di lavanda, applicando le apposite creme emollienti per eliminare l’indurimento dei talloni derivante dall’uso prolungato dei tacchi alti. Il tutto lo faremo, naturellement, sotto i riflettori puntati e gli applausi degli atei laicisti che pur non conoscendo ― né volendo affatto conoscere ― nemmeno le prime cinque parole della Professione di Fede, loderanno a gran voce i preti dellanouvelle égliseconformatisi in tutto e per tutto alle direttive del nuovo dicastero della Santa Sede per le égalité des chances.

.

.

.

____________________________________________________________

.

NOTE

.

Auteur de l'île de Patmos Editorial
auteur
préparation
Île de Patmos

.

Ceux qui sèment dans les larmes, récolter la joie [Salmo 125]

.

.

Chers lecteurs,

al solo fine di rendervi partecipi del numero sempre più crescente di lettori che affluiscono sullÎle de Patmos, riteniamo doveroso informarvi che dalle ore 17.30 la 25 gennaio alle ore 14.30 aujourd'hui 27 janvier, questo singolo articolo ha ricevuto 88.436 visite, la 58% delle quali provenienti dall’Italia, la 42% da vari Paesi del mondo.

Questi i risultati della nostra rivista telematica ad un anno e tre mesi dalla sua apertura.

Nous vous remercions!

.

.

.

.

.

.

.

.

avatar

À propos de isoladipatmos

27 réflexions sur "Depuis le lavage des pieds à la tête de lavage

  1. non esiste proprio che io faccia la lavanda dei piedi a delle donne, e non la farò per i motivi magistralmente espressi da Padre Ariel che ci ha ricordato a tutti quanti cosa significa quel gesto e, tout d'abord, cosa viene celebrato quel giorno: l’istituzione dell’Eucarestia e del Sacerdozio.
    Mi si potrebbe dire chenon è obbligatorio lavare i piedi alle … “apostole”.
    sûrement.
    Tante sono le cosenon obbligatorieche ci vengono imposte, semmai non ci viene imposto il rispetto della sana dottrina, delle regole liturgiche, ma se ometti certe cosenon obbligatoriepartono i suoni di zampogna del vescovo.
    Quando alcuni parroci (peut-être, qui sait, plus “trop” che alcuni?) diranno di no, scatteranno le proteste di certi laici impegnatissimi che confondono le comunità parrocchiali con i centri sociali.
    Già le ebbi di proteste quando 14 il y a quelques années, giunto nella parrocchia a me affidata, dissi che non volevo all’altare le cosiddettechierichette”, e nessuna ragazzina è più salita all’altare.
    Attendo dunque la Settimana Santa 2016, perché se qualcuno protesterà dinanzi al mio categorico no andando a lamentarsi con il vescovo, io mi recherò presso di lui e gli consegnerò le chiavi della parrocchia, può sempre affidarla ai laici impegnatissimi che vorrebbero trasformare le chiese parrocchiali in centri sociali.

    don Bruno

  2. Non è che voglia fare il prete napoletano scugnizzo, giacché si parla di cose serie, sulle quali non si scherza, e non si deve scherzare. Dico però che lavare e baciare i piedi a una donna è un gesto ad alto tasso dipericolo erotico, e molti preti, di quelli sani, potrebbero rimanere turbati per giorni e giorni.
    Che il Signore ci salvi presto!
    (Don Ciro, Naples)

    1. Hai espresso un disagio vero, con un sorriso, e con disarmate realismo.
      Concordo con quanto ha scritto don Bruno, e concordo con te, confratello napoletano, che concludi affermandoche il Signore ci salvi presto!”
      et, che ci salvi presto.

    2. Don Ciro, anche se non precisavi che eri napoletano, gli occhi attenti se ne sarebbero accorti subito.
      Un abbraccio a te che hai la fortuna di startene di questi tempi a temperature mediamente al di sopra dei 10°, chiamasi questa mia … “envie”.
      Don Stefano (Trento)

      1. Fratello caro! Se avessi soldi verrei da te in Trentino a farmi una settimana bianca, per liberarmi un podello smog partenopeo!
        Comunque non avvilirti per le basse temperature, potreste fare un nuovo Concilio di Trento, così vi riscaldate tutti quanti e tutti quanti con voi ci riscaldiamo. Sai, forse sarebbe giunto il momento di rimettere i puntini sulle “je”, se non altro per non dare a Padre Ariel l’opportunità di scrivere i giusti articoli che scrive e fare le giuste video-lezioni che fa. Il giorno che sarà disoccupato, sarà il segno che la Chiesa è tornata a essere per davvero una santa cattolica e apostolica.
        ré. Ciro

  3. Nel completo silenzio del nostro episcopato, per un lato trovo molto confortante, ma per l’altro lato trovo molto preoccupante, che a dire con molto garbo (padre Giovanni Cavalcoli) e con garbata severità (padre Ariel Levi di Gualdo), “si si, no no”, siano rimasti, dans toute l'Italie, solo questi due decisi e coraggiosi sacerdoti e teologi dell’Isola di Patmos.

