De la Sainte Messe au bidet du maréchal: cette frontière subtile souvent franchie où les enfants enseignent au père l'art de générer

- l'Église et les graves coronavirus d'urgence -

DE LA SAINTE MASSE À BIDET DEL MARESCIALLO: CETTE FRONTIÈRE MINCE SE TROUVE SOUVENT DANS LAQUELLE LES ENFANTS ENSEIGNENT L'ART DU PÈRE DE GÉNÉRER.

.

Honnêtement, il faut sourire amèrement en apprenant le soin obsessionnel avec lequel les Ordinaires ont préconisé le respect scrupuleux du protocole ministériel à leurs prêtres, quand, dans un passé pas trop lointain, il était même difficile d'observer l'ordre général du missel romain avec les rubriques correspondantes, à tel point qu'il doit être jugé nécessaire de produire de l'éducation Le mystère de la Rédemption pour corriger les nombreux prêtres, religiosi e laici da frequenti errori e fantasticherie che attenevano all’ossequio dovuto alla Santissima Eucaristia e alla sacra liturgia. sûrement, l'éditeur - ou les éditeurs du protocole - a fait comme le maréchal des carabiniers de la célèbre blague, qui après avoir remarqué le curé de la ville avec son bras dans un plâtre et appris par ce dernier que l'accident s'était produit en raison de la collision sur le bidet, la question de l'intimé a répondu franchement qu'il ne connaissait pas le bidet comme son absence de l'église avait trente ans.

.

auteur
Ivano Liguori, ofm. Capp.

.

.

Format PDF Imprimer l'article

.

.

.

aujourd'hui, Deo Volente, ils peuvent reprendre la célébration des messes avec la présence du peuple. Une bonne nouvelle, longtemps attendu, qui sera accueilli avec joie par tous les fidèles chrétiens catholiques, surtout par ceux qui sont toujours allés à l'église et qui n'arrêteront pas d'y aller dans un futur proche.

.

Chrétiens fidèles - de nom et de fait - qui n’ont pas peur d’affirmer que la célébration eucharistique est le Contexte et Haut de toute la vie liturgique de l'Église [cf. SConseil acrosantum, 10]. Chrétiens fidèles qui, bien qu'ils aient vécu au temps du Vatican "très redoutable", cependant, ils ont été éduqués par de bons prêtres pour donner à Dieu le meilleur de leur vie et non la perte de temps et d'opportunité, faire de l'Eucharistie le pivot de sa vie spirituelle.

.

Chrétiens fidèles qui a grandi avec l'enseignement de Jean-Paul II et de Benoît XVI et avec conviction ils n'ont aucun problème à affirmer que l'Eucharistie se nourrit toujours, construire et diriger l'Église [cf. Eglise sur l'Eucharistie, 26; 32; Rédempteur de l'homme, 20; Le sacrement de la charité, 14] comme cela a toujours été, non seulement avant l'arrivée de Covid-19, mais aussi à la fin de la crise épidémiologique actuelle.

.

Face à une foi simple mais nous sommes concrets de ces frères, leurs prêtres qui - loin de vouloir les conduire vers des rébellions, mouvements passionnés extravagants ou controverses stériles - nous ne pouvons pas renoncer à notre rôle de bergers qui utilisent la raison éclairée par la foi pour enseigner, discuter et clarifier des questions vitales pour la vie surnaturelle de l'Église qui ne semblent toujours pas être comprises comme prévu.

.

Dans la période historique que nous vivons il est nécessaire d'effectuer une pastorale de l'évidence, réaffirmant avec patience et humilité les fondements de la foi chrétienne fondée sur la tradition apostolique et sur le magistère bicentenaire de l'Église catholique si souvent oubliés et maltraités par nos laïcs et clercs adultes auxquels les paroles de saint Paul aux Corinthiens sont bien adaptées: «vous êtes déjà satisfait, tu es déjà devenu riche; sans nous, tu es déjà devenu roi » [cf. Cor 4,8].

.

En réaffirmant cet enseignement, il est juste de souligner l'importance du sacrifice eucharistique tel qu'il nous a été transmis, en particulier, le catholique est conscient que:

.

