L'insoutenable légèreté de l'être. Un article comique incontournable sur “New Compass Daily” à propos de la naissance de Jésus-Christ le 25 décembre

- Nouvelles de l'Église -

LA LÉGÈRETÉ IMBATTABLE DE L'ÊTRE. UN ARTICLE COMIQUE INCONTOURNABLE SUR LA NOUVELLE BOUSSOLE QUOTIDIENNE SUR LA NAISSANCE DE JÉSUS-CHRIST LE 25 décembre

.

Sur ce voyage de l'Avent, les Pères de l'île de Patmos souhaitent pouvoir atteindre le mystère d'un Noël profondément méditatif, dans ce moment historico-social très difficile, laissant aux autres toutes les limites qui pourraient au contraire conduire à une naissance politico-polémique. Le problème est que malheureusement - et ce n'est pas la première fois - New Compass Daily risque de confondre le Saint-Sépulcre du Christ avec la tombe de Giulio Andreotti, c'est leur vrai problème sous-jacent!

.

auteur
Ariel S. Levi Gualdo

.

.

Format PDF Imprimer l'article
 

.

LECTURE AUDIO DE L'ARTICLE

Les Pères dè L'île de Patmos ont inséré dans les articles la lecture audio pour les lecteurs touchés par ces handicaps qui les empêchent de lire et de fournir un service également à ceux qui voyagent et ne savent pas lire peuvent profiter de la lecture audio

.

.

à partir de Jesus Christ Superstar la 1973 nous voici chez l'androgyne Jésus-Christ Photoshop la 2020, aux yeux bleus, lèvres pulpeuses pleines, traits féminins et ainsi de suite. Jésus-Christ était "le plus beau des enfants de l'homme" (volonté 44, 3), pas le plus efféminé parmi les enfants de l'homme, comme certains fidéistes blasphématoires et certains pinzochères langoureux exaltés le dépeignent aujourd'hui.

Comme cela arrive cycliquement, notre équipe éditoriale a travaillé sur les nouveaux livres à paraître quelques jours avant Noël, pour offrir à nos lecteurs trois œuvres de fiction de valeur. Après une période de silence, nous reprenons aujourd'hui notre activité publicitaire complète à partir de quelque chose de "léger", pour ainsi dire! A suivre dans les prochains jours avec des articles d'un calibre très différent, déjà écrit par les Pères de L'île de Patmos.

.

le fait: un éditorialiste de New Compass Daily aujourd'hui il essaie d'expliquer que la date de naissance de la Parole de Dieu fixée à 25 Décembre est réel [voir l'article, QUI]. Malheureusement perdre de vue cela pour nous catholiques, la donnée historique combinée à la donnée de la foi, il ne consiste pas en un “date traditionnelle” mais de l'incarnation du Verbe de Dieu fait homme: «Et le Verbe s'est fait chair et est venu vivre parmi nous " [Gv 1, 14].

.

Attendons-nous un deuxième épisode dans lequel il est expliqué, à la lumière de la tradition iconographique populaire, que Jésus mesurait six pieds, blonde aux yeux bleus et que sa mère, la toujours vierge Marie, elle avait les traits d'une fille de Hanovre, comme s'il était né dans l'extrême nord de l'Europe. Mais surtout à l'âge de juste 16 environ des années - tant plus ou moins qu'elle en avait au moment de l'accouchement - un homme se tient à ses côtés, le vénérable patriarche Joseph, qui avait plus ou moins d'années 80, comme l'iconographie et la tradition populaire l'ont documenté pendant des siècles. Sans remettre à plus tard un autre fait historique irréfutable: dans cette région de l'ancienne Judée, quand Jésus-Christ est né du ciel, la neige est tombée, dans un scénario similaire à ce que l'on peut trouver en décembre à Madonna di Campiglio ou à Courmayeur. On sait en effet que les bergers sont venus sur des traîneaux tirés par des chiens husky et que quelques jours plus tard, les mages, qui étaient des skieurs de fond connus et expérimentés, ils sont arrivés précisément en skiant à la grotte de la Nativité enneigée. Qu'en est-: pas même cette romancière obsédée de Maria Valtorta n'arrive à écrire une telle absurdité - ce qui dit quelque chose! - quand il raconte la présence réelle du bœuf et de l'âne dans la grotte, avec Jésus placé dans la crèche sur du foin et de la paille. en bref: essayez de placer un nouveau-né sur du foin et de la paille, alors nous en reparlerons sous peu, comment la chair de cette pauvre créature nouveau-née finira par être réduite.

.

La date fixée à 25 décembre il est en partie lié à la tradition populaire et en partie au fidéisme. Nous avons toujours su que le calendrier qui commence après le Christ est cassé pendant plusieurs années en raison de diverses erreurs de calcul. Le fait indéniable soutenu par l'histoire est la naissance de Jésus-Christ, que personne ne peut nier, car il est largement documenté par les sources, tout comme son procès et sa condamnation à mort, imprimé dans les chroniques juives et romaines. Et dans ce second cas, oui, que nous avons une certaine date historique de sa passion et de sa mort, parce que tout coïncide avec Pâque, Pâque, et est documenté par les sources historiques les plus fiables: et Santi Vangeli.

.

La date exacte de la naissance du Christ Dieu est complètement hors de propos: cet enfant est vraiment né et est la Parole de Dieu fait homme qui est mort, ressuscité des morts et monté au ciel. Si sa vie et sa mort sont certainement prouvées par l'histoire, la même preuve certaine ne peut évidemment pas être fournie pour le grand mystère de sa résurrection et de son ascension au ciel, l'auteur de la Lettre aux Hébreux nous l'explique de manière cohérente: « La foi est la substance des choses qu'on espère, la preuve des réalités qu'on ne voit pas » (Eb 11, 1-3).

.

