Les théologiens de l'Internet supercazzolari attaquent à Noël: «Vaccins produits avec des fœtus avortés. L'Eglise ouvre la voie à la reconnaissance de l'avortement "

- Nouvelles de l'Église -

THÉOLOGIES DE L'INTERNET SUPERCZZULAIRE DANS L'ATTAQUE SOUS NOËL: «VACCINS PRODUITS CONTRE LE FOETUS AVORTE. L'ÉGLISE OUVRE LA VOIE À LA RECONNAISSANCE DE L'AVORTEMENT "

Se il théologien Internet diplômé en théologie morale et bioéthique à l'université de paléoastronautique avait lu le document publié par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, au lieu de procéder au semis opportun de supercazzole, il aurait reconnu que l'Église n'exprime ni n'accorde cela du tout, au contraire, il déclare le contraire et l'explique avec une clarté qui n'est susceptible d'aucun malentendu.

.

auteur:
Gabriele Giordano M. Scardocci, o.p.

.

.

Format PDF Imprimer l'article

 

.

.

.

Le dernier livre des Pères de l'île de Patmos, voir QUI (sur la couverture: La guillotine des réseaux sociaux, oeuvre de la peintre romaine Anna Boschini - Studio Vitarte)

Le document de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi récemment publié sur la légalité de l'utilisation de certains vaccins anticovid-19 a suscité un débat animé sur médias sociaux, où avec les bonnes questions, des questions, volonté de comprendre le texte, des considérations complètement impertinentes se mêlaient également au sujet.

.

Les interventions des théologiens du barreau pourraient manquer, diplômés de l'université paléoastronautique, qui ont condamné avec un supercazzolisme ineffable qui de cette manière ouvrirait à la légalité de l'avortement en soi? Ils ne pouvaient rien répandre de plus faux, mais ils l'ont fait. Et en ces jours, nous les pères de L'île de Patmos nous avons été submergés par les messages contenant, pas tellement de demandes de clarification, que nous sommes toujours heureux de donner, car cela constitue l'essence même de notre apostolat en tant que prêtres et théologiens, mais des condamnations sans appel adressées aux … "Nouvelle Eglise satanique" et "antichristique".

.

Le document délivré par la Congrégation pour la doctrine de la foi elle est très claire et reprend les documents précédents sur le même thème, publié sous les pontificats de Saint Jean Paul II et Benoît XVI. Mais comme on le sait, il n'y a pas de pire sourd que quelqu'un qui ne veut pas entendre, ou pour reprendre le concept exprimé dans notre livre récent: il n'y a pas de pire supercazzolaro que ceux qui ne veulent pas cesser de se croire un expert en bioéthique et sciences sacrées sans même avoir lu une ligne de ces documents, s'être borné à passer d'un blog à un autre ou à tirer des connaissances de la célèbre académie des sciences Facebook.

.

La question de l'avortement est au contraire au cœur de notre moralité: à ne pas oublier ni à mettre au grenier. en outre, la peur d'offenser les personnes qui ont subi un avortement volontaire, sinon pire, ceux qui croient l'avoir fait en menant une action juste et tout à fait légitime, aujourd'hui l'important travail de dénonciation et de condamnation de cet acte terrible semble aussi dominer. Un acte que le Pontife régnant a marqué avec des mots et des termes sévères que saint Jean-Paul II et Benoît XVI n'auraient jamais utilisés: "L'avortement, c'est comme engager un tueur à gages pour tuer une personne" [cf.. se produire, 18.10.2018, QUI].

.

La personne qui se fait avorter n'est pas condamnée, toujours accueilli avec beaucoup de délicatesse et de gentillesse par nous confesseurs, mais l'acte lui-même et toutes les dynamiques idéologiques et philosophiques qui favorisent l'avortement sont condamnés comme “droit inaliénable”. C'est pourquoi j'ai accueilli avec une grande joie la publication récente du livre: Une défense de la vie sans compromis - Pour saper l'idéologie pro-mort à ses fondations [cf.. QUI] écrit par l'Universitari per la Vita, Fabio Fuiano, Chiara Chiessi et Florio Scifo, un texte remis à la presse par des jeunes courageux qui, depuis quelques années, luttent contre la culture des déchets, qui favorise l'avortement et l'euthanasie.

.