  1. Il n'est pas possible de nier la vraie présence, réel, de notre Seigneur Jésus-Christ dans l'Eucharistie [cf. DS 1636; mystère, 40], de même que l'importance du sacrement du Corps et du Sang du Seigneur ne peut être remise en cause et donc rejetée, au point d'exiger en toute impunité un redimensionnement au niveau sacramentel et ecclésial;
  2. Il n'est pas possible d'insinuer une équivalence de l'Eucharistie avec d'autres réalités, bien que sacramentelle. C'est parce que nous devons distinguer entre la présence réelle dynamique et la vraie présence personnelle du Christ. en fait, les autres sacrements ont une efficacité dès leur réception, au lieu de cela, le sacrement de l'Eucharistie a une efficacité "Avant utilisation», c'est-à-dire, avant même d'être reçu en communion [cf. DS 1639; G.L. Müller, Dogmatique catholique, p. 829, San Paolo, 1999];
  3. Il n'est pas possible de revendiquer une supériorité ou une égalité de présence figurative, analogique, symbolique, historique ou tout simplement idéal du Christ par rapport à son adorable corps et son précieux sang. C'est parce que lorsque Jésus à la dernière Cène dit clairement "c'est mon corps", ne dit pas "Cela signifie, est le symbole, c'est une analogie, c'est un retour de mon corps », non, dit expressément "Ceci est mon corps". Par conséquent, ce «est» doit être pris très au sérieux, car c'est à partir des paroles mêmes du Sauveur que la signification la plus profonde et la plus authentique de l'Eucharistie et son effet sont cachés..

.

Réaffirmer un enseignement aujourd'hui comme cela, cela ne signifie pas nier malgré l'affinité qu'il peut y avoir entre le message du Christ et d'autres réalités humainement méritoires telles que l'amitié entre les individus, support mutuel, assistance et accueil aux nécessiteux. Réaffirmons aujourd'hui Je crois en l'eucharistie cela signifie témoigner, même au martyre, que l'Eucharistie n'est pas un clinquant facultatif qui peut être rejeté en cas de catastrophe ou de crise en faveur d'autres présences de substitution, mais c'est Jésus lui-même dans son vrai corps, sang, l'âme et la divinité [cf. Gv 6,51; DS 1640] qui se rend vraiment présent, pour nous les hommes et pour notre salut, comme signe de grâce sacramentelle utilisable uniquement et uniquement par les mains du prêtre [cf. Catéchisme de l'Église catholique, 1131], présence réelle qui sanctifie toujours, avant même de le recevoir, dans la mesure où l'auteur de la sainteté y est présent [cf. DS 1639]. Cette véritable présence sacramentelle n'a jamais été niée par les saints de l'Église catholique, même par ceux dont nous nous souvenons en tant que champions de la charité tels que les saints Vincenzo de Paoli, Vincenzo Maria Pallotti, Camillo de Lellis, Mère Teresa de Calcutta, qui n'ont jamais manqué d'être des âmes profondément et essentiellement eucharistiques et ont rayonné les leurs de cette identité et de cette conscience Charis.

.

En tant que franciscain, je souhaite rappeler un épisode de la vie de Saint Antoine de Padoue - un autre échantillon de charité auquel la pratique dévotionnelle de “Le poids de l'enfant” mieux connu sous le nom de Pain des pauvres - qui, en tant que véritable berger et ennemi de l'hérésie, a récupéré le Bonovillo cathare par le miracle de la mule affamée. Le pauvre animal a quitté le jeûne pendant des jours après avoir été placé devant le maïs et le Saint-Sacrement, il ne tarda pas à s'agenouiller devant l'Eucharistie apportée par le saint à l'ostensoir au lieu de donner libre cours au besoin naturel de nourriture, riconoscendo la presenza del Signore. être clair, rien n'aurait pu empêcher le saint de Padoue de convertir l'hérétique cathare d'une autre manière, par exemple, à travers le témoignage de la présence du Christ dans la communauté ecclésiale, dans l'Écriture Sainte ou dans la charité héroïque et pourtant, il a choisi l'Eucharistie pour convaincre celui qui s'y est opposé sans relâche, niant la personne divine contenue en elle. Seule l'Eucharistie est le signe vivant et vivifiant "de ce mystère de la foi [...] dans lequel [...] ils sont contenus avec une richesse singulière et une variété de miracles, toutes les réalités surnaturelles » [cf. mystère, 15].

.

Après avoir rappelé brièvement quelques éléments de la théologie dogmatique sacramentelle, è bene trarre delle conclusioni in forma di interrogativi che possano guidare la riflessione. donc:

.