À ces explications, une personne si chère et si riche d'une foi louable me répond: «Je crois aveuglément ce que les saints eux-mêmes ont reçu à ce sujet de Jésus lui-même et de Marie en personne, confirmant également que cette date de 25 Décembre n’était pas seulement symbolique ». J'ai répondu que si le sujet est complexe d'une certaine manière, il est simple en ce qui concerne le discours des saints, de leurs visions ou phrases, dont nous nous souvenons ne font pas partie du dépôt de la foi et surtout n'engagent pas les fidèles à adhérer à la foi. si, pour mieux clarifier, J'ai donné l'exemple des stigmates. Les stigmates avaient les stigmates imprimés au centre de la paume de la main, bien que les clous n'aient pas été enfoncés dans le Christ à cet endroit mais sur les poignets. Et notre théologien capucin Ivano Liguori en sa qualité de franciscain aurait beaucoup à nous en dire, puisque c'est le père séraphique François d'Assise qui fut le premier à recevoir ce douloureux don divin des stigmates. Pourquoi, donc, sur la paume des mains? simple, parce que Dieu est le maître suprême et divin. Pendant des siècles, le crucifix a été représenté avec des clous enfoncés dans les paumes et Dieu, faire don des stigmates de votre fils à des âmes choisies, il s'est tenu à cette image connue des fidèles.

.

… le Noël où nous risquons 2020

Se parler sérieusement, notre théologien dominicain Gabriele Giordano M. Scardocci a souligné qu'il existe des études historiques, de valeur hypothétique-spéculative, cependant réalisé avec une rigueur scientifique. À partir de quelques anciens parchemins, il a été étudié, dans les années soixante, qu'en calculant la classe d'Abia dans laquelle Zacharias, époux d'Elizabeth et père de Jean-Baptiste, exerce et officie le culte, on peut également supposer que Jésus-Christ est né dans les dix derniers jours de décembre. mais, contrairement à l'article publié le New Compass Daily, où les choses sont historiquement prises pour acquises, ces chercheurs utilisent un formulaire hypothétique, précisant qu'à partir de ces données, il pourrait être possible de faire l'hypothèse de cette date de 25 décembre. C'est beaucoup plus scientifiquement honnête [Cf.. Le calcul du calendrier de la secte du désert de Judée. Aspects des manuscrits de la mer Morte, dans écrit Jérusalem, vol. IV, Jérusalem 1958, pp. 162-199].

.

Sur ce voyage de l'Avent, pères dè L'île de Patmos ils souhaitent pouvoir atteindre le mystère d'un Noël profondément méditatif, dans ce moment historico-social très difficile, laissant aux autres toutes les limites qui pourraient au contraire conduire à une naissance politico-polémique. Le problème est que malheureusement - et ce n'est pas la première fois - New Compass Daily risque de confondre le Saint-Sépulcre du Christ avec la tombe de Giulio Andreotti, c'est leur vrai problème sous-jacent!

.

de l'île de Patmos, 9 décembre 2020

.

.

SOUTENEZ L'ÎLE DE PATMOS EN ACHETANT LES LIVRES DE NOS ÉDITIONS, QUI

.

Comment aider notre travail:

«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira» [Gv 8,32],
mais apporter, répandre et défendre la vérité non seulement
les risques, mais aussi les coûts. Aidez-nous à soutenir cette île
avec vos offres via le système sécurisé Paypal:

.

ou vous pouvez utiliser le compte bancaire:

payable à Editions L'île de Patmos

ils étaient: IT 74R0503403259000000301118

CODE RAPIDE: BAPPIT21D21
dans ce cas, nous envoyer un avertissement par courriel, parce que la banque
Il ne fournit pas votre e-mail et nous ne pouvions pas vous envoyer une
action de grâces [ [email protected] ]

.

.

.

.

.

avatar

À propos de isoladipatmos

37 réflexions sur "L'insoutenable légèreté de l'être. Un article comique incontournable sur “New Compass Daily” à propos de la naissance de Jésus-Christ le 25 décembre

  1. L'erreur typique’ des 'mauvaises apologétiques’ est rapporté à la fin de l'article par Don Ariel: c'est ce dont il a parlé, juste…. Messori dans un article de 2003. cette: http://www.vittoriomessori.it/…/a-25 vraiment arrivé…/

    1. Cher Sebastiano,

      merci beaucoup.
      Je ne connaissais pas ce vieil article de Vittorio Messori, ce qui est très précieux et que, d'après ce que j'ai lu, ça remonte à la source que j'ai citée à la fin.

      Meilleurs voeux et meilleurs voeux

  2. Même le jour de Noël n'a pas d'importance pour vous, et vous niez même que Jésus soit né à Bethléem le 25 décembre, Qu'en est- ,vous êtes des enfants du relativisme et vous remettez tout en question. Et donc à travers des interprétations vous avez construit un évangile à échelle humaine: homme ” moderne “.volonté, mais je ne manque jamais les temps passés comme aujourd'hui, quand j'ai entendu dans les églises ,( perdu) un grand silence, l'odeur de l'encens et l'odeur des bougies, mais tu as vraiment ressenti le sens du sacré, d'une foi et d'une ferveur que tu pourrais toucher.

    1. Étant donné que ses paroles n'expriment pas la foi mais un fidéisme émotionnel composé de bougies et de parfums d'encens, Je vole et passe …

      Ou elle n'a pas lu mon article, ou s'il l'a lu, il ne l'a pas compris, ou elle est un bagarreur gratuit!

      Alors lisez mon article et vous verrez avec quelle clarté j'explique que notre foi est liée à l'incarnation de la Parole de Dieu, pas à la date de sa naissance, ce qui est complètement hors de propos.

      Notre foi est fondée sur l'incarnation de la Parole de Dieu, à propos de sa mort, résurrection et ascension au ciel, ce n'est pas basé sur “Magica” date de 25 décembre.

      que ledit: appeler un théologien comme moi un relativiste, c'est comme accuser la Sainte Mère Teresa de Calcutta du crime d'exploitation de la prostitution enfantine.