L'avortement est un acte pervers en soi qui doit toujours être condamné parce que c'est la suppression violente d'un innocent dans le ventre de la mère. oui, même si tu as peur de dire que c'est un meurtre, le plus grave de tous les meurtres. La raison est simple et logique: si nous essayons de tuer un adulte, il peut essayer de réagir d'une manière ou d'une autre, il pourrait même échapper à la mort ou, dans une tentative de se défendre, tuez-le l'agresseur qui attaque sa vie, mais une créature dans le ventre de la mère n'est pas, ne peut en aucune façon se défendre. C'est pourquoi l'acte est si grave que les personnes qui coopèrent directement et formellement à cet acte tombent en excommunication automatique. Pourtant c'est précisément pour ces personnes qu'il faut beaucoup prier, pour qu'ils se convertissent et comprennent leur péché. Qui a le plus péché, il a besoin de plus de pitié. Pour cette raison, la morale catholique ne condamne pas la personne, qui doit être récupéré et à qui l'amour de Dieu doit être montré, expliquant que l'acte d'avortement, il reste en lui-même complètement et pour tout radicalement mauvais.

.

À cela, je voudrais également ajouter mes considérations. Avortement, comme l'euthanasie, ils ont une base idéologique solide derrière eux: une culture de la mort, comme l'appelait saint Jean-Paul II, que j'appellerai sommairement nécroculture. Jouer avec les mots jusqu'à ce que leur sens soit vidé et s'appuyer sur des preuves a-scientifiques, la nécroculture a jeté les bases de l'idée que l'avortement est un droit, dont le déni constituerait un affront à la liberté des femmes et de la société. Et ici j'ouvre un aparté, en fait je ne comprends toujours pas quelle est la différence entre un interruption volontaire de grossesse ea avortement volontaire, qui pour beaucoup aujourd'hui est une distinction absolument acceptable (!?). en fait, ces mots indiquent exactement la même réalité: le meurtre d'un fœtus dans l'utérus de la mère. La nécroculture a donc généré un système de silence: si vous essayez d'aborder le sujet de l'avortement, dire à un avorteur que vous n'êtes pas favorable, la plupart du temps, il est rempli d'insultes, sans qu'il y ait une comparaison saine. La nécroculture veut imposer ça quand il s'agit d'avortement, il doit nécessairement être considéré comme un droit, sinon, il est légitime d'attaquer verbalement quiconque ne partage pas cette idée. La nécroculture construite sur une anthropologie idéaliste et sans fondement avec la réalité, prétendant libérer l'homme des rênes de la morale catholique dévotionnelle, il a alors en fait engendré un autre dogme incontestable qui proclame que l'avortement est une liberté, un droit, une conquête inattaquable de la civilisation.

.

Je crois que la nécroculture a en elle les graines de sa destruction. en fait, ne s'appuyant que sur les médias de masse, uniquement sur les idées personnelles de ses idéologues, dans un certain temps, il s'effondrera devant les preuves.

.

Noël, En ce sens,, c'est une fête universelle, aussi parce qu'il met l'accent sur la beauté et le caractère sacré des femmes et de la maternité: accueillir un enfant est écrit dans les accords biologiques des femmes, cela devient ainsi, en elle étant une mère, modèle de véritable accueil envers tous. Tout comme une mère était Marie qui accueille la tendresse de son enfant, Jésus. Et plus tard, il a appris de ce fils l'accueil des amis de son fils, disciples, femmes et apôtres. si, une grossesse, une maternité devient un berceau et une ouverture pour le monde entier: pour les pauvres, abandonné, oublié, stigmatizzati.

.

La nécroculture nie tout cela et ce faisant, il nie l'homme tout entier dans toute sa socialité et son don au monde.

.

ces jours, ces catholiques qui s'instruisent sur Internet, ou "Les catholiques comme passe-temps", comme les Pères Ivano Liguori et Ariel S les appellent à la place. Levi Gualdo, dessiner des perles de sagesse des gourous de l'ignorance et se limiter à la lecture du titre, ou peut-être pour mieux comprendre même le sous-titre des journaux, mais pas plus que ça, avoir à sauter frénétiquement pour grignoter d'un blog à un autre, ils ont commencé à insulter contre l'Église «apostatique» et «anti-Christ» qui aurait déclaré licite l'utilisation de fœtus avortés pour la préparation de vaccins anti-covid., quelque chose qui - disent-ils dans le délire - "ouvrira bientôt la reconnaissance de l'avortement par l'Église hérétique". Si le théologien de l'internet diplômé en théologie morale et bioéthique à l'université paléoastronautique avait lu le document publié par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, au lieu de procéder au semis opportun de supercazzole, il aurait reconnu que l'Église n'exprime ni n'accorde cela du tout, en effet il déclare exactement le contraire et l'explique avec une clarté qui n'est sujet à aucun malentendu:

.

