Rocco Buttiglione: un penseur au carrefour de Amoris Laetitia et thomisme

- Les auteurs invités de l'île de Patmos -

 

Rocco Buttiglione: Penseur ENTRE LA CROISÉE DES CHEMINS la joie et thomisme

.

Rocco Buttiglione, Rappelant l'aspect objectif et subjectif du péché, Il dit que l'adultère des divorcés remariés parfois, il est pas un péché mortel. Saint-Thomas, mais, Il ne pense pas.

.

.

auteur:
Ivo kerze *

.

.

.

le livre du Prof.. Rocco Buttiglione

Je pense que les excuses de Rocco Buttiglione la thèse la plus problématique La joie de l'amour Il devrait susciter une certaine sympathie dans chacun d'entre nous, à laquelle sa réponses amicale sont traités. en fait, les contributions importantes de son livre est le désir de présenter l'argument des défenseurs de La joie de l'amour d'une manière claire et complète, qui va sans doute faciliter la discussion. D'une grande valeur dans ce sens est avant tout l'engagement du raisonnement Buttiglione aux textes du Docteur Angelic, ce qui rend sa position encore plus vérifiable. Ce crochet est en même temps le point central de la défense de aimer la joie [cf. une fois. 91] mais aussi, comme nous le verrons bientôt, l'un de ses points les plus faibles.

.

brièvement la discussion, nous voyons que Buttiglione répond à critique aimer la joie — soprattutto al Prof. Josef Seifert [cf. QUI, QUI] - réitérant que l'exhortation apostolique ne veut pas remettre en question la doctrine de Veritatis splendor [cf. texte QUI] actes intrinsèquement mauvais. en fait, selon Buttiglione, dit la doctrine est que la méchanceté objective de intrinsèquement mauvais et non de celle subjective, au lieu de la thèse concerne aimer la joie ― adesso ufficialmente confermata negli Janet - sur l'admission des divorcés remariés de communier. en fait, que la culpabilité subjective peut faire un péché grave - comme l'adultère - un péché mortel, interdisant l'accès à la communion. Car le péché mortel sont là si, Buttiglione rappelle, trois conditions: la partie objective, l'action objectivement gravement peccamineux, la partie subjective, consentement délibéré et la pleine conscience [une fois. 43].

.

prof. Rocco Buttiglione

Contrairement à d'autres apologistes de aimer la joie, Buttiglione se concentre sur la condition subjective en alerte, en accrochant le discours [cf. une fois. 79] un Somme théologique, où saint Thomas d'Aquin est la présence permanente du droit naturel dans le cœur humain. Ici, Thomas d'Aquin expose une distinction qui deviendra l'épine dorsale du raisonnement Buttiglione:

.

« En ce qui concerne les principes généraux de la loi naturelle ne peut pas, abstraite, en aucun cas être effacé du cœur humain. Il peut au contraire être supprimé dans des cas concrets, dans la mesure où la raison pour laquelle un obstacle à l'application du principe général à une action particulière, par la convoitise ou une autre passion " [I-II, q. 94, une. 6, c].

.

Dans le même sens peuvent être effacés en nous les conséquences - même les prochaines - les principes généraux. En d'autres termes: notre raison pratique a la loi naturelle qui est écrit de manière indélébile en nous et aux principes généraux, le conseguenze — prossime e lontane — di questi princìpi e le applicazioni corrette possono invece esserci ottenebrate per effetto delle passioni, ainsi que l'effet des « coutumes et habitudes de corruption perverses » [ibid.], dans lequel Buttiglione voit en nuce la possibilité d'une interprétation thomiste du « péché social » [cf. une fois. 88]. puis, conclure, è possibile che a causa di una passione ― viene invocato più volte il timore come nel caso di una divorziata risposata con figli da crescere, Ce qui ne veut pas vivre chaste avec le nouveau mari civil, par crainte d'être abandonné - ou un climat social - comme le nôtre - il n'a pas vu dans l'adultère un péché, ceux qui vivent objectivement dans les relations adultères ne vivent pas dans un état de péché mortel parce que, per le dette cause, ou appliquer l'interdiction de l'adultère à leur cas particulier, ou ne voient pas que cette interdiction est le résultat des prochains principes généraux de la loi naturelle. Dans les deux cas, interdire leur pleine conscience et pourrait donc être admis aux sacrements de Pénitence et de l'Eucharistie, dit aimer la joie à la note 351.

.

prof. Rocco Buttiglione

La question du raisonnement Buttiglione Il est le simple fait que saint Thomas n'a pas voulu que sa doctrine sur l'assombrissement du droit naturel dans ses conséquences et ses applications pourrait servir d'excuse à la faute subjective en cas de péché grave est habituelle, tel que celui de divorcées reposé. Il dit assez clairement à la fin de La question 77 à laquelle se réfère le passage cité de Buttiglione, où saint Thomas répond donc à la question de savoir si un péché de la passion peut être mortelle:

.