  1. si pour certains l'Eucharistie n'est pas si importante qu'elle peut être négligée, assimiler ou remplacer par autre chose, comment expliquer et comprendre le discours de Jésus sur le pain de vie présent dans l'Évangile de Jean? [cf. Gv 6,1-71]. «Ce pain de vie, sacrement du Corps et du Sang du Christ, il nous est donné gratuitement dans la table de l'Eucharistie. Autour de l'autel, nous trouvons ce qui nous nourrit et désaltère nos esprits aujourd'hui et pour l'éternité. Chaque fois que nous participons à la Sainte Messe, de façon, nous anticipons le paradis sur terre, parce que de la nourriture eucharistique, le corps et le sang de Jésus, nous apprenons ce qu'est la vie éternelle " [cf. Papa Francesco, Angelus, dimanche 19 août 2018, Piazza San Pietro, voir QUI];
  2. Comment expliquer et justifier aux débutants l'importance de l'Eucharistie et le sacrifice de la messe si nous sommes prêts à la suspendre si nécessaire ou à y renoncer en justifiant ce choix avec la motivation que dans certaines régions de la planète subsistent des communautés chrétiennes qui ne peuvent pas célébrer l'Eucharistie car sans prêtres? Cette motivation apparaît comme un faux problème qui propose de suspendre l'Eucharistie au lieu de travailler et de promouvoir les vocations et d'avoir ainsi suffisamment de prêtres pour célébrer le saint sacrifice là où il manque..
  3. Pourquoi affirmer, Parlant jésuite, que dans l'histoire de l'Église il y a eu des bienheureux et des saints qui sont morts sans avoir pu célébrer l'Eucharistie ou y participer si de tels épisodes, réellement connu, en fait, ils constituent des particularités à contextualiser à la fois historiquement et pastoralement, assez pour représenter des exceptions?

.

Peut-être conviendrait-il de dire, définitivement, que de telles situations ne représentaient pas - et ne représentent pas - la normalité mais qui constituent une exception qu'il est erroné et dangereux de promouvoir conformément à la norme, précisément parce que nous devons nous rappeler que la barre de la perfection évangélique nous rend parfaits comme le Père [cf. Mt 5,48] solo se sappiamo abbandonare tutto per lui e cambiare quella mentalità farisaica che al tempo era capace di comunicare santità e iniquità nel medesimo atto. malheureusement, aujourd'hui on a tendance à tout normaliser, et dans cette normalisation son péché n'est pas exempté du désordre qui en découle. Sur la base de cet ancien proverbe qui dit faire une vertu de nécessité, il est mesuré avec le mètre d'exception au lieu de celui de la règle, imposant de facto au voisin qui présumait que la vertu n'était pas librement acceptée sans d'abord essayer de remédier au besoin.

.

À partir de ces considérations, tout en voyant la présence du Christ en toutes choses créées selon l'enseignement de l'apôtre Paul qui dit que: "Toutes choses ont été créées par lui et en vue de lui" [cf. Col 1,16], et a réaffirmé le principe du Johannine Prologue selon lequel le Christ est l'origine et le but de l'univers afin que: "Tout a été fait à travers lui et sans lui rien n'a été fait de tout ce qui existe" [cf. Gv 1, 3], nous ne pouvons pas oublier cette promesse faite par Jésus dans Matthieu 18,20 dit-il: "Où deux ou trois sont réunis en mon nom, io sono in mezzo a loro». Verset que saint Thomas analyse très bien en l'interprétant selon Origène qui explique que: «Il ne dit pas, en fait, Je serai parmi eux, mais ils sont: de suite (bientôt), en fait, quand certains sont en communion, Le Christ se trouve parmi eux » [cf. Chaine en or, Commentaire à Matteo, XVIII, n. 5]. Il nous vient ensuite à l'esprit que cette communion soudaine et immédiate de la présence du Christ peut être goûtée dans toute sa plénitude et son autorité réelles lorsque l'Église est réunie pour célébrer Pâques le dimanche.. Jean-Paul II dit

.

"La dimension ecclésiale intrinsèque de l'Eucharistie se réalise à chaque fois qu'elle est célébrée. Mais plus encore, elle s'exprime le jour où toute la communauté est convoquée pour commémorer la résurrection du Seigneur. De manière significative, le Catéchisme de l'Église catholique enseigne que «la célébration dominicale du Jour du Seigneur et de l'Eucharistie est au centre de la vie de l'Église» [cf. Dies Domini, 32].

.

Où sinon le dimanche, sacrement de Pâques en utilisant la terminologie augustinienne, il est possible de faire la communion avec le Christ et avec l'Église? De manière encore plus spécifique, cette communion de présence, elle est réalisée dans les communautés ecclésiales par la personne du curé qui

.