<< La raison fondamentale pour laquelle l'utilisation de ces vaccins est moralement légitime est que le type de coopération est mauvais (coopération matérielle passive) d'avortement provoqué d'où proviennent les mêmes lignées cellulaires, par ceux qui utilisent les vaccins résultants, il est éloigné. Le devoir moral d'éviter une telle coopération matérielle passive n'est pas contraignant en cas de danger grave, comme la diffusion, sinon irrépressible, d'un pathogène grave: dans ce cas, la propagation pandémique du virus SRAS-CoV-2 ce qui cause Covid-19. il faut donc supposer que dans ce cas, toutes les vaccinations reconnues comme cliniquement sûres et efficaces peuvent être utilisées avec une certaine conscience que l'utilisation de tels vaccins ne signifie pas une coopération formelle dans l'avortement d'où proviennent les cellules avec lesquelles les vaccins ont été produits. Cependant, il convient de souligner que l'utilisation moralement licite de ces types de vaccins, pour les conditions particulières qui en font, il ne peut constituer en soi une légitimité, même indirect, de la pratique de l'avortement, et présuppose l'opposition à cette pratique par ceux qui en font usage " [le document officiel complet du Saint-Siège peut être trouvé QUI].

.

Noël est la fête de l'Incarnation, la victoire sur le péché et la culture de l'avortement et de la mort, Le triomphe de l'homme avec Dieu, ceci est également écrit entre les lignes du document de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, que nous vous invitons à lire, éviter de boire au dangereux supercazzole des théologiens de l'internet qui travaillent Académie des sciences des médias sociaux, alias: les dangereux supercazzolari.

.

Roma, 23 décembre 2020

.

.

Blog personnel

père Gabriele

.

.

Visitez les pages de notre boutique de livres QUI et de soutenir nos éditions d'acheter et de diffuser nos livres.

.

Nouvelles de la Province romaine dominicaine: visitez le site officiel des Dominicains, QUI

.

.

«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira» [Gv 8,32],
mais apporter, répandre et défendre la vérité non seulement
les risques, mais aussi les coûts. Aidez-nous à soutenir cette île
avec vos offres via le système sécurisé Paypal :

 

 









ou vous pouvez utiliser le compte bancaire:

Roma, aucune agence. 59.
IBAN:
IT 74R0503403259000000301118
Pour les virements bancaires internationaux:
Code RAPIDE: BAPPIT21D21

dans ce cas, nous envoyer un avertissement par courriel, parce que la banque
Il ne fournit pas votre e-mail et nous ne pouvions pas vous envoyer une
action de grâces [ [email protected] ]

..

.

.

avatar

À propos de isoladipatmos

23 réflexions sur "Les théologiens de l'Internet supercazzolari attaquent à Noël: «Vaccins produits avec des fœtus avortés. L'Eglise ouvre la voie à la reconnaissance de l'avortement "

  1. Le fait que des substances organiques dérivées de fœtus humains soient utilisées pour produire (aussi) les vaccins comme l'anticovide est l'un des leviers juridiques que certaines associations d'avocats, sur la base des protections constitutionnelles existantes, a suggéré d'utiliser ceux qui veulent s'opposer légalement à la vaccination obligatoire redoutée par les gouvernements sur certaines catégories de travailleurs, la, même, sur l'ensemble de la population.
    maintenant, la note du CDF vient cocher, de facto, la principale arme juridique dont disposent ceux qui souhaitent s'opposer à toute demande de vaccination obligatoire. La chose est d'autant plus paradoxale (donc soupçonner à juste titre) car dans le même document il est précisé que «la vaccination n'est pas, normalement, une obligation morale et que, donc, il doit être volontaire ". que, sur un côté, si vous dites (mais dans une position absolument marginale dans le document) que la vaccination doit être volontaire, autre, ça enlève la possibilité (qui existerait déjà) faire objection de conscience (celui qui l'a fait ne pouvait pas invoquer l'enseignement catholique).
    On dira qui a voulu se faire vacciner, mais avait quelques scrupules éthiques, cependant, il a le droit de savoir qu'il peut le faire en agissant d'une manière moralement licite. D'accord, mais alors le document devait traiter de l'illégalité morale de la vaccination obligatoire avec la même centralité et la même rigueur (sauf cas très rares et en tout cas jamais sur l'ensemble de la population), et l'utilisation de fœtus humains pour la production de vaccins (ou peu importe), qui autrement est indirectement autorisée par les vaccinations.

    1. Si je suis autorisé à tirer une conclusion personnelle sur le raisonnement ci-dessus, je dirais que, si la participation individuelle à la maladie des personnes vaccinées peut être considérée comme éloignée, la participation au mal de cette note improvisée de la CDF, encore plus si demandé directement par le pape (comme l'imprimatur nécessaire sur le document le suggère), ça semble beaucoup moins éloigné. Les effets directs et indirects qui vont suivre l'élévation des cataractes proviennent en fait de l'esclavage (peu importe que ce soit vrai ou faux, à condition que ce soit apparent) de l'Église du Christ aux exigences de la pandémie moloch, jusqu'à l'abandon des fidèles à leur sort peu propice sous le joug du globalisme totalitaire et de l'esclavage sanitaire politiquement correct. Cependant, le tout dans un cadre de loi naturelle et de légalité morale certifiée par l'Église catholique. Quelle est alors la figure de ce pontificat de dissolution: «Nous devons initier des processus et ne pas occuper des espaces”.