« Il a déjà expliqué que le péché mortel est de se détourner à la dernière extrémité, qui est Dieu: et ce geste est à la délibération de la raison, dont la tâche est de trier par ordre. Par conséquent, il peut arriver que le tour d'âme à ce qui est contraire à la fin ultime est pas un péché mortel que si la raison ne peut intervenir pour résoudre: et ce qui se passe dans les mouvements brusques. Mais quand une passion passe sur un péché, ou le consentement délibéré, le fait est pas soudaine. Donc, la raison peut intervenir pour résoudre: il peut supprimer ou empêcher la passion, comme on le voit. si, si elle n'intervient pas, Il est un péché mortel: et en fait, nous voyons que la passion de vous engager de nombreux meurtres et adultères " [I-II, q. 77, une. 8, c].

.

Nous voyons dans ce texte que saint Thomas, Contrairement à Buttiglione, ne nécessite pas le courant [ou même régulière, une fois. 80] connaissance de la loi naturelle dans les conséquences à venir et de l'appliquer à leur propre cas, mais seulement la possibilité de ces connaissances, il che viene escluso — nell’individuo sano — soltanto nei moti d’animo improvvisi, mais il est clair que cela ne peut se produire dans la situation des divorcés remariés comme elle vient à un état de vie habituelle, pour rien soudaine.

.

prof. Rocco Buttiglione

Dans une voie similaire Saint Thomas la question de savoir si l'ignorance peut causer involontaire, où est défini le type d'ignorance de la loi mis en évidence par Buttiglione par Doctor Angelicus come ignoranza volontaria e quindi colpevole, puisque « il est des choses que l'on peut et doit faire » [I-II, q. 6, une. 8, c] qui, certes, on peut dire du droit naturel puisqu'il, comme il l'admet même Buttiglione, « Présent au pouvoir ' [une fois. 79] dans notre raison pratique. Il est vrai que cette présence habituelle est complètement garantie, comme nous l'avons vu, seulement pour les principes généraux pratiques, mais, malgré tout, Cette présence nous permet de prendre conscience de même les principes les plus spécifiques: plutôt, La connaissance de gain est un cours impératif général de la raison pratique. en fait, la présence au pouvoir de la loi naturelle en raison pratique n'a pas le caractère d'une puissance passive, statique, avec laquelle nous ne pouvons traiter si nous nous sentons comme il. La raison pratique est en fait aussi une puissance active [cf. je, q. 79, une. 7, c], une capacité dynamique, che — come ogni potenza attiva — fa nascere in noi l’impulso, appétit naturel pour être pleinement réalisée [cf. je, q. 19, une. 1, c] et alors, dans le cas de la raison pratique, pour arriver à une connaissance et une application correcte du droit naturel. Il est donc clair qu'il ya en nous l'impératif de connaître et d'appliquer correctement la loi naturelle à toto.

.

Mais nous avons vu que saint Thomas, en plus de l'impératif de connaître quelque chose, listes comme condition de l'ignorance volontaire et l'occasion d'apprendre quelque chose. Le sujet de M. Buttiglione, en fait, Nous ne remettons pas en question le devoir de connaître la loi naturelle dans des situations particulières de divorcés remariés, mais la possibilité de rencontrer dans les conséquences à venir et dans les applications correctes. En ce qui concerne les conséquences à venir des principes généraux de la raison pratique, Saint-Thomas est, parler des préceptes du Décalogue - qui sont précisément les conséquences à venir -, et il dit que « il y a certaines choses que le droit naturel de tous les juges de l'homme immédiatement et directement ce qu'il faut faire ou ne pas être: ces, par exemple, sont les commandements: Avant que le diable sait que vous êtes mort; pas tuer; Non ruberai » [I-II, q. 100, une. 1]. puis, les conséquences suivantes des premiers principes, bien qu'il y ait pas nécessairement connu habituellement comme les premiers principes, Il y a des notes pour le raisonnement immédiat - connaissable "très peu de considération», Il dit plus au-dessus Doctor Angelicus - de notre intellect, qui est, comme nous le lisons, à la portée de tout le monde.

