Changez le Notre Père à la demande du Souverain Pontife, alors qu'il ya ceux qui prient que la prière du Seigneur change la décision du style Souverain Pontife

- Nouvelles de l'Église -

CHANGER NOTRE PÈRE FAUTE DE POPE, ALORS QUE IL Y priants QUE NOTRE PERE LE CHANGEMENT DE GOUVERNEMENT DE STYLE POPE

.

Face à un déclin moral et doctrinal sans précédent comme celle que nous vivons, Apparemment, quelqu'un a trouvé quelque chose de mieux à faire que d'utiliser un mot de notre et l'ouverture de Gloria à partir de des armes de dissuasion …

.

auteur
Ariel S. Levi Gualdo

.

.

Format PDF Imprimer l'article
.

.

…Il mérite d'avoir toujours un bon dictionnaire

La Conférence épiscopale italienne Il a établi - de toute évidence en pleine, total, la liberté collégiale et synodal des enfants de Dieu -, modification de la prière Notre père dans la nouvelle édition du Missel romain [cf. QUI], où l'expression « nous induis pas en tentation » devient « pas à la tentation ». vouloir, ils pourraient utiliser l'expression « et ne nous soumets pas à la tentation », mais, un “exposition” utilisé par la Communauté évangélique vaudoise, Ils ont préféré une expression de “abandon”, considérant peut-être que jamais, comme dans cet âge moderne, nous sommes laissés à nous-mêmes. Cependant, la substance, reste le même: catholiques, comme les réformés, Ils ont modifié l'expression qui plonge ses racines dans la plupart des textes anciens, comme nous le verrons bientôt. E i primi, les secondes, à la fois ils ont affirmé: le retour aux véritables origines des textes.

.

Père de l'Eglise Tertullien [Carthage 155 - Carthage 227], explique que la Notre père, Prière que la Parole de Dieu lui-même nous a enseigné [cf. Mt 11, 1] « Il est la synthèse de tout l'Evangile ». Cette déclaration devrait conduire au moins à l'utilisation de la mise en garde totale quand même toucher un seul soupir de cette.

.

Quant à l'expression « offense » qui se lit: «et ne nous induis pas en tentation,» [Et ne nous soumets pas à la tentation], dans le langage n. 57 dédié à la Passo del Beato Matteo Evangelista [cf. Mt 6, 9-13], le saint docteur de l'évêque Augustin d'Hippone Eglise est très claire et complète en expliquant que Dieu ne peut pas faire le mal, cependant, il permet qu'il fonctionne par Satan et les anges déchus avec lui qui mettent en œuvre. sûrement, Dieu ne tente personne au péché, cependant, il permet aux forces du mal induisent les chrétiens à tomber dans ce. Tout cela, Il est contenu dans le début de la création, principe fondateur dont ils sont la liberté et l'homme libre de. commentaire tout aussi instructif notre et l'expression “incriminé” Nous nous étions donné par le saint docteur de l'Eglise Thomas d'Aquin, que le suivi en grande partie le Ipponate dit:

.

« Dieu conduit peut-être mal, Quand est-ce que nous disons “nous induis pas en tentation”? Répondre il est dit que Dieu fait mal dans le sens où il permet, puisque à cause de ses nombreux péchés antérieurs soustraient l'homme à la grâce, échec qui tombe dans le péché » [ Saint Thomas d'Aquin, Donnez votre avis sur le Notre Père, 6].

.

…Il mérite d'avoir toujours un bon dictionnaire

avant dell'Ipponate e dell'Aquinate, un autre Père de l'Eglise, Le Cyprian saint évêque de Carthage [Carthage 210 - Carthage 258], Il explique que Dieu peut donner le pouvoir au diable de deux façons: pour notre punition, Si nous avons péché, ou pour notre glorification, mais si nous acceptons la preuve. Et ce, dit le saint évêque et docteur [cf. Patrologia latine Migne – Vol. IV Cyprianus carthaginensis La prière du Seigneur], Il était par exemple le cas de Job: « ici, tout est à moi je livrerai; il suffit de ne pas garder la main sur lui " [Gb 12, 1]. Le Seigneur lui-même, au moment de sa passion, dé: « Vous auriez aucun pouvoir sur moi si elle n'a pas été donné d'en haut vous » [cf. Gv 19, 11]. Alors, quand nous prions pour ne pas entrer dans la tentation, nous nous souvenons de notre faiblesse, de peur que quelqu'un considérer complaisamment, personne ne se fier insolemment, personne n'attribuent la gloire de sa loyauté ou sa passion, lorsque le Seigneur lui-même nous enseigne l'humilité quand il dit:: «Veillez et priez que vous ne tombiez pas dans la tentation. L'esprit brûle, mais la chair est faible " [Mc 14, 38].

