La perte de l'art sacré langage théologique

– art&foi –

PERDRE LA LANGUE DE L'ART SACRÉ THÉOLOGIE

.

Quand l'Église a commencé à perdre son influence au XIXe siècle sur les arts, l'artiste a été inévitablement obligé de se concentrer sur des formes plus restreintes de la nature artistique éphémère, semblant ignorer tout ce qui pendant des siècles a été l'expression du patrimoine de la foi.

.

.

Auteur Licia Oddo *
auteur
Licia Oddo *

.

.

Pendant trop d'années, nous avons eu à subir les caprices et les folies d'un grand nombre de nullité nationaux et étrangers; depuis trop d'années, nous avons transformé l'art réel d'une façon éphémère et vide de sens, tout juste pour courir après certains modes d'outre-mer, seulement apparoistre mis à jour, Vanguard moderne.

Quirino De SIERE [Benevento 1926 – Noto 2006]

.

.

IMG-20151121-WA0031
Quirino De SIERE, le mystère de la Parole de Dieu et de sa passion et sa mort, 2005

Les événements artistiques du XXe siècle Ils ont inévitablement contrit la notion d'art contribue souvent à perfuser un sens dissacrante de la représentation, parce que dépourvu de toute crédibilité dans les valeurs humaines et chrétiennes qui, une fois décrété le succès par le patronage de l'Eglise catholique et sensus fidei qui ont animé les artistes.

Quand l'Église a commencé à perdre au XIXe siècle son influence sur les arts, l'artiste a été inévitablement obligé de se concentrer sur des formes plus restreintes de la nature artistique éphémère, semblant ignorer tout ce qui pendant des siècles a été l'expression du patrimoine de la foi. Le style de l'art du XXe siècle, Cependant, en dépit d'être profondément révolutionnaire, il est toujours le détenteur de ces piliers qui ont marqué l'histoire de l'art au fil des siècles, Je en voulais. Le reste l'Art [1] Il a toujours montré le même processus d'évolution. Le nouveau est bientôt vieux [2], L'innovation devient la tradition et le présent devient le passé, mais celui-ci est également nécessaire que, suivant dans le temps pour une perspective d'avenir: dessiner les contours, derrière chaque histoire, comme chaque esthétique.

.

BAPTÊME DE JÉSUS - CM. - 50 X 100
Quirino De SIERE, Le baptême de Jésus dans le Jourdain, 1995

Pour nous tous, il est évident que notre société, depuis plusieurs années, Il évolue vers amoralité, notamment par la destruction de leurs propres racines chrétiennes, qu'ils sont aussi le patrimoine artistique. Ce qui est souhaitable, par conséquent, pour inverser la situation et freiner l'effondrement des valeurs humaines qui déchirent le danger de la représentation artistique de la superficialité du sacré est l'interprète le plus fidèle? Pour répondre à cette question, dans laquelle la peinture devient une expression de la foi et l'art d'un événement transcendant métaphysique, Il est intéressant par l'étude loin, fruit de la contemplation de l'œuvre du peintre contemporain à titre posthume Quirino De Ieso, dans dont les peintures, il traduit le mystère de l'universel, et théologique pictural [3]. De l'avis de De Ieso, il est également évident que l'art a de nombreux visages, du sacré au profane, mais il est vrai qu'il est le « concept d'art » qui a une dérivation purement spirituelle, divin, Il est l'une des manifestations humaines les plus dévots de l'amour de l'homme envers son Créateur. Il interprète la vérité en apparence spirituelle et sacrée, mais une enquête dans notre âme, parce que, comme indiqué par l'enseignant: « Le mystère de l'art est le même univers, dans l'un et l'autre sont la vérité chrétienne et l'amour ". A une époque où l'artiste prend conscience de cette vérité, alors seulement son travail peut être élevé à la dignité d'une œuvre d'art, la création du chef-d'œuvre.

.