.

prof. Rocco Buttiglione

Quant à la question de l'application des principes, plutôt, juste garder à l'esprit que saint Thomas admet la possibilité d'une erreur à l'égard des préceptes positifs - dans le passage I-II, q. 94, une. 4, qui se réfère au passage cité de Buttiglione, Angelico est le précepte de retour des choses déposées -, mais pas autant aux préceptes négatifs du Décalogue, comme l'interdiction de l'adultère, qui obligent "Toujours et pour toujours», en toutes circonstances [cf. Commentaire sur l'Épître aux Romains, c. 13, l. 2]. Il est donc pas compatible avec la doctrine thomiste de ce qu'il dit quand il dit Buttiglione contre Seifert, « Que vous pouvez errer sans faute d'appliquer les principes d'abord dans une situation particulière» [81]. Saint-Thomas, comme nous l'avons vu, nous ne pensons pas en ce qui concerne l'interdiction de l'adultère.

.

en fait, c'est le point où la plante est apologétique Buttiglione dans de graves difficultés. On peut voir aussi de certaines distinctions de l'apparence paradoxale dans le texte. un exemple. lorsque Buttiglione, le traitement de l'erreur de conscience, dé: « Erreur Consciencieux, cependant, jamais invincible; (Il peut être temporairement invincible mais pas pour toujours)» [80]. Se l’errore di coscienza non è mai invincibile ― in quanto la ragion pratica capisce per natura i primi princìpi e può sempre capire le conseguenze prossime della legge naturale ―, comme il peut être provisoirement?

.

Si nous passons maintenant brièvement, pour des raisons exhaustivité, aussi autre condition subjective, celle du consentement délibéré, invoqué ici et là par Buttiglione [une fois. 37, 52, 60], ci troviamo di fronte ad una situazione fino ad un certo punto analoga. Saint-Thomas est dans le I-II, q. 6, une. 6, qui répond à la question si la peur fait une action involontaire. Les défenseurs de aimer la joie, en fait, quand ils parlent d'un manque de consentement délibéré, se produisent généralement dans des situations où, selon eux, est la peur d'éliminer l'action volontaire, comme dans le cas des divorcés remariés avec des enfants qui ne vivent pas dans une caste de peur d'être abandonnée. Saint Thomas dit que la peur ne fait pas l'action involontaire simplement. Ceci est le même terme utilisé par saint Thomas dans le passage ci-dessus [I-II, q. 6, une. 8] où il est dit, pour les raisons indiquées, l'ignorance volontaire ne fait pas l'action involontaire simplement. «L »clairement« Il est un terme utilisé par saint Thomas pour définir les conditions subjectives de péché mortel: le péché est mortel, si elle est volontaire simplement, sinon il n'est pas mortelle [cf. mauvais, q. 7, une. 11, arg. 3]. Expliquer la réponse sur le schéma présenté ci-dessus, on pourrait dire: le divorce reposé qui commet un adultère de peur d'être laissé péché mortel parce qu'elle fonctionne dans la puissance active de la raison pratique, esigendo e rendendole immediatamente possibile la conoscenza del divieto di adulterio ed ― essendo un precetto negativo ― dell’applicazione di esso al suo caso individuale.

.

prof. Rocco Buttiglione

pour récapituler: fermer les yeux aimer la joie mis en œuvre par Buttiglione dans son dernier livre, il semble reposer sur une lecture naturelle de la pensée de saint Thomas sur le lien entre ignorance e culpabilité subjective, dans laquelle il me semble que l'auteur, une partie, réduire la présence indélébile de prinicipi général du droit naturel comme purement théorique, statique, passif, alors qu'il est, en vérité, Robe d'une puissance active naturelle que les demandes de nous tous - même par les divorcés remariés - connaissance approfondie du droit naturel et de son application correcte. De l'autre côté, plutôt, Buttiglione ne comprend pas que cette connaissance et l'application - au moins en ce qui concerne les préceptes négatifs du Décalogue - vous pouvez toujours d'une manière simple pour tout le monde et donc, l'assombrissement de tout, Il ne peut se produire de manière volontaire, et coupable.

.

slovène Bistrica, 22 janvier 2018

.

.

_____________________

.

L'île de Patmos profite de l'occasion de se rappeler des histoires passées, mais vit toujours :

A L'HONNEUR INOUBLIABLE CATHOLIQUE Rocco Buttiglione

Quand au début de deux mille aujourd'hui et puissant gaystapo Il prenait rapidement et avec force payer, l'honorable Rocco Buttiglione, a été soumis à une inquisition publique à part entière à Bruxelles, au cours de laquelle il a été demandé s'il était catholique et si, en tant que tel, le péché Considered l'homosexualité. Le député européen alors Buttiglione, Il a choisi de se battre pour la nomination comme commissaire européen, afin de ne pas se réconcilier avec sa conscience chrétienne [pour ouvrir la vidéo, cliquez sur l'image].
..______________________

Né à Trieste en 1976. Être ressortissants slovènes entrepris des études à la Faculté de philosophie, Université de Ljubljana, où il a obtenu son diplôme en 2000, l'enseignement 2001 et un doctorat en 2007 en philosophie mettant l'accent en particulier sur la philosophie thomiste. Per lunghi anni è stato collaboratore di troisième jour che è una delle principali riviste dedicate al pensiero cattolico in Slovenia. dans 2008 Il a été publié dans le collier luminosité la sua prima opera monografica dal titolo A partir de la philosophie slovène (Le début de la philosophie slovène). Il enseigne actuellement la philosophie à l'école secondaire du diocèse de Maribor. En Italie, il travaille à partir 2014 con la rivista bon sens diretta da Antonio Livi.