  4. A proposito del fatto, sottolineato da don Ariel, che il regnante Pontefice non si genuflette durante la Consacrazione delle Sacre Speciemi viene in mente un episodio avente come protagonista il Santo Pontefice Giovanni Paolo II.
    2004, processione del Corpus Domini. Il Papa aveva ormai perso l’uso delle gambe. Per questo sulla vettura papale era stata fissata una sedia affinché lui potesse sedersi durante il tragitto, peraltro piuttosto accidentato. Davanti a lui l’ostensorio con il Santissimo Sacramento.
    Il Santo Padre non ne vuole sapere di stare seduto davanti a Nostro Signore. Chiede ai suoi collaboratori di aiutarlo ad inginocchiarsi. Ma quelli cercano di spiegargli che è pericoloso, che potrebbe cadere. Il Papa li supplica: “Lì c’è Gesù… per favore…”. Aspettano che il selciato si faccia meno irregolare e provano a farlo inginocchiare, ma il Papa non si regge sulle gambe e cerca di aggrapparsi all’inginocchiatoio. Sono quindi costretti a rimetterlo a sedere quasi subito.
    ici, un piccolo episodio che esprime molto più di mille trattati di spiritualità la devozione dovuta al Corpo, al Sangue, all’Anima e alla Divinità di Nostro Signore.

  5. Siamo non certo all’eresia ma allo scandalo…. queste scelte del Papa sono di scandalo e non solo ai piccoli, ma anche al Clero vero che già fatica per mantenersi, aujourd'hui, fedele alla Sposa…. Sono una donna, sposata e con figli, e trovo scandaloso che un Papa mi chieda questo e non perchè adesso dovrei essere io la maliziosa, ma è questa imposizione papale che mi mette in una situazione di disagio…. Un conto è trovarmi, au confessionnal, con un sacerdote ed è un Sacramento; diverso è trovarmi a farmi baciare il piede da un prete al di fuori di ogni concetto di sacramento…. à savoir, non vi è alcuna necessità di esporre i “pensées” in pericolo.
    Propongo col Tuo santo aiutodi fuggire le occasioni prossime di peccato…” diciamo nell’atto di dolore, e il Papa non sta affatto aiutando…. en bref, il senso del PUDORE che fine gli facciamo fare? è dalle piccole cose che si comincia, anche da questo gesto che sarebbe più saggio lasciare al Clero per i motivi spiegati bene nell’articolo.

  6. Si potrebbe, peut-être, per iniziare, lavare i piedi a delle anziane signore della terza, quarta età e nel farlo, pensare alla propria madre che tante volte con amore, ha lavato piedi e parti anche più indecorose.
    Si potrebbe nel farlo pensare a tante donne che nel silenzio si prendono cura di genitori, parenti o pazienti anziani e disabili, lavando, pulendo, toccando l’intimità delle persone, con tatto e delicatezza .
    Lo scandalo, i pensieri impuri, possono essere evitati credo con serenità facendo scelte opportune.
    Il Sommo Sacerdote, Quello che ha squarciato i Cieli , si è spogliato della Sua divinità, si è fatto spogliare della Sua veste regale e si è fatto servo di tutti è l’esempio che ci viene proposto mi pare. Anche questo è unFate questo in memoria di meche è l’altra faccia dell’Eucarestia.
    Senza nulla togliere alla dignità del Sacerdozio. Io i piedi ai Sacerdoti li bacerei, (con tutte le scarpe).
    Perdonatemi l’ingerenza.