Jésus pêcheur d'hommes en particulier chapelle funéraire Noto
Quirino De SIERE, Jésus dit à ses disciples: « Suivez-moi, Je vous ferai pêcheurs d'hommes " [Mc 1, 14-20], détail d'une chapelle funéraire Noto, 1995-1996

De Ieso fait valoir que seule une recherche intérieure est capable de produire un tel miracle. Une telle recherche est juste dans le monde de l'Art, la musique, poésie, peinture, sculpture. Art, alors, comment l'âme recherche. Tenez compte à cet égard à la manière dont Dante Alighieri se traduit par la rime poétique et images, chant XXXIII du Paradis, les mystères de la foi exposées par saint Thomas d'Aquin dans son Summa Theologiae; images tardives, Sandro Botticelli, Il illustrera à travers ses célèbres dessins illustrant la Divine Comédie [cf. QUI]. Mais il est vrai aussi que beaucoup de valeurs importantes pour notre société ont été vidées de leur contenu réel, contaminés par des tailles éphémères, piétiné par une éthique involution progressive. Et si l'art est réduit à des toiles vierges, roussi, déchiqueté, à la télé simplement barbouillé de couleur, en pierres polies que par des cours d'eau, en tôles tordues et rouillées, alors l'art est mort? Bien sûr que non. heureusement, à chaque chute suit toujours un ski; donc, tôt ou tard, l'art authentique, plein de sentiment passionné, moral, social, cultuale, ce n'est pas mort, sera de retour en triomphe et, une fois de plus nous conduire sur le chemin de la beauté, pureté, de joie et d'amour.

Dans les œuvres de cet artiste est perçu spirituel qui enquête il se traduit par de véritables représentations mystiques, à la fois abstraite, cribler (cette dernière technique de sa pure invention) le résultat de ses méditations et le résultat dans un véritable discours philosophique du sens de l'art, poussant même une attaque directe sur l'art contemporain.

Ces dernières années, les intérêts des individus et la cupidité des objectifs économiques ils n'oublient de civilisation ses objectifs réels de se montrer digne d'être définie en tant que telle. La confiance dans le travail sans parti pris, la solidarité du groupe en fonction de l'atteinte des objectifs communs, l'éthique d'un pipeline libre de toute contamination égoïste ont été remplacés par le simple aspect du superficialism pur, comme substitut pour remplacer la réalité et conduire à la suite de destruction massive, addivenendo moyen d'une terre polluée par ne pas être en mesure d'assurer la survie de ses habitants et de nier l'espoir de demain pour la postérité. Donnez votre avis sur Maître:

.

« Pendant trop d'années, nous avons essayé de la nouveauté à tout prix, comme si cela était le but principal de l'art; et ne se rendent pas compte que la nouveauté, l'originalité ne sont pas des réalisations qui viennent de l'extérieur mais de notre intérieur, de notre cœur et notre esprit; ils sont les réalisations qui sont obtenus que par un travail sérieux, continu, souffert, médité. Juste pour que vous pouvez obtenir de gagner une langue très personnelle et efficace, toujours résultat, ainsi que de talent, Aussi de longues années de travail acharné, au cours de laquelle l'artiste puise dans son âme, par rapport au monde extérieur et avec les problèmes de la société dans laquelle il vit ".

.

LE MYSTÈRE DE LA CRUCIFIXION DE SIERE
Quirino De SIERE, Le mystère de la crucifixion, 2001

Pour de tels concepts évidents Il ne peut pas être ignoré par des moyens techniques que la représentation iconographique sont l'expression la plus efficace, comme la peinture ou la sculpture. En fait, selon l'avis faisant autorité de ce grand maître de l'époque contemporaine, la notion d'art doit distinguer deux sens ou la perception: un générique ou commune, et un pur ou spirituel.