"Veiller à ce que la Très Sainte Eucharistie soit le centre de l'assemblée paroissiale des fidèles, s'efforcer pour les fidèles de se nourrir par la fervente célébration des sacrements et surtout pour qu'ils s'approchent fréquemment du sacrement de la Très Sainte Eucharistie et de la pénitence » [cf. Le mystère de la Rédemption, 32].

.

Cela devrait être clair pour tout le monde comme rien, encore moins le service et l'engagement envers les pauvres et les souffrants peuvent être conduits et exercés sans une foi qui se nourrit des sources de la vie sacramentelle et qui a son cœur battant et son plus haut sommet dans l'Eucharistie [cf. Décret de la présidence du Conseil des ministres, la position de la Conférence épiscopale italienne, voir QUI]. Pour cette raison, avant la publication du Protocole du Ministère de l'Intérieur, signé avec la Conférence épiscopale italienne sur 7 mai dernier, un chrétien ne peut être que mal à l'aise, surtout si un prêtre, devant un texte écrit par des spécialistes totalement à jeun de la théologie et de la discipline des sacrements ainsi que de cette discipline canonique et liturgique utile à connaître afin de garantir ensemble avec la sécurité sanitaire la dignité du sacrement célébrée sans avilissement.

.

Honnêtement, il y a un sourire amer en apprenant les soins obsessionnels avec lesquels les Ordinaires ont préconisé le respect scrupuleux du protocole ministériel à leurs prêtres, quand, dans un passé pas trop lointain, il était même difficile d'observer l'ordre général du missel romain avec les rubriques correspondantes, à tel point qu'il doit être jugé nécessaire de produire de l'éducation Le mystère de la Rédemption pour corriger les nombreux prêtres, religiosi e laici da frequenti errori e fantasticherie che attenevano all’ossequio dovuto alla Santissima Eucaristia e alla sacra liturgia. sûrement, l'éditeur - ou les éditeurs du protocole - a fait comme le maréchal des carabiniers de la célèbre blague, qui après avoir remarqué le curé de la ville avec son bras dans un plâtre et appris par ce dernier que l'accident s'était produit en raison de la collision sur le bidet, la question de l'intimé a répondu franchement qu'il ne connaissait pas le bidet comme son absence de l'église avait trente ans.

.

Nous ne pouvons que nous résigner le fait qu'aujourd'hui beaucoup portent le rôle du maréchal sans méfiance des carabiniers de la plaisanterie et ignorant l'existence du bidet, ils ignorent un peuple de croyants qui veulent sincèrement adorer librement leur Dieu, suivre les coutumes de l'Église vieilles de deux mille ans qui attendent le ciel et non la terre et ne peuvent donc pas être comprises et convenablement réglées par ceux qui seuls sont les garants d'une immanence passagère. Après quoiil sera bon de se rappeler comment l'Église exerce non seulement une maternité bienveillante mais aussi une paternité faisant autorité avec laquelle elle guide ses enfants vers la sainteté qui comprend des sacrifices, c'est-à-dire des gestes de grâce sacrés. malheureusement, au lieu de trouver des enfants obéissants, depuis quelque temps, il se retrouve avec des enfants qui prétendent enseigner l'art de générer et de dicter la ligne éducative.

.

Je veux me concentrer sur certains points maintenant du protocole ministériel qui me laisse perplexe, qui manifeste une rédaction officielle sans "main ecclésiastique" pour le diriger:

.

2.2 «A la fin de chaque célébration, les vases sacrés, burettes et autres articles utilisés, ainsi que les microphones eux-mêmes, sont soigneusement désinfectés »

.

Tout le mobilier liturgique qui est utilisé pour la célébration du culte, il a une dignité et un décorum particuliers afin de recevoir une bénédiction spéciale. Parmi les choses utilisées pour le culte, se démarquent, en particulier, le calice et la patène qui ont leur propre bénédiction qui manifeste - devant la communauté des fidèles - la volonté de n'allouer ces vases qu'à la célébration eucharistique [cf. Rituel romain - Bénédictions, Chapitre 42, 1287-ss]. Les matériaux avec lesquels ces pots sont fabriqués, élu pour le sacrifice de l'autel, ils sont généralement précieux et robustes, cette condition est dictée par la sublimité du contenu qu'ils devront accepter et conserver dans le temps [cf. Ordre général du Missel romain, 328].

.