      1. Caro Père,

        Je ne suis pas un expert et je n'ai pas compris si la question des stigmates chez les saints est dite ironiquement par vous ou si vous voulez l'impliquer en réalité, si les stigmates étaient vrais, ils auraient dû apparaître sur les poignets.

        A mon avis la question est très intéressante, surtout pour quelqu'un d'aussi pauvre en foi que moi. En lisant les commentaires sur cet article amusant et instructif, (qui sait si les huskies étaient blancs / gris ou blancs / bruns) J'ai lu qu'ils l'appelaient “relativiste”… Je veux m'accrocher à cela en soulignant que sa déclaration concernant les saints, de leurs visions ou phrases, vous avez rappelé que ceux-ci ne font pas partie du dépôt de la foi et surtout n'obligent pas les fidèles à adhérer à la foi, c'est vrai mais il me semble que l'Église catholique chrétienne veut que les fidèles prennent également en compte la tradition catholique et donc aussi les faits concernant les saints. Par conséquent, mon ignorance me conduit à percevoir cette affirmation comme similaire à la pensée protestante. erreur?

        Je te salue avec 2 Voeux: celui de “Joyeuses fêtes de Noël” et pour le voir au plus vite a “Droit et inverse”.

        1. cher John,

          Je te réponds dans l'ordre:

          1. Non, mon exemple sur les stigmates n'a rien d'ironique, imaginez si je me moquais des stigmatisés qui ont été soumis à une immense douleur physique. Je voulais juste dire que Dieu respectait, dans sa pédagogie somptueuse et divine, iconographie populaire, que pendant des siècles avant que le Saint-Père François ne reçoive, premier dans l'histoire, les stigmates, ils ont représenté le crucifix avec des clous enfoncés dans la paume des mains, tandis que les crucifix étaient cloués avec des clous enfoncés dans les poignets. Le linceul sacré, que plus le temps passe, plus il donne de nouvelles preuves d'authenticité, porte la figure imprimée d'un homme crucifié avec des clous enfoncés dans ses poignets.

          2. Je vais vous donner comme exemple l'un des différents événements et apparitions, avec des messages associés, reconnu par l'Église, pour expliquer ce que cela signifie “reconnaissance” et ce que cela implique: les apparitions de la Bienheureuse Vierge Marie à Fatima. L'Église a reconnu les apparitions comme authentiques, plus tard, il a également canonisé Giacinto et Lucia, aujourd'hui vénérés Saints, et a considéré les messages authentiques – aussi connu sous le nom “secrets” – donné par la Sainte Vierge aux petits bergers. que ledit: ces apparitions, authentique et reconnu, ils n'ajoutent rien et n'enlèvent rien au mystère de l'Apocalypse, ni en aucune façon le perfectionner. donc, bien que malheureusement il soit difficile de le mettre dans la tête de certains fanatiques fidéistes de catholicité indéterminée, ma foi et celle de tout catholique pieux, peut facilement ignorer cet événement, que rien n'ajoute, Je répète, au dépôt de la foi. Par conséquent, je pourrais être – Je parle par exemple – complètement indifférent à l'événement de Fatima, ce que je ne peux ni ne dois faire, c'est nier son authenticité, parce que l'Église l'a reconnu comme authentique.
          malheureusement, nous prêtres et théologiens, nous devons nous battre, hélas sans succès, avec certaines hordes de fidèles qui voudraient imposer des visions, phrases et messages surnaturels reçus des saints et des saints, comme s'il s'agissait d'une sorte de cinquième évangile. Et quand vous essayez de leur expliquer quoi canoniser un saint ou un saint, cela ne veut pas dire transformer tout ce qu'il a dit en dogme de foi, écrit ou perçu, il est impossible d'être entendu, parce qu'ils réagissent généralement mal et de manière complètement décousue.
          Et je dirai: encore et encore l'Église, bien qu'il élève certains hommes et femmes aux honneurs des autels comme modèles de vertu héroïque, en même temps il n'a pas reconnu, ou il a marqué comme non authentiques et peu fiables certains écrits ou visions qui leur sont attribués. E’ le cas par exemple de la bienheureuse Catherine Emmerick, dont l'Église n'a pas reconnu l'authenticité du soi-disant “prophéties”. malheureusement, les ignorants qui sont extrêmement fiers de leur ignorance, il répond que si l'Église l'a béatifiée, tout ce que vous auriez dit doit être authentique. Ce n'est pas le cas. Dans le cas de ce bienheureux apporté comme exemple, l'Église a déclaré que ses visions ne peuvent être considérées comme authentiques parce qu'elles ont été manipulées par l'imagination de leur éditeur et qu'il est impossible d'établir ce que Emmerick a vraiment rapporté et ce qui est plutôt attribuable au fantasme littéraire de Clemens Brentano.

          3. La dernière fois que je suis passé à l'antenne le 8 octobre, puis j'ai fait un enregistrement externe deux semaines plus tard. Je ne sais pas quand je pourrai rentrer dans les studios de Milan car avec le covid-19, comme tu t'es vu, le nombre d'invités dans les programmes a été très faible et des tentatives sont faites pour éviter que les gens n'aient à parcourir de longues distances à ce moment. Cependant, j'aurai l'occasion de revenir bientôt, ils m'ont déjà invité.

          1. Père Merci pour la réponse longue et détaillée, Merci pour le temps qu'il m'a consacré. Dieu le récompense. Je l'ai vue à la télé le 8 octobre et j'ai aussi vu sa contribution vidéo la semaine suivante. Au moins pendant que vous attendez, envoyez les contributions vidéo à la rédaction si possible. À ce propos, elle était très claire. Mais je voudrais dire que, Je n'ai pas une bonne mémoire et donc maintenant je ne suis pas précis, mais quand dans le passé j'ai exploré la question de la méthode utilisée par l'Église pour établir si une apparition est vraie ou non, j'étais perplexe, déçu, parce que je croyais en un processus d'analyse plus articulé et plus approfondi. Au lieu de cela, je me trompe sur les stigmates, mais je le dis, J'aurais été plus heureux si saint François ou Padre Pio avaient eu des stigmates aux poignets, car en fait c'est sur les poignets que les ongles de Jésus-Christ ont été enfoncés (si j'y pense je me mets à pleurer, scusi). Mais je le vois presque certainement de cette façon parce que je suis le dernier des fidèles, ils sont presque nuls. Que Jésus-Christ soit loué.