Jusqu'à présent, aucun auteur Il a fait une distinction claire entre les deux perceptions attribuant séparément aux significations spécifiques nécessaires, mais il a montré l'art à la suite de cette combinaison, sans penser à ce qui est vraiment derrière. Il est reconnu que tous les auteurs accordent à dire que « l'art » signifie génériquement: le travail de l'homme résultant de l'étude, de la pratique et de l'ingéniosité pour parvenir à un certain effet; l'ensemble des préceptes ou des règles nécessaires à cette: sagacité; finesse; capacité de savoir comment ajuster pour obtenir un but, et tout devient synonyme de la profession, profession, à court bureau cette définition. A partir de ces premières interprétations montre que si le premier sens (Generico) il est tout à fait évident pour tout le monde sens, ce n'est pas pour la deuxième (spirituel), ou plutôt celle-ci ne semble pas être aussi compréhensible pour tous, mais seulement quelques-uns, à ceux qui appartiennent à ce groupe d'élus qui peuvent lire et lire à l'intérieur. « Art » compris dans un moyen de sens purement spirituel:

.

« L'élévation de l'âme à Dieu, contemplation de la grandeur et de la puissance de Dieu clairement visible dans la belle nature qui nous entoure; Recherche de la beauté divine dans ses divers aspects transfusé dans toute la création; la poursuite de l'harmonie de la perfection du Seigneur dans son travail; poursuite Ordre de « Vérité » universelle; point de contact entre la matière et l'esprit, lien qui relie les gens au Père et la Mère céleste ".

.

IMG-20151121-WA0026
Quirino De SIERE Le mystère de la crucifixion, La Vergine Maria avec Marie-Madeleine et Apostolo Giovanni sous la croix, 2003

L'art est né avec le mystère de la création de l'homme, créé à l'image et à la ressemblance de Dieu [cf. Gen 1,26]. Chez l'homme, le Créateur inculque cet esprit créatif naturel qui deviennent peu à peu l'art expressif dans ses diverses formes. Depuis cette époque, l'art dans ses différentes manifestations a toujours été le compagnon le plus intime de l'homme pour lui-même, mais aussi pour sa relation avec Dieu, et il sera certainement jusqu'à’Eskaton, quand Dieu va créer de nouveaux cieux et une nouvelle terre.

L'homme ne se contente pas de rechercher le spirituel et entrer en contact avec elle que par l'expression figurative à savoir la représentation iconographique de sa pensée, Il essaya de lui aussi un moyen plus rapide: verbalement, qui est, avec la prière comme un outil et un moyen de communion avec Dieu, et aussi l'art, sous ses diverses formes d'expression de la poésie et de la musique. sûrement, la prière de l'homme primitif n'était pas encore celui conçu par nous, parce que leur façon de voir et de penser des hommes anciens était très différent de notre, mais pourquoi devrions-nous penser que leurs prières et leur concept du surnaturel se sont fait sentir avec chaleur et sincérité des mineurs que nous les entendons aujourd'hui, parce que l'esprit et le désir d'élévation et un élan mystique vers une dimension métaphysique qui demeure dans l'âme humaine est toujours en vie, mais il est certainement changé la façon dont nous l'exprimons à travers les siècles, parfois au risque de se perdre sur le chemin.

Il est plus connu, la longue route que l'art est venu avec son ascendant et descendant paraboles. A chaque période de splendeur a toujours suivi une période de déclin. on se demande: parce qu'il y avait ces hauts et des bas dans les arts? Il ne faut pas penser à une intelligence de plus ou moins pauvre homme qui est souvent le plus critique de tous les temps nous voulions prouver leurs observations plus ou moins profondes. La vraie raison pour laquelle selon De SIERE a toujours causé des hauts et des bas est tout à fait différent, il est introspective. Il est reconnu que dans tous les âges, les artistes ont toujours cherché un demi ou un moyen très efficace de faire abstraction de la réalité des choses et de la nature, pour ramener au public le contenu de leurs œuvres, ou plutôt de mettre en contact rapide avec l'esprit de contenu de l'humeur contemplative dans leurs œuvres [4].

crucifixion, 1954
Quirino De SIERE, Christ crucifié entre les deux voleurs, les premiers travaux, 1954