.

.

«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira» [Gv 8,32],
mais apporter, répandre et défendre la vérité non seulement
les risques, mais aussi les coûts. Aidez-nous à soutenir cette île
avec vos offres via le système sécurisé Paypal:



ou vous pouvez utiliser le compte bancaire:
Ils étaient IT 08 J 02008 32974 001436620930
dans ce cas, nous envoyer un avertissement par courriel, parce que la banque
Il ne fournit pas votre e-mail et nous ne pouvions pas vous envoyer une
action de grâces [ isoladipatmos@gmail.com ]

.

.

.

.

.

À propos de isoladipatmos

4 réflexions sur "Rocco Buttiglione: un penseur au carrefour de Amoris Laetitia et thomisme

  1. merci, gentile prof. Kerže!…

    E’ tutto chiaro, lo capisce anche un bambino:

    “…potremmo dire: le divorce reposé qui commet un adultère de peur d'être laissé péché mortel parce qu'elle fonctionne dans la puissance active de la raison pratique, esigendo e rendendole immediatamente possibile la conoscenza del divieto di adulterio ed ― essendo un precetto negativo ― dell’applicazione di esso al suo caso individuale”.

    Elementare, Doctor Angelicus… la d.r. nell’esempio citato, in quanto maggiorenne e vaccinata, deve decidere tra il compromesso ora, o la dubbia salvezza della sua anima, nel Giorno del Giudizio. Porgerle questa dura ma ineluttabile realtà, maintenant, è Misericordia, crearle alibi erronei è falso misericordismo.

    E vien anche da dire, di che si sta parlando?… Anni di defatiganti discussioni sul filo del rasoio filosofico, per negare quella che appare una realtà manifesta?… La colpa di tutto questo tempo perso (mentre ci sarebbe tanto lavoro vero da fare), en effet, è dell’ambiguo estensore di Amoris laetitia, e dei suoi fiancheggiatori, come il bizantino prof. Buttiglione

  2. A dire il vero anche i cardinali dei Dubia hann affermato che i divorziati risposati possano non essere soggettivamente imputabili e quindi in Grazia di Dio nonostante il loro peccato abituale.

    d'où http://www.scuolaecclesiamater.org/2016/11/la-mancata-risposta-ai-dubia-sullamoris.html

    “Così, per la Dichiarazione, la questione dell’ammissione ai sacramenti riguarda il giudizio della situazione di vita oggettiva della persona e non il giudizio che questa persona si trova in stato di peccato mortale. Infatti soggettivamente POTREBBE NON ESSERE PIENAMENTE IMPUTABILE** , o NON ESSERLO PER NULLA.“

    E

    “La questione 3 dei “dubia” vorrebbe così chiarire se, anche dopo “Amoris laetitia”, è ancora possibile dire che le persone che abitualmente vivono in contraddizione al comandamento della legge di Dio vivono in oggettiva situazione di grave peccato abituale, bien que, per qualche ragione, NON È CERTO CHE ESSI SIANO SOGGETTIVAMENTE IMPUTABILI per la loro abituale trasgressione”.

    Avranno sbagliato tutto anche loro, puis.

  3. Confutazione dell’articolo con le parole dei quattro cardinali

    “la questione dell’ammissione ai sacramenti riguarda il giudizio della situazione di vita oggettiva della persona e non il giudizio che questa persona si trova in stato di peccato mortale. Infatti soggettivamente POTREBBE NON ESSERE PIENAMENTE IMPUTABILE** , o NON ESSERLO PER NULLA.”

    E

    “La questione 3 dei “dubia” vorrebbe così chiarire se, anche dopo “Amoris laetitia”, è ancora possibile dire che le persone che abitualmente vivono in contraddizione al comandamento della legge di Dio vivono in oggettiva situazione di grave peccato abituale, bien que, per qualche ragione, NON È CERTO CHE ESSI SIANO SOGGETTIVAMENTE IMPUTABILI per la loro abituale trasgressione”.

    È evidente che non vi sia coincidenza tra questo e quanto sostenuto dall’articolista.

Laisser un commentaire