.

Un autre grand Père de l'Eglise, Origène [Alexandrie 185 - Tir 254], de commenter le "et ne nous induis pas en Tentazioni« Une partie du bienheureux apôtre Paul écrit aux gens de Corinthe dit:

.

« Aucune tentation ne vous a dépassé ce n'est pas humain; Dieu est fidèle et ne vous laissera pas être tenté au-delà de votre force, mais avec la tentation également la sortie et la force de le supporter " [ I Cor 10, 13].

.

Si Origène Précise:

.

« Qu'est-ce donc fait la commande du Sauveur pour prier pour nous induis pas en tentation, puisque Dieu lui-même presque nous TENTE? Il dit Judith, adressant non seulement aux anciens de son peuple, mais à tous ceux qui lirait ces mots: « Rappelez-vous ce qui a fonctionné avec Abraham, et comment il a essayé Isaac, et tout ce qui est arrivé à Jacob en Mésopotamie de Syrie qui faisait paître le troupeau de Laban, le frère de sa mère; parce que pas les purifiés pour essayer leur cœur, Il - le Seigneur - qui empoisonne la modifier à ceux qui l'approchent, nous punir trop ". même David, quand il dit: « Nombreux sont les afflictions des justes », Il confirme que cela est vrai pour tout le droit. l'apôtre, votre dos, Il dit dans les Actes « afin que nous devons entrer par beaucoup de tribulations du royaume de Dieu » [À 14, 22]» [Origène, Commentaire sur le Notre Père].

.

…Il mérite d'avoir toujours un bon dictionnaire

Toutefois, il est pas exclu que dans un proche avenir, une équipe d'exégètes Voir à ce le plus tôt possible également de modifier la page de l'Evangile du bienheureux évangéliste Matthieu raconte que le diable l'homme Jésus dans tente le désert [cf. Mt 4, 1-11], où le divin Fils n'a pas approché le Père Divin se demandant: « Et ne rejetez pas la tentation», lieu que le Créateur a permis à Satan de l'induire en tentation.

.

Ils seront ensuite intervenir biblistes de réécrire et mettre à jour aussi divers passages bibliques, conformément à la directive une nouvelle direction e selon la « révolution epoch-making » en cours, vu que Dieu nous teste et nous fortifie en nous permettant d'être tentés. Nous ne pouvons pas oublier que l'homme est plongé dans les tentations depuis sa chute déclenchant l'entrée dans la scène du monde et du péché originel de l'humanité. Nous lisons dans les anciens textes testamentaires: « Son, Si vous venez de servir le Seigneur, préparé à la tentation » [Monsieur 2,1]. Mais surtout se rappeler que l'Eglise, dans les documents suspects à peine, car il est l'une des constitutions de Vatican II, beaucoup pensaient le conseil des conseils, Rappelez-vous que la tentation est liée à la valeur de la liberté que l'homme est le « signe de l'image divine » [Gaudium et spes, 8].

.

Un autre texte à corriger est sûrement celle de la Lettre aux Hébreux où l'auteur, prenant la littérature des Psaumes, Il explique comment les mêmes hommes osaient à tâtons Dieu:

.

ne durcit pas vos coeurs
comme dans la rébellion,
le jour de la tentation dans le désert,
J'ai essayé de me mettre où tester vos pères,
bien que je l'avais vu mes œuvres depuis quarante ans [Eb 3, 8-9].

.