Seulement quand les artistes pourraient trouver ce moyen efficace d'abstraction, l'art se dirigeait vers la route qui conduirait les plus hauts sommets, à-dire aux réalisations artistiques les plus sublimes. Seul le dialogue intérieur par un artiste de vision claire s'élever son esprit à Dieu, cela pourrait se produire. Lorsque cette façon d'abstraire a été exploité au maximum, artistes plus tard ne pas répéter la même route que leurs prédécesseurs ont été contraints de changer leur façon. Pour ce faire, Ils ont dû trouver une nouvelle façon de « abstraite » et en même temps, il était aussi efficace que celle déjà universellement acceptée. malheureusement, regarder à l'extérieur de leur être, les artistes ont pu capturer ce que la triste réalité de ces derniers vestiges des progrès technologiques leur offre, préjudice médiocre et paralysé dans la représentation, qui n'a pas émergé de l'esprit dont l'homme est le porte-parole, dire par la prise de conscience du divin, mais plutôt de l'externalité vide que tout d'abord est souvent l'apparence vile sans substance.

L'art est d'abord l'expérience de la vie et en tant que tel, il se répand en même temps que les émotions, chemin sociale, culturelle et surtout spirituelle que l'homme-artiste fait dans son existence. Il est sans doute un phénomène social et une expression de la vie elle-même, changements avec le changement de la société et des expériences humaines. Mais dans cet art continue « devenir » doit maintenir l'esprit essentiel de son essence, à travers la série de questions existentielles que l'individu se pose, et ce n'est pas la langue des signes qui change en fonction des différentes périodes, au moins il est pas seulement, mais il est un langage universel, catechetico. Il existe de nombreux tableaux - en particulier les fresques gravées dans de nombreuses églises du XIIIe au XVIe siècle - qui sont de véritables tableaux illustratifs du Catéchisme pour le Peuple de Dieu; prendre par exemple, parmi les nombreux, ceux de la cathédrale de San Gimignano [voir QUI].

Quirino 1
Quirino De SIERE, Le mystère de la Résurrection du Christ, 1996

La « vérité » univers pur, dans son double aspect, matériel et spirituel, ainsi que catéchétique, Elle est exprimée à travers l'art, Servante de communication universelle et des siècles mail au service divin, le sacré, à travers un chemin trouble afin d'obtenir une intériorité de catharsis du vice, par le désordre moral pour se rendre à la récupération des valeurs éthiques, objectifs fixés et perdus en raison de externals avec laquelle les artistes d'aujourd'hui approcherez sans regarder à l'intérieur, selon l'avertissement Evangile: « Le royaume de Dieu est en vous » [cf. Lc 17,21]. Ces ports intérieurs de la semence de la vérité de la Grâce, alors l'esprit essence de l'art véritable, on peut percevoir le divin et le manifester à travers les arts expressifs de leur poste.

.

PENTECÔTE originale - FRESCO -- MT - 6 X 10
Quirino De SIERE, La descente de l'Esprit Saint dans la chambre haute sur les apôtres et la Vergine Maria à la Pentecôte. central Fresco, Eglise du Sacré-Cœur à Noto, 1999.

En particulier, près de théologie paulinienne, Quirino De Ieso disait que sans la victoire de l'homme sur lui-même (en raison du manque d'analyse introspective) Il y aura une défaite universelle, avec la perspective malheureuse de devenir l'homme « dinosaure » de deux mille, à savoir les espèces destinées à l'extinction. Mais l'homme, Le grain de la pensée de l'univers, quelles routes peuvent aller se trouver? Seule la recherche de l'âme personnelle pourrait bien la nouvelle force de vie capable de le remplacer au sommet de l'échelle des êtres vivants. qui l'emporte? La bête ou l'angelo, complaisance ou regret, la réalité ou le fantasme, la dόxa ou logos, la foi ou de la science, réalité ou illusion, la victoire ou la défaite? Où nous plaçons notre auto: dans un tourbillon sans fin, ou une vue romantique sereine de notre terre? Qui domine notre façon de penser: cauchemars nés de tourments anciens, ou les espoirs d'horizons heureux? Et voilà comment l'entrecroisement d'un filet tissé avec une tâche difficile SWT scrute l'homme attend avec impatience la réponse à la recherche et la découverte de la vérité.