    2. Supercazzolari… Je vois que l'exemple éclairant de la trivialité d'un certain Père de cette île, se propage maintenant parmi les autres pères. Quelle grande tristesse!

      1. … et nous prenons note à la place qu'elle n'a jamais lu les évangiles, parce que Jésus-Christ, quand il s'adresse aux supercazzolari de l'époque, utiliser des expressions beaucoup plus sévères et offensantes, particulièrement incisif dans le texte original des Évangiles en grec un peu’ atténué dans les traductions.
        Nous ne parlons pas des textes des saints prophètes d'Israël, Je ne sais pas s'il les a présents … précisément ceux qui sont lus dans la liturgie de la parole pendant la messe, nous avons la Sainte Messe présente? E’ ce rite qui est célébré dans les églises catholiques.
        bien, là, les traducteurs ont dû prendre un vol fantaisie lorsqu'ils traduisaient de l'hébreu au grec, puis du grec aux langues modernes.
        Pensez-vous que, dans le texte original, le prophète Malachie menace de “jeter la merde des animaux sacrificiels du temple sur les visages des prêtres” et pas content, il continue de les menacer que “la merde vous entraînera loin”.

        voit, ignorance – c'est-à-dire ne pas savoir – conduit des puritains comme elle à vivre un christianisme qui n'existe pas et qui n'a jamais existé, selon les Saintes Écritures au moins, qu'elle ne sait évidemment pas, admis et non reconnu qu'aucun des Pères n'a jamais utilisé les termes «triviaux» forts et agressifs contenus dans l'Ancien et le Nouveau Testament.

        Donc tu n'appartiens pas au catholicisme, si quoi que ce soit, au bigottolisme.

        1. Écoute ça….Maintenant, Notre Seigneur Jésus souffrait également de coprolalie!
          Le prophète peut aussi venir des bidonvilles, mais Jésus non! Plein du Saint-Esprit, et donc capable de domination, il ne se serait jamais exprimé vulgairement. Sa Mère est aussi le juste Saint Joseph (contrairement au vôtre) ils étaient de bons parents.
          Vous êtes appelé “ancêtres” alors que vous n'êtes même pas des enfants….
          Vous devez apprendre à vous excuser lorsque vous faites une erreur au lieu de toujours vous faire passer pour des maîtres en accusant ceux qui sont meilleurs que vous d'ignorance et de sectarisme..
          Le résultat est que tu ressembles à des ânes déguisés en sages!

          1. Chère Madame,

            l'un des deux: ou elle est une célibataire si acide que si elle mettait un doigt dans un verre de lait, elle le transformerait instantanément en yaourt, ou elle souffre de la trahison d'un mari qui la snobe complètement et passe un bon moment avec une maîtresse de la moitié de son âge, car ce n'est qu'à partir de blessures douloureuses et profondes qui génèrent des frustrations sentimentales de ce genre qu'une méchanceté féroce et totalement effrénée peut surgir en réaction.

            Mais je vais plus loin …

            Pour que mon pieux frère, auteur de l'article, n'ait pas à se salir les mains Je te répondrai sur les mérites de ce que tu as écrit, de plus la veille de Noël, ne trouvant rien de mieux à faire que d'insulter sérieusement trois prêtres au nom de son idée étrange et non spécifiée du Christ Seigneur, de la Sainte Vierge et du Patriarche Joseph.
            Pas heureux, sa méchanceté – parce qu'elle donne la preuve concrète d'être vraiment méchante – ça va jusqu'à insulter la mémoire de nos parents, que presque tous les trois de nous avons perdu, un couple d'entre nous même à un jeune âge.

            Eh bien, sache que j'aimerais être son père – ie son parent – pour seulement 15 procès-verbal, ou encore mieux: son époux. Pourquoi après avoir découvert, en tant que père ou en tant que mari, comment elle fait le tour du filet en crachant de la haine sur les gens, à mon retour à la maison je lui aurais donné tous les prix mérités.

            Et que Dieu ait pitié d'elle, car c'est précisément pour les perdus comme elle que nous prions et offrons nos mortifications et pénitences.

            Cherchez un confesseur, mais surtout, s'il vous plaît, ne nous envoyez plus de commentaires, pas pour nous, mais pour l'amour de son âme. S'il nous les envoie, ils seront immédiatement détruits.