Donc, nous allons aller aux sources les plus anciennes, parce que pour un demi-siècle dans cette partie sont spectateurs et victimes des actes et les diverses « révolutions » de ceux qui veulent revenir à l'essentiel. Plusieurs fois je l'ai expliqué dans mes écrits que certains théologiens, sous prétexte d'origines qui en fait n'a jamais existé dans l'histoire ancienne, Au contraire, ils veulent imposer leur pensée moderne. Mais si nous voulons parler des origines, il suffit de dire que la prière Notre père, dans l'ancien et le texte original araméen, récital:

.

.

…Il mérite d'avoir toujours un bon dictionnaire

L'expression « offensant » Proclame les mots exacts lettre: « Et ne nous soumets pas à la tentation ».

.

Lorsque le texte original notre il a été traduit de l'araméen au grec, pour éviter de charger la phrase avec une longue périphrase est utilisé seulement un verbe qui signifie « conduire » ou « laisser »:

.

.

Et si le grec est pas une opinion, l'expression « délinquant » traduit littéralement lit juste: « Ne nous induis pas en tentation ». réces deux textes se pose la troisième traduction, latin, tout à fait approprié et fidèle à l'original texte grec:

.

Notre Père qui es aux cieux:

Ton nom soit sanctifié;

Que ton règne vienne;;

Que ta volonté soit faite,

Comme dans le ciel, et sur la terre.

Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien;;

Pardonne-nous nos offenses,

comme nous remettons à nos débiteurs;;

et ne nous induis pas en tentation,,

mais sans nos a malo.

.

…Il mérite d'avoir toujours un bon dictionnaire

Pour les amateurs de retours aux sources il convient de noter que l'expression « offensant » « Ne nous induis pas en tentation », Il dérive du grec εἰσενέγκῃς, à partir de laquelle les fidèles traduction latine pas, que la langue italienne est tout aussi fidèlement traduit cause. Cela dit, il est indispensable et demander à la rigueur: réaliser les fans de retour aux origines, que, ces circonstances, cette “erreur” Aujourd'hui, enfin corrigé, Elle remonte à l'époque des premiers temps apostoliques?

.

Si les textes patristiques connus depuis des siècles sont ceux connus, Si les langues anciennes et leurs traductions fidèles sont ceux qui sont, c'est quand chaque, sans être induit à toute tentation, Il peut tirer de lui-même ses propres conclusions, étant donné que le nom d'un retour à l'essentiel, sans précision a modifié cet original est telle que, depuis les origines de l'araméen et grec les plus reculées, et qu'avant que le latin et bien avant que les langues modernes actuelles.

.

…Il mérite d'avoir toujours un bon dictionnaire

Le problème est peut-être derrière ce dernier querelle, Je crains qu'il a peu de théologie et beaucoup socio-politique, toutes avec des stratégies plus ou moins claires. Ou pour mieux expliquer le problème: l'Eglise catholique connaît une période sans doute le plus tragique de son histoire. Nous sommes dans un climat de grande décadence doctrinale qui est venu à la vie une profonde crise morale, parce que la crise morale, l'Eglise vient toujours d'une crise doctrinale. Il va sans dire que pas un jour ne passe maintenant, sans un évêque ou un prêtre vous ne sautez pas aux titres presque toujours des scandales très graves. La décadence et la crise morale, Les prêtres du Collège a fini par infecter le Collège des Évêques, et au-dessous du Collège des cardinaux. Notre crise de crédibilité va maintenant entre le tragique et le comique grotesque. Il est donc étrange que à la fois sans précédents historiques que nous vivons, vous ne trouvez pas quelque chose de mieux à faire que de remodeler les mots de notre e Gloria.

.

Cette histoire rappelle l'histoire du dictateur Saddam Hussein accusé de cacher des arsenaux d'armes de destruction massive. Ces armes ne furent jamais retrouvés, mais, avec toutes les implications politiques et économiques qui ont suivi, il y a eu deux guerres du Golfe qui ont déstabilisé les structures politiques et économiques. si, peu après, on parle de … des armes de dissuasion.

.