Ces locaux amener à comprendre qu'une pratique de désinfection efficace avec des produits spécifiques, si opéré après chaque messe, cela pourrait endommager le vase sacré, diminuer sa préciosité et son prestige artistique et produire des dommages aux matériaux de façon à conduire à une situation de profanation. aussi, il faut se rappeler que les vases sacrés ne doivent pas être manipulés par tout le monde et que la supervision du nettoyage et des soins est de la responsabilité du ministre qui s'abstiendra et s'abluera en versant l'eau utilisée dans le sacrarium de sacristie approprié [cf. Ordre général du Missel romain, 334] ou tout autre endroit approprié.

.

3.1"Pour encourager le respect des règles d'éloignement, il est nécessaire de minimiser la présence de concélébrants et de ministres, qui sont en tout cas tenus de respecter la distance prévue également au presbytère ».

.

De plus, ce point du protocole semble flou. La présence minimale des acteurs est requise lors des célébrations liturgiques sans toutefois en quantifier le nombre et sans déterminer l'autorité responsable du contrôle. Alors cJ'espère que cette vérification n'autorise pas implicitement d'autres épisodes désagréables survenus ces dernières semaines par les louables officiers chargés de l'application des lois. Per questo è doveroso chiedersi: un document d'État peut-il réglementer la présence et l'activité dans le presbytère, qui ne concerne évidemment pas l'Etat comme un acte de culte, sans préciser - comme nous nous sommes précipités pour le faire dans le Triduum pascal - ces figures essentielles du ministère connues de la liturgie? Pourquoi jemanque de clarté, hélas, elle ne provoque qu'une application discrétionnaire des règles qui créera confusion et tension, des choses dont nous n'avons pas besoin du tout en ce moment.

.

3.4 "La distribution de la communion a lieu après que le célébrant et tout ministre extraordinaire ont pris soin de l'hygiène de leurs mains et mis des gants jetables; pareil - porter le masque, en prenant le plus grand soin à couvrir le nez et la bouche et en maintenant une distance de sécurité adéquate - veillez à offrir à l'hôte sans entrer en contact avec les mains des fidèles ".

.

Dans cette partie du protocole une pratique très dangereuse de distribution de l'Eucharistie est recommandée. Secondo questa prassi operativa si presuppone il serio e il fondato rischio di profanazione e irriverenza dell’Eucaristia che non è bene né tacere né silenziare. En réalité, à la réception de la Très Sainte Eucharistie avec les mains gantées - que ce soit le ministre ou les fidèles - la vraie possibilité se présente que la matière plastique dont les gants sont faits conserve des fragments de particules consacrées dans lesquelles la présence réelle du Seigneur demeure toujours [cf. DS 1653; 1654]. Cela doit conduire à prêter une attention particulière à la façon dont nous abordons la communion, préoccupation qui a déjà été abordée il y a quarante ans dans la lettre souper du dimanche.

.

Il est utile à ce stade de se souvenir l'intervention éclairante de Jean-Paul II sur 24 février 1980 qui reste contraignant encore aujourd'hui:

.

«Dans certains pays, la communion de la main est entrée en vigueur. Cette pratique a été demandée par des conférences épiscopales individuelles et a obtenu l'approbation du siège apostolique.. cependant, il y a des rumeurs de cas de manque de respect déplorable pour les espèces eucharistiques, des lacunes qui pèsent non seulement sur les coupables d'un tel comportement, mais aussi sur les pasteurs de l'Église, qu'ils avaient été moins vigilants sur le comportement des fidèles envers l'Eucharistie " [cf. souper du dimanche, 11].

.

Texte à partir duquel ça paraît clair come il Pontefice desideri preservare i fedeli e i pastori da deplorevoli mancanze circa l’attenzione necessaria con cui l’Eucaristia deve essere offerta e ricevuta. Pour cette raison,, au courant des disciplines sur les sacrements et des recommandations magistrales, le protocole sur les précautions sanitaires de l'État, à partir d'une vision sensiblement laïque de la question, en référence aux gants jetables à utiliser dans toute célébration, encourage leur élimination selon les critères établis par la loi pour les matières plastiques non biodégradables, constituant en fait une infraction liturgique, canonique et moral.

.

Tout cela semble inacceptable pas tant parce que l'on veut fomenter une controverse ou un conflit Etat-Eglise mais parce que l'intrusion des compétences étatiques au sein des compétences ecclésiastiques propres apparaît réelle. On espère que la Conférence épiscopale italienne entrera immédiatement dans le fond de la question de savoir comment éviter les crises de conscience désagréables chez les ministres et les fidèles.