  2. Étant donné que parler de théologie n'est pas le domaine exclusif de vos initiés éclairés, Je ne suis pas d'accord avec elle. Selon elle, Mgr. Viganò est un supercazzolaro? Approuver l'utilisation d'un vaccin contenant de l'ADN d'origine fœtale avortée, à mon avis au moins, il autorise en fait les sociétés pharmaceutiques à continuer à produire des vaccins avec du matériel génétique provenant de fœtus avortés. Si je ne me trompe pas, c'est comme accepter le mal “mineur” avoir un bien plus grand qui n'est PAS E’ LÉGITIME. la “condamnation claire” de son bien-aimé Bergoglio se heurte fortement à l'incohérence d'avoir soutenu l'avorteur Biden et condamné le défenseur de la vie Trump ainsi que d'avoir invité un scientifique, Jeffrey Sachs, avorteur et de renommée malthusienne (nous sommes trop nombreux , nous polluons la terre et offensons gravement Pachamama, ergo il faut limiter les naissances et éliminer un peu’ de personnes). Je pourrais encore continuer en énumérant de nombreux autres cas dans lesquels le Pape est peut-être délibérément entré en contradiction avec le Magistère millénaire., avec les commandements et avec quelques sacrements, pour générer confusion et désorientation chez le peuple de Dieu. Si vous aviez le courage de constater que Bergoglio a été élu par une conspiration orchestrée par la mafia de S. Gallo (tous confirmés par la confession de lit de mort de l'un des membres telle carte. Danneels) et que, par conséquent, selon Dominici Gregis, sa nomination est nulle, les cataractes de ses yeux tomberaient.

    1. Les Pères dè L'île de Patmos ils la remercient d'avoir voulu offrir cette soupe panachée de divers légumes près de Noël, entre autres, nous n'avons pas hésité à comprendre tout de suite de quel télé-aboyeur dérangé multi-excommunié il a pris la recette, c'est de ce type qui diffuse tous les soirs de Sicile sur Facebook avec son programme de recettes empoisonnées suivi de quatre femmes en colère et deux confuses comme elle …


  3. "Le Pontife régnant a marqué avec des mots et des termes sévères que saint Jean-Paul II et Benoît XVI n'auraient jamais utilisés (sic!): L'avortement, c'est comme engager un tueur à gages pour tuer une personne ".

    Il n'y a qu'une seule différence entre Jean-Paul II, Benoît XVI et le souverain pontife: les deux premiers de la lutte contre l'avortement se sont toujours démarqués par leur cohérence, le Pontife régnant pour incohérence pour le moins effrayant.

    http://magister.blogautore.espresso.repubblica.it/2020/12/17/non-censura-ma-silenzio-calcolato-una-lettera-dall%e2%80%99argentina-sul-papa-e-l%e2%80%99aborto/

    1. Même entre toi et ta femme, entre elle et son grand-père, entre elle et un trapéziste du cirque Moira Orfei il y a une grande différence. Nous qui sommes des esprits logiques et spéculatifs, mais surtout les hommes de foi, nous ne tenterions jamais de dessiner certaines différences, car ils ne seraient ni logiques ni pertinents.
      Cela s'appelle la philosophie du bon sens, ou plus simplement, le bon sens.

  4. Chers Pères de l'île de Patmos (e, Croyez-le ou non, Je l'écris avec une profonde sincérité), vous pourriez entrer dans le fond de la question posée par Roberto Ceccarelli, relative à l'évaluation politique du Vatican de l'avorteur Biden et de ce méchant Trump, ainsi que le choix de Jeffrey Sachs, comme porte-parole de la doctrine sociale de l'Église, au lieu de vous faufiler avec le vôtre… ironie savoureuse et le plus souvent appréciée?

  5. “La personne qui se fait avorter n'est pas condamnée, toujours accueillis avec beaucoup de délicatesse et de gentillesse par nous confesseurs.”
    Selon toi alors, dans une société idéale, il ne serait pas approprié d'instituer le crime d'avortement, avec tant de peine pour les médecins, intermédiaires et personnes qui ont poussé les femmes à avorter, quant à la femme elle-même?

  6. La note du CDF est aussi parfaite que celle de 2005 de Pav , celle de 2008 du CDF «Dignitas personae» et aussi celui de la FSSPX.
    À juste titre, Scandroglio sur le NBQ se demande où se trouvaient ces critiques 2005 et en 2008…
    Dernier point très douloureux. Le document du cardinal Janis Pujats, Archevêque émérite métropolitain de Riga (Lettonie), par les évêques Tomash Peta, archevêque de l'archidiocèse de Maria Santissima à Astana (Kazakhstan), Jan Pawel Lenga, émérite de Karaganda (Kazakhstan), Joseph E. Strickland, évêque de Tyler (Etats-Unis) et Athanasius Schneider, évêque auxiliaire de Maria Santissima à Astana (Kazakhstan) intitulé “Sur l'illégalité morale de l'utilisation de vaccins à base de cellules dérivées de fœtus humains avortés” UTILISEZ LE SENTIMENTALISME À LA PLACE DE LA RAISON. Par hétérogenèse des extrémités, nous avons des dieux “conservateur” qui utilisent le modus operandi typiquement moderniste…