          2. Dans le Linceul, nous ne voyons qu'un seul signe de l'ongle sortant du poignet.
            Cela n'exclut pas que l'ongle ait pu être enfoncé dans la partie inférieure de la paume de la main puis, passant dans l'espace entre le capitaine, le scaphoïde et le lunaire, sortir du poignet: avec cette inclinaison vers l'arrière de l'ongle, étant donné tout trou déjà fait dans le bois, la main pourrait être fixée à la potence sans avoir besoin de replier la pointe de l'ongle.

          3. “…ces apparitions, authentique et reconnu, ils n'ajoutent rien et n'enlèvent rien au mystère de l'Apocalypse, ni en aucune façon le perfectionner…”

            Io dico – pardonnez-moi – ma la Vergine ha tempo da perdere? Non sa di essere ininfluente? Perché appare e poi riappare? Forse perché lei stessa fu veggente?
            Oggi si ricorda l’apparizione di Guadalupe a Juan Diego e la “fatigue” che la Vergine ha dovuto fare per piegare la durezza del Vescovo. Il prodigio della tilmai fiori profumati fuori stagione …..
            Non, la Vergine non perde tempo ma raggiunge il cuore del popolo scavalcando isapienti” et “addetti ai lavori” , evangelizzando così gli evangelizzatori.
            maintenant, ultimamente, la Vergine di Medjugorje ha lacrimato sangue a Civitavecchia, nelle mani di un Vescovo tanto razionale, mais
            sembra che non importi niente a nessuno….
            et pourtant, prima ancora di Maria, fu veggente l’antico padre Abramo, fu veggente Mosè, furono veggenti i Profeti….Li leggiamo durante la Messa definendoli “Parole de Dieu”
            San Paolo non fu veggente? Una teologia la sua innestata sulla precedente cultura ebraica ma,
            se non fosse stato veggente, non avremmo avuto l’apostolo e il martire che conosciamo.
            È vero che non è prudente credere a ogni chiacchiera specie in periodi come il nostro, ma temo che non sia prudente neanche chiudere la porta al soprannaturale che bussa irrigidendosi nelle certezze di sempre.

          4. Le suggerisco di modificare il Credo, nella parte in cui si professa:

            Credo in un solo Dio,
            Padre onnipotente,
            Creatore del cielo e della terra,
            de toutes choses visibles et invisibles.

            Credo in un solo Signore, Jésus-Christ,
            unigenito Figlio di Dio,
            Il né du Père avant tous les siècles:
            Dieu de Dieu, Lumière de Lumière,
            Vrai Dieu né du vrai Dieu,
            généré, pas créé,
            de la même substance que le Père;
            per mezzo di lui tutte le cose sono state create.

            […]

            Credo nello Spirito Santo,
            che è Signore e dà la vita,
            e procede dal Padre e dal Figlio.
            Con il Padre e il Figlio è adorato e glorificato,
            e ha parlato per mezzo dei profeti.

            […]

            ici, le parti in cui si professa la nostra fede nel Dio uno e trino, potrebbe integrarle a suo piacimento così:

            Credo nelle apparizioni della Vergine di Guadalupe, nella apparizione della Vergine Maria a Fatima, credo nella lacrimazione della Madonna di Civitavecchia, alla Madonna di Medjugorje ma soprattutto ai tremebondi segreti affidati ai “seers” dalla Gospa
            Volendo può anche aggiungere tutto ciò che di meglio crede: il credo nelle visioni avute dai Santi, nelle loro locuzioni interiori, nei loro messaggi profetici e via dicendo a seguire.

            La Chiesa non lo ha mai fatto, mais, in questi tempi di grande creatività emotiva, può sempre farlo lei.
            E una volta fatto, può recitarlo.
            Où est le problème?
            Io seguiterò a recitare il Nicée-Constantinople Creed (il Credo) dove tutte queste cose non ci sono, perché non costituiscono elementi del deposito della fede e perché nulla aggiungono e nulla tolgono al deposito della fede. Ma questo non vuol dire niente, in fondo oggi, la foi, non è che una questione di gusti e di credenze personali, est pas?

  3. Aujourd'hui, les savants enseignent que Jésus aurait dû naître autour 6 a.C. parce qu'ils placent la mort d'Hérode à 4 C.A..
    Sur le Web, nous lisons que la datation de la mort d'Hérode à 4 a.C. a été établi sur la base de ce que Josephus rapporte sur lui.
    Étudier avec un minimum d'attention ce que Josèphe écrit sur la mort d'Hérode, il dérive peut-être mort entre 3 a.C. e l’8 d.C..
    Dans “Antiquités juives” Livre XVII:167 nous lisons que, quelques mois avant sa mort: “Éroder, donc, a déposé Mattia du pontificat suprême. Quant à l'autre Mattia, celui qui a soulevé la sédition, il l'a brûlé vif avec certains de ses adhérents. Et cette même nuit, il y eut une éclipse de lune.”.
    Puisque les dates des éclipses lunaires peuvent maintenant être facilement obtenues sur Internet, l'éclipse lunaire qui répond pleinement aux spécifications décrites par Josèphe est celle de 29 1 décembre BC: Hérode aurait donc dû mourir à une date entre 15 et 20 1er mars A.D..
    Jésus, à la mort d'Hérode, il n'avait pas encore eu un an et demi à vivre.