Que nous trouvons les procureurs nous instincts primaires, nous évaluons si nous les enfants d'une créature céleste a sombré dans un monde dominé par les passions douteuses après l'expulsion de l'homme du Paradis [cf. Gen 3, 23-24], nous découvrirons, cependant, que l'âme recherche qui donne la vie au monde de l'art nous emmène dans une aventure fascinante dans la nature autour de nous, et dont nous faisons partie intégrante comme le vent, les rivières, les étoiles, le soleil, œuvres merveilleuses de Dieu, malgré le refus de l'homme corrompu dans son essence originelle du péché originel et souvent abandonné à l'étroitesse de ses passions prévaricateur, Il n'a jamais cessé de venir à nous et nous aimer sur toute l'histoire de notre expérience humaine, jusqu'à ce que l'incarnation de la Parole de Dieu fait homme [cf. Gv. 1,1].

La double question que De Ieso veille à l'application par ses œuvres à ses interlocuteurs sur l'homme et la nature qui œuvre de la création, Il est donc pas une interrogation philosophique froide, mais la question vivante et frustrante de qui veut souligner les grands problèmes d'aujourd'hui et de collaborer dans les remèdes pour le salut de l'humanité et l'environnement naturel, au moyen de l'expression la plus raffinée de production humaine qui est l'art, matériel de preuve et ayant une valeur historique immatérielle de la civilisation qui la carte d'identité d'un peuple, de procéder à la brièveté de la récupération que l'identité perdue et peut-être perdu pour toujours, après que l'homme est venu de l'ancien jardin d'Eden, à laquelle a été à nouveau prolongée par le Christ Rédempteur, qui est devenu le nouvel Adam, parce que « comme tous meurent en Adam, ainsi tous revivront dans le Christ " [cf. I Cor 15,22].

.

* historien

.

.

Pour lire la critique du magazine pris les Siciles cliquez ci-dessous

Licia Oddo – Jorge A Facio Lince: « QUIRINO DE SIERE entre l'art et Koine '

.

.

______________________

REMARQUE

[1] C.Vicari, Comme le 800 était la prémisse à l'art contemporain, dans l'art italien dans la seconde moitié du XXe siècle.: Tradition et Vanguard, Plaisance, 1980, p.5
[2] Ossani Silipo, Caractère général de l'Art entre le nouveau et l'ancien, dans l'art italien dans la seconde moitié du XXe siècle.: Tradition et Vanguard, Plaisance, 1980, p. 21
[3] Ariel S. Levi Gualdo, les Siciles, une fois. 96 [cf. QUI]
[4] Cette interprétation est celle qui dans la compréhension de l'œuvre d'art par Panofsky,Elle correspond à une troisième et dernière phase du travail qui fournit la même signification intrinsèque: analyse iconologique. Il attrape au-delà de la raison et au-delà des histoires de valeurs symboliques, évaluer les tendances politiques, religieux, philosophique et sociale aussi bien dans la personnalité de l'artiste à l'époque dans laquelle il vit.

.

.

De Ieso Quirino
l'une des dernières images de l'artiste Quirino De Ieso, 2006

 

.

.

.

avatar

À propos de isoladipatmos

5 réflexions sur "La perte de l'art sacré langage théologique

  1. Chère Madame, deux considérations par un prêtre qui suit l'île de Patmos depuis qu'elle est née, à-dire depuis que nos pères ont débarqué leurs proches sur cette île Jean.

    1. Je ne me souviens même pas quand remonte la dernière fois que je lis un article d'un historien de l'art de parler en relation avec la foi et l'art comme une expression de la foi. Mais je me souviens qu'il n'y a plus Biennale de Venise, exposition parisienne ou à New York qui ne sont pas présentées dans le “art” qui profaner le symbole principal et les éléments de la foi chrétienne.