Face à une décadence morale et doctrinale sans précédent comme celle que nous vivons, il semble que certains ont trouvé rien de mieux à faire que d'utiliser un mot de notre et l'ouverture de Gloria à partir de des armes de dissuasion, convaincu et sûr que personne ne l'aurait compris et découvert leur jeu …

.

et non nous eisenegkῃs dans la tentation

et ne nous induis pas en tentation,, mais sans nos a malo.

Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal.

Amen !

.

de l'île de Patmos, 16 novembre 2018

.

.

Une explication à « nous induis pas en tentation, » le théologien dominicain Joseph Barzaghi [pour ouvrir la vidéo, cliquez sur l'image]
...
.
«Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira» [Gv 8,32],
mais apporter, répandre et défendre la vérité non seulement
les risques, mais aussi les coûts. Aidez-nous à soutenir cette île
avec vos offres via le système sécurisé Paypal:

ou vous pouvez utiliser le compte bancaire:
Ils étaient IT 08 J 02008 32974 001436620930
dans ce cas, nous envoyer un avertissement par courriel, parce que la banque
Il ne fournit pas votre e-mail et nous ne pouvions pas vous envoyer une
action de grâces [ isoladipatmos@gmail.com ]

.

.

DISPONIBLE LE LIVRE DE MASSE DE L'ÎLE DE PATMOS, QUI

.

.

.

À propos de isoladipatmos

15 réflexions sur "Changez le Notre Père à la demande du Souverain Pontife, alors qu'il ya ceux qui prient que la prière du Seigneur change la décision du style Souverain Pontife

  1. “Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal!
    Amen!”

    merci, père Ariel, pour cette explication en temps opportun et scientifique… il est toujours bon d'aller au fond des choses, même si elle était déjà compris qu'il est un écran de fumée des modernistes qui ont pris possession des couloirs du pouvoir dans l'Église catholique, pour mettre en œuvre leurs plans mauvais. “ne prévaudront!…”

  2. Père Ariel Caro

    Je crains que ces changements vont inévitablement conduire à la messe oecuménique , qui est, de changer les paroles de la consécration, et la fin du Sacrifice eucharistique.
    Je ne crois pas qu'elle?

    1. Cher Fabio,

      en toute honnêteté, je ne sais pas quoi dire, certaines actions et décisions sont maintenant tout à fait imprévisible.
      Quant à sa question, la question est très délicate, parce que l'Église est le gardien des sacrements de la grâce, pas maîtriser.
      Et personne ne peut affecter la substance des Sacrements. Vous pouvez modifier les éléments externes accidentels, à savoir la forme, par exemple le réglage du rite, la langue utilisée et ainsi de suite, mais pas la substance.

  3. Une traduction similaire avec des ambitions pédagogiques / explicatives, mais toujours bavard et réductionniste ensemble, puis inopportune, Il aurait dû être “pas en tentation” (il dit aussi Barzaghi) ou “laissez-nous pas succomber à la tentation”: En fait, le résultat est “mais délivre-nous du mal”. C'est-à-dire,: est que le test / tentation – dont il est inévitable, mais aussi nécessaire à notre salut – Vous ne devenez pas une prison dont on ne peut sortir. Mais les paroles de Jésus, si elles ne sont pas la poésie, Cependant, ils ont leur propre caractère poignant poétique. Jésus lui-même utilise parfois des expressions troublantes pour secouer la poussière de l'esprit: Mais le changement signifierait svigorirle, impoverirle, puis trahir. Pour paraphraser l'extrémité fermée du S Evangile. Giovanni, les choses prononcées par Jésus, le monde lui-même ne pouvait pas contenir les commentaires seraient écrits. En fait il y a des merveilleux. Mais qui nous sommes-nous corrigeons les évangélistes? mica ont …enregistrements!
    Toute cette affaire a quelque chose ensemble enfantin et frivole.

    Pour comprendre la sous forme de présider certains peut-être il y a soulevé sauvetage ingénieux quelques mots écrits par Tocqueville sur le socialisme: « Le troisième [caractéristique du tractus gastro-socialisme] Il est une méfiance profonde de la liberté, dans la raison humaine; Il est un profond mépris pour l'individu considéré en lui-même, l'état de l'homme; ce qui justifie l'idée que l'Etat ne devrait pas être le seul dirigeant d'entreprise, mais, pour ainsi dire, l'enseignant, précepteur, l'éducateur de chaque homme; Vous devez toujours vous poser à côté de lui, dessus de lui, autour de lui, pour les guider, garder, retenir; en un mot, Il est une saisie progressive de la liberté humaine ».