  7. Je n'entrerai pas dans les mérites des vaccins, qu'ils soient éthiques ou non, mais je voudrais commenter le point où le ‘ l'auteur déclare que l’ l'avortement serait sur le point d'être rejeté par le peuple, au lieu de cela, je crois que non seulement cela ne se produira pas, mais cela sera également légalisé dans les pays où il y a seulement quelques années, il était fortement payé comme cela se passe en Argentine, avec ‘ arrivé en Irlande et comme il semble que cela se produira également en Pologne. Un’ infirmière dans un ‘ l'interview a déclaré que par rapport à il y a vingt ans dans notre pays, les filles avortent avec la même nonchalance avec laquelle elles font un examen médical alors qu'avant de nombreuses filles pleuraient. ré’ d'autre part la légalisation de la ‘ quête d'avortement’ l'année a tourné 100 âge (URSS) et la chute du communisme ne l'a certainement pas limité, en effet, il s'est propagé plus loin. Le même discours pour l'euthanasie que la quête ‘ année et a été approuvé en Espagne, Le Portugal et les Pays-Bas sont désormais ouverts à tous pour toutes les causes. Si je n'ai pas mal compris alors certaines des affirmations du Père Di Gualdo, le mal a maintenant débordé de manière irréversible à la fois dans l'Église et dans le monde et même Dieu ne peut plus intervenir pour changer les choses., donc je vois la confirmation que le ‘ avortement et l’ l'euthanasie sera de plus en plus considérée comme quelque chose de neutre, en effet un choix positif.

  8. Joyeux Noël de notre Seigneur Jésus aux Pères de l'île et à tous ceux qui aiment toute la vérité.
    Dans l'espoir de pouvoir revenir sur le thème délicat de cette section avec plus de sérénité et d'interroger certains aspects du document CDF.

  9. Chers pères,

    concernant COVID, le document de la Congrégation affirme que l'utilisation de vaccins dérivés de fœtus avortés n'est pas un péché “s'il y a un danger grave, comme la diffusion, sinon irrépressible, d'un pathogène grave: dans ce cas, la propagation pandémique du virus SRAS-CoV-2 qui cause Covid-19.”

    ici, personnellement, en toute conscience, toute mon expérience personnelle de 10 mois maintenant il me dit que ce pathogène n'est pas plus grave qu'une grippe saisonnière. Aucune des personnes que je connais n'est morte de ce virus, bien que plusieurs personnes l'ont contracté, avec des effets parfois désagréables mais pas fatals.

    la “gravité” ça m'est répété de toutes les manières par les médias, dont j'ai très peu confiance, et je ne pense pas que nous devions dire pourquoi. Plusieurs scientifiques réputés, même si pas très audible dans les médias, Je suis de mon avis. Je vais jusqu'à dire (Corrige moi si je me trompe) que la Congrégation elle-même n'a aucune autorité scientifique pour me réfuter sur ce point.

    Donc, si j'acceptais de subir un tel vaccin, ce serait uniquement par contrainte, direct ou indirect, comme la perte d'emploi par exemple, quelque chose redouté de plus en plus souvent ici en France où j'habite, ou d'autres limitations de mes libertés individuelles, ou le fait que ma fille se verrait refuser l'accès aux jardins d'enfants et aux écoles. Une telle compulsion, serait une raison “la tombe” d'accepter de me faire injecter ces vaccins?

    1. Laissez-nous comprendre …

      1. le nombre de 820 décédé en un seul jour à Bergame, Je suis un canular? Ou peut-être qu'il veut dire "… et qui prouve qu'ils sont morts de Covid-19 "? déjà, ils sont morts de froid!

      2. Les cimetières de la ville qui s'effondrent qui n'ont pas pu faire face sur place aux sépultures des corps et le crématorium qui n'a pas pu incinérer les corps, est-ce aussi une invention de … “puissances fortes” pour effrayer le peuple béotien?

      3. Les camions militaires transportant des centaines de cercueils, Je suis une fiction d'un film de guerre et je suis passé pour réel, alors qu'en réalité ce sont des acteurs et figurants sur un plateau de tournage?

      Tout le monde n'a pas le don de l'intelligence, mais, sincèrement, même dans la stupidité aveugle il y a une limite.