  4. Dans l'église de San Miniato al Monte au coucher du soleil au solstice d'hiver, la lumière du soleil languissant au solstice d'hiver pénètre à travers une fenêtre et illumine la figure du Capricorne zodiacal (dentelle magnifique mais originale, parce que le zodiaque s'ouvre au Bélier) qui est situé près de l'entrée. En l'absence de trou gnomonique (comme ailleurs) la polarisation de la lumière se produit à travers des artifices architecturaux. Le bord supérieur de la fenêtre d'entrée décapite une partie de la lumière et une autre partie est réduite à l'identique par la balustrade qui sépare les célébrants des fidèles, créant ainsi une véritable porte vers le ciel qui ne s'ouvre que pour un instant.
    Ce motif est très archaïque et remonte à une tradition bien antérieure au christianisme, à tel point que le dies a quo peut être fixé dans la grotte rocheuse très archaïque de Pair non Pair où se trouve une figure, nommé de manière significative Agnus dei, de l'abbé Breuil montre exactement le changement de sens du soleil du solstice, c'est un thème qui dominera l'art rupestre archaïque dans la région franco-cantabrique et se poursuivra jusqu'au néolithique.
    Cette fissure intemporelle (qui a en fait impliqué les structures du sacré pendant des millénaires) il relie le Ciel à la Terre et fait l'objet d'une mythologie universelle (le mythe des simplesgades) où un «héros» ou inversement un «avatar» monte vers un tout autre lieu céleste ou en descend, mettant ainsi le cercle céleste en communication avec le carré de la terre Le témoignage architectural chrétien le plus complet des portes célestes est peut-être offert par le prodigieux temple de San Tomé à Almenno, dans la région de Bergame, où toutes les portes célestes sont exactement identifiables: les quatre solaires et les deux lunaires (les deux lununistes qui ont lieu chaque 18, 62 âge) et plus. Pas par hasard Adriano Gaspani, l'archéo-astronome qui a réalisé les relevés astronomiques du site, il a attribué la paternité aux travailleurs irlandais, probablement les descendants de ceux qui ont construit les monticules locaux de Newgrange et Lougcrew et d'autres.

    Soyez indifférent à ce symbolisme ancestral qui est resté intact au cours des millénaires même de la sage architecture chrétienne (où le temps devient espace dit Wagner ) et c'est malheureusement une indication du modernisme car le symbole temporel qui rend le moment de la nativité unique a été perdu (comme celle des deux “animaux” et “paille”)

    Le Christ a été défini comme le solstice éternel par Saint Bernard (credo) il y aura une raison à cela ?
    Ou non?

  5. père Ariel,

    Je suis d'accord avec vous qu'il y a des textes / faits / actions devant lesquels aucun raisonnement n'est valable, mais la réponse la plus sage, la moquerie est plus pertinente et encore plus chrétienne. Cependant, le texte avec lequel vous discutez est très sérieux et technique, rédigé par un spécialiste ou un universitaire. Le texte est évidemment critiquable, mais c'est une chose de le faire tout en restant au même niveau de spécialiste, expliquer ce qui dans le texte n'est pas convaincant ou du moins faux, une autre chose est de se moquer de lui, citer des choses que le texte ne dit pas (fille de Hanovre, chiens de traîneau, etc.), pour dire ensuite que la thèse soutenue est en fait connue des spécialistes et discutée par eux (Classe Abia).

    père Ariel, mieux contrôler votre esprit toscan-romain, parce que des articles comme celui-ci la font passer de théologienne à polémiste, un Sgarbi en soutane dont on ne ressent pas le besoin.

    1. Cher Paul,

      toute critique polie est toujours pertinente, car il sera toujours précieux pour ceux qui le reçoivent, agissant comme un stimulant pour ces examens sains de conscience qui nous conduisent ensuite à faire face à nos limites et insuffisances humaines, à la fois de la pensée et de la parole.

  6. Puis vers le jour où Jésus est né, les jours entre décembre et janvier sont les jours où les agneaux sont nés (raison pour laquelle les bergers ont passé la nuit dehors avec leurs troupeaux) qui serait ensuite utilisé pour Pâques: les agneaux sont nés et le vrai agneau est né.

  7. L'article me semble accessoirement agressif envers ce qui est écrit par La nuova bq. En fait, ils s'attardaient (Du moins pour le moment) plus sur l'année de naissance, que le jour. Dans tous les cas, il est également confirmé dans cet article que le dernier 10 Les jours de décembre pourraient être une date plausible. Donc je ne comprends pas pourquoi il y a tant de controverse… c'est peut-être juste pour tâtonner pour élever le public, comme il me semble souvent.

  8. Certamente non è dogma il 25 décembre, e meno che mai è dogma l’ora di mezzanotte, di quale fuso orario poi ? , ma viceversa è certo che non spetta ai ducetti stile ministro Lamorgese e prefetto Di Bari, né ai guitti pseudosatirici a senso unico stile Maurizio Crozza di dirci quando e se e come celebrare il Santo Natale.

      1. E il Papa? Il Papa che fa? Non toccherebbe a lui ammonire e riprendere chicchessia in questo e in altri casi come questo? Il Papa non è il faro della Chiesa? bah…

        1. Ogni tanto può capitare che il faro abbia bisogno di manutenzione, che le luci fulminate siano cambiate, le batterie di alimentazioni sostituite

          1. Ha.. Ha.. Ha.. Bravo padre Ariel. A volte è meglio scherzarci su, almeno speriamo si decidano a far sparire quell’obbrobio di Presepe (se così lo si può chiamare) a piazza S. Pietro. Que Jésus-Christ d'Ave Maria, un tulti.