    1. excusez-moi, sarebbe così gentile da indicarmi e da indicare anche agli altri lettori, in quale preciso passo del Vangelo, istituendo l’eucaristia e il sacerdozio, Gesù dice a delle donne: “fate questo in memoria di me”?
      Perchè con questo suo commento lei conferma ciò che il padre Ariel ha scritto nel suo articolo: svuotare il sacerdozio e l’eucaristia delle loro essenze per riempirle di altri significati, dei significati che, entre autre, hanno a che fare con l’emotività umana più che con il deposito della fede e la tradizione cattolica.
      Tout cela, per chiarire meglio, espresso da un prete (le soussigné) di area cosiddetta progressista. Un conto è però il progressismo cattolico, altra faccenda sono i protestantismi e tutte quelle riforme che hanno portato al collasso e alla fuga di fedeli dalle chiese luterane, anglicane ed episcopaliane che, in nome di una male intesaparità dei sessi”, hanno già fatto quello che purtroppo sembra stiamo cominciando a fare noi, e lo hanno fatto mossi da profondi sentimenti emotivi

  7. Gentile Don Luca, la risposta alla Sua domanda è : “lo ha detto agli Apostoli nell’ultima cenanon lo ha detto alle donne. Accertato questo che è scritto nel Vangelo di N.S.G.C. , personalmente non desidero svuotare di significato neil Sacerdozio, ne’ l’Eucarestia, mi riferivo a quello che ha scritto il Papa nella lettera che è stata pubblicata, laddove leggo : ” affinché esprimano pienamente il significato del gesto compiuto da Gesù nel Cenacolo, il suo donarsi “fino alla fine” per la salvezza del mondo, la sua carità senza confini.Se questo Papa, di questo gesto, del quale il Rev. Don Ariel ha descritto ed evidenziato egregiamente il senso (o un significato) vuole mettere in evidenza invece il senso del servizio, del dono di sè, della carità senza confini di Gesù, allargandolo a tutto il popolo di Dio, forse lo fa perché di carità e amore e servizio gratuito e gentilezza e dono di sein giro non se ne vede tanto. Mi pare non sia obbligatorio nela lavanda dei piedi, ne’ scegliere donne giovani, carine, con bei piedini con unghie smaltate(anche questo rientra nel carico dell’emozionale). Nella Chiesa dove vado lavano i piedini a bimbi/e del catechismo.

  8. Di carità si parla ormai in ogni occasione, ma nella Chiesa la prima carità è adorare Cristo Signore nella Santissima Eucarestia. Mi sembra che questa forma sia in totale disprezzo. Non sarebbe ora di rimettere Gesù al centro della nostra fede?

    1. Inserire anche qualche donna (magari anche musulmane) nella Missa in Coena Domini è forse in contraddizione con quanto Lei sostiene?

  9. Narra la leggenda che all’apostolo Pietro in fuga da Roma per scampare alla persecuzione di Nerone, sia apparso sulla via Appia Gesù con la Croce. Alla domanda di Pietro “Domine, quo vadis?", Gesù avrebbe risposto: “A Roma, per essere di nuovo crocifisso”. Pietro, compreso il rimprovero, tornò sui suoi passi ed affrontò il martirio.
    la Croix ? exactement, la Croce! Dove l’abbiamo relegata? Quasi ce ne vergognassimo.
    Pietro, la Croce di Gesù, la Persecuzione, il Martirio e la Gloria ….. celeste?

  10. Don Ariel scrive … «Voir le lavage pape et baiser les pieds des femmes, dont une femme antichrétien, mi ha profondamente ferito»

    immagino oralavare e baciare i piedi a tre donne copte (cristiane ma eretiche), a tre musulmani, ad un indù, e a un’operatrice donna (catholique? qui sait, ma in ogni caso donna!) ,,, Don Ariel… come si sente?

    1. Cher Beppe.

      Mi sento come uno che avrebbe voglia di dire al Santo Padre: et maintenant, quando c’è bisogno di celebrare il Sacrificio Eucaristico, di assolvere dai peccati, di amministrare i Sacramenti di Grazia e quando è necessario assistere variamente il Popolo di Dio, mandaci questi apostoli musulmani, indùe queste apostolesse donne.

      Ma non rispondo così perché la mia fede me lo impedisce, specie di fronte ad un Romano Pontefice che lava e sbaciucchia i piedi a tutti, meno che ai suoi sacerdoti; perché fu ai suoi apostoli e sacerdoti, che il Verbo di Dio li lavò, cosa che fece per uno scopo e con uno scopo ben preciso.