      Regarde cette video, puis dites que c'est faux ou que "c'est une conspiration des puissances fortes":

      https://www.youtube.com/watch?v=-8n3IskA-d4

  10. Cher Père,

    Je me surprends à noter les choses suivantes

    1) paralysie généralisée des économies occidentales (et donc dans le monde), avec la charge du chômage, désespoir, décès et pauvreté qu'il entraînera pendant des décennies, proposé comme contre-mesure raisonnable contre un virus dont le taux de mortalité 0,01

    2) l'arrêt par de nombreux organismes nationaux de traitements efficaces comme l'hydroxychloroquine sur la base d'une étude totalement fallacieuse financée par on ne sait qui (personne n'a jamais pris la peine d'enquêter sérieusement)

    3) la mise sur le marché de vaccins développés en très peu de temps, très peu testé, basé sur des technologies expérimentales, avec des effets potentiellement dévastateurs, mais certainement inconnu à moyen et long terme, parmi les hosannas généralisés des médias, avec toutes les voix critiques moquées (Dans le meilleur des cas) ou criminalisé (ici en France).

    ici, Je me retrouve à devoir trouver des explications “rationnel” pour ce type d'événement.

    On me demande de croire la version officielle sans me demander, vaut la peine d'être traité par “stupide” qui croit en “parcelles de puissances fortes” (merci pour l'excellent exemple). Malheureusement, face à des contradictions colossales de ce genre, à l'échelle planétaire, on commence à douter de la véracité des actualités et des vidéos comme celles que vous citez.

    Le fou s'excuse pour le temps volé aux pères.

    1. Robert Caro,

      personne n'oserait la traiter de stupide, aussi parce que l'expression "même à la stupidité il y a une limite" ne lui était pas adressée mais c'est une expression rhétorique évidente au sens large.

      Aucun des Pères n'a répondu à son commentaire, mais un membre de la rédaction (depuis Bergame) qui a perdu trois membres de sa famille à cause de Covid-19, dont le plus jeune est 38 ans. C'est un vrai homme mort, en fait mort de Covid-19, est mort sans que sa famille ne le revoie.

      Il y a des gens qui ont perdu leurs parents, frères, sœurs, sans même pouvoir les revoir. Et quand ils entendent certains problèmes soulevés, ils restent mauvais. Surtout quand ils entendent les soi-disant négateurs dire “covid-19 n'existe pas”. Affirmations auxquelles ils réagissent en se fâchant et en demandant: “Puis mon père … mia madre … mon frère … il est mort d'une maladie qui n'existe pas?”.

      Par exemple, imaginez une personne qui a perdu un membre de sa famille suite à un attentat à la bombe et une autre personne qui a émis des doutes sur le fait qu'il y ait vraiment eu un attentat à la bombe.
      sûrement, qui a perdu le familier sous les bombes, bien il reste.

      Que dans l'affaire Covid-19 quelque chose ne revient pas au niveau politique et économique, nous l'affirmons aussi à la fin de notre livre consacré à ce thème: L'Église et le coronavirus.
      J'ajoute à titre personnel: et la Chine, qui a d'abord créé cette situation encore à définir dans tous ses contours, et aujourd'hui il s'apprête à s'acheter des pays européens entiers, où on le met?
      sûrement, que beaucoup de choses ne s'additionnent pas, bien sûr!

      1. Cher Père,

        merci pour la réponse calme. Je ne dis pas ça “le virus n'existe pas” ou “personne n'est mort du COVID”. Comme je l'ai dit dans mon premier discours, plusieurs connaissances l'ont eu, certains sous des formes assez lourdes. Je dis que l'incidence statistique des décès ne justifie pas la destruction socio-économique en cours, ce qui entraînera des pertes humaines bien plus importantes dans les années à venir. Je ne suis pas absolument sûr, juste une très forte suspicion e, à mon avis, fondé. E’ tout ce que je peux faire humainement. Le sujet “les médias vous en veulent”, pour les autres raisons énumérées, vallée 0 (dans ce moment historique).

        Ce qui s'est passé à Bergame? Je ne sais pas. Je sais juste que de telles choses ne se sont pas produites de manière généralisée.

        Alors, quand la Commission parle d'une grave épidémie, Je pense à la peste noire, aux morts s'entassant dans les maisons et les rues, aux fosses communes. Toutes choses, mon expérience personnelle (et non la réalité virtuelle des médias de masse) Nier. Si je pensais honnêtement qu'il y avait un risque mortel si immédiat, Je comprendrais l'urgence d'utiliser toutes les méthodes possibles, y compris ceux qui posent des problèmes éthiques. Je pense que nous ne sommes pas dans de telles conditions, donc l'acceptation d'un tel vaccin reste profondément problématique pour moi, et se résume à “n'a aucun problème avec l'état”.