          2. Mi scusi padre Ariel, non ho ben capito il fatto della paglia. Che il Bambino sia stato avvolto in fasce e deposto in una mangiatoia ce lo dice il Vangelo di Luca, non la Valtorta.. va bene il linguaggio simbolico e tutto, però non mi pare la chiesa abbia mai affermato che la nascita di Gesù a Betlemme così come ci viene raccontata sia unafavolettache rimanda a qualcos’altro.. non so eh, magari mi sbaglio

  9. Le suggerisco di modificare il Credo…”

    Come se io rispondessi al Vigile urbano che mi avvicina: “Non ti calcolo perché non sei il Sindaco!”
    In Paradiso ognuno ha il suo ruolo e la sua importanza.
    La Vergine viene a noi (quando viene veramente, questo è il guaio) come profeta, lei che è riconosciuta dalla Chiesa comeRegina prophetarumoltrechéRegina apostolorum”.
    Dio condivide la sua gloria e i suoi poteri con le anime che ama e che Lo amano, ognuno secondo le sue capacità e i suoi meriti.
    Sarebbe triste se la MadonnaServa del Signorevenisse a gareggiare in gloria con la Santissima Trinità.
    Esaminate tutto, ci esorta oggi san Paolo nella Messa, ma trattenete solo ciò che è buono

  10. In risposta al commento di Maria e poi di Padre Ariel a Maria. Io dico che le parole di Padre Ariel in risposta a Maria sono taglienti ma giuste secondo me. Oggi la fede è davvero creata e sentita a propio gusto e piacimento, capita anche a me, però in questo modo si rischia di perdere la bussola, la via. Non può essere tutto vero e tutto valido oppure al contrario no oppure forse, altrimenti anche nostro Signore Gesù diventerebbe relativo. In attesa di un sempre più necessario Intervento Divino auguro Buona e Santa Domenica a tutti.

    1. “….anche nostro Signore Gesù diventerebbe relativo.

      Per quale motivo l’attenzione a Maria renderebberelativonostro Signore Gesù?
      Nel Catechismo della Chiesa cattolica, al n.975, si legge la seguente citazione: “Noi crediamo che la Santissima Madre di Dio, nouvelle Eve, Madre della Chiesa, continua in Cielo il suo ruolo materno verso le membra di Cristo..Non si deve dunque relegare Maria a 2000 anni fa perché la sua premura materna è anche contemporanea.
      Quando si verifica un evento come la lacrimazione di Civitavecchia, un 2 febbraio giornata simbolo per i consacrati, o si tratta di un imbroglio da smascherare, o cè la zampa di Satana e bisogna esorcizzare, o se no…..bisogna almeno dirle un’Ave Maria perché ci aiuti a comprendere, senza sbattere altezzosamente e infastiditi la porta in faccia.

      1. Ma come si permette di staccare mezza frase da un discorso articolato per poi imputarmi ciò che mai ha sfiorato neppure di lontano la mia mente?
        honte, se ha una coscienza cristiana (cosa che dubito), disonesta e fanatica!

  11. Spero di aver capito male la seguente frase: “Si sa vie et sa mort sont certainement prouvées par l'histoire, la même preuve certaine ne peut évidemment pas être fournie pour le grand mystère de sa résurrection et de son ascension au ciel, l'auteur de la Lettre aux Hébreux nous l'explique de manière cohérente: « La foi est la substance des choses qu'on espère, la preuve des réalités qu'on ne voit pas » (Eb 11, 1-3).”.

    au fond, lei Padre starebbe affermando che la risurrezione e l’ascensione sono verità di fede non verificabili attraverso strumenti storici e scientifici? E che pertanto quello che è l’argomento principe a fondamento della fede cristiana diventa esso stesso dogma di fede non dimostrabile? Se nel computo delle verità di fede ci aggiungamo, oltre alla resurrezione, anche i miracoli compiuti da Gesù, quale sarebbe a questo punto la prova della veridicità della fede cristiana?

    O ancora intende dire che i Vangeli, essendo scritti letteraridi parte”, non hanno l’autorevolezza per asserire la storicità oggettiva degli eventirisurrezione” e “ascensione”? E che pertanto le fondamenta su cui si poggia ogni dimostrazione della fede cristiana sono quantomeno dubbie?

    1. cher,

      io ho affermato ciò che ho affermato con rigore teologico e nel farlo davo per scontato di non essere frainteso, l'un des deux: o io mi sono spiegato male o qualcuno ha capito male. Sicuramente dipenderà dalla prima cosa, non lo escludo.

      Faccio ricorso a un altro esempio per chiarire quello che ritenevo di avere espresso con estrema chiarezza parlando della risurrezione e ascensione al cielo come elementi fondanti della nostra fede che non sono scientificamente dimostrabili tanto trascendono l’umano e i principi stessi della fisica.

      Io credo con fede certa e assoluta che quando celebro il Sacrificio Eucaristico della Santa Messa il pane e in vino divengono realmente e sostanzialmente corpo e sangue di Cristo, présent, vivo e vero in anima, corps et divinité.

      Tout cela, ritiene possa essere provato con rigoroso razionalismo scientifico?
      bien, io non sono in grado di fornire simile prova, mais, se lei conosce qualcuno in grado di dimostrare scientificamente che quel pane e vino sono veramente il corpo e il sangue di Cristo, in tal caso me lo faccia conoscere. Sicuramente sarà anche in grado di dimostrare scientificamente la risurrezione di Cristo e la sua ascensione al cielo.

      1. Caro Père, la ringrazio per la risposta ma mi permetto di insistere. Quello che contesto è il seguente ragionamento circolare che ho intravisto nella sua frase:
        1) Chi mi dice che la resurrezione (o allo stesso modo i miracoli compiuti da Gesù) è realmente avvenuta? foi.
        2) Chi mi dice che la fede cristiana è vera? Innanzitutto le dimostrazioniempirichedella resurrezione e dei miracoli effettuati da Gesù a prova della sua divinità.

        Se è vera la seconda affermazione (e, dalle mie limitate conoscenze di teologia, mi risulta che lo sia), non può esserlo la prima. Per cui è necessario che la resurrezione (e gli altri miracoli) abbiano una base storica dimostrabile, ovviamente entro i limiti della scienza storica, per di più relativamente a fatti di 2000 il y a quelques années. Nondimeno una dimostrazione empirica ragionevolmente credibile deve esserci, altrimenti la fede rimarrebbe priva di fondamento.

        Nel caso della transustanziazione, il problema non si pone. Questa è una verità solamente di fede, non è necessaria alla dimostrazione della credibilità della fede.