.

Laconi, 18 mai 2020

.

.

.

Rester le plus près possible des fidèles en ce moment d'urgence de Covid-19, la rédaction de L'île de Patmos informe les lecteurs que notre auteur, le père IVANO LIGUORI, Ordre des Frères Mineurs Capucins, Soins sur Facebook la rubrique « LE RÉSEAU MOT", offre de trois fois par semaine méditations. Vous pouvez accéder à la page préparée par notre Père en cliquant sur le logo.

 

.

.

 

Sostenete la nostra opera acquistato i libri delle Edizioni L’Isola di Patmos

 

 

.

.

.

«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira» [Gv 8,32],
mais apporter, répandre et défendre la vérité non seulement
les risques, mais aussi les coûts. Aidez-nous à soutenir cette île
avec vos offres via le système sécurisé Paypal:









ou vous pouvez utiliser le compte bancaire:

payable aux Editions L'île de Patmos

IBAN IT 74R0503403259000000301118
dans ce cas, nous envoyer un avertissement par courriel, parce que la banque
Il ne fournit pas votre e-mail et nous ne pouvions pas vous envoyer une
action de grâces [ isoladipatmos@gmail.com ]

.

.

.

Qu'est-ce que tu veux faire ?

nouveau message

Qu'est-ce que tu veux faire ?

nouveau message

Qu'est-ce que tu veux faire ?

nouveau message

Qu'est-ce que tu veux faire ?

nouveau message

Qu'est-ce que tu veux faire ?

nouveau message

Qu'est-ce que tu veux faire ?

nouveau message

Qu'est-ce que tu veux faire ?

nouveau message

avatar

À propos de isoladipatmos

4 réflexions sur "De la Sainte Messe au bidet du maréchal: cette frontière subtile souvent franchie où les enfants enseignent au père l'art de générer

  1. cher père Ivano
    ho letto il documento, con il quale uno stato laico, e per niente preparato in materia(disgraziatamente con il concorso della cee, che lo ha adottato e firmato)e’ entrato a gamba tesa contro (non le religioni) ma la religione cattolica,.Non ho mai sentito e visto nulla di simile in 74 âge (ad agosto) di primavere.Ma non ho visto neanche mai una gerarchia cosi prona,e un vaticano cosi assente-il diritto canonico quello ecclesiastico, e il concordato sono stati azzerati.Per molto meno uno stato ritira il proprio ambasciatore quando ritiene che non siano state rispettate alcune normericordo che quel graduato che ha interrotto la santa messa a mio avviso eincorso in una scomunica latae sententia oltre ad avere infranto un articolo del codice penale…..ad ogni modo non sopporto la mascherina per piu di un quarto d’ora..figuriamoci i guanti di plasticae poi non accetto per niente cioche si sta ordendo contro NOSTRO SIGNORE SACRAMENTATO……pertanto le chiedo…….PUO VOSTRA REVERENZA DISPENSARMI DALLA MESSA DOMENICALE……per continuare ad ascoltarla in diretta sui social fino a quando si potratornare alla normalita’ (qui) ? la ringrazio mi benedica e mi ricordi nelle sue preghiere
    affettuosamente
    Domenico Maggiore
    bagheria 18 mai 2020

    1. In base alle norme contenute nel documento deldipartimento per le libertà civili e l’immigrazione” della nuova chiesa di stato direi proprio di si, perché tu hai già superato i 65 âge: 5.2. Si ricorda la dispensa dal precetto festivo per motivi di età e di salute.

  2. Quando ho sentito un gesuita affermare, pontificando, que ” en Italie, da domani si potrà celebrare la Santa Messa con il popolo; mais s'il vous plaît, andiamo avanti con le norme, le prescrizioni che ci danno ( quelli deldipartimento per le libertà civili e l’immigrazionedella nuova chiesa di stato), per custodire così la salute di ognuno e del popolo.”,
    ho capito il senso delle parole di chi non ledisse da se stesso, ma essendo sommo sacerdote profetizzò”: ” Oggi nel mondo c’è un grande sentimento di orfanezza: tanti hanno tante cose, ma manca il Padre.”… La Chiesa Cattolica sembra infatti essere veramente rimasta senza il Santo Padre.

  3. Cher Père Ivano,

    grazie per questa sapiente articolazione che, come a me, penso sia stata di aiuto e conforto anche a molti altri sacerdoti che vi seguono con molto interesse.
    Un fraterno saluto

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

 caractères restants

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire est traité.