  4. Bonjour Père Ariel,
    Tout d'abord merci pour les explications qu'elle et ses frères toujours nous avons fourni sur ce site.
    Étant donné que je partage pleinement l'affirmation sur le sujet, Mais je voulais vous demander quelques explications. Ils ne sont probablement pas me suffisamment informés – puis je reviens à sa compétence -, mais je pensais que l'une des sources les plus anciennes des Évangiles, donc la prière du Seigneur, Ils existaient seulement dans les textes grecs. Vous parlez d'un texte araméen.. de ce que le document est? Je répète, il est simple curiosité, pour ainsi dire, didactique.
    Merci d'avance.
    aussi, père, Je voulais demander ce que vous pensez des changements à la gloire?

    1. Peter était,

      Je comprends ce que vous entendez, Je vais essayer d'expliquer mieux que je peux: le texte de Notre père que nous savons que nous sommes jonché tout au long de la littérature hébraïque biblique et liturgique, Il est tout à fait hors de propos qu'il ya un papyrus avec cette prière datant du premier siècle D.C., Alors que le sens de Notre père Il fait partie de la culture juive, même avant la naissance du christianisme.
      Le texte est en fait recueilli dans la Bible et dans les différents ברכות berachot (bénédictions) nei Kaddish kaddishim e Nelle Tflot tefillot.
      Si nous prenons un סידור siddour (livre de prières juives), dans divers hymnes de louange, invocations et bénédictions, sont toutes les expressions de la prière Notre père.

      En ce qui concerne l'édition Gloire à Dieu au plus haut!, s'il vous plaît me donner quelques jours le temps, Je vais vous expliquer pourquoi cette différence existe entre l'expression Lucan « Gloire à Dieu au plus haut, et parmi ceux paix sur la terre qu'il aime », par les mots « Gloire à Dieu au plus haut et sur la terre paix aux hommes de bonne volonté », hymne qui vient en usage dans la liturgie au IIIe siècle, et seulement au cinquième siècle a rendu obligatoire de chanter tous les dimanches.

  5. p préjudice. Ariel,
    Nous vous remercions de l'article. Cependant, je ne vois aucune mention du mot italien « tentation’ que l'on trouve dans le grec « peirasmon ». D'après les études que je l'ai fait, Il est mon humble avis que la clé n'est pas le verbe mais le nom « peirasmon’ à être mis en accusation, nous disons, et donc une source de révision maladroite tente comme celle en place.
    avec. Jérôme avait traduit bien en utilisant « tentationem’ pour peirasmon grec, la traduction italienne de tentationem est inexact (précisément parce qu'elle traduit le latin plutôt que le grec) comme peirasmos plus que tentante (ou mieux: sur la tentation) cela signifie essai, compris comme un test.
    Cela étant le cas, à savoir, considérant que tentazionem devenir essai, nous aurons aucun problème à utiliser le verbe « conduire à » / « conduire à’ pourquoi nous demandons au Père de ne pas soumettre à l'épreuve parce que notre faiblesse est telle que même le minimum serait de nous faire tomber.
    Je voudrais avoir votre avis sur ce qui vient d'être dit.
    Je transmets mes salutations fraternelles

  6. père Ariel, Il a oublié qu'il serait maintenant nécessaire d'adapter à la nouvelle traduction des numéros pairs 2846, 2847, 2848 e 2849 le Catéchisme de l'Église catholique?

  7. Condivido con don Ariel, con don Nicola Bux,con la sig.ra Dorotea di Cooperatores Veritatis,col teologo Barzaghi, e con altri.
    Barzaghi per me fa centro, perché se parliamo dell’ultima petizione, allora siamo all’altezza del petto, del cuore di Gesù Cristo. Allora come Pietro possiamo azzardare atentareColui che,fino alla quinta petizione,ha permesso o voluto che fossimo tentati(quasi la stessa cosa, peut-être, per l’Onnipotente e infinitamente Buono che non tenta al male per il male).