    2. Dans ma jeunesse, je suis pasteur d'une petite église du « 600, puis reconstruit au milieu « 700 neutre, un véritable joyau de l'art. Puis on m'a envoyé dans une grande paroisse, bâtiment moderne classique 70, et je peux vous assurer que nous les prêtres, souvent, nous nous sommes engagés (même pour une sorte d'auto-défense, survie!) le mauvais ne sont pas utilisés jamais! Je devais lutter beaucoup pour être en mesure de supprimer une obscénité étreignant crucifix et une Vierge indescriptible avec enfant, et à la fin ils ont réussi parce que les fidèles ont menacé notre Curie qui aurait fait disparaître “cette merde”, comme ils ont dit à la tête des édifices religieux. le premier (le crucifix en question) faite par un athée professé, ainsi que militant communiste, qui avait donné le visage de Jésus l'expression de Che Guevara, la seconde “opéra” Ce fut une Madonna, bronze coulé, Il a réalisé par une militante féministe sculptrice et à l'avortement.

    Lire son article, écrit par son image en juger d'une jeune femme, Je viens réconforté.

    Je ne connaissais pas le peintre dont elle écrit, mais les photos qui accompagnent cet article me plaisait beaucoup, et si les travaux de ce genre avaient été placés dans mon église paroissiale, Je lui dis que je ne l'aurais pas vécu des années difficiles, en évitant de regarder, droite ou à gauche, lors de la célébration eucharistique.

    la “marchandises artistiques” mettre dans nos églises modernes, souvent maladroit et une source d'embarras pour les prêtres et les fidèles. Il est pas vrai que l'art moderne est laid, mais il est vrai ch'esistono artistes contemporains qui font de mauvaises œuvres d'art, personne ne sait comment ni pourquoi, souvent, ils se retrouvent dans nos églises.

    Don Antonio

    1. Don Antonio, Il consoles de vous rappeler que je, non loin de vous, Je supprimer une photo d'une chapelle “Nativité” que mes paroissiens avaient surnommé le cadre de “vampire Madonna”, qui, avec ses dents déchirer le cordon ombilical d'un bébé Jésus saleté de substances organiques.
      Et ce toujours sur les artistes contemporains, art contemporain, mais, surtout, au sujet de qui met certaines choses dans nos églises, souvent même payé cher.

  2. bel article, éclairer les gens sur la relation entre l'art et la foi.
    J'ai été impressionné peinture “Je vous ferai pêcheurs d'hommes”, Je ne peux pas expliquer pourquoi, mais je vraiment trouvé très spécial. Très bien aussi les autres œuvres.

  3. Lette ces lignes …

    “Art, alors, comment l'âme recherche. Tenez compte à cet égard à la manière dont Dante Alighieri se traduit par la rime poétique et images, chant XXXIII du Paradis, les mystères de la foi exposées par saint Thomas d'Aquin dans sa Somme Théologique; images tardives, Sandro Botticelli, Il illustrera à travers ses célèbres dessins illustrant la Divine Comédie. Mais il est vrai aussi que beaucoup de valeurs importantes pour notre société ont été vidées de leur contenu réel, contaminés par des tailles éphémères, piétiné par une éthique involution progressive”

    … J'ai dit: ah, ragionassero de cette manière à la Commission pontificale d'Art Sacré!

  4. Je me suis occupé très peu d'art, malgré les musées déjà tourné autour du monde. Sur invitation topazia alliata Dooley, Il est mort récemment 102 âge, J'ai rencontré Gillo Dorfles, maintenant années 105. Dans une conférence, il a dit que l'art d'aujourd'hui n'a pas d'âme et est juste décoration. Je comprends que dans la nouvelle église de San Giovanni Rotondo, où se trouve le corps du père Pio avec le masque de silicone, devrait lire Mischitielli, manque le crucifix, et qu'il a présenté pour une visite par le pape Benoît XVI a conduit à un architecte Renzo procès athée Piano et franc-maçon contre Vatican… et je crois que le crucifix était absent dans la salle Expo du Vatican, ne pas offenser les sensibilités musulmanes… Maintenant, dans le Coran arabe établi par Othman, comme Aïcha Gesù ne est pas mort sur la croix, mais il est mort et ressuscité selon le Coran le plus authentique Sénégal, Il n'a pas été envoyé à Bagdad, où Othman voulait que tous les Corans, raison alors le fait que l'islam africain est considéré comme hérétique par les Arabes… voir un livre récent sur’ père africain Gheddo PIME.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

 caractères restants

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire est traité.