  11. puis …. credo quia absurdumè incomprensibile! un Romano Pontefice che lava e sbaciucchia i piedi a donne (e alcune per giunta eretiche! oui, ma l’esser donne è peggio), a musulmani, a indùe questo non così, in un’occasione estemporanea, ma nella Messa in coena Domini, modificando la liturgia, e chiedendo che anche i suoi confratelli vescovi, e i parroci tutti, lo seguano su questa pericolosissima stradacapisco che sia difficile accettarlo, e tacere… ici, credo quia absurdum

  12. Ieri, il Papa alla Messa in Coena Domini, celebrata in un centro accoglienza profughi, e dove a lavato i piedi a 11 profughi e ad una operatrice del centro, ha pronunciato le seguenti parole: “Anche oggi ci sono due gesti. Questo gesto, qui, tutti noi insieme, musulmans, indù, catholiques, copti, evangelici, ma fratelli, figli dello stesso Dio, che vogliono vivere in pace. E tre giorni fa un gesto di guerra, di distruzione, in una città dell’Europa: è gente che non vuole vivere in pace. Ma dietro quel gesto, come dietro Giuda, c’erano altri. Dietro Giuda c’erano quelli che hanno dato il denaro perché Gesù fosse consegnato. Dietro quel gesto ci sono i trafficanti di armi che vogliono il sangue, non la pace. Che vogliono la guerra, non la fratellanza. Noi tutti insieme, diverse religioni e diverse culture, ma figli dello stesso Padre, frères. E là, poveretti, quelli che comprano le armi per distruggere la fratellanza. Quando faccio lo stesso gesto di Gesù, lavare i piedi a voi dodici, tutti noi stiamo facendo il gesto della fratellanza e tutti noi diciamo: siamo diversi, abbiamo differenti culture e religioni ma siamo fratelli. Ognuno nella sua lingua religiosa prega il Signore

  13. La scelta andava fatta fra tutti i membri del Popolo di Dio, secondo quanto scritto nel Decreto.
    Il Papa ha agito diversamente ieri, parlando di figli dello stesso Dio. I due concetti teologicamente sono uguali?
    Popolo di Dio non sono i battezzati, come precisa analiticamente il Catechismo al n. 782?

  14. http://cinquepassi.org/2016/03/piedi-conosciuti-giovedi-santo-2016/
    Padre Maurizio Botta C.O.
    Paschalis sollemnitatis -Congr. culto divino – 16 janvier 1988. Tutta l’attenzione dell’anima deve rivolgersi ai misteri che in questa messa soprattutto vengono ricordati: cioè l’istituzione dell’eucaristia, l’istituzione dell’ordine sacerdotale e il comando del Signore sulla carità fraterna: tutto ciò venga spiegato nell’omelia.
    A chi Gesù ha lavato i piedi? Ai più vicini. Ai suoi Dodici. Osserva J. Vanier «quando Gesù istituisce l’eucaristia si rivolge a tutti e dodici i discepoli insieme; ma quando si inginocchia e lava i piedi, lo fa a ciascun discepolo individualmente, toccando la sua carne» Piedi conosciuti quindi. Non di poveri o malati, ma di uomini frequentati quotidianamente. Il comandamento più arduo. Quel “voi” è definito da Dio. Dodici non tredici. Questi e non quelli. Quante volte ho visto generiche passioni per i lontani, per gli ultimi. Tuffi carpiati nel volontariato sociale. Tutto, ma fuori. Ai lontani perdoniamo molto, perché nulla abbiamo da perdonar loro. Paternalisti e indulgenti fuori, mai con lo sposo o con la sposa. … (suit)

  15. Credo che a questo punto, dopo tre anni si possa, serenamente e pacatamente, tracciare un bilancio del pontificato del regnante Romano Pontefice. Sulla base delle parole di Nostro Signore: “conferma i tuoi fratelli”.
    maintenant, de grâce, può mai essere che colui che è chiamato a confermare i suoi fratelli se ne venga fuori periodicamente con sparate allucinanti e con quattro parole a mezza bocca campate in aria per la gioia dei media laicisti ed anticattolici?
    Può essere che costui sia così umile da non dare retta a nessuno se non a se stesso, ai suoi amichetti dellasincretistica Compagnia delle Indie” (cit.) e al suo “théologien” di fiducia, tale Tucho Fernandez, autore della preclara opera di alta teologia dogmatica sporcaccionaSaname con tu boca. El arte del besar”?
    Può essere che costui definisca in mondovisione Walter Kasper (allievo dell’eretico Hans Küng) “un buon teologo, un teologo in gamba”, che affidi a quest’ultimo la redazione dell’instrumentum laboris sinodale e a Bruno Forte (allievo di Martini) quella della relatio post disceptationem?
    Può essere che costui elevi all’episcopato gente del calibro di Lorefice e Cipolla e piazzi a forza Galantino alla C.E.I. ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

 caractères restants

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire est traité.