    Questo il senso profondo oggettivo,peut-être. Spieghiamo però,chaque, anche a partire dalla propria esperienza, perché di tutto possiamo essere inesperti, ma non di tentazioni. Eppure solo Barzaghi finora ho trovato che lo faccia, pur appoggiandosi a … Pietro, anche forse per pudore, o per delicato riserbo verso altri meno progrediti, non solo per l’autorità.Il resto è soggettivo, par exemple:perseveranza nei peccati=forza delle abitudini contratte=attenuante (debolezza,infermità) o aggravante (il caso indicato giustamente dall’Aquinate?), questo compete a Gesù Cristo.Ancora:che tipo di tentazione? Di seduzione o di scoraggiamento? Compete a Gesù Cristo.
    Siamo nel soggettivo.

  8. Riguardo poi all’opportunità o meno di attuare nuove traduzioni della scrittura che modificano il significato di brani rispetto a come il Magistero li aveva da sempre interpretati, faccio sotto un copia incolla di alcune affermazioni del card. Müller tratte da questa recente intervista:https://www.lifesitenews.com/blogs/interview-cdl.-mueller-on-abuse-crisis-and-its-link-to-homosexuality-in-pri
    Il Magistero dei vescovi e del Papa stanno sotto la Parola di Dio nella Sacra Scrittura e nella Tradizione e lo servono. Non è affatto cattolico dire che il Papa come persona individuale riceve direttamente dallo Spirito Santo la Rivelazione e che ora può interpretarlo secondo i propri capricci mentre tutto il resto lo deve seguire ciecamente e in silenzio.

  9. Premesso che sono contrario al cambiamento, se si voleva evitare qualsiasi ambiguità nella comprensione del verbo “cause” si poteva, à mon avis, tradurre l’espressione in modo molto più semplice e chiaro. “Indurrein italiano effettivamente ha ormai perso il significato originario derivante dal latinoin-ducere” à savoir “intro-durre” la “portare dentro” la “far penetrareper significare solospingere a”.
    cependant “cause” nel significato odierno dispingere aregge il complemento di termine: si vous dites “indurre a + verbo”, la “indurre al o alla +sostantivo”. Quindi l’ambiguità in effetti non dovrebbe esistere.
    Negli originali greco e latino c’è una specie di gioco espressivo tra ile non ci indurre”, la “liberacie la congiunzione avversativa “mais”:
    e non PORTARCI DENTRO (le tentazioni, le prove) MA (plutôt) TIRACI FUORI (quando vi siamo soggetti)”.
    Perdendo l’eco di questa contrapposizione, mantenendone però sostanzialmente il senso, anche se forse non in tutta la sua ricchezza, si poteva perciò tradurre in modo semplice (e adatto al mitico popolo):
    e tienici lontani dalle tentazioni e liberaci dal male”.
    P.S. – non so se

  10. Resto tuttavia nella convinzione che la traduzionetradizionale noninducesse affatto il semplice fedele a farsi immagini errate di Dio. Penso che ne afferrasse intuitivamente il significato e tutti i suoi corollari, come sempre è stato nel passato, indipendentemente dal fatto che fosse poi in grado di elaborarli in un discorso. Più che dalla sollecitudine caritatevole verso il prossimo (compreso l’Altro con la “une”maiuscola, per amor di Dio!!!) penso che tutta questa faccenda sia nata dall’ideologia, a prescindere da come l’abbia vissuta il Pontefice in prima persona.

  11. Un’ultima osservazione (proprio l’ultima, poi chiudo, anche perché mi sono già quasi mezzo pentito dei miei commenti precedenti nel rileggerli, e mi verrebbe voglia di rifarli): se si portassero alle estreme conseguenze i ragionamenti che hanno portato al cambiamento di traduzione proposto, tutte le preghiere diventerebbero deimodi di dubitaredi Dio e della sua bontà. par exemple: “venga il tuo Regno”? Possiamo forse dubitare che non verrà? E allora perché preghiamo che venga?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

 caractères restants

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment vos données de commentaire est traité.