      2. È quello che dico io Padre, la Fede non può essere razionale, non si chiamerebbe Fede se così fosse, se fosse provata tutte le persone si convertirebbero, plutôt, forse il termine più corretto sarebbeAdesione”. Cioè se Dio compare alle, genti, parla e compie opere, il tutto incontrovertibilmente, allora gli uomini, tutte le persone riconoscerebbero in Gesù il Creatore. Sarebbe troppo bello ma così non èquindi quelle persone che vogliono delle spiegazioni inequivocabili, coloro che desiderano un Apoftegma, cioè una risposta in forma definitiva sono destinate a restare deluse. Perciò è questa la Fede, credere senza averne certezza. Grazie Padre.

  12. Secondo il professor Melis tra il popolo di Israele erano presenti migliaia di Shardana,che in Egitto erano arruolati spesso come guardie personali del Faraone secondo il famoso studioso essi erano la cosiddetta tribù perduta di Dan, di cui nella Bibbia si dice che risalirono sulle navi, dans” realtagli Shardana si recarono nella loro patria, la Sardegna da cui per almeno un millennio hanno spadroneggiato nel Mediterraneo, provocando insieme agli altri popoli della Fratellanza allinizio del 1200 aC con le loro scorrerie la distruzione dei Micenei( che pure erano loro “frères) dell’ impero ittita e la rovina dellEgitto. Bonne soirée

  13. Anche il professor Talmon dellUniversità ebraica di Gerusalemme condivide la tesi del 25 décembre. Per quanto riguarda Maria e Gesù non saprei se fossero biondi ma i Pheleset (e gli Amorrei) antenati delle popolazioni cananee erano indoariani e così secondo gli studiosi anche Abramo e la sua famiglia, più precisamente erano mitanni, l ‘ aristocrazia dellimpero urrita (il cui popolo invece era semita). L ‘ Egitto era sotto il dominio degli Hyksos che erano costituiti in parte da elementi indoariani oltre che da tribù semite e che dominarono il Paese per circa 200 anni Secondo alcuni studiosi la cacciata degli Hyksos da parte dei faraoni di Tebe costituirebbe lesodo biblico. Secondo il famoso professor Melis, tra il popolo che segui Mosè cerano centinaia di Shardana, che erano spesso arruolati come guardie scelte del Faraone, essi sarebbero la famosa tribù di Dan che secondo la Bibbia fece ritorno sulle navi, infatti fecero ritorno in quella che era la loro patria, la Sardegna da dove per circa un millennio spadroneggiarono nel Mediterraneo di allora, essi erano lossatura per così dire dei famosi Popoli del Mare che distrussero intorno al 1200 l’ impero ittita, I Micenei che pure erano una delle tribù che costituiva la Fratellanza e devastarono lEgitto. Ancora adesso è possibile vedere palestinesi con gli occhi azzurri. puis…..

  14. Père Ariel Caro, come lei sa sono poche le cose in cui non concordo con lei; e certamente non entro in campo teologico, in cui mi mancanolebbasi”. Tuttavia non comprendo la sua risposta alla signora Maria: fatta la necessaria distinzione tra le apparizioni mariane approvate e quelle non approvate, se una mariofania è approvata dalla Chiesa è certamente vera e la Chiesa la approva per opera dello Spirito Santo; e se la Madonna si è presa la briga di apparire, ciò è avvenuto parimenti per opera dello Spirito Santo. Dunque non ho bisogno di un nuovo Credo; e ritengo validissima la domanda paradossale della signora Maria: ma se nessuno ascolta la Vergine, a che pro lo Spirito Santo agisce?

    Certo che le mariofanie non aggiungono niente alla Rivelazione, ma evidentemente vogliono metterci in avviso su questioni importanti che se fossimo bravi cristiani saremmo in grado di comprendere sulla base della Rivelazione e del Magistero; ma per le quali, siccome non siamo bravi cristiani, abbiamo bisogno di un aiutino.

    Che poi troppo spesso queste mariofanie vengano interpretate in modo irrazionale, tanto che se San Tommaso tornasse in terra prenderebbe molti a randellate, anche tra i tradizionalisti, il est vrai. Che in certi ci sia un atteggiamento sbagliato e morboso nel considerarle pure. Ma il modo giusto di prenderle in considerazione senza ignorarle c’è; c’è per forza, parce que – torno al punto di primalo Spirito Santo non agisce mai a vuoto.

    1. Gentile Fabrizio Giudici padre Ariel ha un certo piglio nelle risposte e credo che sia un po stanco per certoapparizionizionismo”. Ma da ciò che io ho capito per lui e credo per la maggior parte dei teologi le apparizioni possono anche essere riconosciute ma ciò che i veggenti dicono di aver saputo dalla Madonna non è detto sia del tutto vero, perché possono capire male o essere condizionati da loro convinzioni, aspettative personali. Questo mi ha da tempo tolto un bel po di speranze riguardo ai tempi che ci aspettano perché almeno primasapevoche la confusione e lo sconquasso che si stanno vivendo nella Chiesa e nel mondo intero tra qualche tempo sarebbero finiti comeprevistodalle Apparizioni di La Salette (reconnu), della stessa Fatima considerato che passati i 100 anni di cui hanno o avrebbero parlato più di un veggente ci sarebbe stata la vittoria di Maria perchéDio aveva altri piani”. Se ho capito bene secondo padre Ariel rischiamo di aspettare inutilmente…… Bonne soirée

    2. Carissimo Fabrizio,

      anzitutto è un piacere sentirla e con l’occasione salutarla.

      Il tema è molto delicato da un punto di vista teologico, perché tocca il deposito della fede e al tempo stesso i pronunciamenti della Chiesa che hanno però diversi gradi che molti non riescono a comprendere, forse perché “nous” non spieghiamo il tutto a sufficienza, impegnati come siamo a parlare solo di “migrants” de “pourtours existentielles” anziché istruire il Popolo di Dio nella sana dottrina.