        Alors je reviens à ma question initiale. Ma conscience me dit que le risque mortel imminent n'est pas tel. Ma lâcheté me conseille de “faites ce qu'ils vous disent de faire sans chichi ou vous aurez des problèmes”. Comment devrais-je…

  11. Comme l'a amplement démontré le Dr Mangiagalli (donc noirci de toutes les chaînes de télévision), aujourd'hui, personne ne meurt de Covid s'il est traité à temps à la maison avec des thérapies à coût négligeable, pratiquement nul (https://youtu.be/PHE8KZ_otQg). Cela ouvrirait une série de réflexions sur la propagation et la gestion de la pandémie et sur les responsabilités de notre gouvernement et de ses représentants internationaux., ainsi que le vaccin et le projet de vaccination universelle, mais pour cela il n'y a ni l'espace ni la pertinence par rapport au thème.
    cependant, rester sur le sujet, en ce qui concerne le vaccin anticovide, l'utilisation de chaînes cellulaires de fœtus humains n'est pas la seule réserve éthique, il y en a des plus graves et plus importants comme en témoigne le virologue du prix Nobel Luc Montagnier (https://youtu.be/kHGtn_vnrJ8). On ne sait donc pas pourquoi les réserves morales posées par Montagnier n'ont pas attiré l'attention du Vatican comme les cellules fœtales, e, notamment, de la CDF et du Pape en particulier; qui, au contraire, peut-être mal informé, a appelé à la diffusion la plus large possible du vaccin, aussi et surtout envers les populations les plus pauvres (qui finirait par être le cobaye des plus riches), plutôt que de préférer (pour tous) accès aux soins à domicile à la portée de tous, qui aurait également l'avantage de libérer le monde entier non seulement de la pandémie, mais de l'esclavage technocratique des produits pharmaceutiques internationaux.

    1. dit-elle:

      «[…] le prix Nobel de virologie Luc Montagnier (https://youtu.be/kHGtn_vnrJ8). On ne sait donc pas pourquoi les réserves morales posées par Montagnier n'ont pas attiré l'attention du Vatican comme les cellules fœtales, e, notamment, de la CDF et du Pape en particulier […]»

      Je lui réponds:

      Saint Thomas d'Aquin, concernant l'infusion de l'âme dans le corps humain, suit la théorie aristotélicienne (Livre de la génération des animaux, II, III, 736a35), il a expressément cité dans Summa Theologiae, III, 33, la. 3, selon lequel "plus tard, le corps se forme et se prépare à recevoir l'âme". Ainsi la matière du corps ne reçoit pas l'âme humaine au moment de la conception, mais vers le 40e jour de
      conception. Nous avons d'abord la réalité vivante – la vivant -, puis la réalité animale – l’animal-, et enfin la réalité humaine – l’homo -, que “absorbe”, inclure e “dépassements” les précédents (la bride, je, 118, 2, 2m).

      Aujourd'hui, cependant, l'Église enseigne comme vérité définitive de la foi que l'âme est infusée dès le moment de la conception.

      Eh bien, répondez à cette question sur le fond: Saint Thomas d'Aquin, qu'il n'était pas un simple lauréat du prix Nobel comme celui dont vous parliez Luc Montagnier, mais qui est l'un des plus grands docteurs de l'histoire universelle de l'Église, il avait tort ou il avait raison?
      Répond oui ou non: il s'est trompé “non” la “et”, ou il avait raison “et” la “non”.

      croyez-moi, répondre sur le fond est très facile, fais le, parce que peut-être qu'il trouvera ça, si même un excellent esprit spéculatif comme Thomas d'Aquin peut se tromper, encore plus un simple prix Nobel peut-il se tromper.

      1. Je voulais poser une question, ne lui pose pas de question. Quoi qu'il en soit oui, Saint Thomas avait tort, mais sa revendication (sa) pour me forcer à dire que ça n'a aucun sens. Quand Saint Thomas, comme universitaire, exposé sa théorie, La doctrine catholique en la matière n'avait pas encore été définie. Alors je relève le défi: mais il avait tort sur quoi? et alors, son argument admet que dans le futur l'Église peut reconnaître les vaccins et les politiques de vaccination une valeur de foi, c'est ce qu'il me dit? J'espère que non. Au lieu de cela, je soutiens que l'Église a tort d'engager son autorité pour défendre au moins des politiques de vaccination douteuses (Pour dire le moins). en le faisant, l'Église envahit un champ qui ne lui appartient pas, participe à une partie du monde scientifique – on ne sait pas avec quelles compétences spécifiques – et il contredit le fondement même de la science dont il voudrait défendre l'autorité, c'est du doute (la science procède par réprobation d'acquisitions antérieures). Montagnier n'est pas Saint Thomas, mais il parle de choses qu'il sait, avec l'avantage de n'être sur la liste de paie de personne. aussi, pour ce qui compte ici, soulève de très sérieux doutes éthiques (en compagnie de bien moins connus que lui). Alors j'insiste pour poser à nouveau la question: parce que l'Église s'exprime sur une question morale secondaire (mais avec des répercussions potentielles sur les libertés individuelles, comme je me suis plaint lors d'interventions précédentes), mais cela laisse de côté des problèmes moraux beaucoup plus graves, cependant politiquement incorrect?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

 caractères restants

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire est traité.