      Il problema non è che la Chiesa si sia pronunciata su apparizioni mariane o messaggi dati a dei veggenti, ma come e con qualegradola Chiesa si pronuncia. Perché il pronunciamento è diviso in gradi ben precisi. exemple: la Chiesa può pronunciarsi per definire un dogma (pronunciamento définitionnelle la pronunciamento di primo grado che implica l’esercizio del più alto magistero infallibile), può pronunciarsi per definire una nuova disciplina ecclesiastica (pronunciamento finale, che non è un pronunciamento infallibile di primo grado che definisce un dogma ma che implica però l’eserciziodi secondo gradodella infallibilità proponendo in modo infallibile un insegnamento o una dottrina). Poi ci sono varie altre forme di pronunciamento che non implicano l’esercizio del magistero infallibile, attraverso le quali possono essere date direttive pastorali e disciplinari che sono modificabili, revocabili, annullabili.

      Permettez-moi de donner un exemple: alle mie critiche teologiche al Cammino Neocatecumenale (voir QUI), certi gruppi di ignorantissimi neocatecumenali hanno insistito a replicare con il mantra ossessivo-compulsivo: «La Chiesa ci ha approvatici ha approvati! Chi è contro di noi è contro la Chiesa e contro il Sommo Pontefice che ci ha approvatici ha approvati!». Inutile spiegare a certe persone chiuse e ottuse che, un atto puramente amministrativo che riconosce un movimento laicale, non è un dogma definito nell’eterno e immutabile deposito della fede che vincola al solenne “credo” les fidèles, ma un atto amministrativo che in qualsiasi momento un Pontefice potrebbe revocare su due piedi.

      malheureusement, quando questo non è chiaro, i fedeli possono cadere in confusione e conferire rango di dogma a qualsiasi genere di pronunciamento o atto del magistero della Chiesa, sino a mettere sullo stesso piano il mistero della risurrezione di Cristo Dio e le apparizioni e i messaggi dati ai veggenti dalla Madonna de La Salette.

      La Chiesa ha riconosciuto autentiche diverse apparizioni mariane e ha riconosciuto come affidabili e credibili i messaggi della Beata Vergine riferiti da diversi veggenti, ma questo genere di riconoscimento non implica una adesione di fede da parte dei cattolici, che potrebbero esseredico per esempiodel tutto indifferenti alle apparizioni avvenute a Fatima e riconosciute come autentiche, senza venire in alcun modo meno alla solidità della loro fede. En effet,, certe apparizioni o rivelazioni, nulla aggiungono e nulla tolgono al deposito della fede.
      Quello che nessun devoto cattolico può fare, è di dichiarare false delle apparizioni o dei messaggi riconosciuti autentici dalla Chiesa.

      La stessa cosa vale per i Santi, ai quali dobbiamo venerazione ma che non siamo obbligati a venerare. Le dirò, ci sono alcuni Santi e Sante che a me lasciano del tutto indifferente, alcuni loro scritti li trovo persino banali e noiosi. Provare questo mi è concesso, entro i limiti del cristiano rispetto. Ciò che mai potrei affermare è che, siccome quel tal Santo non mi ispira simpatia, quindi non è Santo. Questo no, perché la Chiesa lo ha riconosciuto tale, ma riconoscendolo tale, non mi obbliga a venerarlo, semmai mi chiede di rispettarlo come tale, sicuramente non mi obbliga a pregarlo e a chiedere la sua intercessione.

      malheureusement, con l’avvento di internet e dei social mediune, è tutto un brulicare di siti e blog che diffondono apparizioni, messaggi profetici, révélations, segreti svelati ma non completamente svelati. Ecco allora i guri pseudo-cattolici internetici che rivelano il vero segreto di Fatima tenuto nascosto dalla Chiesa e via dicendoe come diceva un’altra Lettrice che le ha risposto, ammetto che tutto questo mi causa l’orticaria come presbitero e come teologo.

      La Beata Vergine Maria, L'Immaculée Conception, la Mater Dei, ha un preciso ruolo nella storia della salvezza o nella cosiddetta economia della salvezza.
      E’ lei la prima, che non desidera essere posta in un ruolo diverso da quello a lei attribuito dalla Divina Maestà.

      1. père Ariel, il piacere di risentirla in una risposta diretta è tutto mio. Ne approfitto per porgerle gli auguri di Buon Natale (anche al resto dell’Isola).
        Sono totalmente d’accordo con quello che mi ha risposto. Ma il mio punto era un altro: posto che certamente non *tutti* i fedeli devono sentirsi obbligati ad ascoltare i messaggi di Maria, troverei però paradossale la circostanza in *nessuno* li ascoltasse. A qualcuno devono essere diretti, altrimenti lo Spirito Santo farebbe una mossa inutile. et alors, pur non aggiungendo niente alla Rivelazione, un qualche contenuto deve esserci

        Maria, la questione dei cento anni è un ottimo esempio: nelle rivelazioni approvate bisogna conoscere il testo approvato e distinguerlo dalle sue interpretazioni. Il lasso di tempo tra il 1917 et 2017 non è esplicito nelle parole della Vergine, ma è stato così dedotto da terzi. Bien sûr, il “apparizionismo”, sia in queste indebite interpretazioni negli episodi approvati, sia nella miriade di episodi non confermati che vengono tuttavia considerati da molti alla stregua dei primi. Ma contrastare l’apparizionismo è una cosa, sottovalutare le apparizioni un’altra.

        Come sempre, l’intervento magisteriale della Chiesa è necessario per evitare che i fedeli si disperdano su strane idee. Diciamo che su questo le gerarchie non sono state impeccabili: prima è stata data molta enfasi a Fatima in relazione all’attentato di GPII (lo stesso papa fu parte attiva di questa enfasi); poi ci fu detto che il Terzo Segreto si era esaurito in quell’episodio; poi Ratzinger/BXVI disse altro

Les commentaires sont fermés.